Informations

SAQ écoresponsable, mais moins bio !

La direction de la Société des alcools du Québec a inauguré en fin de semaine dernière une succursale dite écoresponsable au marché Jean-Talon à Montréal.

Toutefois, le contenu lui n'a rien d'écoresponsable.

Lorsqu'on regarde la sélection de vins de cette succursale, on compte 1300 vins, mais seulement 35 vins bio! Soit 2,6 %. Étonnant! C'est même moins que la moyenne des succursales non écoresponsables! La proportion de vins bio dans l'ensemble des 400 succursales de la SAQ est de 3,8 %.

Le contenant serait écoresponsable, mais pas le contenu! Donc, les murs, le plancher, le toit et un banc seraient écoresponsables, mais pas le contenu!

De la diversion?
Une opération de relation publique pour détourner l'attention, selon des écologistes.

 La SAQ veut nous rouler dans la farine. Elle va tout faire pour détourner le débat de la consigne sur les bouteilles de vin, qui reste la manière la plus efficace d'avoir un verre de qualité et propre. C'est devenu une entreprise de relations publiques», dit Karel Ménard, directeur du Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets (FCQGED), cité par le réseau TVA.

La SAQ vend près de 300 millions de bouteilles par année, qui lorsque vides se retrouvent en grande partie au dépotoir, et se vante d'en avoir récupéré 10 000 pour les inclure dans le plancher d'une succursale.

De toute manière, même lorsqu'il y aura la consigne, la SAQ pourra en mettre dans ses planchers.

Écoresponsable signifie «qui est respectueux de la nature, de l’environnement», selon Antidote.

Mais qu'est-ce qu’une succursale écoresponsable sans (ou presque sans) vins bio?

Bouchon de liège, silicone et paraffine

De la non-étanchéité d'un bouchon de liège!
Est-ce qu'un bouchon de liège est étanche?
Le bouchon de liège peut être parfaitement étanche ou presque, cependant le problème c'est qu'il n'est pas sur le goulot, mais dans le goulot.

Le bouchon de liège est enduit de paraffine ou de silicone. Ou encore d'un mélange des deux. Ceci afin d'en faciliter la pose et le retrait. Sinon, sa paroi rugueuse rendrait bien difficile son extirpation.

C'est là le problème. C'est par la paroi du bouchon ou l'espace entre le bouchon et la surface intérieure du goulot que se fait l'échange avec l'extérieur.

Regardez attentivement ce bouchon du Santorini Hatizidakis 2013, Cuvée no 15 (35 $). C'est un vin blanc grec du millésime 2013 acheté ce printemps. La bouteille a été conservée couchée au cours des dernières semaines. Lorsque le bouchon a été retiré, il était mouillé. Presque toute sa paroi était mouillée. C'est-à-dire que le vin, le liquide, a circulé entre le bouchon et la paroi.

Ce vin blanc a une couleur jaune un peu terne. Il dégage une odeur de papaye séchée. Une odeur qui peut être agréable à certaines personnes (comme moi). Toutefois, une dégustatrice a dit qu'il sentait la vieille semelle. (Donc, odeur déplaisante pour d'autres personnes.)

En bouche, c'est asséchant, il a perdu son fruit (en supposant qu'il en ait déjà eu), l'alcool est prononcé et la finale asséchante. Ce n'est pas totalement mauvais, mais on est loin du bon vin.

Le vin n'est pas bouchonné, mais oxydé. Le liège n'a pas bien rempli sa fonction ici. Il peut être étanche par son milieu, mais pas sa paroi.

Une bouteille du même lot ouverte début avril dégageait une odeur de moufette. Il me reste encore 4 de ces bouteilles. Je vais voir comment elles évolueront au cours des prochains mois.

Il est étonnant de constater que des producteurs prennent grand soin de leur choix de bouchon pendant que d'autres sont si négligents. Ça prend toute une année pour faire un vin et on le gâche à la dernière minute en le bouchant si mal. Sur une bouteille de ce prix, soit 35 $, on s'attendrait à un bouchon de qualité. Il pourrait même être en métal ou en verre.

_______
Au sujet des enduits de paraffine et de silicone, voir Contrôle de la conformité des bouchons: objectifs et paramètres à l’usage des professionnels (PDF)
 

Une mauvaise et deux bonnes nouvelles à la SAQ

Il y a souvent de mauvaises nouvelles pour la SAQ depuis quelques années!

Aujourd'hui, il y en a une autre; cependant, nous avons aussi deux bonnes nouvelles pour les clients de la SAQ.

Commençons par la mauvaise nouvelle.
- La SAQ fait moins d'argent.
Les bénéfices baissent à la SAQ, et ce malgré la hausse constante des prix des vins.
Le Journal de Montréal (*) a une primeur ce matin. Il a obtenu le chiffre du bénéfice de la SAQ pour la dernière année. Il est de 1,021 milliard de dollars, soit moins que l'an dernier.

«Depuis deux ans, ses profits reculent alors que le prix de ses bouteilles de vin n’a jamais été aussi élevé», écrit le journaliste, spécialiste des sociétés d'État, Pierre Couture.

Il ajoute que «ces deux dernières années, la SAQ a d’ailleurs été incapable de livrer les profits attendus par le gouvernement du Québec.»

Ça fait plus de deux ans que dans Vin Québec nous publions des chiffres annonçant ces mauvais résultats.
En remplaçant des vins à bon prix par d'autres plus chers, la direction de la SAQ fait fuir des clients. De plus, en réduisant fortement l'offre des vins à bas prix, la SAQ n'attire pas les nouveaux clients, les jeunes...

Les signaux étaient là depuis 18 mois: baisse des ventes en volume; baisse de la consommation de vin par habitant; hausse des critiques dans les journaux, sur les réseaux sociaux... «la SAQ a pris des décisions qui jouent maintenant contre elle».(*)

La direction du monopole a tenté maladroitement de corriger le tir. «En éliminant systématiquement de ses tablettes les vins à moins de 10 $ embouteillés au vignoble pour les remplacer par des vins importés en vrac à prix très élevés, la SAQ s’est ridiculisée», écrit Pierre Couture.

Les deux bonnes nouvelles maintenant
Cette mauvaise nouvelle en annonce une bonne. La direction de la SAQ, le gouvernement, les politiciens et la population vont probablement réaliser que le modèle d'affaires actuel de la vente de vin au Québec est désuet. Il est temps de changer des choses. Nous en reparlerons.

Deuxième bonne nouvelle
Il y aura un rabais de 10 % sur les achats de 100 dollars et plus la fin de semaine prochaine.

 * Les profits plafonnent à la SAQ, Pierre Couture, Journal de Montréal.

L'affaire Carpinteri

La Régie des alcools du Québec contre le vignoble Carpinteri.
Le vignoble de Tony Carpinteri est situé à Saint-Ulric de Matane.

La Régie des alcools du Québec l'a à l'oeil depuis longtemps et y envoie des inspecteurs régulièrement.

La Régie ordonne en juin 2014 la saisie de tout le stock de vin du domaine Carpinteri. Elle révoque aussi son permis. «le 26 juin 2014, M. Stéphane Buist, inspecteur de la Régie, accompagné du sergent enquêteur de la Sûreté du Québec, M. Gérard Fillion, ont procédé à la saisie de l’inventaire des produits fabriqués» sur le domaine. Ils saisissent pour 240 000 $ de vin et matériel.

Les gens de la Régie le soupçonnent d'utiliser de grandes quantités de raisins concentrés achetés ailleurs pour fabriquer ses vins.

M. Carpinteri nie l'accusation, conteste la décision de la Régie des alcools et engage un avocat: Ghislain K. Laflamme, un ancien président-directeur général  de cette Régie de 1980 à 1998.

En décembre 2014, le tribunal administratif entend l'appel de M. Carpinteri contre la Régie.
La régie apporte une preuve de 1286 pages en 4 volumes. Elle fait entendre 4 témoins, dont une oenologue et une experte du laboratoire de la SAQ.

La preuve de la Régie
On a goûté les vins, on a constaté un faible taux de méthanol, on a vu la météo de la région et on a regardé la superficie du domaine Carpinteri et on soupçonne qu'il a utilisé du raisin concentré.

« Les résultats de dégustation à la bouche et analytique font conclure à l’experte (l'oenologue) que la majorité des vins sous étude a été élaborée en utilisant un moût de raisin concentré.»

Puis une chimiste de la SAQ affirme «que les analyses des vins saisis démontrent que ces vins proviennent de concentré. Quant à elle, la thermovinification n’a aucune influence sur le taux de méthanol. Elle ne croit pas que les vins blancs élaborés au Vignoble Carpinteri puissent provenir des cépages qui y sont cultivés.»

M. Carpinteri affirme pour sa part qu'il n'a jamais fait en 11 ans de vins avec des moûts concentrés et que la thermovinification (chauffe des raisins) fait baisser le taux de méthanol.

Il a, par contre, été démontré qu'il n'a pas bien tenu ses registres et que la traçabilité est impossible.

Cinq jours d'audiences
L'audience a duré 5 jours. Je vous épargne les autres détails. La Régie n'a fourni aucune preuve d'achat de raisins concentrés. Aucune facture, contenants ou autres indices matériels.

Le 15 mai 2015, les juges Gilles Reny et François Boutin du Tribubal administratif, section des affaires économiques écrivent que «l’implantation d’un vignoble à Saint-Ulric par M. Carpinteri mérite de l’admiration et le soutien à cet entrepreneur.»

Et ajoutent qu'en «aucun temps, dans toute la preuve administrée, la qualité ou la salubrité des vins n’a été remise en question. Les vins produits au Vignoble Carpinteri sont bons pour la consommation.»

«Le Tribunal ne peut (...) en venir à la conclusion que la requérante a utilisé du concentré dans la fabrication de ses vins.  En effet, le rapport de l’œnologue Barbara Gimenez-Herrero est basé sur deux volets : dégustation et commentaires des analyses chimiques.   La dégustation est une méthode subjective...»

De plus, le tribunal compare la révocation du permis à la peine capitale et ordonne à la Régie de remettre au vigneron ses vins. Il annule la révocation du permis et la remplace par une suspension de 6 mois du 21 septembre 2015 au 10 mars 2016.

La saison de M. Tony Carpinteri et ses employés est donc sauvée. Il annonce de plus qu'il se lancera dans la production de vigne en serre dès septembre.

_______
Voir le jugement
Une visite de Vin Québec au vignoble en 2011 Carpinteri, le vignoble le plus nordique du Québec!
Le site du vignoble Carpinteri
Des nouvelles sur ce dossier via Google Actualités
Site de la Régie des alcools

La Clape obtient l'AOC

La Clape vient d'être reconnue comme AOC, appellation contrôlée, par l'INAO, l'institut national de l'origine et de la qualité.

C'est Emmanuel Cazes, du Domaine Cazes en Roussillon, qui est le premier à l'annoncer. Voici son message sur Twitter.

 

Bravo pour les vignerons de La Clape!
La Clape c'est un petit territoire, un massif rocheux, près de la Métiterranée. En fait c'était autrefois une île. Elle est située près de Narbonne dans le département de l'Aude, au sud du Languedoc près du Roussillon.

Climat
«Le massif de La Clape a un climat sec et dur. Soleil et vent y forment un couple généreux qui
baigne et balaye les rochers mis à nu.»

