De la cave

Léon Beyer, Riesling, Les Ecaillers 1995

Un riesling doré aux délicieuses saveurs de fruits blancs légèrement sucrés.
La texture est bien velouté.
C'est très agréable.
Un très beau vin qui s'est bien améliorer en cave.
C'est le 2009 qui est actuellement en magasin à 31,75 $.

3 étoiles
Prix: 
30,00 $

Domaine des Baumard Clos du Papillon 2005

Des aromes exotique de bonbon banane.
Des saveurs de noix de coco en bouche.
L'alcool est assez marqué.
Un savennières atypique.
Le 2010 est au magasin Signature à 45 $.

1.5 étoiles
Prix: 
40,00 $

Domaine des Dorices, Hermine d'Or, Muscadet 1997

On lit que le muscadet se boit dans les trois années suivant le millésime.
Qui alors aurait l'idée de conserver un muscadet dans sa cave pendant près de 20 ans!
Eh oui, ça existe! J'ai un ami qui prend de tels risques ou de telles chances!
Ce muscadet du millésime 1997 s'est révélé parfaitement délicieux. Dans une dégustation de 15 vins blancs, par cinq grands amateurs, il était le plus vieux et un des meilleurs.
Voici ce qu'en a dit un des participants, Louis Landry,«beau jaune doré, limpide, brillant; superbe nez légèrement oxydé, agréable, arômes de pomme cuite, de miel, de cire d'abeille, des notes de gingembre et de menthe; gras en bouche, rappelle le Sancerre.» En effet, le vin était superbe, gras, miellé, presque onctueux, savoureux et surtout très agréable à boire. La bouteille a été retrouvée vide; alors qu'il en restait beaucoup dans les autres vins, dont des sancerres et chablis de producteurs réputés!

Nous pouvons maintenant mieux comprendre cette citation : «Tandis que certains grands Bourgognes blancs se fanent après cinq années de bouteille, en contrepoint, le Muscadet s’éveille tout juste en distillant les prémices de son élégance.» Le muscadet : le dernier grand vin blanc de garde.

Le 2011 de cette cuvée était 13,95 $ en septembre 2012 à la LCBO.

4 étoiles

Le Clos Jordanne Claystone Terrace Chardonnay 2009

Beurré, boisé et botoxé. Finale asséchante.
C'est le 2012 qui est sur les rayons de la SAQ.

0.5 étoiles
Prix: 
40,00 $

De gros vins américains

Est-ce que gros vin est synonyme de grand vin ?

Est-ce qu'un grand vin doit être gros ?

J'ai eu l'honneur de participer à une dégustation de ce qu'on appelle des «grands vins de Californie». Des vins des maisons Sterling, Caymus, Dominus, Phelps, Grgich et autres à l'Académie du vin de l'Outaouais.

Des vins payés, à l'époque (vers 2009) jusqu'à 120 $. Plusieurs de ces vins sont plus chers aujourd'hui.

Des vins qui ont reçu de fortes notes des commentateurs américains. Ce sont des vins appelés «meritage», de cépages bordelais. À l'origine, ces producteurs tentaient d'imiter les vins de Bordeaux. Aujourd'hui, ce n'est plus aussi évident.

Ce sont de gros vins dans ce sens qui ont beaucoup de tout. Beaucoup de fruit, souvent confituré, beaucoup d'alcool, beaucoup de vanille, beaucoup de tanins.

Ces vins plaisent beaucoup aux grands commentateurs de vins américains parce qu'ils sont gras, amples, joufflus, nourris, boisés, tanniques, confiturés, riches, impressionnants et opulents. Ils en mettent plein la bouche. Ce n'est pas la finesse qui est recherchée ici, mais plutôt l'opulence. Le producteur veut que son vin frappe, impressionne et plaise à la première gorgée.

Il faut dire aussi que les chroniqueurs vin n'en prennent souvent qu'une gorgée et que celle-ci doit les impressionner suffisamment pour qu'il accorde une bonne note au vin. Ces chroniqueurs, Parker, Suckling et autres, jugent ces vins au moment de leur mise en marché et même quelquefois avant la mise en bouteilles. Dans leur jeunesse, ils sont souvent très impressionnants.

