De la cave

Château Branaire-Ducru 1989, Saint-Julien

Il a malheureusement un nez discret, cependant il est merveilleux en bouche avec ses tannins granuleux. C’est un vin dense et bien agréable. Il est aussi très long.

4 étoiles

Château Gruaud-Larose 1986, Saint-Julien

Ce vin a presque 20 ans, pourtant, il est encore d’un rouge opaque surtout vers le fond de la bouteille lorsqu’on atteint les dépôts. Le nez est plutôt discret. L’attaque est fruitée, ce qui est surprenant compte tenu de son âge. C’est un vin costaud, plein et très long.

5 étoiles

Pesquera reserva 1990, Ribera del Duero

Comme souvent dans les beaux vins d’Espagne on retrouve ici ce magnifique bouquet de vanille, de cuir et de biscuit. Il goûte ce qu’il sent avec une forte note vanillée. Un vin long sur une finale boisée bien agréable. Je crois qu’il est maintenant à son apogée. Les reservas sont beaucoup plus boisés que les crianzas. Trois Pesquera sont actuellement disponibles à la SAQ : crianza 2001 à 28 $, reserva 1998 à 35 $ et le gran reserva 1996 à 103 $.

3.5 étoiles

Casa Ferreirinha Reserva 1992, Douro, Portugal

Un bouquet très puissant de tabac blond et de violette. Le vin est léger en bouche. Il goûte la cerise. Il est assez fin. Il semble avoir passé son apogée. Le 1994 est disponible à la Saq à 50 $.

2.5 étoiles

Château Grand-Puy-Lacoste 1989

Pauillac, 5e cru classé. Un nez assez délicat de parfum, de lilas et d’iode. Une belle attaque. Le vin est boisé. Certains dégustateurs l’ont trouvé encore jeune, alors que d’autres ont dit qu’il a passé son temps. Je crois qu’il a été meilleur il y a quelques années lorsqu’il avait plus de fruit.

3 étoiles

Ancien Vines, Cline 1997

Cline est un des seuls producteurs des États-Unis a produire un vin avec le cépage carignan qui est utilisé dans les vins de masse dans le sud de la France. Ce vin du millésime 1997 a atteint sa pleine maturité. Les tannins sont maintenant assez fondus ce qui lui donne une structure souple.

3 étoiles

Badia a Passignano 1997, Chianti classico riserva, Antinori

Un chianti opaque. Voici un autre très beau produit de la maison avril 2001, ce vin continue de s'améliorer. Il faut dire que 1997 a été un millésime exceptionnel en Chianti. On devrait donc le laisser en cave encore quelques années. Sangiovese à 100 %. C'est le 1999 qui est disponible actuellement à la SAQ à 45 $, en baisse de 8 $ depuis deux ans.

4 étoiles

Badia a Passignano 1990, Chianti classico riserva, Antinori

C'est un vieux chianti encore opaque. Il dégage de doux arômes d'écurie. Un vin costaud, à la fois suave et corpulent. Une belle acidité. Malgré ses 14 ans, ce chianti semble encore jeune.

4 étoiles

Chinon 1999, Domaine Bernard Baudry

Est-ce que les vins de Chinon vieillissent bien? En général non, ce sont des vins qui doivent être bus jeunes. Toutefois, il y a des exceptions dépendant du millésime et du type de sol. Ce vin est en cave depuis deux ans. C'est le 2001 qui est actuellement sur les tablettes de la SAQ à 22 $ . Ce 1999 est probablement rendu à son apogé. Il a de belles saveurs végétales comme on en retrouve dans les bons cabernets francs de cette région. Par contre, ses tannins sont un peu asséchants. Nous avons servi ce vin pour accompagner un tian aux légumes. Il fut trop costaud pour ce plat, mais il accompagna très bien la lasagne qui suivit.

3 étoiles

Marqués de Vargas Reserva 1996, Rioja

Voilà encore une belle preuve qu'il vaut la peine de laisser vieillir certains vins. Ce rioja encore foncé dépage de beaux arômes de cacao, de cuir, de fines herbes et même de fougère séchée. Il est suave en bouche, c'est devenu un vin tout en finesse, délicat et dont les saveurs persistent très longtemps.