Types de sols
«Ici, coexiste une alternance de sols : tapis de pierres plates aux angles acérés, terres rouges au fer oxydé,
marnes grises ou jaunes, grès rouges ou verts…» (Dossier de presse)

Couleurs et cépages
Les vins de l'AOC La Clape sont blancs ou rouges. Les cépages principaux en rouges sont le grenache, le mourvèdre et la syrah; en blanc c'est le bourboulenc, la clairette, le grenache, la marsanne, le piquepoul, la roussanne et le vermentino.  En cépages complémentaire, il y a le carignan et le cinsault, le maccabeu, le terret et le viognier. Les vins doivent être faits d'au moins deux cépages principaux.

Faits particuliers: «l’utilisation de morceaux de bois est interdite et tout traitement thermique de la vendange faisant intervenir une température supérieure à 40°C est aussi interdit.» (Cahier des charges)

Lors de la semaine de dégustation Terrroirs et Millésimes en Languedoc, j'ai pu déguster, le 19 avril, 17 des 22 vins présentés.

En rouge, mes meilleures notes sont allées aux vins suivants.
L'Épervier 2012, Château Pech Redon 15 €
Rocaille 2013, Domaine du Capitoul
Combe de Sol 2013, Les Domaines Auriol
Marquis Raymond 2013, SCEA de Marmorières
Classique 2012 et Grand Vin 2012 du Château d'Anglès
L'Insulaire 2012, Caveau La Vendémières
Cuvée des Ducs de Fleury 2013, Château Mire l'Étang
Henry Lapierre 2012, Château Rouquette sur Mer.

En blanc
Ici, je dois dire que j'ai été vraiment étonné de la très belle qualité des vins blancs de La Clape.
Je crois qu'il y a beaucoup de potentiel en blanc sur ce massif rocheux.
Cuvée Le Marin 2014, Domaine Sarrat de Goundy 6,50 €
Arpège 2014, Ch. Rouquette sur Mer
Rocaille 2013, Dom. du Capitoul

Ma surprise de la semaine a été un 100 % bourboulenc, brut de cuve, du domaine Pech Redon. Un vin charmeur, complexe, vivace et d'une belle onctuosité.

Mentionnons d'autres domaines réputés: l'Hospitalet et Ch. des Karantes.

Il y a 29 producteurs embouteilleurs sur La Clape et deux caves coopératives. C'est rouge à 80 %.

Au Québec, nous avons quelques vins de La Clape des maisons Pech Redon, L'Hospitalet, des Karantes et d'Anglès. Il nous faudrait absolument des blancs du domaine Sarrat de Goundy.

Une mention particulière en terminant pour le Domaine Pech Redon de M. Christophe Bousquet, qui est aussi le président de l'AOC La Clape. Des vignes en belle santé, en haut du massif, travaillées en bio. Un écosystème magnifique, traité avec respect et grand soin, qui donnent des vins magnifiques. J'en reparlerai.

Donc bravo aux vignerons de La Clape.

_______
Voir
Le site www.la-clape.com
Le cahier des charges https://www.inao.gouv.fr/fichier/PNOCDCLa-Clape.pdf

LCBO, moins chers, mais moins de choix

Moins cher à la LCBO qu'à la SAQ; mais il y a moins de choix 

Trois textes sont publiés en ce début de semaine pour démontrer que les prix des vins sont moins élevés à la LCBO de l'Ontario qu'à la SAQ du Québec.
(Je mets les liens en bas du texte ainsi vous pourrez les consulter plus tard.)

J'habite dans la région d'Ottawa-Gatineau depuis très longtemps. Je sais donc depuis longtemps que les prix des vins sont moins élevés à Ottawa qu'à Gatineau. Toutefois, je ne vais presque plus jamais acheter du vin en Ontario. Pourquoi?

Il y a peu de choix. Du moins le choix y est moins grand qu'à la SAQ et surtout il y est vraiment moins intéressant.

Bien sûr, la SAQ a ses défauts. Sa direction est secrète, hautaine et semble mépriser "le petit peuple"; ses responsables des relations avec les médias sont dysfonctionnels. Cependant, il y a vraisemblablement à la SAQ des gens compétents qui aidés des agences privées de vin font une belle sélection de produits. C'est en général varié et de belle qualité. On pourrait préférer que ce ne soit pas seulement les fonctionnaires qui choisissent les vins que nous auront sur nos tables, mais c'est comme ça pour le moment.

Plus de choix au Québec
Il y a une centaine de vins par arrivage au Québec comme en Ontario. Cependant, il y a deux arrivages par mois en Ontario; alors qu'on Québec, c'est un arrivage par semaine. Donc, c'est 200 vins nouveaux à la LCBO, mais le double (400 vins) au Québec par mois.

À la LCBO ce sont surtout des vins de milieux de gamme. Trop souvent, se sont les mêmes qui reviennent millésime après millisime. Les prix vont surtout de 15 à 25 $. De plus, ils sont en si petites quantité qu'il faut y aller le samedi matin de l'arrivage pour avoir un réel choix. Au Québec, on couvre toute la gamme, des vins d'entrée de gamme, des milieux de gamme et des vins de haut niveau. Les quantités y sont plus grandes. Toutefois, la distribution régionale y est quelquefois déficiente.

C'est certain que si vous vous contentez de simples vins tutti frutti de l'Australie vous trouverez votre plaisir en Ontario. Par contre, si vous êtes un amateur de vin, un découvreur, vous aurez vite fait le tour de la section Vintages de la LCBO et vous rentrerez au Québec.

Un dernier point de comparaison: les marges, les prix
En Ontario, la marge sur les vins est unique, constante et transparente. Au Québec, ils y a plusieurs marges, elles sont secrètes (sauf une) et plus élevée pour les vins de moins de 20 $.

Donc, les vins de moins de 20 $ sont plus chers au Québec et en général ceux de plus de 30 $ y sont moins chers qu'en Ontario. La SAQ taxe plus les pauvres que les riches. Cependant, il y a plus de choix au Québec qu'en Ontario.

Trois textes publiés le 8 juin:
SAQ: Des centaines de produits moins chers en Ontario, Naël Shiab, Métro
SAQ contre LCBO: Éric Duhaime a-t-il raison? Jean-Huges Roy
Étude: les vins (que vous achetez vraiment) sont encore plus chers à la SAQ qu'en Ontario, Mathieur Turbide.

Un Grès de Montpellier champion à Québec

C'est un gros concours, dit-on! Il s'appelle Sélection mondiales des vins - Canada. Il existe depuis 1983. Il était géré auparavant par la Société des alcools du Québec (SAQ) qui l'a remis à un groupe de Québec dirigé par un ancien président de la Régie des alcools du Québec, M. Ghislain K-Laflamme. Il se tient d'ailleurs dans cette ville depuis 9 ans.

Plus de 70 juges de 26 pays dégustent plus de 2000 vins de 31 pays. Les gagnants reçoivent des médailles; grand or, or et argent.

Ce serait le plus important concours de vin en Amétique du Nord, selon ses organisateurs. Il se tient à Québec et étonnamment presque personne n'en parle!

Les vins soumis au concours ne sont pas disponibles à la SAQ. Toutefois, les gagnants pourraient être admis au répertoire de la société d'État disent les organisateurs.

Voici les lauréats Grand Or de cette année

  • Novi, Languedoc Grès de Montpellier, AOP,2007

    - Mas du Novi / SAS St jean du Noviciat, France

  • Mater Matura Lazio IGT

    - Casale Del Giglio Az.Agr. SRL, 2011, Italie

  • Tarapaca Gran Reserva Etiqueta Azul, Valle del Maïpo, DO 2012

    - VSPT Wine Group., Chili

  • Vistalba Corte A 2012,

    -Bodega Vistalba, Argentine

  • Anniversario 62, Riserva Primitivo di Manduri DOP, 2011,

    - Cantine San Marzano, Italie

  • Ocha Reserva Tempranillo, Cabernet Sauvignon Merlot, Navarra DO, 2008

    - Bodegas Ochoa S.A., 2008, Espagne

  • Chateau Palugyay, Slamové Vino Rizling vlassky, Petites Carpates, 2008,

    - Villa Vino Raka, Slovaquie

  • Reserve Vidal Icewine , Jackson Triggs, Niagara Peninsula VQA, 2013,

    - Constellation Brands Canada, Canada

  • Enrique Foster Malbec Edicion Limitada, Mendoza,2008

    - Bodega Enrique Foster SA, Argentine

  • Fox Creek - Short Row, Shiraz, McLaren Valley, 2013

    - Fox Creek Wines, Australie

  • Gatt, Shiraz, Barossa Valley, 2012

    - Gatt Wines, Australie

  • Sessantanni, Old Vines, Primitivo di Manduria DOP, 2011

    - Cantine San Marzano, Italie

  • Tierra de Frontos, Ecologico Abona DO, 2014

    - Mesur, S.L., Espagne

Le prix du meilleur producteur de vin est décerné à la Cantine San Marzano, Italie; du meilleur agent de représentation de vin à E.J Gallo du Canada.

Donc, le vin qui a obtenu la notre la plus haute est un vin de l'appellation Grès de Montpellier (Languedoc), le Novi 2007 du Mas du Novi, à Saint-Jean-du-Noviciat, composé de syrah à 90 % et de grenache, selon le site du producteur.

L'an dernier, c'était un vin turc du millésime 2008 qui avait remporté le grand prix, le Corpus de la maison Corvus. (Voir Un vin turc remporte le concours des Sélections mondiales)

_________
Le site du concours : www.smvcanada.ca

La SAQ met des batons dans les roues du Camion de vin

Nous avons beaucoup entendu parler ces derniers jours du Camion à vin qui circule ici et là au Québec.

C'est une initiative de Clément Rocques et de Karène Martel. L'entreprise est appelée Chai Vin et Cie.

Après les camions restaurants, voici donc un camion vin. Il se déplace d'un lieu à l'autre, d'un festival à l'autre pour vendre du vin au verre ou le distribuer gratuitement pour faire connaître un produit, comme le rosé du Québec ou le vin du Chili.

L'entreprise a démarré il y a déjà un an. Mais voilà que lundi dernier, les jeunes entrepreneurs apprennent une mauvaise nouvelle. Le responsable d'un festival où doit s'installer le camion leur dit que la SAQ a fait pression sur le festival pour qu'il annule son contrat de location avec les propriétaires du camion.

M. Clément contacte donc la SAQ et Mme Audrey Desbiens chef du service Dons et commandes de la société d'État lui répond par téléphone que la SAQ ne veut pas que le camion vin ni le VéloVino ne soient présents «sur l’ensemble des événements dans lesquels intervient le service Dons et commandites de la SAQ.»

La dame aurait ajouté, toujours selon M. Clément, que «si le promoteur (du festival ou autre évènement) souhaite avoir un point de vente, ce dernier ne peut être géré que par la SAQ.» Elle aurait mentionné Éduc'Alcool pour expliquer sa décision.

M. Clément dit ne pas comprendre pourquoi la SAQ agit ainsi. Il a portant tous les permis de la Régie des alcools nécessaires à ses activités. Pour chaque évènement, il demande un permis et la Régie lui accorde ce qu'elle appelle un «permis de réunion» lui permettant de vendre ou de distribuer du vin à ces occasions.

