Achats en ligne à la LCBO

La boutique d'achats en ligne de la LCBO est maintenant ouverte.

Elle démarre avec 5000 produits. La LCBO dit que ce sera 16 000 l'an prochain. (À la SAQ c'est toujours 5000 après plusieurs années.)

De nombreux produits sont même disponibles exclusivement en ligne. C'est le cas pour 450 des 1200 vins rouges et pour près de 200 vins blancs.

Les vins de l'Ontario y sont en assez grand nombre: 135 rouges et 142 blancs. Il y a seulement 11 vins de la Colombie-Britannique.

La livraison est gratuite dans une succursale et 12 $ plus taxe pour livraison à la maison.

La livraison se fera par Postes Canada dans les 2 ou 3 jours à domicile, par contre ça prendra d'une à quatre semaines en succursales.

Le montant minimum de la commande est de 50 $.

La LCBO tient à préciser qu'elle ne livrera pas en dehors de la province de l'Ontario. Toutefois, les résidants de toutes les provinces (et même de l'Afghanistan) peuvent commander, mais doivent faire livrer dans une succursale de l'Ontario.

Le site de livraison de la LCBO est à cette adresse www.lcbo.com
 

Hausse du prix du vin de seulement 7 % depuis 2002

Indice prix à la consommation
Vin acheté en magasin

  2002
2015
Québec 100 107,7
Ontario 100 105,0
Alberta 100 118,8

Le prix des vins avant taxes n'a augmenté que de 7 % au Québec depuis 2002.

C'est évidemment le prix avant taxes.

En Ontario, ce fut une hausse de 5 % et en Alberta de 18 %.

Il est à noter que le prix en Alberta n'a pas augmenté depuis 2009. Il y est depuis ce temps à l'indice 118.

Pendant cette même période, l'indice des prix à la consommation de l'ensemble des produits a augmenté de 24 % au Québec; de 27 % en Ontario et de 33 % en Alberta. (D'après les chiffres de Statistique Canada - tableau CANSIM-0020).

Par contre, le consommateur paie maintenant plus ce +7 %.
C'est que lorsqu'on achète du vin au Québec, on ne voit pas le montant pour les taxes qui sont très nombreuses. En effet, en plus de la marge de 135 % de la SAQ; il y a une taxe spécifique de 1,05 $ la bouteille, en plus de la TVQ et de la TPS. (Voir Le prix d'une bouteille de vin au Québec)


Chinon 2013, Bernard Baudry

Chinon avec Saumur-Champigny sont les appellations qui produisent les plus beaux vins rouges de la Loire.
Ce sont les terroirs de prédilection du cabernet franc.
Celui-ci a une belle texture granuleuse, donnée par des tanins à la fois fermes et élégants.
On a l'impression que les tanins roulent en bouche.
Les saveurs et aromes rappellent un peu les framboises et le cuir.
Notez le taux d'alcool : 12 %. Sucre nd.
Il n'en reste que dans quelques rares magasins.

3 étoiles
Prix: 
23,50 $

Arrivages — Juillet 2016

  Vers le 26 juillet

Domaine de la Pinte Poulsard de l'Ami Karl (2015) $26.50  12616515
  Le 2012 était absolument délicieux.

Syrah Domaine de Petit Roubié vdp de l'Hérault (Bio) (2015) $17.05 11703502  
Tinedo Cala N.2 (Bio) (2013)        $20.20    12595259  
Viognier Bonterra  North Coast Californie (Bio) (2014)    $20.00    898767  

Altaroses Joan D'Anguera Montsant (Bio) (2014)        $22.65    12575223  
Blaufränkisch Heinrich Burgenland (Bio) (2014)    $24.85    10768478
 
Château Romanin Les Baux de Provence rosé (Bio) (2014)    $28.10    11542041  
Domaine des Huards François 1er (Bio) (2011)        $27.85    12476452  
Dr.Bürklin-Wolf Riesling Pfalz Qba (Bio) (2015)    $22.20    12299821  

Domaine Patrick Baudouin Effusion Anjou (Bio) (2014) $30.75    11909498  
Le Pressoir Domaine Des Huards Cheverny (Bio) (2014) $24.00    11154021
Pouilly-Fuissé Pierre Vessigaud VV (Bio) (2014    $38.75    12454430

Malagousia Tetramythos Achaia (2014)        $18.50        12910335
Banfi La Pettegola Vermentino (2015)        $19.00        12725130
Albino Piona Bianco di Custoza (2015)        $19.50        12469383

Ktima Biblia Chora Pangeon (2015)        $20.05    11901138
Paolo Scavino Dolcetto d'Alba (2015)        $21.70        11863291

Saint-Bris J-F & P-L Bersan (2014)    $22.85        12454608
Causse Marines Les Greilles Gaillac (2015)        $23.85    860387
Domaine Baud Brut Sauvage Crémant du Jura mousseux (NM)    $25.45    12100316

Les Argiles François Chidaine Vouvray (2014) Blanc $34.00     13020158

Vin québécois en épicerie : est-ce légal?

