Pour la cave

GC 2002

Quel beau vin! Un cahors de grande qualité! Je m'attendais à un vin tannique et très «bodybuildé» comme le sont trop souvent les grandes cuvées du sud de la France. Mais non, c'est élégant et bien équilibré; riche, mais pas corpulent. Un vin plein aux beaux tanins joliment enrobés. Les arômes sont bien agréables sur des nuances de cuir. Une belle texture. Savoureux.
Il s'est assoupli depuis l'an dernier.
Une petite production de 9000 bouteilles. Une quarantaine de flacons au Québec. GC pour «j'essaie». Un bel essai en effet du Château du Cèdre.
Malbec à 100 %. Rendement 24 hl/ha. Appellation Cahors.

4.5 étoiles
Prix: 
122,00 $

Marchese Antinori Chianti classico 2003

D'un style très différent du 2001, il est plus costaud, plus fruité, plus tannique, il a plus de matière aussi, moins délicat, plus robuste.

L'effet millésime sûrement : 2003 a été très chaud en Toscane, il faisait 40 °C en août.

C'est riche, charnu, plein et opaque. Les tanins sont d'un beau granulé. Le fruité est presque gommant. Les saveurs très persistantes. Moins raffiné que le 2001, dans un registre plus costaud, ce vin mérite quelques années de cave. Si vous le servez maintenant, aérez-le afin de l'assouplir un peu.

Sangiovese à 90 %, avec un peu de cabernet sauvignon et quelques autres cépages. Alc. 13,5 %.
À servir avec les plats assez costauds.

D'autres vins du marquis Piero Antinori...

4 étoiles
Prix: 
33,50 $

Chambolle-Musigny Taupenot-Merme 2005

Un très beau pinot fruité, aux arômes de cerises. C'est frais et riche. À la fois fin et bien charpenté. Sec, sérieux et surtout très long.

4 étoiles
Prix: 
55,00 $

Casa Ferreirinha Reserva 1997

Un vin opaque aux arômes empyreumatiques de cuir et de goudron. Il a beaucoup de matière, c'est riche d'une belle extraction. Bien équilibré, de la sève. Encore jeune. Une longue finale.

Assemblage : touriga national, tinta roriz, touriga franca.
Alc. 13 %.

À servir avec un plat costaud, un carré d'agneau sauce relevée.

4 étoiles
Prix: 
64,00 $

Summus 2004

Summus

Très foncé, violet. Un nez très expressif et bien engageant. L'attaque est souple, puis le vin prend de l'ampleur en bouche. Les tanins sont de belle qualité et procurent une sensation granuleuse. Le fruité enveloppant et frais est bien agréable.

C'est d'une belle consistance. Un vin distingué assez dense, persistant et fort plaisant. Il n'a pas encore tout absorbé son bois, il une légère touche boisée en finale. (23 mois en barrique du Trançais, 30 % neuves). C'est délicieux.

À boire maintenant ou à mettre en cave pour quelques années.

Les cépages sont indiqués sur l'étiquette, comme ça devrait toujours être : sangiovese, cabernet sauvignon et syrah (proportion de 40-40-20).  Alc. 13,5 %. Acidité 5,5. pH 3,57.
2004 est une année qu'on dit exceptionnelle en Italie. Un produit de la maison Banfi.

Un bel antidote à la viande saignante, voir cet article de l'agence Science Presse

Appellation Sant'Antimo

Voici de que nous dit Alain Brault sur cette appellation «Si la plupart des supertoscans sont passés en 1992 du statut de simples Vini da Tavola à celui d’IGT [Vins de Pays], certaines régions ont préféré leur consacrer de nouvelles DOC. Ainsi, à Montalcino où l’on fait les superbes Brunello à 100% sangiovese, on a créé en 1996 la DOC Sant’Antimo pour les vins qui comme le SummuS de Castello Banfi contiennent un ou des cépages "internationaux".»

4 étoiles
Prix: 
64,00 $

Ripassa 2006 Zenato

De mieux en mieux! Le vin est encore plus intéressant que dans les millésimes précédents. Moins corpulent et moins d'extraction que le 2004, plus texturé que le 2005, on retrouve ici le niveau du 2001. Le prix a aussi été haussé au niveau du 2001.