L'an dernier, en septembre, le camion était à la fête des vendanges de Magog, évènement présenté par la SAQ elle-même.

Le service de Dons et commandites de la SAQ demande donc maintenant aux organisateurs de festivals qu'elle commandite en tout ou en partie de boycotter cette jeune entreprise. La SAQ qui a beaucoup d'argent commandite un grand nombre d'évènements au Québec, ce qui limite énormément le pouvoir de circuler du camion vin.

M. Clément dit pourtant respecter toutes les lois et tous les règlements. Il achète d'ailleurs son vin à la SAQ, payant ainsi entièrement la marge de la société d'État ainsi que toutes les taxes.

Le jeune entrepreneur dit penser que ce sont les récents reportages positifs sur son entreprise qui auraient indisposé des gens à la SAQ.

Invité à donner sa version des faits, le responsable des relations de presse de la SAQ n'a pas voulu répondre à nos questions.

Le camion vin de Chai Vin et Cie ne pourra donc plus vraisemblablement participer aux évènements dont la SAQ est l'un des commanditaires ou donateurs. Le camion vin fera tout de même des apparitions dans les autres évènements où le service des dons et commandites de la SAQ n'est pas impliqué. Il sera ainsi à Chicoutimi bientôt pour faire la promotion de vins du Chili, comme il l'a fait dernièrement à Québec.

Les deux jeunes entrepreneurs Clément Roques et Karène Martel ne désespèrent pas et souhaitent que ces dirigeants de la SAQ reviennent sur leur décision.

_____
Liens externes:
Chai Vin et Cie
La page Facebook de Chai Vin et Cie
Reportage de Radio-Canada Un nouveau venu, le camion à vin
Fête des Vendanges de Magog 2014 Chai Vin et Cie: enfin un wine truck au Québec
Quebec wine truck Chai Vin hampered by SAQ rules, CBC News (texte et audio).

 

Ventes records à la LCBO

Les ventes d'alcool en Ontario ont atteint encore un chiffre record cette année dépassant pour la première fois le 5 milliards de dollars. C'est une croissance de 4,3 %. C'est 20 records de suite. En 2006, les ventes étaient de 3,6 milliards $.

Les ventes de vin ont augmenté de 4 % à 1,3 milliard; celles de la bière de 5,7 % à 1 milliard et celles des spiritueux de 2,4 % à 2 milliards. Pour leur part, les ventes de la section Vintages ont progressé de 7,9 % à 475 millions $. Les ventes de bières artisanales ont connu une hausse de 36 %.

La LCBO va ainsi remettre un 21e dividende record au gouvernement de l'Ontario.

«Alors que l'économie ontarienne croît à un rythme modeste, la LCBO a pu obtenir un résultat remarquable en 2014-2015 grâce à une bonne gestion de ses dépenses et, par-dessus tout, à l'accent qu'elle met sur le service à la clientèle», a déclaré le président-directeur général de la société d'État Bob Peter.

Plus près de nous, au Québec, la SAQ doit publier ses résultats financiers dans quelques jours. Notre société d'État n'a pas connu de fortes croissances au cours des deux dernières années. À tel point que le gouvernement du Québec a dû imposer une taxe dite spécifique sur chaque bouteille à au moins deux reprises. On s'attend à un bénéfice dépassant légèrement le 3 milliards à la SAQ.

Pour les chiffres de l'an dernier, voir Année de recul à la SAQ, juin 2014.

Don de vin pour sauver de l'impôt

On peut sauver de l'impôt en donnant du vin!

C'est une pratique assez courante au Québec. Des amateurs et collectionneurs de vin réduisent leurs factures d'impôt en donnant du vin à des ventes aux enchères d'organismes de charité.

La pratique est assez simple. Il s'agit de faire évaluer une ou des bouteilles de vin dont on veut se débarrasser. On les donne à un organisme de charité qui les vend à l'encan. On peut ainsi réduire ses impôts à payer du montant de l'évaluation, quel que soit le montant de la vente lors de l'encan. Cette déduction peut ainsi compenser un gain en capital.

Ainsi, un vin qu'on fait évaluer à 1000 $ peut être donné à un organisme de charité qui le vendra 300 ou 500 $. On pourra réduire de ses impôts 1000 $, on sauvera ainsi environ 500 $ en impôt.

C'est une pratique controversée. D'ailleurs, Revenus Canada conteste quelquefois l'évaluation et réduit l'impôt ainsi économisé.

Toutefois, il est possible de contester une décision de Revenu Canada. C'est ce qui a été fait avec succès dernièrement par un contribuable de Gatineau.

Dans un jugement en appel à la Cour canadienne de l'impôt, M. Éric de Santis a contesté la décision de Revenu Canada qui avait réduit unilatéralement sa demande de réduction d'impôt.

M. De Santis a donné pendant trois ans des bouteilles à la Fondation du Centre de santé et de services sociaux de Gatineau. La fondation a fait évaluer ces vins par M. Alain Laliberté de Toronto.

M. Laliberté évalue les bouteilles de vin en ajoutant un multiple de 3,2 sur le prix marchand moyen pour le Nord-Est de l'Amérique du Nord. Ce multiple serait surtout dû à «la rareté du produit après 10-20 ou 30 ans de distribution.»

«Ce prix moyen marchand est ensuite multiplié par un ratio de 3,2 pour l’établissement arrondi de l’évaluation finale. Pourquoi 3,2? Simplement qu’en moyenne, la valeur restante réelle du crédit d’impôt équivaut presque à la moyenne de prix marchand mais ne tient pas compte des coûts à considérer si un vin n’est disponible, comme c’est le cas dans la majorité des vins, qu’aux États‑Unis, voire en Europe ou en Asie.» (Procédures pour évaluations de vins à des fins caritatives, Alain Laliberté)

Mais Revenu Canada a jugé exagéré ce multiple et a réduit la demande de M. de Santis en la divisant par 3,2. Le vérificateur du ministère affirma que le marché pertinent est celui de la région d'Ottawa et non celui de l'ensemble du Nord-Est américain.

«Pendant une période de quatre ans, soit de 2001 à 2004, nos vérificateurs ont fait un échantillonnage de 3 569 bouteilles (dans la région d'Ottawa), ce qui ne représente qu’une fraction des bouteilles vendues au cours de cette période. Notre position est qu’un marché a été créé grâce à ces ventes annuelles de vins aux enchères.»

M. de Santis a soutenu que Revenu Canada a fait une évaluation déraisonné du multiple de l'évaluateur Laliberté; en oubliant aussi d'ajouter «la majoration substantielle de la SAQ». Il soutient aussi que le vérificateur a évalué les lots de bouteilles et non seulement les siennes. Il a aussi «fait valoir que M. Laliverté a appliqué à un prix marchand moyen non pas un facteur d’accroissement de 3,2, mais bien un facteur d’accroissement de 2,2, voire de 1,8.»

M. de Santis soutient aussi que le marché pour établir la pleine valeur d'un vin est celui du Nord-Est américain comme établi dans le calcul de M. Laliberté et non celui plus petit de la capitale fédérale canadienne.

Le juge Robert J. Hogan a donné entièrement raison à M. de Dantis dans cette cause en disant que l'appelant a réfuté les prétentions de Revenu Canada «en produisant une preuve suffisante à première vue établissant i) l’inexactitude du prétendu motif de l’application d’un facteur d’accroissement ainsi que le véritable facteur appliqué, ii) l’inexactitude de l’identification des biens en question et iii) l’erreur commise dans la détermination du marché pertinent.

En conclusion, le juge Hogan écrit le 17 avril 2015:

«Le fardeau de la preuve ayant été ainsi renversé, c’était au tour de l’intimée (Revenu Canada) d’établir par la prépondérance de la preuve que les cotisations du ministre sont bien fondées. En l’espèce, l’intimée n’a produit aucune preuve et n’a pas réussi à soulever le moindre doute sur la crédibilité du témoignage de l’appelant (Éric de Santis). Ce dernier semble donc être en droit d’obtenir gain de cause dans le présent appel.      Pour tous ces motifs, j’accueille l’appel et j’ordonne l’annulation des cotisations en litige.»

Voir le jugement
 De Santis c. La Reine - 2015 CCI 95 - 2015-04-17
Jugements de la Cour canadienne de l'impôt. Loi de l'impôt sur le revenu.

Texte modifié le 6 juin pour y ajouter des précisions aux paragraphes 7 et 12.

Rabais de 20 % sur certains vins

La Société des alcools veut réduire ses stocks d'invendus.

À cette fin, elle mettra en rabais un certain nombre de vins.
Les vins en solde varieront d'une succursale à l'autre. En effet, ils seront choisis par les conseillers en vin de chaque magasin.

Le rabais sera de 20 % pour les vins de 30 $ et plus et de 15 % pour les vins de 20 à 30 $.

La vente se déroulera du 4 au 14 juin.

Ainsi un Château Margaux 2006 à 885 $ pourra être vendu à 708 $.

Des vins comme les Montus Prestige 70 $; Pech-Haut 87 $; Villemaurine 73 $; Cèdre GC 2006; Metallana 108 $; Negralada; Seña 113 $, Stratus 46 $; Cos d'Estournel 2006 204 $; ainsi que des Chassagne-Montrachet, des Meursault, des Gevrey-Chambertain, Rossj Gaja 79 $, Ornellaia 2012 195 $, Pégau 104 $, Ampuis 147 $, Hermitage 2005 Guigal 75 $, etc. Des noms connus, d'autres inconnus.

Ces vins ne se vendent pas, du moins à ces prix-là, et ils encombrent les rayons. Certains de ces vins sont sur les rayons ou dans les arrières-boutiques depuis 2009. De plus, ce qui est étonnant, ils ne sont pas disponibles en ligne, donc bloqués dans des succursales.

Alors, consultez le conseiller ou la conseillère en vin de votre succursale préférée afin de connaître la liste des vins en solde. Selon les magasins, il pourrait y avoir une cinquantaine de vins en solde dans chacune.

Les vins de Bonpas

Est-ce que vous connaissez Bonpas?
Ces vins possiblement, mais l'entreprise, j'en doute.
Bonpas c'est une chartreuse, un château, un lieu à visiter et c'est aussi le nom d'une maison de vin du Rhône. Elle est située vraiment dans l'extrême sud du Rhône, au sud d'Avignon sur la Durance. Dans un secteur ou le Soleil brille 2800 heures par année. (Situez sur la carte.)

Bonpas n'a pas de vignes, mais ses onologues font le vin chez des vignerons partenaires. Bonpas c'est aussi une marque. Le directeur de Bonpas, Jean-Philippe Perrin dit se concentrer surtout sur le grenache, principal cépage du Rhône. Des grenaches de 6 à 25 ans, ainsi que de vieux grenaches.

Les gens de Bonpas sont ce qu'on appelle des négociants-éleveurs. Ils vinifient dans les caves des producteurs partenaires. Ils peuvent aussi utiliser les installations du groupe familiale Boisset. En effet, Bonpas appartient à JC Boisset. C'est d'ailleurs l'équipe Boisset qui s'occupe de la commercialisation des vin de Bonpas.