Les vignerons du Québec auront bientôt le droit de vendre leurs vins dans les épiceries de la province. Les vignerons étrangers et même canadiens n'auront pas ce droit. Leurs vins sont toujours interdits de vente dans les 8000 épiceries du Québec.
 
Le gouvernement de Colombie-Britannique a aussi permis la vente de vin dans les épiceries de sa province, mais seulement les vins produits dans cette province. Les vignerons du reste du Canada et des autres pays sont exclus.
 
Est-ce légal selon les règles du commerce international?
 
Il semble que non. D'ailleurs, la première ministre de la Colombie-Britannique a reçu une lettre diplomatique de plusieurs gouvernements étrangers.
 
En effet, Glen Korstrom du journal Business in Vancouver rapporte dans son édition d'hier que des représentants au Canada de la Communauté européenne ont envoyé une missive à la première ministre de la province.
 
«B.C. implemented new wine-sale regulations that only allow sales of B.C. wine on grocery store shelves. In that the regulations appear on their face to accord less favourable treatment to imported wine than they do to B.C. wine, we question whether they are consistent with Canada’s commitments as a member of the World Trade Organization – specifically the national treatment obligations

Traduction

«La Colombie-Britannique a imposé de nouvelles règles qui ne permettent que la vente de vin de Colombie- Britannique dans les épiceries. Dans ces règles, il apparait clairement qu'on accorde un traitement moins favorable aux vins importés qu'aux vins de la Colombie-Britannique, nous nous demandons si ces règles sont compatibles avec les engagements du Canada en tant que membre de l'Organisation mondiale du commerce - en particulier les obligations de traitement national.»

La lettre, au ton bien diplomatique, est aussi signée par les représentants au Canada des États-Unis, de l'Australie, du Chili, du Mexique, de la Nouvelle-Zélande et de l'Argentine.

Mais quelles sont ces «obligations de traitement national»?

Voici ce que dit le traité de l'Organisation mondiale sur le commerce à ce sujet:.

«2. Traitement national: égalité de traitement pour les étrangers et les nationaux. Les produits importés et les produits de fabrication locale doivent être traités de manière égale, du moins une fois que le produit importé a été admis sur le marché. (...) Ce principe du “traitement national” (accorder à d’autres le même traitement que celui qui est appliqué à ses propres nationaux) figure aussi dans tous les trois principaux Accords de l’OMC (article 3 du GATT, article 17 de l’AGCS et article 3 de l’Accord sur les ADPIC)».(OMC)
 
Imaginons donc un instant si ces pays faisaient de même en donnant un traitement défavorable aux produits étrangers  chez eux. Comment pourrions-nous alors exporter nos avions CSeries de Bombardier, nos trains Bombardier, notre papier, nos livres, nos logiciels, nos cidres et nos vins de glace?

Cigare Volant Rouge 2010

Un très beau vin composé de grenache, syrah, cinsault, mourvèdre et carignan.
C'est très aromatique sur une belle texture assez serrée, de beaux tanins, une belle tension. Laissez respirer.
Pour quelques années de cave.
De l'original vigneron Randall Grahm de la maison de production Bonny Doon.
Alc. 13,5 %.
Dans 145 magasins.

3 étoiles
Prix: 
40,00 $

Achats de vin en ligne dans trois provinces

Le Québec, l'Ontario et la Colombie-Britannique permettront à leurs résidants d'acheter en ligne du vin de chacune de ces provinces via un site internet commun.

Les premiers ministres de ces provinces en sont venus à une entente intérimaire afin de permettre à leux citoyens et producteurs d'acheter et de vendre du vin dans ce «marché commun» de trois provinces.

L'annonce en a été faite aujourd'hui par les premiers ministres Philippe Couillard, Kathleen Wynne et Christy Clark.

La première ministre de l'Ontario a annoncé que la LCBO mettra en ligne un site internet qui regroupera les vins produits dans ces trois provinces. Ce site sera accessible aussi via le site de BC Liquor et de SAQ.com.

Les consommateurs pourront ainsi commander en ligne des vins des autres provinces et le faire livrer par Postes Canada à la maison ou dans un magasin d'une des sociétés d'alcool.

Cette annonce a été faite à 11 h ce matin (heure de Whitehorse ou 14 h heure de l'Est) en marge de la conférence des premiers ministres des provinces du Canada.

