De la cave

Cornas 1998, Balthazar

Robe foncée, jeune. Nez intense, très fruité, épicé, olives noires, note florale et un peu de chocolat noir. Gros en bouche, serré, bonne acidité, mais un peu granuleux. Finale pointue (acide). Grande persistence aromatique. Très sérieux mais beaucoup trop jeune.

Toujours une aubaine. Le 2005 est 39,75 $ à la SAQ

4 étoiles

Châteauneuf-du-Pape 1995, Domaine du Vieux Télégraphe

Pas très expressif au nez, mais quand même fruité et très fumé; probablement dans une période difficile. En bouche, c'est gras, rond, avec des tannins plutôt fins, du fruit et une note chocolatée. Un Vieux Télégraphe à revoir dans quelques années.

Le 2004 est 62 $ à la SAQ.

3.5 étoiles

Château de Beaucastel 1990, Châteauneuf-du-Pape

D'un excellent millésime dans le sud du Rhône, ce châteauneuf 1990 montrait son âge. Très pâle. Nez intense, animal, fumé, avec un peu de carton (début d'oxydation). Mais en bouche, il se rattrape; gras, bien sec, avec des tannins serrés pas complètement fondus. Très long. Les amateurs de vieux vins y trouveront de quoi se régaler pendant quelques années encore.

Le 2004 est 89,00 $ à la SAQ.

 

4 étoiles

Piastraia 2001

Odorant, fumée, goudron fin. Beaux tanins, fruité gras, agréable, long. Coulant.
Un cocktail de cépages: en parts égales de sangiovese, cabernet sauvignon, merlot et syrah.
Un vin de Michelle Satta. Région de Bolgheri.

3 étoiles
Prix: 
39,00 $

Saint-Joseph, François de Tournon, Delas 1998

C'est ici encore qu'on voit qu'il vaut vraiment la peine de faire vieillir certains vins. À l'aveugle, ce Saint-Joseph acheté à la propriété a été pris pour un vin de la Côte Rôtie tellement les saveurs de syrah sont vives, typiques et envoûtantes. Le vin est à maturité, suave, coulant, juteux. Il a des saveurs d'épices fines. Un vin du Rhône succulent et d'une grande finesse.
Ce vin n'est pas disponible au Québec. Toutefois, plusieurs vins de la maison Delas sont actuellement en vente. Voir la section Arrivages SAQ.
Pour en savoir plus sur ce producteur, voir l'article: Delas - une renaissance.

4 étoiles

Barolo Giacomo Borgogno 1997

Certains disent que des producteurs de Barolo mettent de la barbera, du bonarda, et même du cabernet sauvignon et de la syrah dans leur barolo ou barbaresco. Ceci afin de les améliorer et de leur donner plus de couleur, plus de tonus, surtout dans les mauvaises années. C’est ce que fait d’ailleurs Angelo Gaja, mais il déclare une autre appellation sur ses étiquettes.

3 étoiles

RWT 2001

Le vin est très expressif avec ses arômes de bois, de fumé et de fruits chauds. Le vin est coulant, les tanins sont complètement enrobés d'un fruité sucré. En fait, on cherche le tanin. En dégustation, ça fait un peu bonbon. Toutefois, le vin a très bien accompagné le romsteck de kangourou à la Bush Tucker.
Un shiraz de la maison Penfolds. Le 2004 est 115 $.

3 étoiles

Savigny-Les-Beaune 1er Cru 1967

Producteur P.A. André

La bouteille a été achetée dans un encan. Notre hôte Mark avait des doutes, vu l'âge vénérable de la fiole, nous aussi d'ailleurs. 

Mais quelle belle surprise! Le nez est très engageant. Le vin est encore plein de fruits et d'épices. De belles saveurs de muscade. C'est bourbeux, mais très bon. Un beau pinot noir à maturité. Ce fut, bien sûr, le vin de la soirée qu'on a bu debout au comptoir de la cuisine après une visite à la cave.

4.5 étoiles

Château Lagrézette 1997

Il est étonnant de constater comment ce vin de Cahors vieillit bien. Après dix ans, il a développé de beaux arômes de vin mature tout en conservant une belle trame tannique fine et fruité. Un réel plaisir à table.
Le taux d'alcool était raisonnable à «cette époque», soit 12,5 %. Il est maintenant de 14 %.
Cépages: 70 % auxerrois (malbec), 25 % merlot et 4 % tannat.