Jean-Claude Boisset a rénover le site (XIIe siècle) et la chartreuse du XIVe siècle et la rouvert au public à l'été 2006. Il est en train de rénover la chapelle qui, elle date du Xe siècle. (Photos de la Chartreuse)

On y fait des rouges et des blancs en Côtes-du-Rhône, en Vacqueyras et en Chateauneuf-du-pape, ainsi que des vins sous les appellations Ventoux et Luberon.

Au Québec, on a un côtes-du-rhône rouge appellé La Grande Réserve des Challières, un vacqueyras et un ventoux.

Sur place, dans la chartreuse, nous avons pu goûter à plusieurs autres de leurs vins.

Le Luberon blanc 2014 fait de grenache, blanc, vermentino, ungni blanc et viognier est particulièrement rafraîchissant. Le Côte-du-rhône blanc 2014 (crairette et viognier) est floral avec de belles saveurs de fruits jaunes. Le Ventoux rouge 2013 est gourmand. Le grenache et la syrah sont fermentés ensembles. (Commenté plus en détails ici.)

Le Côtes-du-rhône 2013 (grenache à 80%) est tout en finesse. 14,95 $. (Voir le commentaire récent plus en détail.) Le 2014 est encore plus fruité et bien coulant.

Le Plan de Dieu 2013, du nom d'un lieu-dit (grenache et mourvèdre) est bien stuctucté et très beau. 5,75€.

Le Vacqueyras 2012 (commenté plus bas) est riche et ample. Le Vacqueyras 2013 qui arrivera d'ici quelques jours est bien fruité et doté d'une belle tension.

Finalement, le Chateauneuf-du-pape 2012 est un grenache (sur galets roulés et sable) élégant aux tanins de belle patine. Très beau, 16 €.

Donc, des vins du Rhône de belle qualité et surtout à très bon prix!

Le nom de Bonpas vient du fait que les moines ont aménager les rives de la Duance afin qu'elle puisse être traversée plus facilement. L'endroit changea de nom: de malus passus à bonus passus (bon pas).

Site de la Chartreuse de Bonpas www.chartreusedebonpas.com
On peut visiter l'endroit et déguster les vins sur place.

 

 

Les formes de la vigne

Que veut dire taille de la vigne en gobelet, en Guyot ou encore en cordon de Royat?

Le vigneron peut donner plusieurs formes à son pied de vigne. Tout dépend de ce qu'il veut, des conditions du sol, du climat, du cépage, du rendement recherché, de la mécanisation, de l'orientation par rapport au Soleil.

Il y a aussi la tradition, les modes, les expériences. Certaines tailles sont aussi adaptées à la mécanisation. Elles permettent la vendange à la machine et facilitent l'épandage des produits de traitement chimiques ou non. Il y a aussi les tailles courtes et les tailles longues; les simples et les doubles.

VeraVino Tv présente sur YouTube trois vidéos qui nous expliquent bien les différences entre les trois principales tailles de vigne les plus utilisées dans le monde.

La taille de la vigne en gobelet
Répandue en Méditerranée
(3 min 25)
Tradionnelle.

La taille de la vigne en Guyot
Répandue à Bordeaux
(3 min 58)
Simple ou double.

La taille de la vigne en cordon de Royat
(6 min 4)
Plus moderne. Simple ou double.

 

Ce sont les principales formes de conduites de la vigne. Il y a plusieurs autres formes de taille, mentionnons la lyre, la chablis, la marne champagne, en archet, en hautin, en treille et la pergola.

Vocabulaire du pied de vigne
Baguette: sarment taillé long et laissé sur le cep.
Bourgeon: embryon de rameau constitué d’ébauches de feuilles et de grappes.
Bourrillon: bourgeon le plus gros des yeux de la couronne situés sur l’empattement des sarments.
Bras: branche qui part du cep et sur laquelle naissent les sarments.
Courson: sarment taillé court (deux yeux francs) sur lequel se développeront des rameaux fructifères ou non.
Greffe: assemblage d’un greffon (bois à 1oeil de 4 cm de long du cépage cultivé) sur un porte-greffe
(dit bois américain) pour sa résistance au phylloxéra.
oeil: bourgeon.
Sarment: bois d’un an.

  (Tiré de La taille de la vigne, un savoir en construction, Supagro (PDF)
 

Si vous voulez en savoir plus sur ce sujet, consultez aussi les sites suivants:

Les vins de Telmo Rodriguez

Telmo Rodriguez produit des vins dans neuf régions d'Espagne. Des blancs, des rouges et un muscat sucré. Il utilise presque exclusivement des cépages locaux: tempranillo, ganarcha, graciano, godello, viuja, mencía, verdejo et monastrell.

Il a étudié à Bordeaux et fait des stages à Cos d'Estournel, en Rhône et en Provence (Chave et Trevallon) puis il a travaillé 10 ans dans la propriété familiale Remelluri en Rioja. Il s'en occupe de nouveau avec sa soeur depuis quelques années. Au début, il achetait des raisins comme c'est courant en Rioja. Puis il acheta des vignes. Il tend à utiliser des techniques ancestrales de culture (vignes en gobelet) et d'élaboration des vins. Ancestrale: d'avant la mode du tout à la barrique de chêne neuve. Il utilise surtout les cuves ciment et les foudres.

La taille des vignes est faite en gobelet comme autrefois, comme au temps des Romains. Donc non palissées sur files. Les vignes résistent ainsi mieux aux vents, aux excès de température et les raisins sont mieux protégés des ardeurs du soleil et plus près du sol, donc murissent plus rapidement comme sur l'image de droite de vigne à Cebreros. (Je parlerai des différentes tailles de la vigne demain.)

Une partie de ses vignes sont bio et certaines sont conduites en biodynamie. Il a aussi des contrats avec des vignerons collaborateurs.

L'entreprise Compañia de Viños Telmo Rodriguez a démarré en 1994 et est l'oeuvre de deux hommes: Telmo Rodriguez et Pablo Eguzkiza.

La compagnie a maintenant des vignes dans neuf régions d'Espagne: Rioja, Ribera del Duero, Toro, Galicia, Cigales, Rueda, Celebros, Valdeorras et Malaga.

L'Académie du vin de l'Outaouais a présenté en mai un atelier sur les vins de Telmo Rodriguez. L'atelier de dégustation a été mené par M. Philippe Muller.

Voici un résumé de la dégustation de onze vins de cette maison réputée d'Espagne.

Basa Rueda 2013
Un vin blanc fait principalement de verdejo, accompagné de viura (macabeo) et d'un peu sauvignon blanc . D'ailleurs au nez on croit d'emblée percevoir les arômes typiques du sauvignon. Le vin est vif, presque mordant avec de belles saveurs de lime et de pamplemousse. C'est sec, désaltérant, très beau. Le vin a du caractère. C'est le 2014 qui est actuellement sur les rayons à 16,45 $. Un très bon rapport qualité-prix.

Gaba do Xil Godello 2013
Un vin blanc de la région de Valdeorras en Galice fait du cépage godello. Un beau vin blanc aux jolies saveurs rappelant un peu la pêche. Ce cépage godello fait penser un peu au chenin ou au viognier. Ici le fruité est accompagné de notes de miel. Les arômes et saveurs évoluent au fur et à mesure que le vin se réchauffe dans le verre. Alc. 13 %. Sucre: 3,2 g/l.
18,10 $  11896113

Gaba do Xil Mencia 2013
Un très beau vin rouge dont les flaveurs rappellent les syrahs du Rhône. Le cépage est le mencía. Le vin est un peu brouillé. C'est léger, les tanins sont très fins avec un petit amer en finale. C'est délicieux. Alc. 12,5 %. 18,45 $. Il n'y en a plus au Québec, mais on attend 3000 bouteilles du même millésime cet été.

LZ 2012
Un nez sur les fruits sucrés et une note de menthol et de réglisse. Une bouche riche et ferme. C'est friand. Un vin de soif. Élégant. Région Rioja. Élevage cuve ciment. Cépages: tempranillo, graciano et grenache. Pas de passage sous bois. Importation privée agence Trialto. 19,10 $. 15,95 $ à la LCBO.

Lanzanga 2008
Un vin de la Rioja fortement boisé avec des arômes de cirage à chaussures. Les tanins sont beaux, mais l'après-goût est sur le bois. La bouteille présentée à la table voisine était beaucoup plus belle, plus riche, équilibrée et son boisé bien discret! Tempranillo, graciano et grenache. Culture en biodynamie. 28,80 $. Il en reste dans 6 magasins. 11157151

Altos de Lanzaga 2006
J'ai noté «on monte d'une grosse coche!» Le vin de la soirée! Le nez est malheureusement bien discret, mais c'est superbe en bouche. Un beau fruit, de jolis tanins. Une très belle structure. Finale très persistante. Du grand vin. Rioja. Tempranillo, graciano et grenache. Vigne en gobelet. Biodynamie. 98 $ Le 2009 est 94 $ dans les deux magasins Signature.

Il est à noter ici que la maison n'utilise pas la hiérarchie crianza, reserva et gran reserva commune en Rioja. Elle met plutôt sur le terroir et les cépages plutôt que sur l'élevage en barriques.

Deseha Gago 2012
Appellation Toro. Opaque, épicé, rond, ferme. Aucun bois. Agréable et très beau tempranillo non greffé. Le 2013 est 18,60 $.

Gago 2010
Appellation Toro. Nez discret de petits fruits. Bouche ample sur un fruité gras. De la mâche. De très beaux tanins d'un beau granulé. Le vin est presque opulent et long en bouche. Une belle surprise. 100 % tempranillo. Alc. 14,5 %. 12153194

Pegaso Pizarra 2009
Le vin est pâle. Il a de belles saveurs rappelant la cerise. Le fruité est fin, l'acidité est rafraîchissante. La finale est longue et sur les épices. «Un vin féminin», a dit une participante. Grenache à 100 %. Bio. Alc. 15 %. So2 total: 58 mg/l. Vinos de la Tierra de Castilla y León. Cebreros (Avila). 45 $ Courrier vinicole, mars 2014.

Metallana 2004
La première bouteille était très boisée, d'un fruité riche, ample et même un peu pâteux. La finale est sur le bois. Pas très intéressant. La deuxième avait de fortes odeurs de céleri et des saveurs oxydées. Le vin a peut-être passé trop de temps sur les rayons de la SAQ. Un vin bio, moins de soufre, plus sensible, peut-être, s'interroge l'organisateur de l'évènement? Un vin de Ribera del Duero. Tinto fino (tempranillo). 108,75 $. Il en reste dans 21 magasins.

Molino Real, Moscatel 2007
Un vin doux très aromatique aux jolies saveurs qui rappellent les gâteaux aux fruits, le pain frais et les abricots. C'est riche, mais pas trop sucré. Élégant. Une très longue finale. Un grand muscat somptueux et raffiné. Appellation Malaga. 61 $ le 500 ml. Dans les deux magasins Signature. 11638835.

Donc une très belle dégustation de vins fort intéressants. Ces vins espagnols ne goûtent pas la vanille comme trop souvent dans ce pays. Les tanins sont très fins. Telmo Rodriguez fait surtout des vins pour l'exportation. Encore là, on a noté une grande variation d'une bouteille à l'autre, surtout sur deux vins. Chaque bouchon de liège est unique et peut donc donner des vins différents. Est-ce amplifié aussi parce que le producteur y met moins de soufre? Ces vins devraient probablement être conservés dans des endroits frais, ce qui n'est pas le cas dans les magasins de la SAQ.