Pourquoi ne pas permettre aux consommateurs de commander directement des vignerons des autres provinces?
Le premier ministre du Québec a répondu que cela sera plus compliqué et aurait demandé encore plus de négociations. «Ça aurait pris encore deux ans de négociations» a dit M. Couillard. En attendant de faire mieux, nous posons ce jalon et il y en aura d'autres. Au moins cela permettra en attendant aux consommateurs de commander du vin de l'Ontario et de la Colombie-Britannique et cela permettra à nos vignerons de faire connaitre leurs produits au reste du Canada. C'est un progrès pour les consommateurs et les producteurs.»

«Nous sommes en train de revoir le modèle d'affaire de la SAQ. La réflexion est en cour. C'est un jalon et il y en aura d'autres», a ajouté le premier ministre du Québec.

M. Couillard a aussi invité les autres provinces à se joindre à ce système commun d'achats en ligne. La Nouvelle-Écosse serait intéressée, dit-il.

Un comité de travail interprovincial sera formé afin de trouver des moyens d'améliorer la circulation du vin, de la bière et des spiritueux au pays.

La première ministre de la Colombie-Britannique poussait depuis quelques années ce genre d'entente. Les vins de sa province auront ainsi un accès au vaste marché de l'Ontario et du Québec. L'Ontario profitera aussi du marché du grand nombre  d'amateurs de vins du Québec.

Pour ce qui est du Québec, ce marché commun profitera surtout aux consommateurs friands de nouveautés et de découvertes, les vignerons québécois étant encore trop petits pour tenter de percer dans les deux autres marchés. Ils ont encore à convaincre et conquérir les consommateurs d'ici. De plus, d'ici quelques semaines, ils pourront commencer à vendre leurs vins dans les épiceries de la province.

La Colombie-Britannique produit l'équivalent de plus de 50 millions de bouteilles par année; pour l'Ontario c'est 84 millions de bouteilles. (Chiffres de 2011, Frank et Rimerman)

Cependant, les trois quarts de cette production sont constitués de mélange de vin canadien et de vin étranger. C'est du vin dit «élaboré au Canada» ou «Cellared in Canada» ou encore «International Canadian Blended». Le vin vraiment fait avec des raisins de ces provinces, ceux qui ont le label VQA, représentent 25 % de ces chiffres.

Le Québec déclare l'équivalent 50 millions de bouteilles de vin. Toutefois, plus de 90 % de cette production est le fait d'usines qui embouteillent du vin importé en vrac. La production de vin fait principalement de raisins québécois serait inférieure à 3 millions de bouteilles.

La direction de la SAQ dit accueillir favorablement cette annonce. «La SAQ travaillera de concert avec la LCBO et la LDB afin que l’accessibilité aux produits locaux des trois provinces concernées soit simplifiée pour leurs clients réciproques. Au final, ce sont eux qui seront gagnants!»

De son côté, le député conservateur fédéral Dan Albas qui représente la circonscription viticole de Central Okanagan—Similkameen—Nicola dit que cette entente est «un progrès que c'est décevant. Ce n'est pas ça le libre échange.

Le défenseur du libre commerce du vin au Canada dit que les consommateurs de toutes les provinces devraient être autorisés à communiquer avec les vignerons du pays et se faire livrer leurs vins sans intermédiaire provincial comme la LCBO ou la SAQ.

  Les trois derniers paragraphes ont été ajoutés le 23 juillet à 9 h 40.

Les 3 Quartiers, Chinon 2011

Jourdan et Pichard
Il est indiqué sur la contre-étiquette «Réservé au marché canadien - Only for canadian market»!
C'est un beau cabernet franc de la Loire doté de plaisants aromes de fruits rouges et d'humus.
C'est suivi d'une jolie texture granuleuse, de beaux tanins, d'un fruité assez ample.
Équilibré, long, frais, agréable et digeste.
Il a bien accompagné le steak sur le BBQ.
Il était 27,95 $ en importation privée — c'est toujours plus cher de 2-4 $ en importation privée. Il est maintenant 24,25 $ et disponible dans 58 succursales de la SAQ. (12 euros en France.)
Alc. 13 %. Sucre 1,5 g/l. Biodynamie.

3.5 étoiles
Prix: 
24,25 $

Chardonnay Grand Sud 2015

Un litre de vin blanc floral et rafraichissant.
C'est le 16e vin le plus populaire à la SAQ; le 6e parmi les blancs.
Il a des aromes de fruits exotiques. C'est un chardonnay qui n'a pas de saveurs beurrées. Il n'a donc peut-être pas fait de fermentation malolactique. C'est sec, peu acide et facile à boire.
La sensation de fruit exotique persiste longtemps en bouche.
Un vin passe-partout pour l'apéritif, la volaille et les pâtes.
Capsule à vis. Alc. 12,5 %. Sucre 6,9 g/l.
Servir à 8-12 degrés.
En ligne (34) et dans 400 magasins, dont les 10 SAQ Dépôt.
Le prix équivaut à 10,76 $ le 750 ml.

