Informations

La publicité Internet sur le vin permise en France

Théoriquement, la publicité sur les alcools était interdite sur Internet en France. La loi régissant la publicité sur les vins, bières et spiritueux, la loi Evin, avait été adoptée en 1991, et ne mentionnait pas Internet naissant.

Il y avait donc un flou juridique depuis ce temps. La situation a été normalisée hier soir par les députés qui autorisent expressément la publicité du vin et des alcools sur Internet, sauf sur les sites destinés aux jeunes et sur les sites des associations sportives et des ligues sportives professionnelles. De plus, cette publicité de devra pas être «intrusive», donc interdiction des fenêtres publicitaires, les pop-up.

D'autre part, les parlementaires français portent de 16 à 18 ans l'âge légal pour acheter du vin de la bière, des spiritueux et du tabac. De plus, la distribution gratuite d'alcool au mineur est interdite.

Par contre, le gouvernement n'a pas réussi à faire voter l'interdiction totale de la vente d'alcool dans les stations-service. Le président Nicolas Sarkosy souhaitait faire cesser ce commerce dans le but de tenter de réduire le nombre de morts sur les routes qui s'élève à plus de 3000 par année.

Finalement, le Parlement donne aux maires le pouvoir d'interdire la vente d'alcool à emporter après 20 heures.

Le projet de loi sera présenté au Sénat qui pourra y apporter des amendements.

  D'autres informations sur ce sujet...

À quand l'appellation barorescodalba?

Est-ce que le barolo, le barbaresco et le barbera d'Alba seront fondus en une seule appellation?

Le nombre d'appellations en Italie passerait de 470 à 182.

Il n'y aurait plus de DOC, DOCG et IGT, mais seulement deux dénominations : DOP et IGP. En France, ce sera AOP et IGP, pour Appellation d'origine protégée et Indication géographique protégée. Le même système que pour le fromage, le beurre, l'huile d'olive et d'autres produits agroalimentaires.

La deuxième phase — la plus importante — de La réforme de l’Organisation Commune du Marché vitivinicole entrera en vigueur le 1er août prochain.

Plusieurs éléments de la première phase sont déjà appliqués depuis le 1er août 2008. On a levé les interdictions — incongrues — qui interdisaient d'indiquer le millésime et les cépages sur certaines étiquettes!

La réforme vise à «renforcer la compétitivité des viticulteurs de l’UE, d’affirmer la réputation de meilleurs vins du monde dont jouissent les vins de qualité de l’UE, de reconquérir les marchés traditionnels et d’en gagner de nouveaux, dans l’Union et dans le monde.»

Même si la deuxième phase doit entrer en vigueur dans quelques mois, on n’en sait pas beaucoup. Le règlement 479/2008 a été adopté en avril 2008, mais les règles d'applications ne sont pas encore connus. Sur le site de la Commission européenne, on lit que «les règlements de la Commission sur les modalités d'application qui entrent en vigueur à partir du 1er août 2009 (principalement pratiques œnologiques, indications géographiques, étiquetage) seront publiés en 2009.»

Cependant, le chroniqueur de vin Nicolas Belfrage, spécialiste des vins d'Italie, semble en savoir un peu plus. Il affirme dans une édition spéciale de la revue Decanter «Italy 2009» que les plus de 120 IGT seront remplacées par 12 IGP, une par région.

Dans un article intitulé Panic stations in the bel Paese, il se demande si tous les vins de Montalcino (brunello, rosso, roero, san'antimo) seront sous la même dénomination DOP Brunello di Montalcino, et si les nombreux chiantis (classico, ruffina, colli senesi...) ne formeront plus qu'un.

Un responsable du Ministère de l'Agriculture lui aurait répondu «qu'on pourra toujours aussi imprimer la vieille appellation sur l'étiquette.»

C'est vrai qu'il y a peut-être eu une trop grande multiplication des appellations. Dans la petite région des Pouilles, les 31 DOC et IGT passeraient à 6 DOP et 1 IGP. Les 10 appellations de la péninsule de Salento (le talon) seraient regroupées en une.

En France, qu'est-ce que ce sera pour les 474 appellations? Il n'y a rien de publier encore.  Est-ce que le Volnay deviendra du Meursault rouge?

Deux régimes parallèles

Ce sera plus simple? Ou bien aurons-nous deux régimes en parallèle, l'ancien et le nouveau?