La maison Telmo Rodriguez produit plus d'un million de bouteilles de vin par année. Onze de ses vins sont disponibles actuellement dans les magasins de la SAQ. Quelques autres sont disponibles à la caisse en importation privée auprès de l'agence Trialto.
Un vin, le LZ, est à la LCBO. D'autres vins sont disponibles dans d'autres provinces canadiennes.

______
Liens externes
Les vins de Telmo Rofriguez dans le site de l'agence Trialto. (Très bien documenté)
Le site de Telmo Rodriguez (en anglais). (Voir les belles photos)
Voir avoir l'entrevue faite à l'équipe Cellier en 2011.
Au sujet des cépages utiliés en Espagne voir www.vino-iberico.com et www.decantalo.com

Sucre dans le vin

On indique la quantité de sucre résiduel dans le vin en grammes par litre (g/l).

Un vin est dit sec lorsqu'il contient moins de 4 grammes de sucre par litre (4 g/l).
À 2 grammes et moins par litre on dit qu'un vin est bien sec.

La fermentation du vin ne transforme pas toujours tout le sucre du raisin en alcool. Il peut rester un sucre résiduel. Ça peut être aussi le choix du producteur qui désire laisser un soupçon de sucre dans son vin ou même plus. Il peut alors choisir d'arrêter la fermentation en injectant des sulfites dans le moût.

Le producteur peut aussi sucrer son vin en y ajoutant du moût de raisin concentré. Les copeaux de bois ajoutent aussi un peu de sucrosité au vin.

Il peut y avoir aussi des sucres non fermenticides dans le vin comme l’arabinose (sucre de pectine) et le xylose (sucre de bois) de 0,5 à 1,7 g/l.

Des vins rouges populaires modernes de style Nouveau Monde peuvent contenir plus de 4 grammes, même 10 et 17 grammes dans certains cas.

Des vins blancs d'Alsace peuvent contenir plus de 15 grammes de sucre. Des portos et des sauternes contiennent plusieurs dizaines de grammes de sucre et même plus de 100 grammes pour certains.

Plus il y a de sucre qui reste dans le vin, plus les risques de refermentation en bouteille seront grands. Le producteur ajoute dans ces cas plus de sulfites (soufre, SO2) afin d'empêcher cette fermentation indésirable.

La perception du sucré varie d'une personne à l'autre et peut être modifiée par la quantité et la force de l'acidité (pH) dans le vin. Ainsi, plus l'acidité d'un vin sera forte, plus sa perception sucrée sera atténuée.

Depuis mai 2015, le site internet de la SAQ, saq.com donne le taux de sucre réducteur des vins. Ce ne sont pas tous les sucres, mais seulement ceux qui réagissent au test de Fehling. Le saccharose (sucrose), le sucre de table, n'est pas un sucre réducteur. Le théalose n'est pas non plus mesuré par la SAQ. Donc sucre réducteur et sucre résiduel ne sont pas équivalents.

La LCBO indique aussi dans son site internet le taux de sucre des vins. Toutefois, les chiffres des deux monopoles pour les mêmes vins sont souvent différents! Ceux de l'Ontario sont en général plus élevés!

Nous reproduisons ces données de la SAQ sur la quantité de sucre réducteur à titre indicatif dans vinquebec.com. Plus il y a de sucre dans le vin plus le vin aura de calories. C'est une donnée bien importante et même vitale pour les diabétiques et prédiabétiques.

Donc, moins de 4g/l c'est sec; 2 g/l et moins c'est bien sec.

Lire aussi Taux de sucre dans le vin rouge.

Les Terrasses du Larzac

Vous connaissez les Terrasses du Larzac? C'est juste au pied du Larzac, le plateau du Larzac, le causse du Larzac. Ce fut le lieu d'un épisode épique de l'histoire récente de France.

Je ne vais pas vous parler d'histoire aujourd'hui, mais plutôt de vin, des vins des Terrasses du Larzac. Les vignerons de ce coin du Languedoc (nord-est du Languedoc) viennent d'être promus en AOC. Leurs vins ne sont plus que des vins du Languedoc, que des vins des Coteaux du Languedoc, mais des vins de l'AOC Terrasses du Larzac. Ils montent en grade.

Obtenir l'AOC, le label Appellation d'Origine Controlée, est un processus long et fastidieux. Toutefois, ce fut fait bien rapidement pour les vins de ces secteurs de l'ouest et du nord-ouest de Montpellier. L'organisme de reconnaissance, l'INAO n'a mis que quatre ans à étudier et à approuver le dossier. Comme le dit le président de la nouvelle AOC, l'INAO ne crée rien, elle ne fait que reconnaitre un fait existant. La qualité était là et les vins de bon niveau.

Une AOC méritée
J'ai pu déguster une bonne partie des 39 vins de cette toute nouvelle appellation présentés à l'opération Terroirs et Millésimes en Languedoc, le dimanche 19 avril au château de Flaugergues. Et je dois dire que j'ai été bien impressionné par la qualité d'ensemble de ces vins.

Le comité interprofessionnel des vins du Languedoc avait convoqué plusieurs journalistes du monde pour une semaine de dégustation de vins du Languedoc. Il y avait 1200 vins.

La jeune AOC Terrasses du Larzac m'a semblé de bon niveau, presque du niveau des vins de Faugères (le top du Languedoc) et aussi bien que l'AOC Saint-Chinian.
Les vins dégustés m'ont semblé assez homogènes en qualité et presque tous de bon niveau.

Il y a d'autres grandes appellations en Languedoc, telles Corbières et Minervois, mais la qualité est inégale dans ces deux appellations de grande superficie.

Voici donc les vins du Larzac qui m'on semblé les plus intéressants. Il faut tenir compte ici du fait que ce fut une dégustation debout et rapide. Nous avons dégusté et non bu. Donc, il ne s'agit pas ici d'un jugement définitif, mais seulement d'un survol de ce qui se fait dans les Terrasses du Larzac.

Les meilleurs Larzac
Le vin qui a été le plus agréable est le
Nuit Grave 2013 du Mas des Chimères (bio) du très beau fruit.
  Syrah 52 %, grenache 30 %, mourvèdre 18 %. 11 €

Puis trois autres vins ont sorti le goulot du lot.
Château Crès Ricards Stéria 2013 du domaine Paul Mas
  Syrah 60 %, grenache 25 %, carignan 15 %. Terra Vitis 12,5 €

Les Maros 2013, Le Clos du Serres
  60 % grenache, 20 % cinsault, 20 % carignan. 14 €. Conversion bio.
Caminarem 2012 (bio), du Mas des Chimères
  Syrah, grenache, mourvèdre, grenache et cinsault à pars égales. 14 €.

Puis cinq autres vins de grande qualité
Hauts des Privats 2012, Vignoble des Deux Terres
  Syrah 75 %, grenache 18 % et carignan 7 %.  7.50 €
Cuvée Charles 2012, Domaine La Croix Chaptal
  Grenache 36 %, syrah 32 % et carignan 32 %. 15 €
La Réserve d'O 2012, Domaine de la Réserve d'O (biodynamie)
  Syrah 45 %, grenache 45 % et cinsault 10 %. 15 €.
Émotion 2012 (bio),  Mas de l'Écriture
  Syrah 35 %, grenache 35 %, cinsault 20 % et carignan 20 %. 12,50 €.

Puis d'autres belles découvertes
Les Garioles 2013 (bio), Domaine Coston 16 €
 Syrah 50 %, grenache 50 %.
Les Combariolles 2013 (bio), La Jasses Castel, 27 €
Terrasses du Larzac 2013 (bio), Domaine Coston
Lasade 2013, Château de Jonquières.

On note une grande diversité dans l'utilisation des 3 principaux cépages.

Ces vins des Terrasses du Larzac m'ont semblé dans l'ensemble plus intéressant que les vins de la La Clape, Grès de Montpellier, Pic Saint-Loup et Montpeyroux dégustés ce matin-là. Je parlerai des beaux vins de ces secteurs bientôt.

Donc, une AOC méritée pour les vignerons des Terrasses du Larzac. Ils s'approchent du niveau de Faugères.

Territoires et cépages
Les terrasses bénéficient de la fraicheur du plateau montagneux du Larzac. L'amplitude jour/ nuit peut atteindre 20 degrés en été, dit-on. Ce qui «favorise une maturation lente et progressive des raisins bénéfique pour la complexité aromatique et la fraicheur des vins.» (AOC Larzac)

Deux des cinq cépages languedociens doivent être utilisés dans les vins de l'AOC. Les cinq cépages sont la grenache, la syrah, le mourvèdre, le cinsault et le carignan.

«Le carignan, l’un des plus anciens cépages du Languedoc, constitue l’ossature du vin. Le grenache noir l’enveloppe de sa chair onctueuse, la syrah de sa complexité aromatique et de son ampleur, le mourvèdre de son élégance. Le cinsault, plus discret, apporte sa touche de finesse.» (www.coteaux-languedoc.com)

La vigne est présente sur ce territoire depuis l'époque romaine et a pris son essor grâce à l'action des abbayes bénédictines, dont celle de Saint-Guilhem-le-Désert.

Ses vignerons disent rechercher à produire des vins sur l'équilibre entre la profondeur et l'élégance, la complexité et la vivacité, la garde et l'accessibilité avec une gamme aromatique qui va des fruits mûrs aux épices, en passant par la garrigue, l'olive noire et la réglisse.

Il y a 65 domaines, 5 caves coopératives et 10 négociants. Quelques noms: Mas des Brousses, Cal Demoura, Causse d'Arborras, Mas des Chimères, Mas Julien, Mas de l'Écriture, Montcalmès, Plan de l'Homme, Réserve d'O...
Plusieurs d'entre eux ne veulent pas utiliser de produits chimiques sur leurs terres et travaillent en bio et même en biodynamie. L'appellation est en rouge uniquement.

Pas de villes dans ce secteur, mais des villages, dont Aniane, Jonquières, Montpeyroux, Saint-Jean de Fos et les Pegairolles.
Une superficie revendiquée en 2013: de 388 hectares pour une production de 12 000 hl.
1,1 million de bouteilles vendues en 2013-2014.
Sols: argilo-calcaire, ruffes, galets, schistes...

Larzac en Québec
Les Terrasses du Lazac ne sont pas encore très présentes chez nous à la SAQ, mais il y a tout de même deux vins du Montcalmès, un du Mas des Chimères, un de Mas Julien et un du domaine des Saveurs Oubliées. (www.saq.com).

____
Le site de l'appellation : www.terrasses-du-larzac.com
Voir aussi un reportage de FR3 sur un vignoble de cette nouvelle AOC france3-regions.francetvinfo.fr

Vins en ligne : offre limitée

Les employés de la SAQ affectés aux ventes de vin en ligne ne réussissent pas à augmenter l'offre de produits en ligne.

Deux mois après le lancement du nouveau service en ligne appelé Magasinez en ligne, il y a toujours moins du tiers (31 %) des vins que nous pouvons effectivement acheter en ligne.

De plus, ce sont surtout les vins déjà présents dans la plupart des succursales (les vins les moins chers) que l'on peut acheter dans internet et faire livrer à une succursale; alors que les vins les moins bien distribués (les plus chers) sont rarement offerts en ligne. Ce qui est un non-sens, absolument illogique et contre-productif.