3 étoiles

Casa Lapostolle, Cuvée Alexandre, cabernet sauvignon 1998

J'avais mis ce vin en cave pour voir ce qu'il donnerait en vieillissant. Eh bien, ça ne donne pas grand-chose. Il reste peu de saveurs, sauf un bon goût d'alcool.

1 étoile
Prix: 
31,00 $

Clos des Papes 2005

Le vin le plus passionnant au monde, selon le magazine Wine Spectator. Les rédacteurs du magazine lui ont donné la première place dans leur Top 100 Most exciting wines, avec une notre de 98 %.

Le vin est devenu ainsi très populaire. Le Figaro lui donne même le titre de meilleur vin du monde.

Dans le millésime 2004, il avait été à la 11e place de ce top 100, et le 2003 avait gagné la 2e place.

Il va sans dire qu'aussitôt arrivé au Québec, fin novembre, le vin s'est vendu très rapidement. En fait, il n'a jamais connu la tablette. Les 100 caisses étaient réservées par des conseillers de la SAQ et des clients bien à l'affût.

J'avais réussi à mettre la main sur une bouteille afin de la déguster et de la comparer avec d'autres vins du Rhône.

La dégustation s'est faite à l'aveugle, avec les chateauneufs La Bernardine et Beaurenard et le Vacqueyras La Sillote, tous du millésime 2005.

Le vin le plus excitant du monde, ne nous emballons pas trop. Parmi les quatre vins, il a été le préféré de 3 ou 4 des 16 dégustateurs de l'Académie du vin de l'Outaouais, mais pas de tous. Plusieurs ont préféré un des trois autres. Il y en a pour tous les goûts.

Voici mes notes. Je l'ai préféré aux trois autres, mais pas de façon très marquée — une demi-étoile — et pas pour payer 20 $ de plus. C'est un vin foncé brillant. Il a une belle attaque. C'est gras, costaud, délicieux, chaleureux et très long. Les tanins sont bien fins. Il a beaucoup de fruits. C'est un grand vin. Encore bien jeune, je suis certain qu'il se développera au cours des huit prochaines années. À ceux qui en ont en cave, je suggère de le conserver et de l'ouvrir à partir de 2011.

4.5 étoiles
Prix: 
68,00 $

Château de Beaucastel 1998

Un châteauneauf-du-pape 1998 encore tout fruité, aux tanins fins souples. Un vin coulant, agréable et suave.

C'est étonnant de voir que ce sont encore les arômes de fruits, de cerises qui dominent ce vin après presque dix ans.

Une particularité: la vendange est chauffée à 80 °C, puis refroidie à 20 °C.

Le 2004 est 89 $ à la SAQ.

Les notes techniques du producteur:
Cépages
Les 13 cépages de l'appellation Châteauneuf-du-Pape : Mourvèdre 30%, Grenache 30%, Syrah 10%, Counoise 10%, Cinsault 5% et divers 15% : Vaccarèse, Terret noir, Muscardin, Clairette, Picpoul, Picardan, Bourboulenc, Roussanne.

4.5 étoiles

Prieuré-Lichine 1995

Quel beau vin! Un bordeaux d'une grande amplitude. Encore bien fruité. Consistant, de la mache. Un réel plaisir. Il semble encore jeune, compact, complet et bien ramassé. Du velours en bouche. 
Un margaux de grande classe.
Le vin est à point, mais peut encore s'améliorer.

Un domaine de 68 hectares dispersés sur un grand nombre de parcelles.
Propriété du groupe Ballande (Mines en Nouvelle-Calédonie). Conseillé par Stéphane Derenoncourt.
Encépagement: cabernet sauvignon 55 %, merlot 35 %, petit verdot 8 % et cabernet franc 2 %.
Production totale 450 000 bouteilles.
Le 2003 est disponible à la SAQ à 61 $

5 étoiles

Tignanello 1997

Le vin semble être dans une phase un peu ingrate. Il a une certaine dureté en bouche. On dirait qu'il se referme. 
Il m'a semblé moins intéressant qu'en mars dernier.
Il a tout de même une belle tenue en bouche, du corps, mais manque un peu d'ampleur.
Comme l'a dit et répété un illustre inconnu «il n'y a pas de grands vins, mais seulement de grandes bouteilles.»

