Vous voulez boire du vin avec moins de sulfites

Comment faire pour trouver les vins qui contiennent le moins de sulfites?

Tous les vins contiennent du sulfite, appelé aussi soufre, dioxyde de soufre ou SO2.
Ça peut aller de 25 milligrammes à 250 milligrammes au litre. Les vins liquoreux peuvent en contenir jusqu'à 400 mg/l.
Pourtant, la dose journalière admissible de sulfites établie par l'Organisation mondiale de la santé est de 50 mg par jour pour un adulte de 70 kg.

Toutefois, on n'est pas certain si c'est vraiment dangereux pour la santé à ces doses. Certaines personnes se disent plus sensibles. D'autres préfèrent ne pas savoir.

On indique sur la bouteille «CONTIENT DES SULFITES», aussitôt qu'il y en a 10 mg/l. Il y a toutefois une différence entre 10 et 250. Certains estiment que l'on devrait afficher sur la bouteille le taux de sulfites contenu dans le vin au moment de son expédition. Les producteurs ont cette information. Certains l'indiquent sur la fiche technique fournie aux journalistes.

La dose maximale permise pour les vins rouges secs est de 150 mg/l; 200 pour les rouges sucrés, les blancs et rosés secs; 250 pour les blancs et rosés sucrés et beaucoup plus pour les liquoreux. Les vins sucrés ici sont ceux qui contiennent plus de 5 grammes de sucre au litre. (voir tableau)

Comment faire pour trouver les vins qui contiennent le moins de sulfite
Je vais vous donner quelques trucs.
Il faut savoir que le sulfite est un antibactérien et un antioxydant. Alors le vigneron en met selon les actes qu'il pose.

Vendanges: mécaniques ou manuelles.
Commençons par le travail à la vigne. Le vigneron peut faire deux types en vendanges: mécaniques ou manuelles.
La première ramasse tout et peut abimer le raisin. Donc il peut y avoir des raisins brisés, des raisins écrasés dans les gros contenants. Il faut alors mettre du sulfite pour éviter l'oxydation et la propagation des bactéries et des levures. Par contre en vendanges manuelles, on sélectionne les grappes de raisins et on les met souvent dans de plus petits contenants, des cagettes, les risques de bris sont moindres, donc on a moins besoin de sulfites.

Ainsi, il peut y avoir moins de sulfites dans les vins faits de vendanges manuelles. Certains producteurs indiquent sur la bouteille s'il s'agit de vendanges manuelles. Ceux qui font la vendange mécanique ne l'indiquent jamais sur la bouteille. Ici à Vin Québec, nous l'indiquons lorsque nous avons l'information.

  1. Donc, premier élément à surveiller: vendanges manuelles.

Levures indigènes
Deuxième indice. Comment le producteur conduit la fermentation de son vin. Avec des levures naturelles ou achetées. Levures contenues sur la peau des raisins (levures naturelles) ou levures exogènes (levures sèches du marché). Si le producteur veut utiliser les levures lyophilisées achetées, il devra éliminer les levures présentes sur le raisin. Pour ce faire, il les tuera avec du sulfite. Donc, encore là ajout de sulfite.

    2. Deuxième élément: les levures indigènes

Gros ou petit, vrac ou bouteille
Troisième indice: la taille du producteur. Plus le producteur traite de grandes quantités de vin, plus il y aura manipulation et plus il devra utiliser de sulfite afin de réduire les risques de contamination. Le vin vendu en vrac et transporté en vrac peut aussi nécessiter plus de soufre. Ces vins vendus dans les épiceries, longtemps sur les rayons, exposés au soleil, à la chaleur, à la lumière doivent contenir plus de sulfite pour se conserver en bon état.

   3. Privilégiez les petits producteurs, les vignerons de qualité, évitez le vrac et les vins de dépanneurs.

Vraiment sec
La mode est au vin rond, très fruité, type Ménage à Trois. Si l'on consulte la liste des vins les plus vendus au Québec, l'on constate que ce sont des vins rouges légèrement sucrés. (voir ici). Ces vins contiennent plus de 4 ou 5 grammes de sucre. Plus il y a de sucre dans la bouteille, plus est élevé le risque de refermentation. Pour éviter cela, les producteurs y mettent plus de sulfite.