C'est un vin riche, au velouté superbe, sec, complet, fruité, bien équilibré et savoureux.
Un valpolicella de très grande qualité.

Il accompagne très bien les mets assez costauds, les steaks et rôtis aux sauces riches. Servir à 18 °C.

Cépage : corvina veronese 80 %, rondinella 10 %, sangiovese 10 %.
Appellation : Valpolicella supérieure. Région : Vénétie.
Sucre : 6,5 g/l; acidité : 5,6 g/l.

 Sucré ou sec?

On considérait jusqu'à maintenant qu'un vin qui contient moins de 4 grammes de sucre au litre était sec. Celui-ci en contient 6,5. Pourtant, vous ne le trouverez pas sucré, c'est qu'il a aussi 5,6 grammes d'éléments acides qui équilibrent le tout. Malgré cette haute acidité, vous ne le percevrez pas acide non plus, le sucre compense.

On emploie de plus en plus la formule suivante pour déclarer un vin sec :
— si le taux de sucre moins le taux d'acidité est égal ou moins élevé que deux, le vin est alors jugé sec — Donc, un vin qui a 6 grammes de sucre et quatre grammes d'acide sera déclaré sec.
Cette nouvelle équation qui tient plus compte de la sensation sucrée réellement perçue que de la quantité réelle de sucre pourrait confondre les diabétiques. Alors ces derniers doivent faire attention!

 

Ripassa pour ripasso, repassé, passé à nouveau, double fermentation. Ici le vin est «repassé» sur la pulpe restant au fond des cuves de vin d'Amarone. Puis, on active une deuxième fermentation afin d'aller chercher encore plus d'extraction. Ce processus dure 10 jours. (Plus de détails)

 Des ripassos dans Vin Québec...

3.5 étoiles
Prix: 
27,15 $ à la SAQ | 24,95 $ à la LCBO

Il Grigio Chianti Classico 2004

Il y a en général une grande différence entre les chiantis et les chiantis classicos. Recherchez toujours ces derniers.

Ce chianti classico de la maison San Felice est encore cette année un très beau vin, d'un bel équilibre, d'une acidité désaltérante. On a de longues saveurs en bouche. Très bien. Un plaisir.
100 % sangiovese.

3 étoiles
Prix: 
28,25 $

Barolo Podere Rivalta Ascheri 2003

Un nez retenu, trop discret. L'attaque est un peu asséchante comme c'est souvent le cas pour les jeunes nebiollos. Puis le fruité enveloppe la bouche. C'est bien consistant et encore bien jeune.
D'autres barolos...

3.5 étoiles
Prix: 
42,75 $

Lamorèmio Benanti 2001

Un vin de Sicile puissant.
Il a beaucoup de matière, d'extraction. C'est machu, ça colle un peu aux dents, mais c'est bien fait.
Savoureux, riche, plein et ample.
De beaux arômes, un nez invitant.
Assemblage : nerello mascalese, nero d'avola et cabernet sauvignon.
Producteur Benanti. Dix-huit mois en barriques neuves. Alc. 13,5 %.
D'autres vins de Benanti...

3.5 étoiles
Prix: 
36,75 $

Domaine de l'Île Margaux 2005

Un Domaine de l'île Margaux qui semble retrouver sa prestance des belles années. Les millésimes 2003 et 2004 étaient bien, mais sans l'éclat des millésimes des années 1990. Avec ce 2005, on semble avoir retrouvé une certaine profondeur. Bien sûr, ce n'est pas très exubérant, c'est même un peu sévère. C'est un vin sérieux, encore sur la réserve, ample, consistant et bien tannique, sans être astringent. La texture est crémeuse. Le vin est encore très jeune. Il est à servir avec les mets assez costauds. Laissez aérer le vin dans le verre, assez discret au début, il se dévoile très lentement. De la belle matière. Cépage principal : merlot. Alc 13,5 %.