4 étoiles

Domaine de Trévallon 1996

Des saveurs d'asperges, de cuir et de plantes tropicales, voilà ce qu'on retrouve dans ce vin rendu à pleine maturité. Il a encore toute sa belle richesse de tannins en bouche que soutient une belle acidité. De plus, il a un magnifique goût de zeste d'orange. Un vin suave et à son

4 étoiles

Château Reynella, cabernet-sauvignon 1996

Le nez est un peu discret, toutefois, on distingue assez bien des saveurs d'herbes et d'eucalyptus. En bouche, on a aussi cette saveur agréable d'herbe, sur un fruité gras et une belle masse tannique. C'est un vin corsé. L'alcool se fait sentir. Il faut le

4 étoiles

Château Reynella, cabernet-sauvignon/merlot 1997

La famille Reynell a commencé à faire du vin en 1842. Le vignoble a été acheté par le groupe Thomas Hardy en 1982. Ce mélange de cabernet-sauvignon et de merlot dégage de beaux arômes de cuir et de cèdre. Il est savoureux, les tannins sont encore assez présents. C'est un vin bien équilibré quoiqu'on perçoit un peu trop l'alcool en finale. À conserver.

3.5 étoiles

Bin 407, 1997, cabernet- sauvignon, Penfolds

Ce beau vin rouge nous épate au premier abord par ses arômes de goudron et de champignons cuits. La bouche se présente bien par une attaque très fruitée, puis grasse. C'est un vin riche qui a beaucoup de tannins. La finale est très longue. Un vin déjà agréable et qui se développera encore.

3 étoiles

St-Henri, 1998, shiraz, Penfolds

Malgré ses six ans, le vin est encore rouge opaque au pourtour violacé. Le premier nez est un peu sucré, puis végétal, ensuite on perçoit des arômes de bois brûlé, on dirait des raisins secs. En bouche, les saveurs de fruité et de brûlé reviennent. On croirait goûter un gros bonbon. Qu'est-ce que ça donnera dans quelques années? Je crois qu'il faut le conserver encore et vérifier son évolution dans un an.

3 étoiles

Le Haut-Lieu, Vouvray 2000, Domaine Huet

Ce vouvray sec présente des arômes de mie de pain sur une attaque vive et une acidité très mordante. On croirait croquer dans une pomme granny-smith, ou dans le raisin vert à peine mûr. Certains trouveront que l'acidité est trop aiguë. Ses saveurs de pommes et de raisins verts persistent très longtemps. On aura intérêt à le passer en carafe avant de le servir. Ce type de chenin peut faire encore plusieurs années. On devrait le revoir en 2007.

3.5 étoiles

Campillo reserva 1995, Rioja

Un délicieux vin d'Espagne qui dégage de beaux arômes de cuir et de chocolat. C'est un vin souple, les tannins sont bien fondus. Le vin s'est amélioré sensiblement depuis janvier 2003. C'est encore un bel exemple du très beau millésime 1995 en Rioja. On pourrait l'attendre encore. [Cave à 15°C]

3.5 étoiles

Marques de Murrieta, Ygay blanc, vignoble Capellania, Reserva Especial 1995

Jaune paille; nez de miel, pamplemousse, fleurs blanches et cire d'abeille. En bouche, le miel et la cire qui s'accentuent, avec l'aération rappellent le chenin de la Loire. Le boisé qu'on y trouve est unique à ces vins blancs traditionnels de la Rioja. On peut tenter de le décrire comme «vernis» de vieux meubles. La bouche offre une certaine rondeur, un peu diminuée cependant par le caractère tartreux de l'acidité. Le lendemain, un fond de bouteille offre un léger arrière-goût très agréable de xérès qu'on retrouverait dans des vins beaucoup plus oxydés. C'est un vin à son apogée, mais rien ne presse, car ces vins connaissent typiquement un long plateau. [Cave à 13°C]

Marques de Vargas 1994

Ce Rioja, issu d'un grand millésime, a été source de plaisirs tout au long de son évolution. À dix ans, sa couleur révèle un anneau légèrement ambré, sa structure est moins ample, mais encore assez solide et surtout ses saveurs se multiplient. Pruneaux, vanille, épices, notes de torréfaction, graines de framboises et légères notes herbacées. Au passif, on note une légère amertume en fin de bouche et un peu de sécheresse qui contraste avec le nez sucré. Aucune raison d'attendre. Sur la fin de son apogée. [Cave à 13°C]