Il y a des contradictions. Le président des producteurs agricoles de Sienne dit que «la pyramide DOC, DOCG et IGT continuera quand même à être valide en Italie». (Notizie Sienna)

Pourtant, les objectifs de la réforme sont clairs : «Il faut un régime qui s’appuie sur des règles claires, simples et efficaces permettant d’équilibrer l’offre et la demande; qui préserve les meilleures traditions de la production vitivinicole de l’UE et qui renforce le tissu social et environnemental dans un grand nombre de zones rurales.»

Bonne chance!

Le plagiat dans Internet

Je suis toujours étonné de constater le sans-gêne de certaines personnes qui copient sans vergogne les articles des autres et les publient sur leurs sites sans la permission des auteurs.

En faisant une recherche sur un produit — le Château Pédesclaux —  je découvre un article que je trouve «bien intéressant» : L'effet de Veblen et le vin.  Rendu à la fin de l'article, j'ai comme un goût de déjà vu!

En effet, c'est la copie conforme d'un article que j'ai écrit l'année dernière vinquebec.com/node/4519. Le responsable du site www.diariodelvino.com l'a même fait traduire en espagnol : El efecto Veblen y el vino. Il a tout simplement ajouté  Source . VinQuëbec.com et Fuente: VinQuëbec.com entre parenthèses à la fin des articles.

Sur un autre site southwineclub.diariodelvino.com, une image en première page attire mon attention. Une lime et un citron! C'est une image que j'ai composée l'an dernier. Elle mène sur un article intitulé La acidez en el vino. Une traduction de mon article L'acidité dans le vin, publié le 22 janvier 2008! À la fin de l'article on donne crédit Publicado por Marc André Gagnon en Win (sic) Quebec y traducido del francés.

J'écris alors au responsable du site, Monsieur Ricardo Brizuela (Director Diario del Vino, México, D.F.), pour lui signaler que mes articles ont été publiés sur deux de ses sites web sans ma permission. Je lui fais remarquer qu'on ne doit pas copier et publier un article sans la permission de son auteur.

Il me répond «Esa es su posición. Usted debe agradecer que lo mencionamos. Internet es pública. Saludos» Traduction «C'est votre opinion. Vous devriez plutôt me remercier d'avoir mentionné votre nom. Internet est public.» Et le monsieur a le culot de vendre de la publicité dans les pages où il reproduit «gratuitement» mes articles!

Qui est le citron ici?

Le même article est copié aussi sur un site de producteur de vin de l'Auverge. Il y appose même sa signature en bas du texte. www.sauvat-vins.com

La même chose sur un site de vin de Savoie, et on y voit même un copyright avec la mention Tous droits réservés en bas de page! vin.de.savoie.free.fr

Le plagiat ne se limite pas à Internet. L'an dernier c'est la Revue du vin de France qui a reproduit une de mes images sans ma permission.

Pour un petit rappel sur les droits d'auteur, voir Le Guide des droits sur Internet.

 

Le Canada : un gros acheteur de vins américains

Après l'Europe, le Canada est le plus gros importateur de vins américains.

En 2008, les États-Unis ont exporté pour 486 millions de dollars (US) de vin en Europe et 260 millions au Canada.

Le troisième client des États-Unis est le Japon avec 61 millions de dollars, suivi de Hong-Kong (25 millions), Mexique (23), Chine (21) et Suisse (18).

Les ventes de vins américains au Canada ont augmenté de 11 % en valeur et de 15 % en volume en 2008. Les ventes en Europe n'ont augmenté que de 2 % en valeur et 9 % en volume.

Fait intéressant, le prix moyen du litre de vin américain vendu au Canada est de 2,79 $, alors qu'il n'est que de 1,70 $ pour Europe.

Selon Rick Slomka, directeur des ventes pour le Canada «les ventes de vins américains au Canada (3,2 millions de caisses) ont battu un record attribuable surtout à la promotion California Style (Sous le soleil de la Californie) en collaboration avec la LCBO. La plus importante campagne promotionnelle de vins californiens faite en dehors des États-Unis.»

Les exportations de vins américains, à 90 % de la Californie, ont dépassé le cap du milliard en 2008. Une hausse de 6 % sur l'année précédente.

  Les chiffres sont en dollars américains.
     Source : Wine Institute

Baisse des ventes de vin, bière et spiritueux au Canada

Statistique Canada nous dit que «le produit intérieur brut (PIB) réel a reculé de 0,8 % au quatrième trimestre, s'étant replié progressivement chaque mois. Il s'agit de la plus forte baisse trimestrielle enregistrée depuis 1991.»

Nous sommes ainsi vraiment entrés en récession et le monde du vin, de la bière et des spiritueux n'y échappe pas.

