Informations

Champagne dangereux !

Un milliardaire chinois tué par un bouchon de champagne!

Un évènement nous rappelle cette semaine qu'il fait être prudent lorsqu'on retire le bouchon d'une bouteille de vin effervescent.

En effet, la pression à l'intérieur de la bouteille est très grande (2,5 à 3,5 bars) et peut propulser le bouchon à grande vitesse, de 40 à 100 km/h.

C'est ce qui est arrivé à Dingxiang Loeng, un milliardaire de Hong Kong qui selon le World Daily News est mort en ouvrant une bouteille de champagne pour fêter son cinquantième anniversaire en présence de 200 invités.

Le bouchon aurait percuté la tempe du jeune quinquagénaire entrainant une hémorragie. M. Loeng était le 51e homme le plus riche de la planète selon de magazine Forbes.

La mort par bouchon de champagne est plutôt rare, mais plusieurs personnes peuvent se blesser, surtout à l'oeil.

Il ne faut pas tourner le bouchon!
Comment faire pour éviter les accidents?
Ne pas lâcher le bouchon. Le tenir fermement tout au long de la manoeuvre.
Le bouchon de liège d'une bouteille de mousseux n'est pas une capsule à vis. Il ne faut pas le tourner, mais plutôt tourner la bouteille.

La technique est simple et éprouvée: on tient le bouchon d'une main et on tourne la bouteille par de l'autre main.

Voyez une démonstration de cette technique dans cette vidéo tirée du site Hôtellerie-Restauration et Métiers de l’Alimentation.

Vous pouvez vous pratiquer sur ces bouteilles.

Chandon Riche 3,5 28,25$
Montenisa Brut 3,5 30,50$
Barons de Rothschild 3,5 71,50$
Joseph Perrier Cuvée Royale Brut 2002 3,5 72,50$
Bruno Paillard Première Cuvée (Rosé) 3,5 81,25$
Codorniu Clasico Brut 3 14,85$
Segura Viudas Reserva Cava Brut 3 15,05$
Wolfberger Crémant-d'Alsace 3 21,05$
Massotina, Prosecco Conegliano Valdobbiadene 2012 3 23,80$
De Nit rosé 2010 3 26,50$
JCB no 21 Crémant de Bourgogne 3 30,25$

Nous avons perdu 10 % des vins de moins de 15 $

Depuis hier, nous avons perdu au Québec 58 vins de moins de 15 $, une perte de 10 %.

Nous avions 551 vins de moins de 15 $ hier au répertoire de notre SAQ; nous n'en avons plus que 493 aujourd'hui.

Rappelons que le nombre de vins à moins de 15 $ était de 640 en janvier dernier; de 895 en janvier 2013 et de 1040 en mars 2009. (voir ici)

Le gouvernement a imposé une taxe supplémentaire de 28 cents le litre. La SAQ a donc ajouté 25 cents à chaque bouteille de vin cette nuit.

Le nombre de vins de 15 à 20 $ a aussi diminué. Ils étaient 1544 hier, mais 1476 aujourd'hui, 68 de moins.

Pire, le nombre de vins à mois de 10 $ qui était de 28 hier, n'est plus que 17 aujourd'hui. Ils étaient 30 en janvier dernier; 67 en janvier 2013; 90 en novembre 2012 et 183 en mars 2009. Le président de la SAQ a dit en juillet que ces deux dizaines de vins représentaient 8 % des ventes de la SAQ!

Plusieurs fournisseurs en ont même profité pour hausser encore plus le prix de leurs vins, comme le Domaine des Huards qui est passé de 18,50 $ à 20,10 $.

Par contre, d'autres rares producteurs ont absorbé la taxe pour maintenir le prix de leurs vins en bas d'un seuil. C'est le cas du Malbec Roble à 9,95 $; du McGuigan Shiraz à 10,95 $; du Vento di Mare à 12,95 $; du B & G Domaine de la Gardie à 13,95 $; du Masi Passo Doble à 16,95 $; des Naturae de Gérard Bertrand à 18,95 $; du The Lackey Shiraz à 19,95 $; du Offley LBV Porto 2008 à 19,95 $ aussi; du Henri Milan Les Baux de Provence 2003 à 25,80 $; du Châteauneuf Mont-Redon à 44,75 $; du Tondonia Lopez de Heredia Reserva blanc 1999 à 47 $; et du Château Pouget, Margaux 2010 à 68,75 $.