   4. Choisissez les vins vraiment secs. Ceux qui contiennent moins de 5 grammes de sucre au litre.

Acidité élevée ou non
Le sulfite perd de son efficacité en milieu alcalin (basique). Donc, si le vin est peu acide (pH élevé: plus de 3,5) il faudra augmenter la dose de sulfite. Certains producteurs indiquent le taux de pH sur les fiches techniques fournies aux journalistes. Sur Vin Québec, nous donnons cette information, lorsque disponible.

  5. Choisir les vins acides, ceux qui ont un pH de 3,5 et moins.

Bio ou pas
Les règlements concernant la production bio prescrivent des maximums de sulfites plus bas. C'est 100 au lieu de 150 g/l pour les vins rouges secs. En biodynamie, c'est encore plus bas, soit 70 g/l. (voir tableau) De plus, des producteurs bio, ceux certifiés AB en France, se fixent des limites encore plus basses.

  6. Choisir les vins bio et biodynamie.

Le bouchon
Tout au long du processus de fabrication du vin, on ajoute du soufre, et une partie de ce soufre reste dans le vin et une bonne partie se transforme, se dissout et devient moins actif. Avant la mise en bouteille, le producteur vérifie la quantité de soufre qu'il reste dans le liquide et en ajoute pour compenser lors de l'embouteillage. Si un producteur juge qu'il faut 100 grammes pour que son vin voyage bien et se conserve bien et qu'il constate qu'il n'y en reste que 30 grammes, il en ajoute donc 70 grammes au litre. Ce soufre, dont une partie seulement sera active (1/3), sera probablement encore dans la bouteille lorsque vous l'ouvrirez.

Dépendant du type de bouchon, on ajoutera plus ou moins de sulfites. Plus le bouchon est étanche, moins on en mettra. Ainsi, des producteurs de vin sous capsule à vis peuvent en mettre moins.  Certains producteurs essaient même de ne pas en ajouter ou tout au moins de n'avoir que 30 ou 40 grammes de sulfite dans la bouteille au moment de l'expédition. Ce sont ceux que l'on appelle les producteurs de vin nature ou naturel.

  7. Préférez les capsules à vis et les vins nature

L'âge du vin
Le soufre (dioxyde de soufre), SO2, étant un composé impair de trois molécules ( 1 Soufre + 2 Oxygènes) il est donc instable et tend à se transformer en présence d'autres molécules. Il devient H2SO3 (sulfite) en présence d'eau. Ainsi dans le temps, il se dissipe, se dissous, se combine avec d'autres éléments. De plus, il peut aussi s'évaporer entre le bouchon et le goulot de la bouteille. Donc, plus le vin monte en âge, moins il restera de sulfites.

  8. Buvez les vins plus vieux.

En résumé, si vous voulez minimiser votre consommation de sulfite dans le vin, choisissez les vins affichant les caractéristiques suivantes.

Vendanges manuelles — levures indigènes — petites productions — vins vraiment secs — vins acides — vins bio — capsule à vis — vins nature — vins vieux.

 

De l'air
Un dernier truc. Les sulfites étant instables et volatils peuvent se dissiper à l'air libre. Alors, aérez votre vin, passez-le en carafe, ou faites tourner le liquide dans votre verre afin d'éliminer le plus de soufre volatile que possible.

  9. Aérez le vin

 


Tableau de SudVinBio

 

Pour en connaître plus sur les sulfites:

Domaine Barmes Buecher, Pinot Gris Rosenberg 2010

Un vin blanc très doré au très beau bouquet de fruits exotiques et de miel.
C'est ample, gras, légèrement sucré, bien équilibré par une belle acidité.
D'une belle fraîcheur.
Texture onctueuse et longue finale savoureuse.
Un beau vin d'apéritif et pour accompagner les plats légèrement épicés.
Le taux d'alcool indiqué est bien élevé pour un vin blanc, soit 15 %, mais on ne le perçoit pas.
Cépage pinot gris à 100 %. Vendanges manuelles. Levures naturelles.
Production en biodynamie.
Il n'en reste que dans 22 magasins.
Le 2011 sera sur les rayons dans deux semaines.