«La valeur ajoutée dans le commerce de détail a diminué de 3,5 % en décembre, soit la plus forte baisse mensuelle depuis plus d'une décennie. Le recul a été généralisé, puisque tous les principaux groupes de commerce ont connu un déclin. Les baisses du volume des activités des concessionnaires de voitures neuves et d'occasion, des centres de rénovation et des quincailleries et des magasins de bière, de vin et de spiritueux ont été les principales sources du recul. Le volume des activités des grossistes a fléchi pour un troisième mois d'affilée en décembre (-2,4 %).»

En décembre denier, les ventes des magasins de bière, de vin et de spiritueux au Canada ont été de 1873 millions de dollars, c'est moins qu'en décembre 2007 (1921 millions). Une baisse de -2,5 %.

En chiffre désaisonnalisé, on finit l'année comme on l'a commencée à 1358 millions en janvier 2008 et à 1379 millions en décembre 2008, avec une pointe à 1415 millions en juin.

Statistique Canada note de fortes différences dans le commerce de la bière, vin et spiritueux selon les régions et selon les trimestres. Si on compare les trois derniers mois de 2008 aux trois derniers mois de 2007, les ventes dans ce type de commerce ont augmenté de 2,1 % dans l'ensemble du Canada, de 4,3 % au Québec, mais il y a eu diminution de -4,4 % dans la région métropolitaine de Montréal!

La baisse des ventes à Montréal ne date pas d'ailleurs des derniers mois. Il y a eu diminution dès le troisième trimestre dans la métropole; alors qu'il y avait hausse dans l'ensemble de la province et du Canada!

 

Source : Comptes économiques canadiens, quatrième trimestre 2008 et décembre 2008, Statistique Canada, Tableaux 080-0014 et 080-0015.

L'humidité de la cave à vin : un autre mythe

Cave du Château Beau-Séjour BécotIl y a beaucoup de mythes dans le monde du vin. Celui de l'humidité de la cave à vin en est un.

En parcourant les forums sur le vin, on voit que ce sujet est une préoccupation constante, un stress même, pour plusieurs personnes qui veulent faire vieillir du vin.

On a observé qu'en France, certaines caves sont très humides : 75 %. Donc, on dit et on répète que c'est un taux idéal.

Toutefois, nous ne sommes pas à Bordeaux ici. Il fait moins 15 l'hiver au Québec et un taux d'humidité supérieur à 50 % risque d'entraîner des problèmes de condensation et de moisissure sur les murs. Il est d'ailleurs normal que le taux d'humidité baisse l'hiver dans nos contrées froides. C'est une question d'équilibre.

De toute manière, si vous conservez vos bouteilles couchées, le côté miroir du bouchon sera constamment imbibé de vin, donc très humide. Ainsi, les bouchons restent généralement intacts un bon 15-20 ans.

J'ai une cave à vin depuis plus de 35 ans (pas celle de la photo). Des bouteilles y ont été bien conservées 20 ans. Le taux d'humidité y est généralement de 40 % l'hiver, 50 % et plus l'été, et je n'ai jamais eu de problèmes de bouchons secs. Sauf quelques bouteilles, souvent fraîchement achetées. C'est aussi le cas de plusieurs de mes connaissances.

Un taux d'humidité de 40 % permet de bien conserver les vins

Si le taux d'humidité s'approche du 30 %, il suffira alors de faire sécher son linge au sous-sol, ou d'y placer un bac d'eau et un linge imbibé pour accroître sensiblement le taux d'humidité.

La dernière édition de la revue Cellier aborde de façon franche et simple cette question dans sa section Mythes et réalités. Patrick Désy a interrogé Mario Brossoit qui gère la cave du restaurant L'Express à Montréal.

«J'ai l'impression que les conditions optimales sont devenues les conditions minimales... En 28 ans de service, je n'ai jamais ouvert une mauvaise bouteille dont le défaut pouvait de près ou de loin être relié à une hydrométrie déficiente.» 

Véronique Dalle qui enseigne à l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec ajoute que le taux d'humidité est important si on conserve des barriques, mais pas des bouteilles.

Ce mythe est propagé par les vendeurs d'armoires à vin et de compresseurs. Je dois dire que je crains plus les vibrations des compresseurs ainsi que les ondes émises par ces appareils que de supposées déficiences en humidité.

Donc, ne stressez pas avec cela. Le taux d'humidité de la cave à 40 % en hiver est tout à fait normal et non préjudiciable à vos beaux flacons.

Hausse continue des bénéfices à la SAQ

La Société des Alcools a enregistré une hausse de ses bénéfices de 7,4 % au troisième trimestre de son exercice financier 2008-2009, terminé au 3 janvier.

En volume, la hausse est de 5,4 % par rapport au même trimestre de l'exercice précédent.