Quand est-il au bout de 10 ans?
Est-ce que ces vins s'améliorent, s'affinent?
Est-ce qu'ils digèrent bien le boisé de leur jeunesse? Est-ce que les gros tanins s'affinent? Est-ce que ce fruité confituré devient plus fin?
Certains oui, d'autres non.

Merlot 2005, Sterling Vineyards
Belle texture quoiqu'un peu surette, un peu asséchant. Pas sucré, sec, vanillé et assez équilibré. Bien bon **1/2
14,2 %/vol. Contient du cabernet franc, gros verdot (fer servadou?), petite sirah (pas tout à fait un « meritage »), malbec et petit verdot. 25 $.

Cabernet sauvignon 2005, Joseph Phelps
Foncé, fruité, vanillé, plus rond que le précédent, alcool très marqué, finale un peu amère.  Bon. **
14,5 %/vol. 90 % cabernet sauvignon, 6 % merlot et 4 % petit verdot. 25 % des raisins achetés de vignerons indépendants. 10 mois dans du chêne français et américain de 2 à 4 ans. 80 $

Napa Valley Red 2006, Pahlmayer
Opaque, fruité, costaud, riche, alcooleux, floral violette, médicamenteux, peu tannique, du fruit en masse. Long. Très bon. ***
15,2 %/vol. 81 % cabernet sauvignon, 10 % merlot, 6 % cabernet franc, 2 % petit verdot et 1 % malbec. 18 mois en chêne français, 80 % neuf. Non collé, non filtré. 95 RMP (déc.’08), 93 S.Tanzer (juin’09), 90 WS (nov.’09). 120 $

Cabernet sauvignon 2006, Estate Grown, Grgich Hills
Rugueux, tannique astringent, finale piquante. Il a été le préféré du groupe. (voir le commentaire dans Facebook) Bien bon. **1/2
14,5 %/vol. 90 % cabernet sauvignon, 6 % petit verdot, 3 % merlot et 1 % cabernet franc.
21 mois de chêne français. En biodynamie. 75 $

Cabernet sauvignon 2006, Cakebread Cellars
Nez différent, plus juteux, tannique, beau nez végétal, sérieux, ample. Très bon. ***
14,2 %/vol. 78 % cabernet sauvignon, 16 % merlot, 4 % cabernet franc et 2 % malbec. 100$

Cabernet sauvignon 2006, Caymus
Très aromatique, violette, fruité sucré, alcool un peu brulant, un peu pâteux. Bien bon.  **1/2
14,5 %/vol. 92 WS (déc.’08), 90 S.Tanzer (déc.’08), 17,5/20 Jancis Robinson (août’09). 90 $

Cabernet sauvignon 2007, Joseph Phelps
Opaque, végétal, fougère, choux, bois vernis, asséchant, fait faire une grimace, le plus mauvais du groupe.
14 %/vol. 84 % cabernet sauvignon, 10 % merlot, 3 % petit verdot, 2 % cabernet franc et 1 % malbec. 41 % des raisins achetés de vignerons indépendants. 18 mois en chêne français et américain, 50 % neuf, 50 % 1 à 2 ans. 75 $

Mountain Cuvée 2007, Chappellet
Le vin est vert, vanillé et la finale est brulante. Le deuxième plus mauvais du groupe.
14,9 %/vol. 51 % cabernet sauvignon, 46 % merlot, 1 % petit verdot, 1 % malbec et 1 % cabernet franc. 40 $

Dominus 2007, Dominus Estate
Un vin crémeux, riche et un peu pâteux. Finale un peu brulante.  Correct. *
14,2 %/vol. 94 % cabernet sauvignon, 3 % cabernet franc, et 3 % petit verdot. 40 % de barriques neuves.  120$

Cabernet sauvignon 2008, Special Selection, Caymus
Très aromatique, très fruité. tutti-frutti, peu tannique, réglisse, violette et porto, très différent des autres, mon préféré. Excellent. ****
15,4 %/vol. Ce serait le premier millésime à contenir 14 % de merlot. 98 J.Suckling, 94 RMP, 94 WS, 93 S. Tanzer  120 $.