3.5 étoiles
Prix: 
30,00 $

Pinot noir Le Chapitre Bourgogne 2012

Il y a tellement de vins prétentieux en Bourgogne, chers et de peu d'intérêt qu'il est très intéressant de tomber sur un pinot de Bourgogne qui a une belle personnalité et qui de surcroît n'est pas cher.
Ce pinot est très savoureux, gouteux comme on dit au Québec. Surtout ce n'est pas un pinot fluet: il a du tanin. Ses belles saveurs de petits fruits très légèrement acidulés se prolongent longuement en bouche.
Tout cela avec un léger 12,5 % d'alcool.
Producteur René Bouvier.
En ligne et dans 198 magasins.
3.5 étoiles
Prix: 
24,55 $

Épaulé Jeté, Bourgueil 2013, Cuvée Trinch

Très bien, juteux épicé, sèveux, coulant très beaux tanins, belle bouche gourmande, petite note de champignon. Digeste. Un très beau cabernet franc de la Loire.
Cabernet franc à 100 %.
Notez le taux d'alcool: 11,5 %.
Bouchon de plastique.
Producteur: Catherine et Pierre Breton.

En ligne et dans 42 magasins.

3 étoiles
Prix: 
22,95 $

Beaujo Chéri, Collin-Bourisset 2013

Nez de petits fruits. Fruité épicé, fines herbes. Bouche assez légère, coulante et fine. Gouleyant. Petits tanins. Belle finale sur le fruit.
C'est bien bon.
Capsule à vis.
Alc. 12,5 %.
En ligne et dans 162 magasins.
2 étoiles
Prix: 
14,60 $

Malbec Roble 2014 Finca Flichman

Roble veut dire chêne.
Nez discret. Bouche plutôt légère, saveurs de petits fruits sur une note de fines herbes. finale sur les petits fruits. Un très beau rapport qualité-prix.
Savoureux.
Capsule à vis.
Alc. 12,5 %.
En ligne et dans 390 magasins.
2 étoiles
Prix: 
9,95 $ à la SAQ | 13,15 $ le litre

Hecula 2012

Nez de fruits chauds et d'épices.
Bien fruité, assez ample, peu acide. Tanins intégrés au fruit.
Assez costaud. 
Cépage monastrell à 100 %.
Alc. 14 %.
En ligne et dans 174 magasins.
2 étoiles
Prix: 
13,45 $

Arrivages — Février 2015

Voici des vins qui seront sur les rayons de la SAQ d'ici deux semaines et qu'il sera intéressant de goûter.

Quinta da Ponte Pedrinha Dâo rouge 2012 11895321 18$  

Domaine des Roches Neuves Saumur-Champigny (Bio) 2013 10689622 21,95$
Mondeuse La Sauvage Pascal & Annick Quenard Vin de Savoie 2013 10884671 25,25$
Formiga de Galena Priorat (Bio) 2012 11903643 25,65$
Henri Milan Domaine Milan Baux de Provence 2003 12229371 26,95$

Pinot gris Rosenberg Barmes Buecher Alsace 2011 2010 Demi-doux SL  11655811 30$
R. Lopez de Heredia Vina Gravonia Crianza Rioja blanc 2004 11667927 30,25$
Chardonnay Bouvret & Ganevat Les Compères Côtes du Jura 2012 11544003 31,50$
Domaine de la Tour du Bon Bandol 2012 10780645 33,25$

Faustino I Gran Reserva Rioja 2001 10483026 33,75$
Le Chêne Marchand Lucien Crochet Sancerre 2012 10271971 37,50$
Le Cigare Volant Bonny Doon Californie 2009 10253386 49,5$
Mormoreto Castello di Nipozzano Toscana i.g.t. 2011 864512 63,75$

Fratteli Allessandria Verduno Pelaverga Speziale 2012

Rouge très pâle, plutôt rose.
Nez de petits fruits et d'épices. Bien léger en bouche, souple, coulant, frais, épicés. Très agréable à boire. Un vin original.
Pour les saucissons, les mets légers ou légèrement épicés.
Il n'en reste que dans 5 magasins.
3 étoiles
Prix: 
25,05 $