3.5 étoiles

Bocca di Lupo 2000

Un vin opaque, opulent, beaucoup de tanins gras. Une belle acidité. Des saveurs de tabac très marquées. Assez gras. Plaisant. Alc. 13,5 %. Cépages: aglianico 90 % et cabernet franc.
Tormaresco, Antinori.

3 étoiles
Prix: 
36,00 $

Cervaro de la Sala 2004

Un nez exubérant et bien intéressant de vieux bois. On s'attend à un peu plus en bouche. Le vin est sec, simple, avec une belle note de noix. En se réchauffant dans le verre, le boisé devient plus apparent. Plusieurs participants à la dégustation l'ont trouvé trop boisé. Si vous aimez les vins boisés, considérer qu'il a trois étoiles. 
Un vin de la maison Antinori. IGT d'Ombrie. Alc. 13 %.

2.5 étoiles
Prix: 
52,00 $

Capitel Groce 2004

Un nez discret. Une belle attaque. Acidité marquée. Assez riche. Une finale qui a du tonus. Cépage garganega. Producteur: Anselmi.
IGT Veneto bianco. Capitel veut dire Colline. Il m'a semblé moins gras et moins persistant que le 2002. C'est le 2005 qui est actuellement sur les tablettes.

2.5 étoiles
Prix: 
23,10 $

Riesling Léon Beyer réserve 2004

Après un peu plus d'un an en cave, se vin développe de très beaux arômes de pétrole. C'est un vin sec et succulent qui nous fait regretter de ne pas en avoir mis un peu plus en cave. Rémanent. Très bon avec les crevettes et la truite saumonée.

3.5 étoiles

Château St-Thomas 1998, Vallée de la Beeka, Liban

Un des premiers millésimes de ce producteur libanais; ce vin nous avait beaucoup impressionnés lors de sa sortie en 2002 et a très bien évolué.

Après cinq ans de cave, la robe a perdu ses reflets de jeunesse. Le nez très ouvert a beaucoup gagné en complexité; petits fruits rouges bien mûrs, dates, chocolat amer; il est maintenant dominé par l'olive noire, avec une légère note végétale (noyau). La bouche est ronde, avec des tannins fins, très souples, enrobés et un beau gras; donne une impression de sucré. Une fin de bouche encore très fruitée (date), bien sèche, épicée, avec une belle acidité et une légère amertume. Tout à fait savoureux !

Le 2006 est 24,40 $ à la SAQ.

4 étoiles

Barolo 2000, Paolo Scavino

Un barolo 2000 très réussi. Ouvert, bien typé, gras, bonne acidité, des tannins assez fins et bien serrés, mais accessibles (pour un jeune nebbiolo), fruité (cerise), torréfié (chocolat amer). Très sérieux, peut-être un peu lourd. Astringence de jeunesse. Longueur torréfiée. Un délice. Continuera sûrement à s'améliorer en cave. À revoir dans 6-7 ans.

4 étoiles

Château Lynch-Moussas 1999

Rouge brillant moyennement pâle. Un bouquet exubérant et complexe de jeunes fruits, d'encens, de café et de bois. Un fruité délicat, agréable en bouche. Belle acidité, finesse. Un beau vin qui semble déjà bien à maturité. À boire.

3 étoiles
Prix: 
38,00 $

Liberty School cabernet sauvignon 2002

Il me restait deux bouteilles de ce vin du millésime 2002, achetées il y a trois ans. Je les ai ouvertes pour la Thanksgiving. Le 2002 a fait belle impression lors de son arrivée au Québec en juillet 2004. J'avais même donné 31/2 étoiles à ce vin et décidé d'en mettre quelques bouteilles en cave pour voir ce qu'il donnerait. Ma famille (des Québécoises et un Américain) a trouvé le vin absolument délicieux et très approprié pour célébrer cette fête d'origine américaine. Ce 2002 est à maturité, souple, raffinée et d'une belle texture soignée. Un vrai régal. Très bon.

On me dit qu'on mettait du vin chilien dans cette bouteille autrefois. Je ne sais pas si c'est le cas de ce millésime. Ce qui est dommage toutefois c'est que le producteur, la firme Treana, y met maintenant du vin à dominante boisée.