Quatre des vins de François Chartier qui étaient sous le seuil de 20 $ sont maintenant au-dessus.

Cette hausse accentue encore la différence de prix entre la SAQ et la LCBO. Plusieurs produits populaires sont 20 % plus chers au Québec qu'en Ontario, comme nous le montre le tableau à la fin de l'article.

L'avenir
Lors de sa comparution en commission parlementaire au début juillet, le nouveau président de la SAQ a promis de faire de grands efforts pour maintenir un bon choix dans la catégorie de prix des 15 $ et moins qui représente d'ailleurs 75 % des ventes de la société d'État. C'est bien mal parti. L'offre est diminuée de 10 % et ce n'est pas près de s'améliorer. En effet, sur les 88 nouveaux vins affichés sur le site de la SAQ aujourd'hui, seulement 4 sont de moins de 15 $ !

Produits SAQ LCBO Diff $
Diff %
Bolla Valpolicella Classico 16,00 12,95 3,05 24%
Cusumano, Syrah 14,70 11,95 2,75 23%
Monasterio de Las Vinas Gran Reserva 20,85 16,95 3,90 23%
Santa Cristina 15,75 12,90 2,85 22%
Wolf Blass Yellow Cab-Sauv 18,25 14,95 3,30 22%
Carmen Reserva Carmenere 13,95 11,45 2,50 22%
Masi Passo Doble 16,95 13,95 3,00 22%
Château Puyfromage 18,05 14,95 3,10 21%
Cousino Macul Cabernet sauvignon 19,20 16,00 3,20 20%
Gato Negro cab sauv 10,70 8,95 1,75 20%

La SAQ prévoit faire d'autres hausses de prix le 20 août, le 15 octobre, le 12 novembre, le 4 février et le 4 mars.

Il est à noter que cette hausse de 25 cents s'applique aussi aux vins en épicerie.

Hausse de prix du vin vendredi

Si vous voulez faire des achats de vin, c'est aujourd'hui ou demain.
La SAQ va hausser le prix des vins vendredi.

Le nouveau gouvernement libéral du Québec impose une surtaxe supplémentaire de 28 cents le litre. Ce qui donne 21 cents la bouteille de 750 ml, plus TPS et TVQ, ce qui donne 24 cents, (oui, notre gouvernement est astucieux, il taxe sa propre taxe). La SAQ ajoutera alors 25 cents la bouteille. Taxe qui sera applicable en succursales et en épiceries le vendredi 1er août et qui permettrait au gouvernement de ramasser 55 millions de dollars de plus par année.

Il est fort probable que la SAQ et certains de ses fournisseurs en profiteront pour hausser un peu plus le prix de certains vins. Nous verrons.

Il est aussi possible que certains fournisseurs absorbent en partie le 20 ou 25 cents afin de maintenir leurs prix en bas d'un certain seuil: 10 $; 12 $; 15 $; 20 $...

Il y a aujourd'hui au répertoire de la SAQ 551 vins tranquilles (format 750 ml) de moins de 15 $; 1544 de 15 à 20 $; 2215 de 20 à 30 $ et 3817 de plus de 30 $.

Le nombre de vins de moins de 15 $ pourrait ainsi diminuer sous les 500, car il y a aujourd'hui 68 vins qui affichent des prix de 14,75 à 14,95 $.

Le nombre de vins à moins de 15 $ était de 640 en janvier dernier; 895 en janvier 2013 et 1040 en mars 2009. (voir tableau)

Pendant que le gouvernement libéral hausse les taxes des contribuables, il réduit celle des hommes d'affaires. En effet, au moment où les consommateurs commenceront à payer 25 cents de plus pour leurs bouteilles de vin, les restaurateurs paieront 92 cents de moins la bouteille.