La crise économique ne semble pas encore avoir touché les ventes de vin au Québec.

Après 40 semaines d'exploitation, les ventes nettes ont atteint 1,943 milliard de dollars, une hausse de 5,7 %. En volume, c'est 3,8 %. Le secteur des vins accapare 90 % de cette augmentation. La catégorie des spiritueux est demeurée stable.

Vin, bière et spiritueux ne résistent pas à la crise

Le commerce de vente au détail a connu une forte baisse en décembre au Canada.

Selon les derniers chiffres publiés par Statistique Canada, il y a eu une baisse généralisée dans tous les secteurs en décembre 2008. Les ventes au détail ont reculé de 5,4 %. «Il s'agit de la plus importante diminution mensuelle en plus de 15 ans.» (Données désaisonnalisées)

Le domaine du vin, des bières et spiritueux n'y échappe pas. La réduction a tout de même été moindre : de l'ordre de -2,5 %.

Le secteur de l'automobile est celui qui a été le plus sévèrement touché avec une baisse de 12,7 % en décembre.

  Source : Commerce de détail, décembre 2008, Statistique Canada.

Vin et cancer : un pavé dans la cuve

Un verre de vin par jour serait nocif pour la santé!

L'Institut national du cancer de France publie une brochure demandant de ne pas consommer d'alcool au quotidien.

Le journal Le Monde a été le premier a publié cette information sous le titre Bannir l'alcool pour prévenir le risque de cancer.

C'est toute une bombe qui tombe sur le monde du vin!

Neige emporte la médaille Grand Or

Le cidre de glace Neige 2006 de la maison La face cachée de la pomme a remporté la médaille Grand Or du Mondial du cidre de glace qui s'est tenue à Rougemont au Québec.

Il a obtenu le plus de points à cette compétition.

Neige — «La seule neige qui réchauffe» — se vend 23,95 le 375 ml à la SAQ.

Deux médailles d'or ont aussi été attribuées par le jury : La Cuvée spéciale du Domaine Lafrance (44 $/375 ml) et Frimas (48,75 $/375ml)  un autre vin du domaine La face cachée de la Pomme.

Sept médailles d'argent ont aussi été distribuées :

  Domaine Lafrance Bouquet sur Glace - Vergers Lafrance
  Neige éternelle - La Face cachée de la pomme
  Cryomalus - Domaine Antolino Brongo
  Cryo - Cidrerie Cryo
  Pinnacle Signature - Domaine Pinnacle
  L’art du givre - Verger Lacroix
  Givre de Saint-Joseph - Verger Lacroix

Tous les vins seront bio

Tous les vins seront des produits biologiques d'ici 30 à 40 ans! C'est ce que prédit la Revue du vin de France dans son édition de février.

La célèbre revue française consacre un excellent article sur les vins dits bio. On y affirme qu'aucun grand vignoble ne va échapper à cette conversion. «Le retour à un travail équilibré des sols est inévitable pour tous les grands vins.»  Qui continuera à dépenser pour un vin de culture chimique intensive alors qu'un vigneron écolo fera un plus beau travail?

La vigne absorbe un tiers des pesticides épandus en France selon l'éditeur de la revue. «C'est sans doute la fin d'une hypocrisie.»

Bottle Shock, au club vidéo

Le film Bottle Shock (Dégustation Choc) qui relate le fameux Jugement de Paris est maintenant disponible en cassette DVD dans les clubs vidéo au Québec.

C'est une comédie légère qui se laisse regarder. Ce n'est pas un documentaire. Le film est basé sur des faits réels, mais c'est fortement romancé.

Soldes en Ontario

La LCBO écoule ses produits de fin de stock. Des invendus.
Il y a là des réductions de 30 %. Plusieurs amarones.

Des exemples :
Amarone Zenato 2004,  52 $ réduit à 39 $;
Langoa Barton 2004, 59 à 39 $;
D'Agassac 2005, 54 à 39 $;

La Nerthe 2005, 59 à 34 $
Beaurenard 2005, 46 à 34 $;
Cornas Champlerousse Courbis 2005, 45 à 32 $;

Propiedad 2005 Palacios Remondo,  41,95 $ à 29,95 $ (33 $ au Québec);
Les Terrasses 2006, 39 $ à 29 $;
Jonqueyres 2004, 22 à 16 $;
Ch. du Cèdre Prestige, 25 à 19 $;

Clos de Vougeot 2993, Vougeraie, de 159 à 119 $;

Landonne 2006 Rostaing, 175 à 129 $.