2 étoiles
Prix: 
14,35 $ le litre

Château Gourgazaud 2014

Un classique ! Bien connu au Québec.
Ce vin du Minervois est toujours aussi bon !
Des aromes juteux et fruités. On sent une masse de fruits. C'est invitant.
Une bouche ample, pleine, fruitée avec une note de cuir.
Les tanins sont ronds et bien enveloppés. La finale est assez longue.
Servir de 14 à 16 degrés afin de profiter de la belle fraicheur de ce vin.
Syrah et mourvèdre.
Bouchon de liège aggloméré. Alc. 13,5 %. Sucre 2,4 g/l.
Un très bon rapport qualité-prix.
En ligne (18) et dans 239 magasins, dont 5 SAQ Dépôt.

2.5 étoiles
Prix: 
13,90 $

Le Joly Rouge 2012

Du domaine Virgile Joly.
Fruité fin, texture serré, corsé; tanins fins et bien enrobés. Juteux, long, petit amer sur une finale chaleureuse à l'alcool marqué.
Syrah, grenache, cinsault et carignan.
Alc. 14 %. Sucre 1,8 %.
En ligne (24) et dans 42 magasins.

2 étoiles
Prix: 
18,75 $

Libre circulation du vin: le dossier avance

Le Québec, la Colombie-Britannique et l'Île-du-Prince-Édouard se prononcent en faveur de la libre circulation du vin au Canada.

Après une journée de discussions à Whitehorse au Yukon, les négociations sur le libre commerce entre les provinces canadiennes progressent.

Le dossier du vin et de la bière y est un enjeu important pour le fédéral et plusieurs provinces.

Le Québec semble maintenant favorable à une libéralisation de la circulation du vin d'une province à l'autre.
Du moins si on se fit aux rapports de presse publiés après la première journée de rencontre des premiers ministres.

La Presse Canadienne rapporte que le premier ministre du Québec Philippe Couillard a dit que la circulation du vin et de la bière est un enjeu important pour le Québec.

«M. Couillard a affirmé qu’un accord pourrait être conclu sans un consensus sur la circulation des boissons alcoolisées, mais a souligné que cela ne serait pas dans l’intérêt des producteurs et des consommateurs.
Il a indiqué que ce dossier était important pour les citoyens, qui se demandent pourquoi ils ne peuvent pas obtenir plus facilement des vins d’une autre juridiction.»

Puis, le Journal de Québec cite M. Couillard qui a dit que «nous faisons maintenant du très bon vin au Québec». Le journal écrit qu'il «s’agit, selon lui, de permettre non seulement aux producteurs locaux d’avoir accès à de nouveaux marchés au Canada, mais aussi de répondre aux besoins des citoyens.»

Commerce du vin entre les provinces: rencontre des premiers ministres

Les premiers ministres des provinces du Canada sont réunis pendant deux jours à Whitehorse dans le Yukon pour discuter, entre autres, du renouvellement de l'Accord sur le commerce intérieur. Cet accord date de 1994.

Parmi les éléments de l'accord ou du désaccord, il y a la question de la libre circulation des boissons alcooliques entre les provinces. Actuellement, plusieurs provinces imposent de fortes limites au commerce du vin entre les provinces et limitent aussi les droits des consommateurs canadiens à s'approvisionner en vin dans les autres provinces du pays.

«La libéralisation du commerce des boissons alcooliques est l’un des nombreux sujets ayant fait l’objet de discussions au cours des derniers mois, y compris lors de la dernière rencontre des ministres à Toronto (le 8 juillet 2016)», nous dit le responsable des relations média du Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation.

M. Jean-Pierre D'auteuil ajoute que lors de la rencontre d'aujourd'hui et demain que les premiers ministres recevront un rapport sur l’état des travaux visant le renouvellement de l’Accord sur le commerce intérieur, lesquels sont menés par les ministres responsables du commerce intérieur.

«L’enjeu des boissons alcooliques pourrait être brièvement abordé dans ce contexte, au même titre que plusieurs autres enjeux touchant au commerce interprovincial, mais aucune discussion "de fond" n’est prévue à ce sujet.

Le gouvernement fédéral demande qu'on élimine les contraintes au commerce des biens à l'intérieur du Canada. Il est ainsi favorable à la libre circulation des vins d'une province à l'autre. Actuellement, seules deux provinces ont commencé à réduire leurs barrières en ce sens: l'Alberta et la Colombie-Britannique.