Le ministre des Finances Carlos Laetao s'est dit confiant le 4 juin que les restaurateurs refileront la baisse à leurs clients. «Je ne pense pas qu’il y ait un cartel des restaurants au Québec, donc les mécanismes normaux de marché vont s’assurer que cela se fera», a déclaré le ministre (Le Devoir). Ainsi les restaurateurs qui appliquent un multiple de trois sur le prix du vin devraient le réduire de près de 3 dollars la bouteille. Nous verrons.

Les prochaines hausses de prix à la SAQ pour cette année sont prévues pour le 20 août, le 15 octobre et le 12 novembre.

La capsule à vis pour les vins de garde!

La capsule à vis serait le meilleur bouchon pour bonifier les vins!

C'est ce que nous dit Florent Baumard vigneron du Domaine des Baumard en Loire.
 
Il y a quelques jours, j'ai découvert un des vins du domaine des Baumard, un savennières et j'ai été surpris de voir qu'il était bouché avec une capsule à vis. Ce qui est très rare en Loire. 
Le vin est très beau. Je demande donc au producteur : depuis quand la capsule à vis?
 
«Nous avons commencé à utiliser la capsule à vis sur toute notre production en 2003.
Si j'étais moins lent et plus malin, j’aurai pris cette décision 20 ans plus tôt!» 
 
Pourquoi la capsule à vis?
«Parce que c’est aujourd’hui indiscutablement le meilleur moyen existant, avec la capsule couronne, de protéger le vin dans le temps.
C’est aussi le meilleur moyen pour satisfaire durablement nos clients fidèles, qui laissent bonifier nos vins plusieurs années en cave.» 
 
Donc, la capsule à vis pour les vins de garde! C'est tout le contraire de ce qu'on entend généralement. On dit que le bouchon de liège est pour les vins de garde et la capsule pour les vins à boire jeune.
 
En France, on est bien conservateur. On aime les traditions, le folklore et on y colle. Ce qui fait que la capsule à vis n'y est pas bien acceptée.
 
«Hélas, nous perdons encore des clients régulièrement à cause de ce type de bouchage, le poids de la tradition sans doute, mais l’ignorance en est la cause réelle (...) Heureusement cela ne concerne que la France et la Belgique. (...) C’est ce qui explique, après dix ans tout de même, que nous demeurons toujours quasiment les seuls dans la Loire à utiliser ce genre de bouchage sur toute notre gamme. Il faut souligner toutefois que notre clientèle particulière, à qui nous expliquons les raisons de ce choix, nous fait une confiance totale, et se réjouit unanimement de cette décision.» 
 
Vieillir ou bonifier
On entendait dire il y a quelques années que le bouchon de liège était parfaitement étanche ce qui permettait au vin de bien vieillir. Mais depuis quelques années, on dit que le bouchon de liège n'est pas totalement étanche, alors maintenant on affirme que c'est cet apport modéré d'oxygène qui fait que le vin s'améliore avec l'âge. Le vin respirerait par le liège ou par l'espace entre le liège et le goulot.
Florent Baumard dit plutôt que «le vin évolue et bonifie, en milieu réducteur, ne l’oublions pas. En milieu oxydatif, il vieillit surtout.»
C'est pourquoi il utilise les capsules à vis les plus étanches possible.
 
Tordre le cou aux idées stéréotypées
Voici ce que nous dit ce producteur avant-gardiste de la Loire.
«Le vieillissement: idées reçues. La capsule à vis, arguent ses adversaires, empêcherait le vieillissement, le stoppant artificiellement par manque d'oxygène. Or, ce phénomène essentiel de l'évolution d'un vin se fait en l'absence d'oxygène a-t-on observé depuis un quart de siècle. "L'oxygène n'est pas l'agent du vieillissement normal en bouteille". Jean Ribereau-Gayon, 1976, dans Traité d'oenologie - Sciences et technique du vin, vol 3.
"Le vieillissement en bouteille correspondant à une évolution du vin en état de réduction, vers une qualité organoleptique supérieure, celle qu'il possédait au départ".
Pascal Ribereau-Gayon, 2000, dans Traité d'oenologie, vol 2.
 