Bardolino Monte del Fra 2013

Nez et bouche de fines herbes, d'épices et de pivoine, lorsque servit à 18 degrés, Plus fruité à 14 degrés. Léger, fruité fin, coulant, très aromatique, pointe végétale, tabac blond. Longue finale sur les fruits fins et la pivoine. Très fruité, petits bonbons cannelle.
Servir frais. Une nouveauté!
Cépages: corvina, molinara et molinara.
Appellation Bardolino. Il n'y a que trois vins de cette appellation de Vénétie à la SAQ.
Capsule à vis. Le site de la LCBO indique un taux de sucre de 11 g/l, pourtant on ne le perçoit pas.
Dans 162 magasins.
2.5 étoiles
Prix: 
14,30 $ à la SAQ | 13,95 $ à la LCBO

Trop de restaurants ou pas assez de clients?

Le point de vue de l'amateur de vin

Après des restaurateurs de Québec, c'est au tour de restaurateurs de Montréal de demander de limiter le nombre de nouveaux restaurants.
Ils disent qu'on ouvre trop de nouveaux restaurants et que cela leur fait trop de concurrence.
 
Ils prétendent qu'il y a trop de restaurants. Donc, ils demandent qu'on en réduise le nombre.
Mais est-ce vraiment là le problème? Quelle est la cause? Est-ce que ce ne serait pas plutôt qu'il n'y a pas assez de clients pour le nombre de restos? Une baisse de la clientèle?
Donc, si la cause est la baisse de la clientèle, il faut chercher pourquoi. Puis essayer de faire revenir la clientèle.
 
Le point de vue de l'amateur de vin
Je vais moins souvent au restaurant depuis quelques années et je constate que c'est le cas de plusieurs de mes connaissances. Pourquoi? À cause du vin.
 
Lorsque l'on choisit d'aller au restaurant, c'est souvent pour une expérience gastronomique et pour passer une belle soirée. On veut y manger ce que l'on ne se fait pas à la maison, faire des découvertes. On veut manger mieux qu'à la maison.  Donc, on accepte de payer 25 ou même 35 $ pour un plat. On voudrait aussi avoir un meilleur vin qu'à la maison. Mais c'est là que ça accroche. Le moindre petit vin est deux fois plus cher que le plat. Pour une occasion spéciale, on veut se payer un vin aussi spécial, mais le vin de 25 $ SAQ est 75 $ au resto. Le vin de 30 $ SAQ est 90 $. On se voit donc forcé de boire moins bien qu'à la maison et de commander un petit vin à 50 $ (15,80 $ SAQ).
 
Les amateurs de vin sont aussi amateurs de bonne bouffe. Les restaurateurs éloignent ces gens et se privent ainsi d'une bonne clientèle.
 
Est-ce que nous acceptons de payer une prime de 50 $ pour un vin de 25 $? 
Ainsi, plusieurs amateurs de vin choisissent d'aller dans les restaurants apportez votre vin, ou de rester à la maison près de sa cave à vin, de son cellier.
 
S'il n'y a pas assez de clients, ce n'est pas la faute des clients ou des autres restaurants.
 
Alors, comment faire pour attirer de nouveau les amateurs de vin au restaurant?
Réduire le prix des vins. Un taux fixe de 5 à 10 $ par bouteille serait plus juste. Ceci implique de hausser le prix des plats. Les AVV réussissent. Il y aurait ainsi un meilleur équilibre des prix mets/vins.
 
Il y a bien d'autres facteurs qui expliquent aussi la baisse de la clientèle. Les gens font mieux à manger maintenant; les hommes font la cuisine les fins de semaine; les consommateurs sont mieux informés; pendant que des restaurateurs offrent encore des mets surcuits, trop salés, peu de légumes...
 

Château de la Vieille Tour, Bordeaux 2009

Beau nez de fruit moyennement expressif.
Un vin rouge de Bordeaux bien sec, serré, un peu sévère.
Tanins bien présents, fermes et enveloppants.
Pour accompagner les viandes riches, les viandes saignantes. 
Merlot et cabernet sauvignon à parts égales. 
Pourrait faire quelques années de cave.
Alc. 14 %.