Donc, ce n'est pas parce que c'est gros et bien coté par les coteurs américains que c'est nécessairement encore bon ou meilleur après quelques années de vieillissement en cave. Ce qui est étonnant c'est de voir les prix demandés pour ces vins. Ils ne sont vraiment pas gênés ces producteurs de gros vins de Californie!

Vite un bon petit vin du Rhône, de la Loire, de l'Espagne ou de la Sicile pour replacer les papilles!

Clos du Marquis, Saint-Julien 2005

Fortes odeurs de bois et fruité pâteux. Rustique. Pas agréable à boire! Le vin a mal tourné.
Que faire avec les autres bouteilles? Attendre et revoir dans trois ans en espérant que le boisé s'estompe et que le fruité perde sa texture pâteuse. C'est beaucoup demandé! Ou peut-être qu'on aurait du le boire il y a trois ans?

1 étoile
Prix: 
95,00 $ à la SAQ | 128,00 $ à la LCBO

Bellezza Chianti Classico 2001

Toute une beauté ! Bellezza !
De beaux arômes très expressifs de vin presque mature. C'est juteux, vineux et élégant.
Il s'en dégage de belles saveurs de café, de tabac et de cerise.
C'est délicieux.
Sangiovese à 100 %.
C'est le 2011 qui est actuellement à la SAQ à 45 $.

4.5 étoiles

Tignanello 2000

Crémeux, corsé, costaud, fruité riche et bien fait.
De la grande classe et encore jeune.
À conserver encore 2-3 ans.
Commenté aussi en 2004.
C'est le 2012 qui est à la SAQ à 104 $.

4 étoiles
Prix: 
90,00 $

Ripasso Tommasi 2008

Un très beau ripasso juteux aux arômes de fruits noirs.
C'est suave sur un fruité élégant et des tanins fins.
C'est net et bien fait.
La finale perdure sur les fruits noirs.
Alc. 13 %.
C'est le 2013 qui est sur les rayons à 25,25 $.

3 étoiles
Prix: 
25,00 $

Amarone Tommasi Il Sestante 2009

Nez original de ciment! Sensation sucrée et alcool en bouche. Assez pulpeux sur un fruité sucré. Semble bien vieux. Dégingandé. Alc. 15 %.
Dégusté à côté du Ripasso de la même maison, un an plus vieux, mais portant plus jeune et succulent.
À quoi ça sert un amarone? Autrefois, ça répondait à un besoin de gros vin costaud, mais aujourd'hui? J'essayerai de répondre à cette question un de ces jours.
C'est le 2010 qui est sur les rayons.

1.5 étoiles
Prix: 
45,00 $

Domaine de la Vieille Julienne, Châteauneuf-du-Pape 2006

Un nez étrange et rebutant de pelure d'orange pourrie. L'oxydation fait son oeuvre.
Plus agréable en bouche. De beaux tanins fermes, sur un fruité vif et très sec.
La finale est belle et plutôt chaleureuse assez marquée par l'alcool et la menthe poivrée.
Le vin est sur la troisième voie, sur la voie descendante, il s'oxyde. (Pourtant conservé dans une cave très fraîche!) La bouteille aurait dû être ouverte il y a deux ou trois ans.
Grenache à 70 %. Alc. 15,5 %.
C'est le 2009 qui est sur les rayons à 71 $.

1.5 étoiles
Prix: 
68,00 $

Perpetua, Mission Hill 2008

Nez floral. Bouche fruitée, moyennement grasse sur des flaveurs de cire et de bonbon jaune. C'est sec, un peu sévère, simple. La finale est chaude, tartrique et plutôt brulante. Une finale peut-être due à un trop fort ajout d'acide tartrique.
C'est le 2012 qui est sur les rayons de la SAQ.
Chardonnay de Colombie-Britannique.