L'évolution d'un vin ne demande pas d'oxygène. Le vin développe ses capacités organoleptiques dans un environnement réductif où il acquiert des propriétés qualitatives supérieures. Ces propos de Pascal Ribéreau Gayon devraient tordre le cou aux discours stéréotypés qui voudraient faire de l'oxygène l'élément indispensable à la bonification d'un vin. » 

Capsule étanche
«La capsule à vis a des avantages qualitatifs vis-à-vis du bouchon. Neutre et plus hermétique. L’étanchéité est parfaite. Cela met fin aux bouteilles dites "couleuses" provenant du fait que le liège est un matériau hétérogène.
L’oxydation plus ou moins grande selon la poche d’air laissée entre le bouchon et le vin et la qualité du liège n’existe plus. La qualité est homogène pour toutes les bouteilles d’un même lot.
La réactivité entre le vin et le tanin du bouchon est supprimée. C’est une source de troubles ou de dépôts légers qui disparaît.
Les arômes, la fraîcheur et le fruit du vin sont sauvegardés et le vin vieillira naturellement en fonction de ses propres qualités.» 

Liège de moins bonne qualité aujourd'hui
Le vigneron soutient que la qualité des bouchons de liège s'est dégradée parce qu'on doit en produire un grand nombre pour satisfaire les nombreux producteurs de vin.
«Les fabricants de bouchons ont dû élargir leur approvisionnement de liège et traiter les bouchons pour augmenter la production. Depuis deux décennies, il en a résulté l’apparition de faux goûts légers, dont un certain nombre sont alors attribués par le consommateur non au bouchon, mais au travail du producteur.» 

«Les pourcentages de risque de mauvais goût sont devenus trop grands pour rester dans le statu quo. Il faut des solutions meilleures que le progrès technique permet désormais.» 
 
Un choc
Toutefois, certains disent qu'il y a aussi des risques avec la capsule. Elle serait sensible au choc. Ce ne serait plus vrai. «Le modèle que nous utilisons est à ce jour le meilleur d’un point de vue qualitatif. Les chocs (à moins d’être très violents) ne sont plus un problème avec ce modèle : Stelvin Lux + d’Amcor.»

Le vrai défaut de la capsule à vis est son coût que M. Baumard évalue à 15-20 % de surcout pour les bouteilles et la machine spéciale. Cela devrait s'estomper lorsque la capsule sera plus répandue dans le pays, espère-t-il.

Voilà, Florent Baumard a peut-être mis le doigt sur le bouchon, le doigt sur le bobo. Si le vin doit se conserver en absence d'oxygène, en anaérobie, alors le bouchon de liège hétérogène et trop souvent non étanche n'est probablement plus la bonne solution, mais fait plutôt partie du folklore et du marketing.

Nous remarquons souvent dans les dégustations une différence marquée entre les bouteilles d'un même vin sous liège. L'adage disant qu'il n'y a pas de grands vins, mais seulement de grandes bouteilles devrait finalement tordre le cou aux inconditionnels du liège.

Interdit de commander du vin du Canada

Le gouvernement du Québec annonce qu'il sera toujours interdit de commander du vin d'une autre province du pays.

Le bureau du ministre des Finances Carlos Leitao a précisé hier qu'il permettra — ce qui se fait déjà et est toléré — de rapporter 12 bouteilles de vin du Canada, mais pas d'en commander, ni de s'en faire livrer.

Ceci semble être une façon de court-circuiter les négociations fédérales-procinciales sur les barrières au commerce prévues dans quelques jours.

En effet, le ministre fédéral de l'Industrie, James Moore, a annoncé au début du mois qu'il veut réduire les barrières qui nuisent au commerce intérieur canadien.