En effet, la moitié des vins de moins de 20 $ sont disponibles en ligne, mais seulement 12 % des 3155 vins haut de gamme.

Vins en ligne
8 mars 21 mai
$
saq.com
SAQ


saq.com SAQ
-15 298 543 55 % 44 % 245 553
15-20 724 1468 49 % 50 %
738 1470
20-30 1005 2323 43 % 40 % 925 2268
30-40 286 945 30 % 29 % 261 890
40 + 409 3173 13 % 12 %
367 3155

2610
8452
30 %
31 % 2625 8336
Vins au format 750 ml          @vinquebec.com

Les ventes en ligne ont totalisé 83,4 millions $ en 2014-2015. C'était 79,7 l'année précédente et 66,1 en 2012-2013. Les ventes totales de la SAQ sont de 3 milliards de dollars.

Baisse des ventes de vin par habitant au Québec

Les Québécois ont consommé moins de vin par habitant lors de la dernière année.
C'est ce que nous disent les chiffres compilés par Statistique Canada.
La consommation par habitant était de 23 litres au Québec au cours des deux années précédentes. Elle a diminué à 22,7 pour l'année 2013-2014.

La consommation en Ontario a diminué aussi, passant de 14,3 à 14,1 litres par habitant.

Pendant ce temps, la consommation de vin par habitant augmentait ou restait stable dans toutes les autres provinces du Canada. En Colombie-Britannique elle est passée de 16,4 à 16,9.

Consommation de vin par habitant (de 15 ans et plus)
  2009-2010 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014
 
Canada 14,8 15,0 15,4 15,7 15,7
Nouvelle-Écosse 10,3 10,5 10,8 11,1 11,5
Nouveau-Brunswick 8,0 8,1 8,4 8,9 9,2
Québec 21,6 22,2 23,0 23,0 22,7
Ontario 13,7 13,6 13,8 14,3 14,1
Alberta 10,9 11,4 11,8 12,3 12,3
Colombie-Brit. 15,6 15,6 15,9 16,4 16,9

Près d'un million de bouteilles de moins
Le volume des ventes totales de vin a diminué au Québec l'an dernier. Du jamais vu depuis la grève des employés de la SAQ en 2004. Une diminution de 990 000 bouteilles à 208 millions de bouteilles.

En Ontario, les ventes de vin ont augmenté de 430 000 bouteilles à 212 millions de bouteilles.

En Alberta, les ventes de vin augmentent constamment, passant de 42 millions de bouteilles en 2009 à 53 millions.

En dollars
Les ventes de vin ont été de 2,2 milliards $ au Québec en 2014 et de 2,1 en Ontario.
En 2014, le Québec est la province qui a connu les hausses de ventes en valeur les plus faibles des provinces canadiennes. Ce fut 1,3 %, contre 9,1 % pour Terre-Neuve, 4,4 % pour l'Alberta et 2 % pour l'Ontario.

Québec est la seule province qui dépense plus de dollars pour le vin comme nous le montre le tableau suivant.

  2014
Bière Vin Spiritueux Autres
Total
  milliers de dollars
Québec 2 179 118 2 213 615 638 963 67 835 5 099 531
Ontario 2 997 117 2 156 829 1 818 994 241 054 7 213 994
Alberta 1 055 224 516 559 722 705 108 473 2 402 961
Colombie-Brit. 1 085 592 962 666 747 874 147 563 2 943 695

Le Québécois est le seul au Canada qui dépense plus pour le vin que pour la bière. Il y consacre 320 $ par année contre 315 $ pour la bière et 92 $ pour les spiritueux. D'ailleurs, le Québécois dépense beaucoup moins pour les spiritueux que la moyenne des Canadiens qui y consacre 162 $ par année.

  Bière Vin Spiritueux Autres
Total
  dollars
Canada 294 216 162 23 696
Nouvelle-Écosse 341 158 204 29 733
Nouv-Brunswick 302 121 142 29 596
Québec 315 320 92 9 739
Ontario 263 189 160 21 635
Saskatchewan 315 92 231 44 684
Alberta 322 157 220 33 733
Colombie-Britan. 278 246 191 37 753

 

Bières et spiritueux
La consommation de bière a aussi diminué au Québec, comme dans tout le reste du Canada. Elle est passée de 96,2 litres par habitant en 2009-2010 à 86,2 en 2013-2014. La consommation de bière au Canada est passée de 83,6 à 75,9 litres par habitant.

La consommation des spiritueux a diminué aussi dans presque toutes les provinces, selon les derniers chiffres publiés par Statistique Canada.
_____
Source : Contrôle et vente des boissons alcoolisées, pour l'exercice se terminant le 31 mars 2014 Statistique Canada, 4 mai 2015.

Le prix d'une bouteille de vin au Québec

Comment se décompose le prix d'une bouteille de vin importée que vous achetez 16,95 $ à la SAQ.

Une bouteille de vin importée
Prix du fournisseur (incluant le transport, la commission de l'agence et les frais de promotions) 5,72$
Majoration de la SAQ (131 %) 7,50$
Taxes :
   - spécifique du Québec : 1,05 $
   - Taxe fédérale, accise et douane : 1,21 $
   - Taxe provinciale Québec : 1,47 $
3,73$
TOTAL 16,95$

Les taxes sont calculées sur le prix producteur plus la marge de la SAQ.

Ainsi, sur une bouteille que nous payons près de 17 $, le producteur, le vigneron, reçoit moins de 5,70 $. Il doit aussi payer les frais de promotion et la commission de 15 % de son agent au Québec.

Ce sont les marges pour un vin importé vendu à la SAQ se détaillant 16,95 $. Ce sont les chiffres qui seront publiés dans le rapport annuel de la SAQ qui sera rendu public le mois prochain.

Les proportions pour les vins plus chers sont différentes, mais la société d'État refuse de les révéler.

Le gouvernement du Québec empoche une bonne partie de la marge de 7,50 $ de la SAQ (1 milliard de $ par année), en plus de la taxe spécifique (235 millions $) et de la taxe provinciale (335 millions $). Donc plus de 1, 5 milliard. Le fédéral reçoit 390 millions $.

Vino Business — le film

L’auteur, Isabelle Saporta, journaliste spécialisée dans les questions agricoles, a passé un an dans le vignoble pour mener son enquête, qui est d’abord sorti en version papier chez Albin Michel au printemps dernier.

Documentaire de 1 heure 19 minutes sur la fabrication et le business du vin. Des vignerons, des producteurs, des financiers, des oenologues, des pesticides, des bios, de la chimie, de la biodynamie, des cuves, des barriques, des copeaux, des craintes, des espoirs...

Québec imposera la consigne sur les bouteilles de vin

Le gouvernement du Québec imposera une consigne de 20 à 25 cents sur les bouteilles de vin, rapporte ce matin le quotidien La Presse sous la plume de Denis Lessard.

Les fonctionnaires du ministère de l'Environnement ont reçu la commande de préparer un projet de loi qui sera déposé avent la fin de la session de l'Assemblée nationale.

Les bouteilles vides de vin seraient récupérées par des machines placées dans ou à l'extérieur des succursales de la SAQ.

La direction de la SAQ, les détaillants en alimentation et les propriétaires de dépotoirs ont mené un fort lobby pour s'opposer au recyclage du verre. Actuellement, la plupart des bouteilles de vin vides sont jetées dans les dépotoirs.

La SAQ estimait que la consigne couterait 250 millions de dollars sur 5 ans; le ministère de l'Environnement l'estime plutôt à 27 millions de dollars par année.

La récupération des bouteilles serait mise en place progressivement en débutant par un projet pilote de quelques machines récupératrices qui seraient installées dans les stationnements de certaines SAQ ou de centres commerciaux.

Les machines récupératrices automatisées de verre seraient fabriquées par la compagnie canadienne norvégienne Tomra, toujours selon La Presse. Ces gobeuses de verre sont déjà utilisées en Norvège, en Allemagne, en Suisse, en Chine et dans quelques états américains.

Voir une vidéo du fonctionnement d'une ce ces machines.

Les vins les plus populaires au Québec

Le Wallaroo Trail est encore une fois le vin le plus populaire au Québec.

Il s'en est vendu l'équivalent de 2,3 millions de bouteilles en 2014.
C'est un shiraz importé en vrac d'Australie et vendu dans les épiceries et dans les SAQ dépôts. (Le 2,3 millions ne comprend pas les 750 ml vendus en SAQ-dépôt.)

Il est suivi du Merlot Grand Sud, du Cliff 79 (lui aussi importé en vrac) et du Ménage à Trois.
Les ventes de ce dernier ont diminué de plus de 250 000 bouteilles en 2014.

Ceux qui consomment ces vins populaires ont la dent sucrée. En effet, la grande majorité de ces vins sont sucrés. Ils dépassent pour la plupart les 4 grammes de sucre au litre.
Un vin dit sec a moins de 4 grammes de sucre. Un vin très sec en a moins que 2 grammes au litre.

Certains des vins les plus vendus ne sont disponibles qu'en épicerie.

Les vins les plus populaires au Québec en 2014
 
Sucre
g/l
équivalent
750 ml
1 Wallaroo Trail Bin 212 rouge Australie 1 097 011 L et 208 853 4 L
8,4 2 294 000
2 Merlot Grand Sud P. d'Oc 1 474 262 litres 8,8 1 960 000
3 Cabernet/Shiraz Cliff 79 Australie 920 343 bout. et 233 983  3 litres
8,6 1 853 000
4 Ménage à Trois, Californie rouge 12,0 1 474 000
5 White Zinfandel Gallo, Californie rosé 39,0 1 228 000
6 Wallaroo 313 blanc 902 290 litres épicerie *
6,1 1 200 000
7 Nicolas Laloux Le Gentlemen Bohème les Chais 550 blanc 803000L Épiceries
>5,0 1 067 000
8 Pinot grigio Barefoot Californie 9,5 1 054 000
9 Chenin blanc Robertson Afr-du-sud 5,9 1 054 000
10 Chardonnay Grand Sud  778 189 litres 6,9 1 035 000
11 Merlot Donini Delle Venezie  755 065 litres 6,2 1 004 000
12 Bottero rouge 734 938 litres 4,0 977 000
13 Toro Loco rouge Esp. 730 279 litres  épicerie
  971 000
14 Apothic Red Californie 17 950 000
15 Bottero Di Cello Bianco Veneto i.g.t.  695 000 litres 4,2 925 000
16 Shiraz/Cab Jacob's Creek Australie 5,1 801 000
17 Wallaroo Trail Bin 717 rouge 569 686 litres  épicerie
  758 000
18 Chardonnay Lindemans Bin 65 Australie 6,0 749 000
19 Modello Masi Delle Venezie i.g.t. 6,1 670 000
20 Zinfandel Barefoot Lodi Californie 7,1 670 000
21 Sauvignon Fumées Blanches Gascogne 8,4 641 000
22 Monasterio de Las Vinas Crianza Carinena 2,5 603 000
23 Gros Manseng/Sauvignon Brumont 4,9 570 000
24 Ruffino Chianti 2,6 540 000
@vinquebec.com

Il est à noter que le taux de sucre peut varier selon le format, selon les données de la SAQ.
Voir le tableau de l'an dernier.