Barolo Rocche 1996, Aurelio Settimo

Couleur soutenue, nez de roses et de thym; saveurs épicées, de fenouil et d'herbes. Fruit et tannins amples et bien intégrés avec l'alcool et l'acidité. Texture serrée. Un peu jeune. Pas grand mais un beau barolo. Prochaine bouteille à l'automne 2006. Apogée 2008. [La température de la cave est de 13°C] Agréable

Châteauneuf du Pape 1998, Domaine de Beaurenard

Couleur plutôt claire mais sans évolution. Nez discret. Saveurs de petits fruits rouges qui font plus grenache que syrah. Ensemble un peu léger mais équilibré. Trop simple parce que trop jeune mais a-t-il la matière pour se développer pleinement? Laisse perplexe. À surveiller. Prochaine: Tôt en 2006. [Cave à 13°C] Attendre

Château de Pez 1993

Nez de roses séchées et d'humus; légèrement herbacé, un peu de cuir. En bouche, les saveurs confirment le bouquet. Le corps est moyen, les tannins sont en équilibre avec le fruit un peu décharné. Ce vin issu d'un millésime difficile a fait une belle carrière mais l'acidité qui ressort maintenant lui donne un aspect un peu sec et maigre. [Cave à 13°C] Déclin

Château La Louvière 1995

La couleur ne montre pas d'évolution. Peu complexe; très minéral au nez et en bouche. Assez gros, solide et bien équilibré. Trop jeune et un peu dur comme plusieurs 95. Prochaine bouteille en 2007. [Cave à 13°C] Attendre

Savennières La Roche aux Moines, Domaine aux Moines 1997

Nez de pommes cuites, d'acacia, de pissenlit et d'amandes. La bouche prolonge l'olfactif. Un gras surprenant, probablement amplifié par une acidité un peu faible pour cette appellation. Subtil et délicieux. À boire à 15-16 degrés celcius. Prochaine bouteille en 2006. [Cave à 13°C] Agréable

Potensac 1996, Médoc

Ce vin nous a plu avec son bouquet de cuir et de café, des notes de fumée, un arôme animal. Ce vin présente une très belle structure en bouche, les tannins sont ronds. ll a un petit goût de framboise. La réputation du millésime 1996 s'améliore encore. On devrait conserver ce vin encore et le revoir en 2007. C'est un vin de Michel Delon du Château Léoville-Las-Cases.Cépages : [60 % cabernet-sauvignon, 25 % merlot et 15 % cabernet-franc.]

3.5 étoiles

Vieux Télégraphe 1995, Châteauneuf-du-Pape

Un bouquet de fougère, de fenouil et de fines herbes. On goûte fortement l'alcool en bouche. Les tannins sont asséchant. Est-ce que le vin serait déjà trop vieux? Le millésime 1995 est pourtant bien réputé! J'avais mieux aimé ce vin en avril dernier.

3.5 étoiles

Domaine de Cassan 1998, Gigondas

Un nez discret, des tannins costauds, une forte acidité, une saveur de canneberge. En somme, un vin très agréable. Il est toutefois encore jeune. Il faudra le revoir en 2007 puis possiblement en 2009. Le 2002 est actuellement disponible à la SAQ à 32 $.

3.5 étoiles

Léoville-Barton 1993, Saint-Julien

Un bouquet complexe et subtil. De belles saveurs végétales, on perçoit le cabernet sauvignon. Les tannins sont un peu secs. C'est un vin fin, prêt à boire. Le millésime 1993 n'est pas très réputé. Mais certains grands producteurs ont réussi à faire de très beaux vins. C'est le cas de celui-ci.

4 étoiles

Léoville-Poyferré 1999, Saint-Julien

L'année 1999 est considéré comme étant un très bon millésime en Saint-Julien. Ce beau vin opaque présente des arômes de torréfaction. C'est un vin costaud, riche et long. Il est encore trop jeune. Il faudrait le revoir en 2007. Il gagnera probablement une étoile en vieillissant.

3.5 étoiles
Syndiquer le contenu