En ligne et dans 17 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
20,75 $

Sancerre Paul Prieur 2013

On entend dire que l'hiver il est préférable de boire du rouge plutôt que du blanc!
Pourquoi? Parce qu'il fait froid, répond-on!
Pourtant, l'hiver, on ne boit pas le vin sur la terrasse, mais bien au chaud à 21-22 degrés.
Alors, le blanc en toute saison!

Voici un très beau vin au fruité presque sucré.
Étonnant pour un sancerre, ce gras et cette sensation de sucrosité.
D'habitude, les sancerres ont une acidité bien vive. Ici c'est atypique, mais qui a dit que la typicité était une qualité? Ce vin est particulièrement délicieux. Un sauvignon qui a du volume.
Vendanges manuelles. Alc. 13 %.
Dans 20 magasins.

3 étoiles

Shaya Rueda 2013

Une étiquette un peu étrange pour un vin d'Espagne. On dirait une étiquette de vin du Nouveau Monde.
Le vin est particulièrement délicieux. D'un bel équilibre entre le fruité assez gras, l'acidité et l'alcool.
C'est ample, d'un beau fruité savoureux et très agréable à boire.
Appellation Rueda. Cépage verdejo.
Dans 24 magasins.

3 étoiles
Prix: 
21,45 $

Barolo Riserva 2005, Batasiolo

Les barolos sont en général des vins chers, tanniques, vif, de garde et pour la table.
Voilà qui résume bien ces vins faits du cépage nebbiolo: tannique, vif, sec, garde, table et cher.
Ils ont des tanins très particuliers et souvent reconnaissables. Ce sont de petits tanins comme de petits grains de sable, très pointus, bien fermes et tissés serrés. L'acidité est souvent bien vivace et le vin bien sec. On est loin des gros vins molletonnés et pelucheux de style Nouveau Monde. Des vins plus de table que de dégustation. Ils peuvent sembler sévères en dégustation, mais se comportent très bien à table.  Des vins longs à faire et renommés, donc chers. Il y en a 91 aujourd'hui sur les rayons de la SAQ. Les prix vont de 27 à 443 $. Le prix médian est 69 $; c'est-à-dire qu'il y en a autant en haut et en bas de 69 $. Ou dit autrement: la moitié sont à plus de 69 $.

Ce sont des vins souvent d'un rouge cerise plutôt pâle avec une teinte orangée.

À cause de leur acidité élevée et de leurs tanins costauds, ce sont des vins de garde. Des vins aussi difficiles d'approche en jeunesse. Il est préférable alors de les attendre. Il y a aussi des millésimes plus costauds que d'autres. Et bien sûr, des millésimes plus faciles, comme le 2005.

Ici c'est un 2005, donc près plus tôt, et plus accessible. Les tanins sont plus légers, moins revêches que dans certains millésimes. Ce sont tout de même de bons tanins de nebbiolo, bien présents. De la sève, du tonus et une belle tenue en bouche. Le vin est élégant. Il se boit très bien.  Les arômes de petits fruits sont encore discrets. Le prix est relativement accessible pour un barolo (37 $). C'est une belle introduction aux vins de qualité de cette appellation.
Quelques années de cave pourraient développer son bouquet.
Dégusté aussi en 2014 et en 2013.
Sucre 5 g/l. Alc. 13,5 %.
En ligne et dans 69 magasins.

3.5 étoiles
Prix: 
37,25 $ à la SAQ | 39,95 $ à la LCBO

Segura Viudas Reserva, Cava Brut

Un mousseux qui fait la job!
Il n'est pas toujours nécessaire de se casser la tête ni le cochon pour prendre un bon mousseux.
Ce Segura Viudas est bien fait et donne de beaux résultats.
Les bulles sont agréables. C'est d'un fruité sec sur une acidité vive. Pas complexe, mais pas compliqué non plus.
Si vous ne terminez pas la bouteille; le vin sera encore meilleur le lendemain!
Récolte manuelle. Le domaine produit ses propres levures.
Alc. 12 %. Sucre 10 g/l.
En ligne et dans 357 magasins.

2 étoiles
Prix: 
15,05 $ à la SAQ | 14,25 $ à la LCBO

Château Cluzeau 2012

Un beau vin blanc de Bergerac bien aromatique, fruité, fruité sucré, on dirait qu'il va être sucré.
Pourtant en bouche, c'est bien sec.
Des saveurs de fruits blancs, de pêche.
Bien net et vif.
Un bel assemblage de sémillon, de sauvignon et de muscadelle.
Alc. 13,1 %.
Dans 41 magasins.