Taux de sucre dans le vin: précisions de la SAQ

La Société des alcools a commencé à publier le taux de sucre dans les vins dans son site internet lundi.
Le communiqué publié alors laissait entendre que ce taux ne serait pas révisé à chaque millésime, comme c'est le cas pour le taux d'alcool. «La teneur en sucres réducteurs indiquée sur chaque fiche est celle du dernier lot ayant fait l’objet d’une analyse.» (Le sucre gelé de la SAQ, 12 mai)

La SAQ a publié aujourd'hui un communiqué précisant que le taux de sucre de chaque vin sera analysé au moins une fois par année, ou au changement de millésime. «Le taux affiché dans les fiches des produits sur SAQ.com sera donc modifié au gré des arrivages de nouveaux millésimes.»

Nous avions noté aussi une grande disparité entre les chiffres de la SAQ et ceux de la LCBO concernant les taux de sucre pour les mêmes vins. La SAQ laisse entendre dans son communiqué que les taux de la LCBO ne seraient pas actualisés, donc concerneraient un millésime précédent. «Les données fournies sur SAQ.com correspondent à l’analyse la plus récente effectuée par notre laboratoire. Or, pour un même produit, les taux affichés pourraient ne pas correspondre à ceux sur le site de la LCBO.»

La LCBO n'a pas encore répondu à nos questions posés depuis deux jours à ce sujet.

En ce qui concerne les taux d'alcool publiés sur le site saq.com et qui diffèrent souvent de ceux apparaissant sur les étiquettes, la SAQ n'a pas encore donné d'explications. Il est tout de même étonnant que l'on mette à jour à chaque millésime le taux de sucre, mais qu'on ne le fasse pas pour le taux d'alcool!

La prochaine étape serait d'indiquer le taux réel de sulfite
Actuellement, on se contente d'afficher «Contient des sulfites». Toutefois, une bouteille de vin peut contenir de 20 à plus de 500 mg de sulfites. Il serait opportun d'informer le consommateur de la teneur exacte de ce produit déclaré allergène qu'on utilise pour stabiliser les vins.

Un magasin Signature à Gatineau ?

Il pourrait y avoir un troisième magasin de la bannière Signature de la SAQ au Québec. Il serait situé à Hull dans la municipalité de Gatineau.

La SAQ dit, via Twitter, «sonder l'intérêt des clients de Gatineau pour les produits Signature», mais dit qu'il n'y a pas de nouvelle succursale de prévue.

Toutefois, si le projet va de l'avant, on procèderait à l'agrandissement de la succursale près du Casino de Hull afin d'y aménager ce magasin. Il pourrait ouvrir fin 2015 ou début 2016.

Signature est la bannière des vins de luxe de la société d'État. Actuellement, il n'y a que deux succursales: une à Québec et l'autre à Montréal.

Le marché du vin en Outaouais est très actif. De plus, la proximité avec Ottawa est un facteur important. Les acheteurs de vins de luxe d'Ottawa sont plutôt négligés par la LCBO qui concentre ses opérations de ventes de vins de grand prix à Toronto. De plus, la section Vintages de la LCBO a réduit son choix de vins de haut de gamme pour se concentrer sur le milieu de gamme au cours des dernières années.

C'est d'autant plus intéressant pour les Ontariens que les vins haut de gamme sont moins chers au Québec qu'en Ontario. En effet, alors que la marge de la LCBO est transparente, publique et uniforme; celle de la SAQ est modulable et secrète selon la volonté des fonctionnaires de la société d'État. Ainsi, la SAQ majore moins les vins chers que les vins de moins de 20 $.

Hull a déjà hébergé une des quatre succursales prestigieuses qu'on appelait Maison des vins dans les années 80 et 90 avec Montréal, Québec et Trois-Rivières.

Plus de 1300 vins sont actuellement disponibles exclusivement dans ces deux magasins de Québec et de Montréal. Les prix vont de 22 $ à 3000 $.

L'hiver québécois et la vigne

Le mois dernier, le ministère de l'Agriculture du Québec (MAPAQ) publiait un relevé de l'état des bourgeons dans les vignes du Québec après cet hiver particulièrement rigoureux. (Un dur hiver pour les vignes du Québec)

Dans ce premier bulletin de l'état de la vigne, on disait constater que le taux de survie des bourgeons primaires était très bas.

Toutefois, dans un deuxième portrait publié le 5 mai, les résultats des sondages dans les vignes laissent apparaître des résultats beaucoup moins catastrophiques. «Ce deuxième portrait de l’état des bourgeons pour la saison 2015 met en évidence l’importance du site en ce qui a trait au gel.»

En Montérégie, le taux de survie des cépages rustiques Frontenac et Sabrevois est très élevés, soit plus de 95 %. Dans les Laurentides, les taux de survie du Seyval est de 80 % et plus de 90 % pour les autres cépages rustiques.

Donc, à première vue, rien de catastrophique.
Le MAPAQ observe que les variations de l’état des bourgeons au sein d’une même région «soulignent l’influence des facteurs (rusticité des cépages, pratiques culturales, position du site dans le paysage, etc.) autres que la température sur la survie des bourgeons.»

D'autres résultats seront publiés dans les prochains jours, notamment pour les cépages non rustiques.

______
Source: État des bourgeons primaires des cépages rustiques dans quelques vignobles pilotes du Québec. www.agrireseau.qc.ca

Le sucre gelé de la SAQ

À la demande populaire, les dirigeants de la Société des alcools du Québec ont finalement accepté d'indiquer le taux de sucre des vins dans leur site internet.

Il y aura toutefois un problème: ce taux sera gelé. C'est-à-dire qu'il ne sera pas modifié au gré des arrivages.

De plus, nous constatons qu'il y a une grande différence entre les chiffres publiés aujourd'hui par la SAQ et ceux qui apparaissent sur le site du monopole du vin de l'Ontario, la LCBO. La différence est souvent de 50 % et quelquefois de 100 % comme dans le cas du Fuzion.

La SAQ dit que «le vin étant un produit "vivant" qui ne cesse d’évoluer, ses caractéristiques peuvent varier d’un lot à l’autre pour un même produit. C’est pourquoi la teneur en sucres réducteurs indiquée sur chaque fiche est celle du dernier lot ayant fait l’objet d’une analyse. Conséquemment, pour un même produit, cette information sera sujette à de légères variations selon le millésime, le lot ou la cuvée.»

C'est la même chose pour le taux d'alcool indiqué sur saq.com. Il est celui du dernier millésime analysé et il n'est pas mis à jour dans les millésimes suivants. Ce qui fait que le site internet n'indique pas le même taux que celui réel et actuel affiché sur l'étiquette.

Le taux de sucre peut varier de plusieurs grammes d'un millésime à l'autre. Ceci dépend de la météo, de la date de récolte, de l'action des levures, des choix de vinification du producteur...

Ainsi saq.com affiche un taux de sucre de 12 g/l (12 grammes au litre) pour le Ménage à Trois rouge; alors que le site de la LCBO affiche 14 g/l. C'était 15 g/l en 2013.
(19 g/l de sucre c'est l'équivalent de 5 sachets de sucre. Les personnes diabétiques doivent en tenir compte.)
Cupcake Red Velvet 12 g/l SAQ — 18 g/l LCBO.
Cardinal Zin 11 g/l SAQ —  14 g/l LCBO.

Liano 10 g/l SAQ — 14 g/l LCBO
Yellow Tail  9,9 g/l SAQ — 14 g/l LCBO.
Fuzion Shiraz Malbec  4 g/l  pour le 750 ml;  2,3 g/l pour le 1 litre à la SAQ; mais 8 g/l à la LCBO.
La SAQ dit que le taux de sucre du Fuzion des deux millésimes précédents étaient de 6,6 et de 6,9 g/l.

Alion 2009 2,3 g/l SAQ — 6 g/l LCBO
Tignanello 2,7 g/l SAQ  — 6 g/l LCBO
Vila regia 2,2 g/l SAQ  — 5 g/l LCBO

Il y a donc de grandes différences entre les chiffres publiés aujourd'hui sur le site de la SAQ et ceux publiés par la LCBO.

Un vin sec est un vin qui contient moins de 4 grammes de sucre au litre.

Ne pas mettre à jour les taux de sucre fera ainsi en sorte qu'ils n'auront ainsi plus grande valeur au bout d’une seule année, étant donné leur imprécision et le fait qu'il ne reflète plus la réalité.

De plus, au delà de 60 grammes de sucre, la SAQ ne donne pas le chiffre et se contente d'indiquer « > 60 g/l ».

Cette demande des consommateurs de connaitre le taux de sucre des vins découle de la profusion de vins rouges sucrés qui ont envahi le marché québécois depuis quelques années. Voir à ce sujet notre texte intitulé Taux de sucre dans le vin rouge, 13 mars 2013.

 

13 mai, 16 h 25
Pourquoi les taux de sucre diffèrent tant de la SAQ à la LCBO? La réponse de la SAQ. «En réponse à votre courriel, les taux de sucre affichés sur SAQ.com pourraient ne pas correspondre à ceux inscrits sur le site de la LCBO. Les données fournies sur SAQ.com correspondent à l’analyse la plus récente effectuée dans notre laboratoire. Le taux affiché par la LCBO peut avoir été analyse sur un lot différent et/ou d’un autre millésime, par exemple.»
La SAQ dit aussi aujourd'hui via Twitter que «les taux de sucres réducteurs affichés seront modifiés lors de l'arrivée de nouveaux millésimes», contrairement à ce que laissait entendre le communiqué.

 

Sujets connexes:  

Brett ou pas

Depuis quelque temps, nous tombons de plus en plus sur des vins défectueux. Des vins avec de fortes odeurs de cuir ou d'écurie et même pire. Nous associons souvent cela à des levures Brettanomyces. (*) Certains dégustateurs et chroniqueurs vin ont même développé ce que je nommerais une intolérance aux Brett.

En fait, les Brett ne seraient pas en cause dans tous les cas.

Le 13 avril, je publiais une note sur le vin bio Canet Valette Une et Mille nuits Saint-Chinian 2012. «Des odeurs de cuir et d'écurie. Une bouche amère. Pas de fruit! Que s'est-il passé? À retourner.»

Le même vin dégusté à la fin du mois à Montpellier (France) a donné le même résultat. Des collègues m'ont affirmé que ce vin était contaminé par ces fameuses Brett.

De retour au pays et intrigué, j'ai écrit au producteur pour lui demander ce qu'il en était.

M. Marc Valette m'a répondu très gentiment qu'il avait lui aussi goûté à certaines de ses bouteilles au mauvais goût. «Le problème m'est personnellement arrivé et croyez que depuis, je mets tout en oeuvre pour comprendre le phénomène et le corriger afin de ne plus avoir ce genre de désagréments. Ceci est d'autant pus difficile que cela ne concerne qu'une partie des bouteilles pour une mise unique du millésime.»

M. Valette a fait faire des analyses microbiologiques qui n'ont pas trouvé la présence de Brett, ni de bactéries acétiques susceptibles de se développer. Toutefois, il y a des bactéries qui peuvent se développer dans des conditions extrêmes (grands écarts de température.

 Nous touchons là à un problème que nous avons trop longtemps sousestimé. Je parle ici pour tous les vins, conventionnels, ou biologiques; car pour des PH de 3,69 (voir analyse jointe) comme pour le "une et mille nuits 2012", il faudrait avoir des doses de SO2 très importantes (50mg de libre) pour empêcher le développement de ces bactéries ou filtrer stérile (0,2micron) pour les tuer.»