«Nous avons aujourd’hui des ententes avec 43 pays. Nous sommes maintenant dans une situation où les entreprises étrangères ont accès à notre économie plus librement que les entreprises canadiennes. Ce n’est pas une situation qui peut continuer», a déclaré le ministre. (Le paradoxe du commerce canadien, La Presse, 7 juillet)
 
Le gouvernement fédéral a tenté il y a deux ans de lever les barrières du commerce du vin au Canada avec la Loi C-311, mais toutes les provinces sauf le Manitoba ont posé des restrictions. Maintenant le Québec, confirme son opposition.

C-311 dit ceci :  «l’importation de vin d’une province à une autre province par un particulier, si celui-ci l’apporte ou le fait apporter selon les quantités et les modalités permises par les lois de cette dernière, pour sa consommation personnelle et non pour la revente ou autre usage commercial.»

Donc, le ministre Leitao ferme la porte à la livraison du vin d'une autre province au Québec. Il contredit aussi son collègue le ministre de l'Économie Jacques D'Aoust qui s'était dit ouvert au libre commerce entre les provinces.

Il serait pourtant si simple de commander du vin d'une autre province tout en payant ses taxes au Québec. Le fournisseur, la LCBO ou le vigneron pourrait facturer la taxe québécoise au lieu de la taxe locale comme cela se fait pour d'autres produits, livres, meubles, appareil électroniques...

La rencontre fédérale-provinciale sur les barrières provinciales au commerce devrait se tenir au mois d'août.

Rappelons aussi que cette annonce du ministre Leitao avait été faite en mars dernier par le gouvernement Marois. (Il sera légal de rapporter du vin canadien, 2 mars 2013)

Disons aussi que l'achat de vin en Ontario est très répandu dans les régions frontalières, comme l'Outaouais. Le Québec encourage même les Ontariens à venir acheter des spiritueux moins chers en Outaouais en ayant installé sa succursale SAQ Dépôt à Hull à deux pas d'un pont venant d'Ottawa.

 

Le président de la SAQ évalue à 80 millions de dollars les achats faits à l'extérieur de la province de Québec.

Si vous voulez aller chercher du vin en Ontario, voici une sélection de bons vins qui y sont moins chers.

Prix vins Québec vs Ontario
  SAQ LCBO Diff Diff %
Georges Duboeuf Beaujolais-Villages 16,00 12,95 3,05 24%
Carmen Reserva Carmenere 13,95 11,45 2,50 22%
Bolla Valpolicella Classico 15,75 12,95 2,80 22%
Monasterio de Las Vinas Gran Reserva 20,60 16,95 3,65 22%
Masi Passo Doble 16,95 13,95 3,00 22%
Cusumano, Syrah 14,45 11,95 2,50 21%
Wolf Blass Yellow Cab-Sauv 18,00 14,95 3,05 20%
Santa Cristina 15,50 12,90 2,60 20%
Château Puyfromage 17,85 14,95 2,90 19%
Carpineto Dogajolo 17,90 15,10 2,80 19%
Cousino Macul Cabernet sauvignon 18,95 16,00 2,95 18%
Gato Negro cab sauv 10,45 8,95 1,50 17%
Château Timberlay 18,55 15,95 2,60 16%
Hoya de Cadenas Tempranillo Res 14,50 12,55 1,95 16%
Celeste Torrres 21,30 18,75 2,55 14%
Gigondas Guigal 36,25 31,95 4,30 13%
Clos de los Siete 24,85 21,95 2,90 13%
Bila-Haut Chapoutier 16,90 14,95 1,95 13%
Georges Duboeuf Brouilly 19,95 17,95 2,00 11%
Folonari 15,50 13,95 1,55 11%
Guigal Côtes du Rhone 20,95 18,95 2,00 11%
Penfolds Koonunga Shiraz/Cab 18,55 16,95 1,60 9%
Monasterio de Las Vinas Reserva 16,30 14,95 1,35 9%
Folonari Ripasso 19,50 17,95 1,55 9%
Liberty School Syrah 20,45 18,95 1,50 8%
@vinquebec 

Entrevues radio de l'auteur sur ce sujet:

Acheter à SAQ Dépôt: avantageux ou non?