2 étoiles
Prix: 
50,00 $

Sassicaia 2008

D'un rouge foncé à la teinte cerise.
Peu intense au nez, mais attaque expressive.
Ample, beaucoup de tanins sur une masse de fruits. Boisé bien intégré.
Belle acidité.
Belle finale sur une trame tannique avec des notes de garrigue.
Style classique.
Mes collègues de dégustation ont été déçus en voyant le nom de vin. Ils s'attendaient à plus.
Pourtant, c'est excellent.
Encore jeune.
Le 2011 est 199,50 $.
 

4 étoiles

Oculus 2007

Peut-être le vin sec le plus cher du Canada.
Ce vin de la Colombie-Britannique en met plein la bouche avec des saveurs de prune, de vanille, de bleuet et de cacao. C'est ample, un peu pâteux. Les tanins sont secs (tanins de bois?). On perçoit bien la présence du bois et de l'alcool. C'est un peu pelucheux sur une finale brulante et fortement vanillée.
Assemblage bordelais.
Il faut aimer le genre gros vin boisé et alcooleux.
Le 2010 est 100 $ à la SAQ.
Le 1998 était 35 $; le 2001 était 39 $; le 2004 77 $.

1.5 étoiles
Prix: 
70,00 $

Musar 1998

Un des plus grands vins du monde selon un de mes amis.
En effet, c'est absolument magnifique.
Le vin est mature, d'une grande finesse, élégant, soyeux, très agréable à boire.
Il a acquis des arômes invitants de thé et de cuir fin après de nombreuses années de cave.
Les amateurs de Musar reconnaissent ce vin original à l'aveugle à ses seuls arômes, comme le font les amateurs de Rayas.
Il est dommage que les dirigeants de la SAQ refusent maintenant de le laisser entrer au Québec. (Musar rejeté) Il est toutefois quelquefois disponible en Ontario.

Château Musar est mis en marché après six ans de cave au domaine.
Assemblage à parts égales de cabernet sauvignon, de carignan et de cinsault.
Ni filtration ni produits chimiques sauf un peu de soufre.
Un domaine de 180 hectares à 1000 mètres d’altitude au nord-est de Beyrouth.

5 étoiles
Prix: 
51 $

Domaine du Bois de Boursan, Cuvée Félix 1999

Certains vins de châteauneuf du pape peuvent atteindre de très haut niveau de qualité après un bon nombre d'années. C'est le cas de cette Cuvée Félix 1999 du Domaine Bois de Boursan.
Le bouquet étonnant de ce vin est somptueux.
D'une belle maturité, le vin est à la fois élégant et corsé.
Un peu dur en jeunesse, il est maintenant à son apogée.
Superbe! Un vin de méditation!
Grenache et mourvèdre. Bio depuis toujours.

Le 2011 est 90 $ à la SAQ.

5 étoiles
Prix: 
Environ 57 $ au moment de l'achat

Casa Real, Santa Rita 1999

Il semble bien que le Chili peut faire (ou pouvait faire) de grands vins.
Ce Casa Real de la maison Santa Rita millésime 1999 a fortement impressionné les dégustateurs de l'Académie du vin de l'Outaouais.
Ce vin du Chili a été le préféré de la soirée organisée par M. Louis Grignon. Il côtoyait de grands noms, dont un Pontet-Canet 2000, un Gruaud Larose 2000 et des Rouget Pomerol 2004 et 2005, ainsi qu'un Mas la Plana 1997 et un Cape Mentelle 2004.
Ce Casa Real est mature avec de beaux arômes de cuir et de café. Les tanins sont fondus. La texture est élégante et laisse une très belle et longue impression en bouche.
Le Pontet-Canet 2000 n'a pas encore digéré son bois, ses tanins sont encore un peu rugueux, le fruit est très beau et le vin semble encore jeune! Le Gruaud-Larose 2005 est absolument superbe, riche de fruit et bien équilibré. Les deux Rouget ont un beau fruité. Le Mas La Plana 1997 a développé des saveurs de tomates confites et sa texture est d'un beau granulé. Le cape Mentelle 1999 a un beau fruité gras sur une note de menthe.