2 étoiles
Prix: 
17,70 $

Henry of Pelham Baco noir 2012

Nez de petits fruits et de paille. 
Rond, fruité, peu tannique. Assez ample, note de menthe, pas trop sec. 
Une certaine sucrosité 18 g de sucre au litre. 
Bien fait et assez long.
Du beau fruit.
Le baco noir est un cépage qui peut donner de beaux vins en Ontario.
Alc. 13 %.
Dans seulement 12 magasins
2 étoiles
Prix: 
15,70 $ à la SAQ | 14,95 $ à la LCBO

Kendall-Jackson, Vintner's Reserve, Cabernet Sauvignon, Sonoma 2012

Il y a 361 vins rouges de la Californie sur les rayons de la SAQ actuellement. 124 sont de Napa et 88 de Sonoma. 36 des vins de Sonoma sont faits principalement de cabernet sauvignon.

Ici nous avons un excellent cabernet sauvignon de Sonoma.
Nez de petits fruits frais.
Belle bouche au fruité frais sur des tanins mûrs.
C'est bien agréable. La finale est sur les fruits abondants.
Un fin coulis de fruits, de framboises.
Un vin succulent.
Vendanges manuelles.
Cabernet sauvignon à 87 %, cabernet franc 5 % et un peut de petit verdot, de merlot et de malbec.
Alc. 13,5 %.
En ligne et dans 181 magasins.

3 étoiles
Prix: 
25,25 $

Arrowood, Cabernet sauvignon, Sonoma 2009

Nez bien discret de fruits noirs.
Bouche ample, pleine de beaux fruits soutenus par des tanins de qualité.
Un vin jeune, encore d'une pièce, aux épaules larges, mais pas rustique.
Du tonus, de la présence, de la qualité.
Belle finale sur les tanins et le fruit.
Le lendemain, le boisé devient beaucoup plus évident!
Cabernet sauvignon, complété de merlot, de cabernet franc, de petit verdot et de malbec.
24 mois en barriques de chêne américain et français.
Alc. 14,5 %.
Dans 35 magasins.

4 étoiles
Prix: 
41,75 $

St-Francis, Cabernet Sauvignon, Sonoma 2011

Un nez plutôt discret de fruits rouges et de champignon.
Une bouche ronde assez ample où le fruit, les tanins, l'acidité et l'alcool sont en équilibre.
Assez ample et enveloppant.
Finale moyennement longue légèrement chaleureuse sur le fruit.
Se boit bien.
76 % cabernet sauvignon, 16 % merlot, complété de malbec, petit verdot et cabernet franc. 18 mois en barriques françaises.
Alc. 14,2 %.
Bouchon de plastique.
En ligne et dans 64 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
29,45 $

Benziger Family Winery, Cabernet sauvignon, Sonoma 2011

De beaux arômes de fruits frais.
Beau fruité assez gras, ample. Tanins costauds sur un fruité rond donnent une belle texture veloutée et assez ferme. Finale sur le fruit avec une note de vanille.
Laissez respirer.
Un vin costaud qui accompagnera les plats tout aussi costauds.
100 % cabernet sauvignon. Viticulture raisonnée.
Alc. 14,5 %
En ligne et dans 56 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
29,45 $

Sassicaia 2008

D'un rouge foncé à la teinte cerise.
Peu intense au nez, mais attaque expressive.
Ample, beaucoup de tanins sur une masse de fruits. Boisé bien intégré.
Belle acidité.
Belle finale sur une trame tannique avec des notes de garrigue.
Style classique.
Mes collègues de dégustation ont été déçus en voyant le nom de vin. Ils s'attendaient à plus.
Pourtant, c'est excellent.
Encore jeune.
Le 2011 est 199,50 $.
 