Je répondrai oui et non. Ou plutôt non et oui.
 
Le choix de vins s'est amélioré énormément dans les SAQ dépôt. Auparavant on y trouvait surtout des bas de gamme et du vin en vrac. Maintenant, il y a des vins de plus haut niveau, des vins des grandes maisons que sont Antinori, Guigal, Chapoutier et même des vins bio.
 
Il y a même maintenant 143 vins qui sont exclusivement dans ces grandes succursales.
 
Il y a sept de ces supermarchés du vin au Québec. Si on achète 12 bouteilles ont obtient 15 % de rabais. Douze  bouteilles de n'importe quel vin, on peut faire des panachés.
 
En faisant une recherche pour vous suggérer les meilleurs vins qu'on y trouve, j'ai fait une étonnante découverte. 
 
Des vins aux SAQ dépôt sont beaucoup plus cher qu'en Ontario.

Pourquoi percevons-nous les sensations en bouche si différemment?

La réponse: la salive!
Au mois de mai, je faisais une présentation sur les vins du cépage malbec, avec 11 vins à l'appui. Pour l'un des vins, un des participants dit qu'il est très acide et très tannique; un autre s'étonna et affirma que le vin est parfaitement équilibré; puis un troisième se déclara totalement en désaccord affirmant que ce vin est bien mou!

Pourquoi il y a-t-il une si grande différence de perception gustative des tanins et de l'acidité d'une personne a l'autre!
La réponse: la salive.

L'acidité
Nous ne percevons pas l'acidité directement sur la langue, car l'acidité est diluée par la salive. Donc, ce que nous sentons sur la langue, c'est le mélange acide-salive.

Il faut aussi savoir que la production salivaire varie de 1 à 15 selon les individus.
«Le flux salivaire varie d'environ 0,1-0,2 à 1,2-1,5 millilitre par minute.» (Jacques Blouin: Le dictionnaire du vin et de la vigne (Dunod). À l'article Saveurs).

Prenons donc un vin assez vif avec un taux d'acidité de 6 g/l et un pH de 3,3.
Puis deux individus: Gertrude et Gaspard.
Gertrude produit 1 millilitre de salive pendant que Gaspard en produit 15. Lorsque Gertrude va recevoir ce vin, elle va dire que c'est de l'acide à batterie; alors que Gaspard va le trouver mou.

Mais ici Gertrude et Gaspard sont des cas extrêmes; fort heureusement peu nombreux.
En statistique, il y a une forme que l'on rencontre souvent, c'est celle de la cloche.
Sur la verticale, on a la population; sur l'horizontale, la production salivaire: de 1 à 15.

On voit ainsi que ceux qui produisent peu de salive à gauche ainsi que ceux qui en produisent beaucoup à droite sont peu nombreux. La majorité de la population se retrouve au centre, au haut de la cloche où les écarts sont moins grands. Mais tout de même de 6 à 9. Donc un écart de 50 %. Ce qui explique en partie les écarts d'appréciation de l'acidité d'un produit.

Tanins
Maintenant, comment expliquer les différences de sensation tannique d'une personne à l'autre?
La salive encore. Oui, la salive agit comme tampon entre le liquide tannique et la langue, les gencives et le palais.

Qu'est-ce qui confère le caractère lubrifiant de la salive? Les protéines. Que font les tanins lorsqu'ils arrivent en contact avec les protéines? Ils les érodent, leur faisant perdre leurs propriétés salivaires.

Alors, imaginons Gertrude avec sa petite quantité de salive, donc de protéines. Elle aura l'impression d'avoir une boule de papier sablé dans la bouche. Pendant ce temps Gaspard dira que ça commence à être intéressant!

Il y a bien sur aussi d'autres facteurs qui peuvent modifier nos facultés gustatives: tels la nourriture qu'on a absorbée, le temps écoulé depuis le dernier repas, le dentifrice, les médicaments, la fatigue, les stimulations, les émotions, notre état physiologique, nos expériences... Une odeur peut nous faire saliver, la vue d'une belle étiquette, un bruit, le pop d'un bouchon, une pensée réjouissante... La crainte, la peur ou le stress fait le contraire.