Mais quelle est la position du Québec dans les négociations actuelle?

Ces réunions se font en secret à huis clos et chacune des parties est tenue de respecter «le caractère confidentiel des négociations en cours», nous dit le porte-parole du Ministère de l'Économie.

«Les boissons alcooliques constituent l’une des nombreuses composantes de la négociation en vue de conclure un Accord renouvelé – cet Accord formant un tout. Or, tant qu’il n’y a pas accord sur "le tout", (ou, au minimum, un accord de principe), nous ne pouvons dévoiler publiquement les positions défendues par le Québec ou dévoiler les détails sur l’une ou l’autre de ses composantes.»

De son côté, le premier ministre du Yukon, Darrell Pasloski, qui préside cette rencontre, affirme qu'il devrait y avoir autant de liberté d'échange entre les provinces qu'entre les pays qui ont signé un accord avec le Canada.

Dans la même veine, la première ministre de Colombie-Britannique, Christy Clark, a déploré que le vin de Colombie-Britannique soit introuvable en Ontario alors qu'il est vendu un peu partout dans le monde.

Après la rencontre précédente des ministères des Affaires économiques à Toronto, le ministre fédéral Navdeep Bains a remercié ses homologues provinciaux pour avoir accepté «un processus et un calendrier pour la libéralisation du commerce de la bière et de l'alcool.» (Cité par CBCNews)

Le nouvel accord sur le commerce entre les provinces du Canada doit entrer en vigueur le 1 juillet 2017.

Rappelons ici que le dossier du commerce de l'alcool entre les provinces fait aussi son chemin dans les tribunaux. En effet, le juge Ronald Leblanc du Nouveau-Brunswick a statué en avril dernier que la loi qui limite l’importation d’alcool provenant d’une autre province est inconstitutionnelle. Ce jugement a été porté en appel par le gouvernement libéral du Nouveau-Brunswick.

Un élément gênant s'ajoute à ce dossier, le journal Le Devoir révèle ce matin que cette rencontre des premiers ministres au Conseil de la Fédération est commanditée en partie par la brasserie Labatt !

Merlot Rosé Grand Sud 2015

Dans la série des quatre vins Grand Sud, c'est celui qui me semble le plus intéressant.
C'est un rosé de fraicheur.
C'est rond, fruité, avec une pointe d'abricot, assez vif, plutôt sec.
La finale est belle. Le vin est agréable à boire. On en redemande.
C'est un litre de rosé pour tous les jours, les apéritifs, les salades, les riz et les BBQ.
Servir frais de 6 à 9 degrés.
100 % merlot. IGP Pays d'Oc.
Capsule à vis. Alc. 12,5 %. Sucre 5,5 g/l.
13,55 $ le litre équivaut à 10,16 $ le 750 ml.
En ligne (64) et dans 391 magasins, dont les 10 SAQ Dépôt.

2.5 étoiles
Prix: 
13,55 $ le litre

Marquès de Marialva blanc 2015

Nez frais, fruité fin, fruits tropicaux, légèrement muscaté.
Rafraichissant avec ses saveurs qui rappellent les ananas.
Sec, finale longue.
Un délicieux vin du Portugal à bon prix.
Cépages: arinto, bical et maria gomes.
Région de Bairrada. Alc. 12,5 %. Sucre 4,2 g/l.
Capsule aluminium.
En ligne (15) et dans 106 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
11,85 $

Paco et Lola, Albarino, Rias Baixas 2014

Des notes discrètes de fruits blancs.
Fruits blancs aussi en bouche.
Assez gras sur une belle acidité.
C'est sec, rien de complexe, mais bien fait.
Plus savoureux et moins acide en se réchauffant.
Belle finale fine sur des saveurs de bonbons jaunes.
Alc. 12 %. Sucre nd à la SAQ, 4 g/l à la LCBO.
Cépage albarino. Région Rias Bauxas en Galicie.
Capsule métallique.
Dans 72 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
19,70 $ à la SAQ | 17,95 $ à la LCBO

Sancerre, Frank Millet 2015

Des aromes de fruits blancs sur une notre de poivron.
Une belle bouche vive et fruitée de sauvignon.
C'est léger, nerveux, bien sec et persistant.
Digeste, vous allez vider la bouteille.
Pas de fermentation malolactique.
Servir à 10-12 degrés à l'apéritif, avec les crustacés, les salades et les fromages.
Alc. 12,5 %.
Seulement 2 caisses en importation privée chez Philippe Dandurand.

3 étoiles
Prix: 
29,10 $

Chablis 1er Cru Vaulorent, Nathalie et Gilles Fèvre 2014

Un très beau chablis sec, rafraichissant, vivace, aux belles saveurs de raisins verts sur une fine note beurrée.
15 % en fûts neufs. Une production de seulement 7500 bouteilles.
Alc. 13 %.