L'effet du 2002 se répercute encore sur le marché. Liberty School est la marque de vin américain la plus achetée au Québec.

3.5 étoiles

Alion 1995

Un bouquet profond de cèdre. Une belle granulosité en bouche, des saveurs de café, de graphite et de bois. Plus on en boit, plus le boisé devient entêtant et même encombrant. Quand va-t-il perdre cette saveur boisée? À revoir l'an prochain. 

3 étoiles

Barolo Marcenasco 2000, Renato Ratti

Belle teinte rouge brique. Un nez qui a pris du temps à s'ouvrir. Bien typé. Fruits rouges, cuir, réglisse, note végétale intéressante. Pas énorme, mais belle texture, supportée par des tannins serrés et assez fins, quoiqu'un peu rêches. Finale très sèche, mais pas trop dure (pour un jeune barolo). Après deux heures, dates, torréfaction (chocolat), vanille, poivre. Plus alcooleux en bouche. Bonne persistance. Retour de chocolat et réglisse. À revoir dans 5 ans. Carafez. Le 2003 s'en vient à la LCBO, 54 $.

3.5 étoiles

Tore Muga 1995

Un bouquet de bois fin, d'encens et de céleri dans ce vieux rioja. Raffiné et délicieux en bouche. Des saveurs tertiaires de tabac et de thé. Une belle acidité. Complexe. Très long.
Le 2003 est 78 $. Assemblage: tempranillo 75 %, mazuelo 15 %, graciano 10 %.

4 étoiles

Vigna Larigi 1993

Un barbera de 14 ans! Alors, ce cépage peut donc bien vieillir. Du moins celui-ci. Il est devenu rouge pâle avec une teinte vraiment orangée. Des arômes tertiaires de vieux tabac. Délicieux dès la mise en bouche. Riche, encore ferme. D'une belle maturité. Suave. Étonnant! 
Pour amateurs de vins évolués.

100 % barbera. Vin de table. Les millésimes récents portent le nom de Larigi et sont sous l'appellation Langhe. Producteur: Elio Altare. 3000 bouteilles seulement.

3.5 étoiles

Châteauneuf-du-Pape Guigal 2001

GuigalLe vin se présente sous teinte orangée qui présage d'une bonne maturité. L'attaque est très belle. C'est un châteauneuf costaud et chaleureux. Les tanins sont fins, l'acidité est vive. Une belle finale sur des saveurs de tabac et d'herbes de Provence. Le vin est déjà bon et semble avoir atteint une certaine maturité.

Accords avec les cailles et les viandes accompagnées de sauces généreuses.

Assemblage: 80 % grenache, 10 % syrah, 5 % mourvèdre, 5 % autres. Une production de 150 000 bouteilles. C'est le 2003 qui est maintenant sur les tablettes à 54 $ au Québec et à 50 $ en Ontario.

D'autres vins de ce producteur...

4 étoiles

Cornas Les Eygats 1995

Une des quatre cuvée de Cornas du Domaine Courbis. Un vin aromatique, de magnifiques arômes d'épices, de poivre, de la syrah pure. Une très belle bouche, sur les épices encore et le fruit. C'est riche et très long. Un Cornas à pleine maturité à boire dans tarder.
C'est le 2004 qui est actuellement sur les tablettes à 58 $.
Domaine Courbis. 7 hectares en AOC Cornas. 100 % syrah. Production totale de 120 000 bouteilles en Cornas et Saint-Joseph.

Cornas est une petite appellation de 102 hectares en Rhône méridionale, juste au sud de Saint-Joesph et d'Hemitage. Le seul cépage autorisé est la syrah.

4 étoiles

Savennières Roche-aux-Moines 1997 Domaine aux Moines

Expression d’amande et de compote de pommes très marquée; léger rancio qui convient bien à ce vin.  L’acidité plus faible que d’habitude pour ce cépage (chenin) augmente le gras du vin. Les saveurs persistent longtemps. À boire.

Mas de la Plana 1995

Un  vin bientôt à maturité. Il offre un beau fondu des éléments et un bouquet ouvert; le fruit est encore bien présent.  À boire sur les trois ou quatre prochaines années.

Syndiquer le contenu