4.5 étoiles
Prix: 
50 $ À 80 $

Sancerre Terre de Maimbray 2012

J'avais commenté ce vin le 9 avril, mais il en restait très peu en succursales.
Il y avait 280 caisses en entrepôt. Elles sont maintenant libérées. Le prix a été haussé de 60 cents.
 
Lorsque je vois Sancerre sur une étiquette, j'achète, je suis rarement déçu.
Sancerre: l'appellation qui donne la quintessence du sauvignon. On est loin ici du pipi de chat, de la pelouse, de l'asperge, du pamplemousse. Si vous détestez le sauvignon herbacé, style Nouvelle-Zélande, vous aimerez le sancerre! En fait, pour ces derniers, on devrait dire sauvignon vert et non sauvignon blanc.
Rien de cela ici. C'est d'une grande pureté, finesse et élégance minérale, note rocheuse, bien serré en bouche, de la sève. J'aime beaucoup ce genre de vin que l'on peut qualifier de sérieux. C'est long et harmonieux.
Producteurs:  Pascal et Nicolas Reverdy
Alc. 13 %.
Dans 75 magasins.
3.5 étoiles
Prix: 
24,70 $

Pesquera 2003

Absolument délicieux. Finesse et élégance.
Le vin est mature, d'une grande beauté. Des arômes invitants, une texture fine, coulante, des saveurs délicieuses. Une longue finale élégante. Laisse une belle bouche. On en redemande. Digeste.

Cépage tempranillo. Région Ribera del Duero.
C'est le 2010 qui est sur les rayons de la SAQ à 32 $.

Voir aussi les commentaires sur d'autres millésimes de ce vin.

5 étoiles
Prix: 
26,00 $

Montus 1996

Ce vin très aromatique s'ouvre sur de fortes odeurs rappelant les écuries, le cheval, le cuir. On le dirait complètement contaminé par des levures de type brettanomyces. La bouche est toutefois suave avec une bonne amertume en finale. La plupart des 14 participants à la dégustation ont tout de même beaucoup aimé ce vin.
Un vin très aromatique, mature, exubérant.

 Voir: Si les brettanomyces n'étaient pas si mauvaises qu'on le dit?

Château La Grange, Saint-Julien 1998

Un vin délicieux, vif, précis, soyeux, d'une très belle texture.
Élégant et consistant.
S'il était possible d'en boire plus souvent!

4.5 étoiles

Gourgazaud La Livinière 2001

On entend souvent dire que la caractéristique d'un grand vin est sa capacité de vieillir, de s'améliorer, de développer des arômes (un bouquet) et des saveurs complexes en plus de donner une texture raffinée.

On met en cave des vins de Bordeaux, de la Rioja, de Ribera del Duero, du Piémont, du Chianti. On fait des essais avec des vins d'autres régions moins réputées et on a quelquefois des résultats étonnants et fort plaisants.

C'est le cas ici avec ce Gourgazaud Minervois La Livinière 2001. Après plus de douze ans de cave, il se révèle étonnant de finesse. Une texture soyeuse et élégante, des saveurs agréables qui persistent longtemps et laissent une belle bouche. Il a bien accompagné les succulentes côtes d'agneau de chez Costco bien préparées par un ami journaliste.
Syrah et mourvèdre.
La Livière est une région qualitative du Minervois.

C'est le 2010 qui est sur les rayons de la SAQ à 18,90 $.

4 étoiles

La Grille 2005

Un cabernet franc de Chinon très bon et encore jeune.
C'est le 2007 qui est sur les rayons.

3 étoiles

Condado de Haza 2000

Mature, fin, fluide, vieux cuir un peu cheval. Bien long.

4 étoiles

Château La Gardine 1998

Souple, de la fraîcheur, encore assez jeune, tanins élégants. Digeste.
Une grande année pour ce vin!

4 étoiles

Millésime 2002: des vins de 10 ans

Rares sont les vins qui peuvent s'améliorer sur 10 ans.
Il y a une assez forte croyance parmi les amateurs de vin voulant que ce produit s'améliore lors d'un séjour en cave. C'est vrai pour quelques années, de trois à cinq, sept pour certains vins, mais rares sont les vins qui s'améliorent après dix ans en cave.