Donc, pour une même personne, la production salivaire peut varier d'un moment à l'autre faisant ainsi apparaître un vin tannique; alors qu'il était souple l'instant d'avant ou l'inverse.

En moyenne, au repos la production salivaire est l'équivalent de 100 ml/jour, si nous sommes stimulés c'est 10 fois plus. La production moyenne est de 1,5 litre par jour.

Ainsi, il ne faut pas s'étonner de voir des différences énormes de description d'un vin d'une personne à l'autre. Nous sommes bien différents, uniques même.

Sujets connexes:

LE VIN BIO EST MEILLEUR

Est-ce que le vin bio est meilleur?
Aujourd'hui, je réponds oui. 
En général, le vin bio est meilleur que le vin en agriculture chimique.
 
Constatation surprenante !
Lors du dernier Millésime en Languedoc, cinq jours de dégustations, où l'on est en contact avec plus de mille vins, j'ai fait une expérience.
 
Il y a tellement de vin, plus de 200 offerts devant nous chaque matin, sans compter les vins aux diners, dans la nature en après-midi, au souper et en soirée. 
 
Alors, comment se faire un plan de match? Les vins sont groupés par couleurs, puis par appellations et par millésimes. Je commence par les rouges. Puis par certaines appellations. Mais là encore, ça fait beaucoup de vin. Je ne peux pas tout goûter. 
 
Je choisis donc de déguster surtout les vins bio. Mais comment les identifier, les retrouver dans cette masse de vins?
 
Il y avait un grand connaisseur dans la place: Pascal Patron, enseignant à l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec (ITHQ) auteur de deux guides de vins bio.
 
Alors, dès 9 h 30 chaque matin, nous nous lançons dans la dégustation de vins bio. Toutefois, de temps en temps, j'ai dérogé, j'ai dégusté aussi des vins non bio, soit au hasard, soit de producteurs que je connais ou de vignerons réputés. Mais rares furent les vins non bio qui étaient aussi bons que les bio! Ce qui m'a beaucoup étonné!
 
Ainsi, lors de ces cinq jours de dégustation de vins du Languedoc, la proportion de bons et surtout de très bons vins bio était beaucoup plus grande que celle des vins non bio.
 
Donc, je suis porté à en déduire qu'en général les vins bio, du moins ceux du Languedoc, sont bien meilleurs que les vins non bio.

 

 
Des vins bio  vinquebec.com/bio
Il y a 243 vins affichés bio sur le site saq.com.
 

Pourquoi le Ménage à Trois est si populaire

Il y avait une discussion hier sur le réseau social Twitter au sujet du succès du vin Ménage à Trois. La sommelière Jessica Harnois a lancé la discussion en demandant «Pourquoi le monde aime le vin Ménage à Trois?».

C'est le vin le plus vendu au Québec avec plus d'un million et demi de bouteilles. C'est un vin rouge sucré. Il contient l'équivalent de 14 grammes de sucre au litre. On considère qu'un vin est sec lorsqu'il contient 4 grammes et moins. (14 grammes, c'est comme ajouter 3 cuillers à thé de sucre au litre.) (Son prix a été baissé maintenant au niveau de celui de l'Ontario, soit de 19,20 $ à 16,95 $.)

En plus d'être sucré, il n'est pas tannique, pas vif (pas acide) et n'a pas d'amertume. Ce qui fait dire à plusieurs grands connaisseurs de vin que ce n'est pas du bon vin. Plusieurs ne comprennent pas pourquoi ce vin (détesté par les connaisseurs) est si populaire.

C'est la même chose pour le rosé le plus vendu au Québec. C'est un rosé très sucré avec l'équivalent de 37 grammes de sucre au litre et seulement 8,5 % d'alcool, le White Zinfandel de Gallo. (SAQ 11,55 $ - LCBO 9,45 $)

On qualifie ces vins de pelucheux, doucereux, doucinés, compotés et pommadés.