3 étoiles
Prix: 
22,40 $

Poggio Bestiale 2005

Une nouveauté, un merlot toscan bien en chair à la texture crémeuse et consistante. Les tanins de belle qualité donnent une très agréable impression de granulé en bouche, de poudre de cacao. C'est généreux, moderne, fruité à souhait et chaleureux. Le boisé est encore apparent, mais pas dominant.
Merlot, cabernet sauvignon et cabernet franc. 22 900 bouteilles.
18 mois en barriques neuves moyennement brûlées.
Producteur : Fattoria di Magliano, 45 hectares, région de Maremma en Toscane.
Acidité : 5,5 g/l. ph 3,5. Alc. 14 %.

3.5 étoiles
Prix: 
37,50 $

Torre a destra Riserva Chianti classico 2003

De jolis arômes de cuir, de tabac et de fumée. Un chianti costaud, plein et massif. D'une grande richesse sans être opulent. Une très belle finale.
Sangiovese à 100 %.
Producteur Castello della Paneretta.

4 étoiles
Prix: 
46,25 $

Château Lagrézette 2004

Un cahors foncé, presque opaque au nez profond avec ses arômes de noix et de muscade. Les tanins d'un beau granulé donnent un velouté agréable au vin. C'est sphérique, assez riche et très long. Le boisé est encore perceptible. Vineux avec une note de poivre en finale. Moins tannique que les 2003 et 2002 et 2000. À servir avec les plats riches.
Assemblage : malbec 80 %, merlot 17 % et tannat 3 %. Alc. 14 %. 80 000 bouteilles.
Élevage: 18 mois en barriques.Oenologue consultant : Michel Rolland.

«Un vrai spectacle ! Sur une table de six mètres de long, on dispose dans des éprouvettes ou verres quelques 160 à 180 échantillons, correspondant aux différentes parcelles. Michel (Rolland) goûte, mélange, décide des dosages, à l’aveugle. C’est vraiment impressionnant. Une fois rendus ses verdicts, les vins seront assemblés et termineront leur vieillissement.» Extrait du blogue d'Alain-Dominique Perrin.

Un blogue à lire régulièrement, M. Perrin publie plusieurs fois par semaine.

3 étoiles
Prix: 
26,90 $

Vieux Lazaret Châteauneuf du Pape 2006

Un domaine qui produit un très beau châteauneuf à prix encore raisonnable. Ce 2005 est d'un rouge foncé avec de jolies notes d'épices. On sent bien la syrah, on la goûte bien aussi. Un fruité succulent. Très long et d'un bel équilibre. Une légère sensation chaude ou piquante en finale. Très bon.

Du niveau du 2005 et du 2003, meilleur que le 2004.
Assemblage : grenache, syrah, mourvèdre, cinsault. Alc. 14 %.

Servir à 15 °C avec les viandes rouges.
Le Vieux Lazaret vieillit généralement très bien et s'améliore après quelques années de cave.

3.5 étoiles
Prix: 
30,25 $

Hominis Gigondas La maison Rouge 2005

Très ouvert. Beau nez de fruits chauds. Les tannins tapissent toute la bouche. Une belle présence. Une certaine finesse. Une belle sensation en fin de bouche. Plénitude. Très long.
Importation privée  10875610

4 étoiles
Prix: 
47,75 $

Bosquet des Papes 2003

Un chateauneuf-du-pape aux arômes d'épices, de poivre. Un vin gras, costaud et capiteux. Une belle texture riche. Une acidité vive. Des saveurs de graines de céleri. Un petit côté acidulé. Une longue finale. Très jeune, encore tout d'une pièce.  Il s'ouvre très lentement et ne s'apprécie pleinement qu'après une bonne période d'aération. À carafer impérativement ou à oxygéner d'un verre à l'autre.
En mettre quelques bouteilles en cave. Ce vin pourrait atteindre les niveaux des 1999 et 1986.
Assemblage: 75 % grenache, 10 % syrah, 10 % mourvèdre et 5 % cinsault.

4 étoiles
Prix: 
42,50 $

Château de Beaucastel 2005

Châteauneuf-du-Pape
Ce vin sera sur les tablettes de la SAQ d'ici quelques jours. Il est arrivé en mars en Ontario.

Il est encore meilleur que le 2004. C'est un vin éclatant aux arômes d'épices, de tabac et de fumée. Le fruité est délicieux, on reconnaîtrait la counoise selon François Perrin. Le vin est complexe et les saveurs persistent longtemps. Déjà superbe et à mettre en cave pour 6 à 10 ans. Dégusté au domaine en mai 2007. 