Sept caisses seront disponibles en novembre.
En importation privée chez Philippe Dandurand.

3 étoiles
Prix: 
48,00 $

Louis Bouillot, Perle Rare, Crémant de Bourgogne 2012

Un mousseux sec assez fruité aux bulles délicates. (Lorsque je mentionne les bulles, c'est en général des bulles en bouche. Car l'aspect visuel des bulles dépend du verre.)
Ce vin a de belles saveurs de caramel fin et de miel.
C'est assez consistant, long et agréable à boire.
Il sera plus savoureux après s'être réchauffé légèrement dans le verre.
Pinot noir et chardonnay.
Alc 12 %.  Sucre 7,7 g/l.
En ligne (29) et dans 38 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
22,95 $

Taux de sucre SAQ versus LCBO


Un même vin, mais deux taux d'alcool différents!

Comment se fait-il que les taux de sucre indiqués pour les mêmes vins ne soient pas les mêmes à la SAQ et à la LCBO?

Les taux de sucre indiqués dans le site de la SAQ sont systématiquement moins élevés que dans le site de la LCBO.

Par exemple le Pinot Gris Réserve Trimbach 2012 est indiqué contenir 5,7 grammes de sucre au litre dans le site de la SAQ; alors que la LCBO lui donne 13 grammes!

La différence est presque systématiquement de 2 grammes de moins au Québec et elle même plus du double dans certains cas; et même le triple comme dans le cas du Beaujolais de Georges Duboeuf (LCBO 212480 - SAQ 212480) illustré dans l'image du haut. Voici quelques exemples dans ce tableau.

Taux de sucre SAQ/LCBO
  SAQ LCBO
Pinot Gris Réserve Trimbach 2012 5,7 13
Cono Sur Bicicletta Pinot noir rosé 2015 7,1 15
Beaujolais Duboeuf 2 6
Liano 9,6 16
Pasqua sangiovese 2015 9,4 14
Merelot Grand Sud 8,8 13
Centine 2013 7 9
Red Revolution 11 13
Ménage à Trois 12 14
Champagne Brut Cordon Rouge Mumm 9,6 11
Mateus 15 19

Pourtant, autant la SAQ que la LCBO disent utiliser la même méthode. Ils affirment calculer le taux de sucre réducteur, et ce une fois par année.

Il se peut donc qu'à certaines occasions ils n'analysent pas le même millésime. Toutefois, c'est une réponse insatisfaisante vu le grand nombre de différences entre les chiffres des deux monopoles.

Sujets connexes:

La SAQ Dépôt de Hull dénénage à Gatineau

Ça faisait plus de deux ans que les dirigeants de la société d'État cherchaient un local à Gatineau pour y déménager son magasin entrepôt de Hull.

En 2000, la SAQ a ouvert ses 6 premiers magasins SAQ-Dépôt. Celui de l'Outaouais a été installé dans une ancienne épicerie à quelques pas de la frontière ontarienne. On y vendait alors du vin et des spiritueux en vrac. Les Ontariens y venaient nombreux remplir des bidons.
La vente de vin en vrac a cessé en 2009.

La SAQ Dépôt de Hull déménage donc dans les locaux de l'ancien magasin Future Shop au 25 rue de la Savanne, dans le secteur des grands centres commerciaux. Elle sera à 200 mètres d'une succursale SAQ Express et à 1300 mètres d'une succursale SAQ-Sélection. Il y aura donc trois succursales de la SAQ dans le même quartier commercial des Promenades Gatineau.

La succursale Dépôt de Hull est parmi les moins performantes des 10 SAQ Dépôt. Elle est avant-dernière place avec des ventes de 13,2 millions $ devant la nouvelle succursale de Vaudreuil. Elle est tout de même en 13e position de toutes les 406 succursales du Québec pour les ventes de produits courants. Elle vend toutefois à peine plus que les trois principales succursales Sélection de Gatineau (Plateau 13 millions $; Casino 11,5 et Maloney 11 millions $).

La SAQ a ouvert 4 nouveaux magasins entrepôt ces dernières années au Québec. Ils sont maintenant au nombre de 10. Selon, le président de la SAQ, ces 10 magasins accaparent maintenant près de 20 % des ventes des 406 succursales de la société d'État. Les deux principales SAQ Dépôt de Montréal et de Québec ont un chiffre d'affaires de 57 millions $.

Ce sont des magasins à rabais où les prix sont déduits de 15 % si on achète une caisse de 12 bouteilles de n'importe quel produit. Ce rabais est illusoire, car le producteur hausse son prix affiché pour pouvoir offrir le supposé rabais.