Vin comme bière
C'est pourtant bien simple. C'est le même phénomène avec la bière. Les connaisseurs de bières préfèrent les bières artisanales bien gouteuses; alors que les grands buveux de bière préfèrent la Budweiser ou les bières dry.

Les bières dry ont été mises au point en 1989 pour les Japonais qui n'aimaient pas l'amertume de la bière, mais voulaient quand même en boire. On a donc inventé la Dry en enlevant l'amertume de la bière. Ce fut un succès.

Le Ménage à Trois, c'est un peu comme le Pepsi. C'est sucré et ça répond au «goût de bébé» que nous avons conservé en Amérique. C'est un peu comme mettre trois sucres dans notre café, si on n'aime pas l'amertume du café.

Il n'y a rien d'étonnant à commencer dans le monde du vin par du vin sucré. C'est ce qu'on fait les gens de ma génération. Jeunes nous avons pris contact avec le monde du vin par les Black Tower (29 g/l sucre), Leibfraumilch (38 g/l), Blue Nun (32 g/l). Nos tantes buvaient de l'Oiseau Bleu (voir la vidéo). Des vins blancs sucrés fort populaires à l'époque. Ils sont passés de mode maintenant au Québec.

Aujourd'hui, nous apprécions les vins plus vifs, plus tanniques, plus secs, plus tendus même et quelquefois avec un petit amer en finale.

C'est un processus normal: du sucré vers le sec.
Certains resteront toujours au sucré; d'autres progresseront vers des vins plus secs. Le vin sucré est agréable à boire par lui-même, mais avec la nourriture, il finit par lasser.

Sur le même sujet, voir aussi:

La SAQ perd 400 000 bouteilles!

La SAQ perd la trace d'un grand nombre de bouteilles chaque année.
Le quotidien Le Soleil rapporte ce matin que la SAQ a indiqué dans ses états financiers une perte nette d'inventaire au prix coutant de 2,6 millions de dollars cette année. Si on y ajoute la marge de la SAQ de 135 %, plus les taxes, ça donne 7,8 millions de dollars de perte pour le contribuable.

Si on évalue le prix moyen des bouteilles à 20 $, ça donne une perte de 400 000 bouteilles.

C'est énorme! Plusieurs centaines de milliers de bouteilles dont on perd la trace chaque année.

Des caisses de 11 bouteilles
Il vous est peut-être arrivé de chercher un vin sur saq.com et de constater qu'il n'en reste qu'une bouteille dans la succursale près de chez vous. Vous vous rendez à la succursale et on vous répond que si le site indique qu'il n'en reste qu'une bouteille, «on ne la trouvera pas.» Si ça indique une — et même des fois 2 — on nous dit qu'on ne les trouvera pas.

Prenons quelques exemples sur des vins commentés dernièrement sur vinquebec.com. Commençons par le Gewurztraminer Alois Lageder 10780400, saq.com indique qu'il y en a dans 9 succursales. Mais il n'en reste qu'une bouteille dans 5 de ces 9 succursales; et 2 bouteilles dans une autre. Des bouteilles qu'on ne trouvera pas.

La même chose pour le Estate Argyros Assyrtiko 11901091. Saq.com indique qu'il en reste dans 18 magasins. Toutefois, 6 de ces 18 magasins n'en ont qu'une bouteille.

Et ainsi de suite pour plusieurs autres vins commentés dernièrement:
Baron de Ley 30,25 $ 10 des 84 succursales indiquent en avoir qu'une.
Château Lamartine, Cuvée Expression 2009 40,50 $, 7 des 28 succursales n'en ont qu'une.
Pour le Petit Clos Cahors 19,65 $, c'est 5 des 18 succursales.

Pour plusieurs produits de spécialité, les succursales reçoivent une ou deux caisses. Mais souvent à la fin, l'ordinateur indique qu'il reste une bouteille, mais elle est introuvable. À croire qu'on a des caisses de 11 bouteilles.

De la casse, du vol, des erreurs,