Autrefois, il fallait attendre longtemps les vins de Bordeaux. Ils étaient rudes en jeunesse, bien acides et très tanniques.

Ce n'est plus le cas depuis les années '80 et surtout '90. On a amélioré les techniques de la vigne et les méthodes de vinification.

Les vins sont maintenant bons dès la mise en bouteilles et il n'est plus nécessaire de les faire vieillir longtemps, sauf pour de très rares cas.

L'effet millésime est aussi très important. Plus la récolte de raisins est bonne, plus les baies sont de qualité, plus il y a de chance que le vin se bonifie au cours d'un séjour prolongé en cave.

Prenons l'exemple du millésime 2002, qui a la réputation d'être un mauvais millésime en Bordelais. Les conditions climatiques ont été très mauvaises tout l'été sauf en septembre. Les raisins n'ont pas pu atteindre une pleine maturité.

Ce manque de fruit à l'origine ne s'est pas amélioré avec le séjour en bouteille. Tout au contraire.

Voici un exemple de ce que peut donner un mauvais millésime au bout de 10 ans.

Chaque année, l'Académie du vin de l'Outaouais présente un «Dix ans après». Cette année c'était le tour du 2002.

Donc, 10 vins de ce millésime. Sept de Bordeaux, un du Languedoc, un d'Autralie et un de Californie.

Seulement deux de ces dix vins ont supporté le voyage. Et encore, je ne dis pas qu'ils se sont bonifiés, mais seulement qu'ils ne se sont pas effondrés ou qu'ils n'ont pas perdu en qualité et en plaisir à donner après ces dix ans.

Le vin du Languedoc et les deux du Nouveau Monde n'ont pas supporté la route. Ils n'ont pas la structure, n'ont pas l'ossature acide suffisante pour faire ce long parcours.

Plusieurs de ces vins ont développé des arômes intéressants, toutefois peu ont préservé une bonne longueur en bouche.

Un vin mature est un vin qui a acquis de la finesse, de l'élégance et surtout qui gagne en complexité. Ses tanins s'assouplissent. Il peut perdre beaucoup en fruité, mais doit tout de même en conserver tout en acquérant des flaveurs supplémentaires. Finalement, le tout doit être persistant. C'est-à-dire que la finale doit être savoureuse, longue et laisser une belle bouche, un beau souvenir.

Parmi les grands crus de Bordeaux, quelques déceptions, comme le Léoville Poyferré, mais de belles surprises, comme le Sociando Mallet.

Voici ces vins par ordre d'état de santé à l'arrivée au port de 2012.

Sociando Mallet 2002
Reconnaissable à ses saveurs de graphite. Profond. Élégance, finesse, belle texture. Superbe.
(Le 2008 est 51 $)

Smith Haut Lafitte 2002
Bien différent des autres vins de cette sélection. Un vin complexe, équilibré et suave.  

Léoville Barton 2002
Fines herbes et tabac. Note de camphre. Belle bouche, rond, suave et assez long.
(le 2001 est 252 $, le 2000 est 431 $)

Haut-Batailley 2002
Des tanins encore bien présents, un peu rugueux, un peu asséchant, costaud, assez plein. 

Haut-Bages Libéral 2002
Discret sur des notes de cèdre. Unidimensionnel, rien de spécial. Un peu de bois en finale. Bon sans plus.  (Le 2008 est 47 $)

Château Lagune 2002
Bien discret, fin, belle texture, bien léger. 
(Le 2006 est 79 $)

Léoville Poyferré 2002
Manque de fruit, bouche asséchante, après-goût de bois. Correct. 
(Le 2006 est 109 $)

Caymus 2002
Thé, tabac, bois vernis, pelure d'orange, mince et dépassé. 
(Le 2009 est 70 $)

Mas de Daumas Gassac 2002
Fruits chauffés, amertume un peu élevée, trop vieux. 
(Le 2010 est 43 $)

Rosemount Traditional Cabernet Merlot 2002
Goût de bois brûlé sur un fruité sucré.  