La SAQ Dépôt de Hull a 680 produits, dont 432 vins; la majorité (357) à moins de 20 $; dont 175 vins à moins de 15 $.

  Donc, 40 % des vins y sont à moins de 15 $; alors que ces vins ne représentent que 7 % de l'offre dans l'ensemble des succursales.

Plus de 100 de ces produits sont exclusifs, c'est-à-dire qu'ils ne sont vendus que dans les SAQ-Dépôt. On y vend aussi une quinzaine de vins aux formats de 3 et 4 litres.

La SAQ-Dépôt quitte donc le centre-ville de Hull pour s'installer en novembre dans le quartier des centres commerciaux de Gatineau.

Acantus 2015

Je crois bien que les dirigeants de la SAQ veulent nous envoyer magasiner plus souvent dans leurs magasins entrepôts.
Ce bon vin n'est que 9,55 $, mais il n'est disponible que dans les SAQ Dépôt. Donc on peut l'avoir à 15 % moins cher!
Il a de beaux aromes de sauvignon. C'est floral, fleurs blanches, légèrement herbacé et poivré.
En bouche c'est sec, peu acide, fruité, simple, bien léger, pas complexe et moyennement long.
Un très bon rapport qualité-prix.
Servir à 8-12 degrés.
100 % sauvignon blanc. Capsule à vis. Alc. 12 %. Sucre 2,1 g/l.
Dans 6 SAQ Dépôt.

2 étoiles
Prix: 
9,55 $

Trop d'alcool dans le vin blanc

C'est l'été. Il fait chaud. On veut prendre un apéritif léger. On ouvre alors une bouteille de vin blanc — Amaya Chardonnay 2013 — puis on s'exclame «du jus d'alcool». Le vin a une finale chaude, brulante et même caustique — aucune fraicheur. Ce n'est pas désaltérant. On a l'impression de boire un alcool, un spiritueux! On fait la grimace.

Puis on prépare un repas léger par cette journée de belle chaleur. On ouvre une autre bouteille de chardonnay — Domaine La Lieue 2015 — là encore le vin nous laisse une bouche sèche, le liquide a peu de fruits, l'alcool est bien marqué, sa finale est dure, pas de finesse, pas de plaisir!

Taux d'alcool dans les vins blancs du Chili
Alcool
n
12,5 %
2
13
2
13,4
3
13,5
13
13,9
1
14
6
14,4
1
14,5
2
14,7
1

Pourquoi des vins blancs se prennent-ils pour de gros rouges? Pourquoi tant d'alcool dans des vins qui devraient désaltérer?

Ce phénomène est très répandu dans le Nouveau Monde. Lorsque l'on consulte le taux d'alcool affiché dans le site saq.com pour les 31 vins blancs du Chili, on obtient ce tableau.

Il n'y a aucun vin qui a 12 % d'alcool; seuls 2 vins ont un taux de 12,5 %; 2 autres affichent 13 %; tous les autres ont plus de 13 % d'alcool. On joue même dans la précision ici avec 3 vins qui n'osent pas afficher 13,5 %: un autre qui affiche 14,4 % et un dernier qui frôle les 15 %.

Ces forts taux d'alcool pour les vins blancs représentent une tendance qui se répand aussi en Europe, particulièrement sur les chardonnays.

Je ne veux pas généraliser et dire que tous les vins blancs de plus de 13 % d'alcool sont déséquilibrés. Non! Certains ont beaucoup de matière, de fruit et peuvent supporter ces forts taux d'alcool. Par contre, d'autres, plus fluets, en fruit n'ont que l'alcool pour leur donner de la consistance.

Toutefois, si vous recherchez cette sensation d'alcool ou si vous y êtes peu sensible, ça ne vous dérangera pas. Cependant, pour les autres ce sera du déplaisir.

Donc, méfiez-vous. Si vous voyez plus de 13 % sur l'étiquette d'un vin blanc, il y a des risques que le vin ne soit pas agréable.

Des finales chaudes, asséchantes ou brulantes ne donnent pas de plaisir.

 Consultez la liste de beaux vins blancs pas alcooleux... par cote ou par prix.

Talmard Macon Uchizy 2015

Je venais de déguster deux vins alcooleux (La Lieue et Amaya). Je me méfiais alors de celui-ci qui indique 13,5 % d'alcool.
Il a des aromes de petits fruits blancs. C'est sec. La bouche est assez vive, serrée. Un vin pas complexe, mais bien fait. Le vin se laisse boire... et je l'ai bu.
Servir à 12 degrés.
Sucre 2,9 g/l. Alc. 13,5 %. (Le site internet de la SAQ indique un degré d'alcool de 12 %. Ce qui veut dit que ce vin a déjà titré 12 degrés dans un millésime précédent.)
Producteur Talmard Mallory & Benjamin.
En ligne (36) et dans 91 magasins.