Les 13 cépages de Beaucastel (vidéo de 3 min 47) 

4.5 étoiles
Prix: 
89,00 $ à la SAQ | 89,95 $ à la LCBO

La Bastide Blanche Bandol 2004

Un bandol vraiment costaud, minéral, crayeux. Une petite note végétale. Des tanins fermes et encore un peu durs. À carafer ou à mettre en cave.
Mourvèdre (60 %), grenache (15 %) et cinsault (15 %).
«Les méthodes de culture restent très traditionnelles avec des labours fréquents, une fertilisation organique et aucun emploi de désherbant chimique.»

3 étoiles
Prix: 
22,85 $

Caro 2003

Opaque. Nez discret et fin. On sent la qualité, mais sur la retenue.
Une belle attaque. Gras et ferme. Coulant. Succulent. D'un bel équilibre. Vivace. Les tanins procurent une bonne astringence.
Presque du même niveau que le 2000.
Cabernet sauvignon et malbec.
Catena et Domaine Rothschild.

3.5 étoiles
Prix: 
38,25 $

Cosme Palacio 2005

Des notes d'épices, des tanins lisses soutenus par une jolie acidité. Crémeux, coulant, le boisé est discret et bien intégré. Suave, une certaine finesse. À boire et à mettre en cave.
Rioja.

2.5 étoiles
Prix: 
17,65 $

Les Graviers 2004

La saison du homard commence, voici un vin qui accompagnera bien ce crustacé.

Un bouquet reconnaissable d'échalotes fumées, d'oignons verts chauds et de beurre de maïs soufflé. Des notes oxydatives. D'autres y trouveront des noisettes, des graines de sésame... Les mêmes saveurs reviennent en bouche sur un beau fruité assez gras. Le vin est ferme, minéral et se tient bien. D'un bel équilibre. Il est d'une longueur extraordinaire, ces saveurs persistent très longtemps. 
Le producteur dit qu'il a un potentiel de garde de 20 ans. Je serais bien curieux de voir ce que cela donnera dans quelques années.

À servir avec les entrées, crustacés, viandes blanches et fromages.
«Les vignes sont cultivées sans désherbant, sans engrais chimiques ni produits de synthèse. Nous utilisons pour traiter la vigne du soufre, du cuivre et des tisanes de plantes. Fabrication et apport de notre compost. Ces vignes sont labourées en totalité. Dose de SO2 totale faible inférieur à 40mg/litre.»
Cépage chardonnay, 16 mois en fûts de chêne au tiers neuf. Arbois, Jura.
Une production de 6000 bouteilles. Byodynamie, Ecocert.

D'autres vins du même producteurs Stéphane Tissot.

4 étoiles
Prix: 
32,50 $

Brunello di Montalcino Banfi 2002

Un nez discret, une fine note de cuir, de boîtes à cigare et de fruits noirs intense. De beaux tanins, une sensation crémeuse en milieu de bouche qui dure très longtemps. Velouté. Épices en finale. Boisé encore perceptible. Bel équilibre entre le fruité, les tanins, l'alcool et l'acidité.

L'année 2002 a été terrible en Italie du nord. Peu de producteurs ont osé vendre leur brunello. Banfi n'a produit que 120 000 bouteilles de ce brunello au lieu des 480 000 habituelles. Il n'a pas non plus fait ses deux cuvées prestiges de brunello: Poggio alle Mura et Poggio all'Oro.

3.5 étoiles
Prix: 
57,00 $

Brunello di Montalcino Barbi 2001

Le nez est discret, mais la bouche est superbe, bien fruité, d'une texture agréable.
C'est costaud riche, plein. Du fruit en massse.
Un des brunellos les moins chers à la SAQ.

3.5 étoiles
Prix: 
43,25 $

Brunello di Montalcino Argiano 2001

Un brunello très aromatique qui dégage de belles notes de cacao. C'est riche, plein, facile à boire. Équilibré. Délicat pour un brunello. Une finale sur le caramel fin. Un fruité un peu sucré, mais bien agréable.

Il y a 34 brunellos actuellement à la SAQ. Les prix vont de 40 $ à 190 $.
On pourrait dire que ce Argiano représente un bon rapport qualité-prix dans cette appellation.