4 étoiles

Man Cabernet Sauvignon 2013

Des arômes de fruits chauds sur une note végétale dans ce vin d'Afrique du Sud. Les mêmes saveurs reviennent en bouche sur une texture mi grasse. C'est assez coulant, sec et peu tanique. L'acidité est bien présente et communique de la fraîcheur au vin. La finale est sur les fruits chauds, la boîte à cigare et les amandes légèrement amères.
Cabernet sauvignon complété de 15 % de merlot.
Capsule à vis. Alc. 14 %.
En ligne et dans 141 magasins dans la section des produits courants.

2 étoiles
Prix: 
14,95 $

Bourgogne, Chardonnay, Les Ursulines 2012

Un bourgogne avec une capsule à vis! Bravo!
Cette capsule assure un plus grande netteté de goût et évite les faux goûts souvent donnés par le bouchon de liège peu étanche. Ceci évite aussi les irrégularités d'une bouteille à l'autre.
Le vin est très aromatique. On dirait des arômes de pêche, de poire, de melon de miel, de miel et de bonbon jaune. Mais ce n'est pas tout à fait cela. Il y a quelque chose d'autre. On n'a pas de nom à mettre dessus. Les arômes du vin devraient avoir leurs propres noms, mais on procède souvent par analogie, par comparaison.
Les mêmes saveurs reviennent en bouche sur un corps assez gras. C'est coulant, non vanillé, gourmand et bien agréable à boire.
Ne le servez pas trop froid, à 10-12 degrés.
Un vin blanc bien digeste.
Alc. 12,5 %. Levures naturelles.
Le lendemain, quelques millilitres laissés dans le verre dégageaient toujours un aussi beau bouquet d'arômes.
En ligne et dans 30 magasins.

3 étoiles
Prix: 
25,00 $

Le vin comme performance culturelle

Le cas du Cirò DOC en Calabre

Vincent Fournier est anthropologue et grand amateur de vin.
Il est aussi l'animateur du site Sommelier Virtuel.

Il a passé quelque temps en Calabre auprès des vignerons pour préparer son doctorat en anthropologie.

Vincent Fournier nous rapporte que les vignerons disent «Voici pourquoi notre vin est typique, traditionnel et authentique.»

Cette typicité, cette tradition et ce sens de l'authenticité varient dans le temps. Ce n'est pas immuable. Tout ça se modifie selon les progrès techniques, les besoins des marchée, etc.

«Jusqu’aux années 1970 et 1980, les producteurs locaux réussissaient à vendre leur vin assez aisément ; les acheteurs étaient des consommateurs davantage préoccupés par le prix d’un aliment que par une rhétorique entourant la qualité du produit.»

Aujourd'hui, «les consommateurs deviennent plus exigeants. Ils choisissent leurs vins avec circonspection et se tournent de plus en plus vers des producteurs individuels comme gage de qualité.»

Mais qu'est-ce que la typicité et l'authentique si on transforme, si on modifie, si on évolue?

«La recherche de la qualité s’accompagne d’une contrepartie technologique et scientifique importante. Tout le monde s’entend pour parler de tradition, de typicité et d’authenticité. Encore faut-il savoir comment la tradition s’accommode de l’oenologie moderne, des cépages internationaux, des centrifugeuses à osmose inverse, des levures de cultures et d’autres éléments n’entretenant aucun lien avec la tradition.»

On ne fait plus de vin comme autrefois; alors, comment faire de l'authentique qui va plaire au public et surtout se vendre.

«Les producteurs tiennent à offrir un vin suffisamment semblable à ce que le marché définit comme étant du vin, tout en étant idéalement suffisamment distinct pour être spécifique. Pour les viticulteurs, trop de technologie dénature le vin, tandis que pour les producteurs, la technologie est indispensable. Elle permet même, selon certains producteurs, d’obtenir un produit plus typique.»

«On peut par conséquent parler de la production de vin en tant que performance culturelle. Nous verrons que la DOC joue un rôle central dans ce travail de définition de la tradition et de la typicité, non sans imposer quelques contraintes.»

Vincent Fournier dit que l’objectif de son livre est «de mettre en lumière certains effets méconnus des systèmes contemporains de réglementations propres à ce type de produits, ainsi que la logique culturelle qui leur est sous-jacente, à partir de l’étude anthropologique d’un cas : le vin de Cirò en Calabre.»