Nous voyons encore là l'importance des pH bas et de leur relation avec l'usage des sulfites. M. Valette dit prendre tout les mesures pour contrer ce problème.

«Les pistes de réflexion que j'ai mises en pratique dès la récolte 2014 sont:
- évidemment, mesures d'hygiène renforcées à toutes les étapes de la vinification.
- couverture en gaz (azote ou gaz carbonique) lors de toutes les manipulations.
- attention très particulière sur les soutirages : mise à l'écart des fonds de cuves et réintégration après collage.
- importance de l'intégration et de la dose de SO2 à amener afin d'avoir un taux de total faible pour un taux de libre relativement important.
- attention particulière à la mise en bouteille (hygiène, rôle de l'oxygène dissout) et aux matières sèches (bouchons, bouteilles).»

On voit que ce n'est pas simple et que cela demande une attention constante.

M. Valette conclu «Croyez bien que ce problème me préoccupe au plus haut point et que je fais tout pour y remédier. Étant passionné de vin et celui-ci étant pour moi, avant tout instigateur de moments de plaisir, il est inacceptable tant pour le consommateur que pour le producteur de se trouver face à de telles bouteilles.»

Tout ceci est bien intéressant. On produit de plus en plus des vins qui ont moins d'acidité (réchauffement climatique et pratique vinicole), au pH élevé (pH 3,6 et +), en voulant y mettre le moins de souffre possible et cela entraîne des risques.

Ceci peut donner des vins avec des odeurs rappelant les écuries que nous journalistes attribuons souvent aux Brett, ce qui ne serait pas toujours le cas.

Merci beaucoup à monsieur Marc Valette d'avoir répondu avec beaucoup de détails à notre question — ce qui nous fait comprendre un peu mieux la fabrication du bon vin — et nous lui souhaitons du succès dans ses recherches.

 Brettanomyces
Communément appelé Brett, des levures (champignons) qui donne une odeur d'écurie, de ferme, de médicament, de caoutchouc brûlé au vin. On en retrouve de plus en plus à cause du réchauffement climatique et de la diminution des quantités de soufre utilisées pour protéger le vin. Voir aussi notre article Les odeurs d'écurie dans le vin.

 

 

La SAQ devant la commission des finances

Le président de la Société des alcools a comparu hier devant la commission des finances de l'Assemblée nationale à Québec. C'est une comparution annuelle. M. Brunet a dû répondre à des questions des députés sur la performance de la SAQ. La plupart des questions ont été posées par le député de Granby, François Bonnardel, de la CAQ.

Le député a posé plusieurs questions demandant pourquoi nous étions le pays qui paie le plus cher les vins achetés dans le monde. Le Canada est le 4e plus gros importateur de vin au monde, pourtant nous sommes le pays qui paie le plus cher les vins que nous achetons dans la plupart des pays producteurs. (*)

M. Brunet a répondu à chaque fois en disant que nous payons le moins cher parmi les acheteurs canadiens!

M. Bonnardel a demandé aussi pourquoi la SAQ ne négocie pas directement avec les producteurs afin d'éviter la commission de 15 % des agents représentants les producteurs. Une somme évaluée à 150 millions de dollars. M. Brunet a répondu que c'était le système d'affaires courant.

Il a demandé aussi à la SAQ d'être plus transparent et d'afficher ses vins en vrac.

Le député a aussi demandé pourquoi ne pas permettre aux dépanneurs d'afficher les cépages. Le président de la SAQ a répondu qu'était un règlement qui dépend de la Régie des alcools.

Finalement, le député a demandé si la SAQ n'était pas juge et parti en faisant analyser les vins par ses propres employés au lieu de passer par un laboratoire indépendant. M. Brunet a répondu que «nous sommes parmi les meilleurs au monde».

* Voir Nos monopoles paient plus cher les vins du monde.

Vous pouvez visionner les travaux de la commission des finances à cette adresse assnat.qc.ca.

Limoux que c'est bon!

J'avais bien hâte de faire mon pèlerinage annuel dans le Languedoc, pour déguster, entre autres, les crémants de Limoux.
 
Pourquoi particulièrement les crémants de Limoux? Parce qu'un relevé de dégustation de la Revue du vin de France avait été bien sévère envers les mousseux de cette région.
 
Dans l'édition de mars de la revue, une dégustarticre d'Alsace affirmait que les crémants de Limoux n'étaient pas bons. En fait, un seul a été jugé digne de mention, contre un grand nombre pour l'Alsace. Elle disait que les crémants de Limoux étaient déséquilibrés!

Ainsi, arrivé au Château de Flaugergues pour la semaine de dégustation Terroirs et Millésimes en Languedoc, j'attendais avec intérêt la journée de dégustation des vins de Limoux. Ce fut mercredi, les crémants qui y étaient présentés étaient au nombre de 10. Je ne sais pas si ce sont les mêmes que la RVF a dégustés. Ils n'ont malheureusement pas publié la liste des échantillons reçus.
 
Cinq de ces dix crémants étaient parfaitement délicieux. Mon préféré a été le Taudou 10 €, fin et savoureux, puis le Eugénie 9,60 et l'Héritage brut 2012 10,40 d'Antech, l'Imperial Brut Tendre de la Maison Guinot et le Robert 2011 de la Société des Vins Robert

À cette dégustation de Montpellier, il y avait aussi des Blanquettes de Limoux. Les Blanquettes sont faites exclusivement du cépage mauzac, cépage limouxin. Blanquettes et crémants sont élaborés selon la méthode traditionnelle, dite aussi méthode champenoise en Champagne. Encore là, mon préféré a été celui de la maison Taudou 8 , puis le Réserve de la maison Antech 7,90 , suivit du Domaine de Fourn 9 (20,10 $ SAQ) et du Château Rives-Blanques 12,50 .

«La Blanquette de Limoux trouve son origine, en 1531, dans les caves de l'abbaye bénédictine de Saint-Hilaire, lorsqu'un moine découvrit que le vin qu'il avait mis en bouteilles et soigneusement bouché de liège formait des bulles, comme s'il commençait une nouvelle fermentation.» (www.limoux-aoc.com)

Finalement, nous avons pu déguster trois Blanquettes Méthode ancestrales. Ce sont des vins qui ne font pas de deuxième fermentation en bouteille. Le bien nommé Doux et Fruité Antech 7 , le Taudou 7,30 et le Doux de Robert 9 € sont absolument délicieux

À la SAQ, nous avons malheureusement peu de vins de Limoux. Notons toutefois, en plus de la Blanquette de Fourn, la Cuvée Expression 2013 d'Antech à 20,55 $ et 
Le Laurens Clos des Demoiselles Tête de Cuvée 2012 à 22,65 $. Nous trouvons aussi ici la Première Bulle de la coopérative Sieurs d'Arques. 

Il se fait aussi du crémant rosé à Limoux (le temps à manquer pour les déguster) et des Limoux blanc aux délicieuses saveurs de chardonnay dont Los Salvios 2013 du Domaine Girard, deux vins 2013 de Paul Mas le Ch. Martinolles VV et le Arrogant Frog
Il s'y fait aussi du Limoux rouge qui m'a moins impressionné. Notons tout de même la Grande Cuvée 2013 du Domaine Denois

Comment est faite la mystérieuse Blanquette ancestrale?
Voici ce qu'on peut lire sur le site de l'AOC Limoux. 
«La fermentation de la Blanquette Méthode Ancestrale, si elle est mystérieuse est aussi entièrement naturelle. Elle n'a pas recours à la sophistication de l'assemblage et du vieillissement.» On n'ajoure pas non plus de liqueur de tirage ni de liqueur d'expédition.

«Le sucre contenu dans le Mauzac vendangé, ainsi que les conditions climatiques, interviennent exclusivement. Les moûts fermentent jusqu'à l'obtention de 5/6° d'alcool, la mise en bouteilles est ensuite effectuée au mois de mars toujours au moment de la vieille lune, ou lune descendante. Alors, le vin prend mousse et atteint finalement 6/7 ° d'alcool.» (www.limoux-aoc.com)

Suggestions à la SAQ
Nous devrions avoir ici des Blanquettes Méthodes ancestrales, ainsi que les vins de la maison Taudou.
 
Quelques chiffres sur Limoux
Limoux est à quelques kilomètres au sud de Carcassonne.
L'AOC a 7800 hectares sur une altitude de 200 à 300 mètres.

Une cinquantaine de caves particulières et deux coopératives regroupant 500 vignerons et huit maisons de négoce.
La Blanquette c'est 4,6 millions de bouteilles en moyenne par année; le crémant c'est 5 millions, l'ancestrale 750 000 cols.

Exportations: 33 %. Belgique, États-Unis, Grande-Bretagne et Canada.
 
Les cépages
Blanquette de Limoux: 90 % mauzac minimum, 10 % chardonnay, chenin.
Crémant de Limoux: 90 % maximum chardonnay et chenin, (chenin minimum 20 % - maximum 40 %), 20 % maximum de cépages accessoires, mauzac et pinot noir ensemble, pinot noir seul limité à 10 %.
Blanquette Méthode Ancestrale : 100 % mauzac
 
Pour en connaître plus sur ces vins de Limoux, consultez le site www.limoux-aoc.com
Pour en savoir plus sur l'opération Terroirs et Millésimes en Languedoc, regardez le reportage de
_____
Ces vins ont été dégusté lors de l'opération Terroirs et Millésimes en Languedoc, à l'invitation du Comité interprofessionnel des vins du Languedoc (regroupement des producteurs de vins du Languedoc)
Je vous parlerai bientôt des vins des Terrasses du Larzac et d'autres AOC, ainsi que des surprenants blancs du Languedoc.

Vins nature interdits en région!

Je reviens d'un voyage de presse en France et je découvre que la Société des alcools du Québec a mis en vente 6 nouveaux vins nature. Bravo!

Mais il y a un petit problème... un gros problème même! Il n'y en a aucun dans ma région! (Ni dans la vôtre d'ailleurs!)

En fait, ces vins sont indisponibles dans tout le Centre-du-Québec, tout le Bas-Saint-Laurent, Chaudières-Appalaches, Côtes-Nord, toute l'Estrie, Gaspésie, Lanaudière, Sagnenay, Lac-Saint-Jean et Mauricie entière. Le désert nature en région!

En Montérégie, seule la Dix-30 est pourvue sur 68 succursales. Dans les Laurentides, seule Rosemère a une caisse (entière!) de 12 (dans l'arrière-boutique, je suppose). Dans toute la région de Québec, seules deux succursales sur les 43 en ont. Les deux dans la ville de Québec même.

De plus, seulement trois de ces vins sont disponibles pour achat en ligne. (Il est à noter que les vignerons nature demandent de ne pas transporter ces vins à plus de 14 degrés Celcius. Ils ont peu de sulfite, qui est un antibactérien, donc peuvent se détériorer rapidement. Vin nature France)

SAQ, ça se dit un réseau de distribution!
Pourquoi réserver tous ces vins aux seuls habitants des centres-ville de Montréal et de Québec? Pourquoi interdire la découverte des vins nature aux habitants des régions? Dites-moi!

Syndiquer le contenu