4 étoiles
Prix: 
61,00 $

Cerretalto Casanova di Neri Brunello 2000

Un bouquet exubérant, des notes de fumée. Ça rappelle même les saucisses fumées. Le vin est très jeune, opaque, violacé. Plein, ample. Il a de la mâche, c'est opulent, presque corpulent. Un peu d'astringente. Ça colle aux gencives. À l'aveugle, on croirait un vin américain!
À mettre en cave et à revoir dans deux ans.

3.5 étoiles
Prix: 
162,00 $

Rennina Brunello Gaja 2000

Un nez discret de cuir fin. La bouche par contre est costaude. C'est rond. Il y a beaucoup de matière. Tout est bien intégré. Ça coule bien. Soyeux. Facile à boire. Des notes d'arachides en finale, un boisé discret, mais encore un peu présent. Déjà très bon, mais devrait s'améliorer encore.

3.5 étoiles
Prix: 
109,00 $

Sugarille Brunello Gaja 2000

Le nez discret s'ouvre très lentement sur des arômes de boîte à cigare. L'attaque est d'un fruité agréable. C'est très riche. Les tanins sont fermes, légèrement rugueux et donnent une belle consistance à ce vin encore jeune. C'est gras, d'une belle substance.
D'un boisé léger à la fin. Un vin délicieux. Encore un peu rude, c'est un bon candidat pour quelques années de cave.
Il est aussi disponible en double bouteille à 298 $ et en 5 litres à 1520 $.

4 étoiles
Prix: 
137,00 $

Vigorello 2001

Le vin est encore très jeune. Le nez est discret sur des fruits acidulés. L'attaque est puissante. Ample en bouche. Il y a beaucoup de beaux tanins. C'est riche, plein, dans sa prime jeuneuse encore. Des saveurs très persistantes.

Un vin de grande qualité à mettre en cave. 

Cépages: sangiovese, cabernet sauvignon et merlot.
Producteur: San Felice. Région: Toscane

4 étoiles
Prix: 
51,00 $

En Barberon Pinot Noir 2005

Des arômes de petits fruits, de griottes et de fumée. Assez consistant. Un beau fruité. Un peu brouillé. Belle texture, gras et long. À l'aération des arômes de terre et d'épice. Des tanins secs et un peu asséchants. Costaud. S'assouplit après un séjour en carafe: les tanins s'adoucissent alors, mais le fruité s'estompe un peu. Un pinot différent.
À mettre en cave et à revoir dans quelque temps.
Un vin du Jura de Stéphane Tissot.   Bio.

3.5 étoiles
Prix: 
30,75 $

Vivonne 2003

Attention, vin sérieux!
Il est toujours difficile de bien juger un vin. Dans une séance de dégustation, on peut en tester 4, 10, 40, voire plus. On va un peu vite. Une gorgée, deux gorgées, on crache et on passe au suivant. Les tanins s'accumulent, un vin en cache un autre. Un vin plus délicat à côté de vins costauds et il paraîtra fluet.

Un bourgogne entre des vins du Nouveau Monde sera difficile à apprécier.

Ce bandol a été dégusté à côté d'un de ses cousins le Pradeaux. Il a bien fait, assez bien paru, mais il paraissait plus simple et moins sérieux que l'autre.

Mon collègue Alain m'a alors suggéré d'apporter le reste de la bouteille et de le goûter de nouveau le lendemain.

Le soir il avait des arômes de fumée et de cendre. Une bouche tannique, granuleuse, des saveurs de bonbons en finale. Sec et un peu asséchant.

Le lendemain, je sors la bouteille du frigo et je m'en vide un grand verre que je laisse à peine tempérer. Oh surprise! Des saveurs de poivre et d'épices douces. Un délice. Des tanins bien enrobés, un fruité éclatant. Toutes les composantes sont maintenant bien intégrées. Puis, il a bien accompagné les bruschettas.
Donc, un vin qu'il faut aérer et même servir froid.
Élevage en foudre de 50 hls. pH 3,63. Alc. 13 %. Cépage mourvèdre.
Bandol, Provence.

3.5 étoiles
Prix: 
27,60 $
Syndiquer le contenu