Un petit livre bien intéressant à lire pour celui qui s'intéresse à l'aspect culturel, sociétal de la production du vin. Le vin est un produit commercial, mais aussi culturel. Au fil des chapitres - L'Histoire de la viticulture à Cirò - La mondialisation du vin - La logique des indications géographique ... on en vient à mieux comprendre le vrai sens des mots authentique, typique, tradition et autres qui accompagnent la culture de la vigne et la commercialisent du vin.

Le vin comme performance culturelle
Le cas du Cirò DOC en Calabre
Vincent Fournier
Édition Del Busso.
164 pages.    ISBN 978-2-923682-53-8
19,95 $

Côte Rôtie Les Essartailles 2009

Un vin rouge très foncé avec de beaux arômes de violettes. C'est rond, bien gras, coulant et épicé. Peu complexe. La finale est peu persistante. Un Côte Rôtie atypique.
SARL Les Vins de Vienne.
Dans 31 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
73,00 $

Bandol rouge, Cuvée India, Dupéré Barrera 2013

Plutôt suret et mince. Odeur de cuir. Une déception!
Dans 29 magasins.
Pourtant les cuvée 2009 et 2005 étaient très bonnes!

1 étoile
Prix: 
29,05 $

En Barberon, Pinot noir 2012

Quel vin délicieux!
Un pinot noir succulent aux arômes et saveurs intenses rappelant les petits fruits, les griottes, les canneberges, la cannelle et le poivre blanc.
Le vin est bien fruité sur une acidité vive. Les tanins sont bien nets et bien fermes pour un pinot.
La texture est lisse. Le vin coule bien en bouche.
Aérez et servez à 17 degrés.
Son acidité et ces tanins nous laissent croire que ce vin pourra se bonifier un 5-7 ans en cave.

Appellation Côtes du Jura. Culture en biodynamie.
«Les raisins sont vinifiés en vendange entière à 60% sans soufre. Les 40% restants sont égrappés avec un peu de soufre. Macération en cuves tronconiques bois pendant 2 semaines  Élevage en fûts à 30% neufs pendant 1 an.»
Le rendement serait très faible: autour de 15 hl/ha.
Encore une belle réussite de Stéphane Tissot.
Dans 21 magasins.

4 étoiles
Prix: 
38,75 $

Objectif Lune 12 $ à la SAQ!

La SAQ dit maintenant qu'elle va augmenter le nombre de vins à moins de 12 $.
Selon le Journal de Montréal, ce serait même une demande du conseil d'administration.
Ce serait aussi la conséquence de nombreuses critiques du public.

Le journal cite des chiffres donnés par la SAQ disant qu'en 2012, il y avait 138 vins de moins de 12 $. Ils seraient maintenant au nombre de 101 selon M. Benoit Beaudet, directeur de la mise en marché des vins courants, cités par le journal.

La SAQ se fixe comme objectif d'atteindre 140 vins à moins de 12 $ d'ici l'automne.

Pourtant, cet objectif est déjà presque atteint!

En effet, il y a chiffre et chiffre; ainsi que catégorie et catégorie.

Dans le Journal de Montréal, la SAQ affirme qu'il y avait 138 vins de moins de 12 $ en 2012.
Pourtant, d'après les chiffres mêmes de la SAQ, il y avait 141 vins de moins de 11 $ en 2013.
Donc, un an auparavant, la catégorie des - 11 $ aurait été plus grande que celle des  - 12 $ l'année suivante!

De plus, M. Beaudet dit qu'il y a actuellement 101 vins de moins de 12 $ à la SAQ. Pourtant sur le site saq.com on en compte 127.

Il y donc quelque chose qui cloche, ces chiffres ne correspondent pas.
Pourquoi?
C'est courant!

Si nous regardons la liste des 127 vins de moins de 12 $ sur saq.com, l'on voit que certains ont des millésimes et d'autres non. 24 ont des millésimes, ce seraient donc des vins de spécialité. (Parce que la SAQ ne veut plus mettre de millésimes sur les vins de la section des vins courants.) Donc il y a 127 vins de moins de 12 $, dont 103 dans la section des produits courants.

Que devient donc l'objectif de 140? Si on en a déjà 127. Si on enlève ces 24 vins de la section des spécialités pour les mettre dans la section courante, on y est presque.

Syndiquer le contenu