2 étoiles
Prix: 
20,05 $

Domaine La Lieue, Chardonnay 2015

Beau fruité au nez. Un peu de fruit aussi en bouche. Par contre la finale trop marqué par l'alcool est brulante et désagréable. Ne laisse pas une belle bouche.
Bio décevant.
Alc. 14 %. Sucre 2,5 %.
En ligne (46) et dans 117 magasins.

Le rouge 2014 de cette maison est aussi mauvais. Cette maison a déjà produit du bon vin (Voir les commentaires des millésimes précédents)

0.5 étoiles
Prix: 
18,60 $

Amaya Chardonnay 2013

Aromes légers de pêche. Fort en alcool. Corsé, note de beurre, sec et robuste, pas léger du tout. Finale chaude et dure. On a l'impression de boire un spiritueux. Pour amateur de chardonnay costaud.
Alc. 14,5 %. Sucre 1,6 g/l.
En ligne 17 et dans 69 magasins.

Prix: 
19,95 $

Adega de Pegões Colheita Seleccionada 2015

Un vin portugais très aromatique aux aromes et saveurs de fruits tropicaux, d'ananas, de citron. Le vin est sec et donne une belle sensation de fruit légèrement sucré comme l'ananas justement.
Un vin bien original.
Cépages: chardonnay, arinto et antao vaz.
Régions: péninsule de Setubal.
Alc. 13 %. Sucre 5,1 g/l.
En ligne (14) et dans 177 magasins.

2 étoiles
Prix: 
14,70 $

Le vin d'une province à l'autre

L'agence Presse canadienne rapportait la semaine dernière que les ministres provinciaux et fédéral en étaient venus à une entente sur le libre commerce entre les provinces.

Malgré le fait que le Canada soit un pays depuis l'acte constitutionnel de 1867, il reste encore des barrières au commerce entre les provinces et à la libre circulation des biens, des services et des travailleurs.

L'entente est secrète. Elle doit être approuvée par chacun des gouvernements. Elle toucherait un grand nombre de produits, dont le vin et la bière.

Comme le rapporte la PC «Le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, rappelait d’ailleurs en avril que le commerce intérieur au Canada est en fait moins libre, à certains égards, que le commerce extérieur.»

Les premiers ministres étudieront cette entente lors de leur prochaine rencontre à Whitehorse, au Yukon, à la fin de mois.

En fait, on ne sait même pas avec certitude si l'entente en question concerne le vin. Toutefois, l'on sait que le gouvernement fédéral veut libéraliser le commerce des produits entre les provinces. «Les obtacles au libre commerce sont un frein au développement du pays», a dit le ministre fédéral du Développement économique Navdeep Bains.

Ce dernier a aussi dit qu'il était favorable à la libre circulation du vin et de la bière d'une province à l'autre.

Il y a un mois, le Sénat disait aussi vouloir se pencher «sur les absurdités du commerce interprovincial» «Le gouvernement fédéral multiplie les accords commerciaux avec d'autres pays, mais il demeure incapable d'établir une véritable zone de libre-échange entre les provinces, à l'intérieur des frontières canadiennes», comme le rapportait La Presse.

Donc, ça bouge ! Qu'est-ce que cela veut dire pour les consommateurs et les producteurs de vin?

C'est ce que j'ai tenté d'expliquer dans cette entrevue de 6 minutes à TVA-Gatineau.

Des Challières, Ventoux 2015

Le vin rouge de la semaine 

Un vin rouge exubérant dégageant de beaux aromes de fruits chauds.
La même chose revient en bouche. Fruit compoté, texture ample, des tanins bien enveloppés par tout ce fruit.
La finale est longue et bien persistante.
Étonnant pour le prix! Un très bon rapport qualité-prix.

Alc. 14 %. Sucre 2 g/l.
Producteur Bonpas.
En ligne (37) et dans 367 magasins ainsi que dans les 10 SAQ dépôt.

3 étoiles
Prix: 
13,35 $

Peñascal Verdejo 2015

Le vin blanc de la semaine 

Un vin blanc d'un très bon rapport qualité-prix.
Un blanc d'Espagne fait du cépage verdejo, léger, frais, rond, bien équilibré, très agréable à boire et digeste.
Il a bien accompagné les salades de fruits de mer.
La bouteille est facile à repérer et peut servir de pot pour une fleur.
Région Castille-Léon.
Alc. 12 %. Sucre 2,1 g/l.
En ligne (14) et dans 93 magasins.

3 étoiles
Prix: 
12,10 $
Syndiquer le contenu