L'exercice est intéressant et démontre qu'il n'est pas profitable de faire vieillir ces vins lors de mauvais millésimes.

On dit qu'il n'existe plus de mauvais millésimes. Je crois que c'est plus un voeu qu'une réalité. Nous verrons bien en 2022, lorsque nous dégusterons les 2012. En attendant, j'ai bien hâte de goûter les 2003 (millésime dit solaire), l'an prochain.

Pour une évaluation des millésimes à Bordeaux voir:
http://www.idealwine.com/fr/saga_millesime/table_notation_results.jsp?mi...
http://www.vinbordelais.com/tableau-des-millesimes-des-vins-de-bordeaux
http://www.winemega.com/fr/matrice_des_millesimes.htm
http://www.guidedesvins.com/vintag.pdf

Clos de Cuminaille, Pierre Gaillard, St-Joseph 2006

De jolies flaveurs de poivre blanc. Un fruité savoureux. Une belle sensation en bouche. Très bon et encore jeune.

3.5 étoiles

Offerus, Saint-Joseph 2003

Un vin mature aux arômes de thé et de feuilles mortes. Le vin est gras et encore bien fruité. Un pur délice. Complexe.
Le 2008 est 29,30 $.

4 étoiles

Marchese Antinori, Riserva Chianti Classico 2006

Le vin est bon, mais il m'a déçu.
Il me semble moins bon dans ce millésime 2006 que dans les années précédentes.
Il est rond, plein, velouté avec de beaux tanins riches. Une belle texture qui tapisse toute la bouche.
Une finale assez longue. Toutefois, il n'a pas l'éclat des millésimes précédents et il ne procure pas autant de plaisir.
Est-ce un effet millésime ou est-il sur la réserve, dans son creux, dans sa période ingrate?
Il est moins cher qu'autrefois. Il était 33 $ pour le 2001 en 2007, ainsi que pour le 2003 en 2008 et pour le 2004 en 2009.
J'ai acheté ce 2006, il y a moins d'un an à 26,25 $. Le 2007 est 29,25 $. Le site de la SAQ montre le 2008!
Mais est-ce vraiment le même vin? Il y a deux vins à ce nom sur le site de la SAQ, mais avec deux codes différents:  278671 et 11421281!
3 étoiles
Prix: 
26,25 $

Osoyoos-Larose 2002

«Un jour il sera buvable
C'est ce que j'ai écrit en mars 2006 après avoir bu ce vin du millésime 2002.
«Aussitôt dans la bouche, les muqueuses de mes gencives se sont contractées violemment comme pour se protéger d’une agression.»
Les dégustateurs présents à l'Académie du vin de l'Outaouais ne pouvaient plus prononcer une consonne: seules les voyelles réussissaient à passer au travers des tanins.

Pourtant, un jour ce vin de la Colombie-Britannique sera buvable! En effet, ce jour est venu! Ce 2002 est absolument délicieux.

Un illustre membre de l'Académie, M. Louis Landry, nous l'a servi à la demi-aveugle parmi 9 autres vins.
À chaque verre tannique, nous avons cru identifier le Osoyoos, mais non ce ne fut pas le plus astringent, loin de là, ce fut l'un des meilleurs.

Toujours bien opaque, gras, fruité, bien tannique, mais non astringent, non rude. D'un beau granulé. Texture riche et ample. Moderne, gros, mais pas sucré. Parmi les plus beaux vins canadiens.
Assemblage du 2002: 57% merlot, 19% cabernet sauvignon, 12% malbec, 7% cabernet franc et 5% petit verdot.
Les millésimes suivants contiennent plus de merlot et moins de malbec.

Voir les commentaires des millésimes 2001 à 2007.

Le 2006 était particulièrement bien réussi.

C'est le 2007 qui est sur les rayons ces jours-ci. Je l'ai trouvé encore bien astringent et très boisé en juillet de l'an dernier. Je vais y regoûter bientôt.

4 étoiles
Prix: 
40,00 $
Syndiquer le contenu