  Voir Soldes de Vintages : www.vintages.com

Hausse des ventes de vin au Québec

La crise! La crise économique! Quelle crise?
Pas au Québec en tout cas!

Les seules crises qu'on a ici ce sont des crises de folies, comme celle de vouloir fêter la défaite des Plaines d'Abraham. Après, est-ce qu'on fêtera la déportation des Acadiens ou la pendaison de Louis Riel? Deux ou trois zigotos veulent faire un gros spectacle de la défaite de nos ancêtres face aux envahisseurs anglais! Ça s'peut tu?

On a aussi la crise de la plotte à terre (avoir la plotte à terre, être très fatigué, selon le Le Québécois pour voyager, Éditions Ulysse.  6.99 €) et autres sarkosités où le fâcheux président de nos amis cousins les Français insulte la moitié des Québécois en nous accusant de pratiquer le « sectarisme », l'« enfermement sur soi » et la « détestation ». On peut bien avoir la plotte à terre comme on dirait à Rimouski selon un érudit français et président du groupe parlementaire sur l'espace! Flyé!

M'enfin! C'est pas sérieux tout ça!

Les Américains sont en crise, « en crisse » qu'on devrait dire... contre leurs financiers qui s'en sont foutu plein les poches... oui, eux ils ont la poche à terre.

Les Islandais, Britanniques et Français sont en crise eux aussi. En fait, ils sont toujours « en crisse », ils ont toujours la pelote à terre (avec un e). Ils n'ont qu'a s'en prendre à eux-mêmes et à faire attention pour qui ils voteront la prochaine fois. Belote et rebelote.

Alors, revenons aux supposés détestateurs québécois que nous serions. Y a pas de crise ici. On a encore des bidous.

Ça fa que nous continuons à acheter et à boire du vin, du bon vin de la Doulce France et d'ailleurs. Nous aimons les Français et les Anglais (même ceux du Canada) et nous buvons (raisonnablement) à leur santé tous les jours, ou presque.

La preuve : en décembre denier, les ventes de notre cher monopole la SAQ (aucun lien de parenté avec Saqozy) ont augmenté de 6,6 % par rapport à décembre de l'année précédente. On n'est donc pas cassé comme des clous. Les champlures sont toujours grandes ouvertes et on prend une petite chotte de temps en temps.

En volume, la hausse a été de 5,6 %. La preuve que nous buvons en qualité et non en quantité et que nous n'avons pas la plotte à terre, si boire!

Ok, y a pas de quoi câler l'orignal « vomir après avoir trop bu », nous dit le Guide Ulysse des expressions québécoises.

On va pas s'enfarger plus longtemps dans les fleurs du prélart. Je lève donc mon verre et mon camail à votre santé, M. Sarkozy.

 Excusez-la! Comme disait si bien Raoul Roy à la fin d'une chanson grivoise.

Dicton sur le vin

Si le jour de la Chandeleur (le 2 février) il fait beau,
il y aura du vin comme de l'eau.
Quand il tonne en février,
Monte tes barils au grenier. 

    (Oenologie et Crus des vins, Édit. Jérome Villette)

 

Un vin de type A ou B

Est-ce que vous préférez les vins de type A ou B?

« Il y a vraiment deux types de buveurs de vin au Québec. »

Regardez la chronique de Philippe Lapeyrie de ce matin à TVA, disponible dans Internet.

Le sommelier présente une série de vins de type A et une autre de type B.

À cette adresse : tva.canoe.ca/emissions/salutbonjourwe/vins

Vous pouvez aussi lire l'article Êtes-vous un buveur de vin de type A ou B?

Dans le même domaine, vous devez lire The Joe Beef test, un article en anglais de Bill Zacharkiw sur les accords de vins de type B avec la viande braisée.

Les ventes de vin au Canada augmenteront trois fois plus que dans le reste du monde

Les ventes de vins au détail augmenteront au Canada trois fois plus rapidement que dans le reste du monde.

Les ventes de vin au Canada devraient augmenter de 26 % d'ici 2012 ce qui est près de 3 fois plus que la hausse mondiale prévue de 9,5 %.

Selon les chiffres de la firme de recherche britannique IWSR dévoilés aujourd'hui, les ventes de vin tranquille au Canada devraient atteindre 6,8 milliards de dollars d'ici 4 ans.

L'étude faite pour le compte de Vinexpo nous révèle que la croissance des ventes de vin au pays a été de 29 % de 2003 à 2007.

En volume, l'organisme prévoit que la croissance annuelle sera de 6,5 %, comparativement à une moyenne mondiale de 1,4 %.

Le Canada est au 6e rang mondial des importateurs de vins tranquilles en volume. Cette consommation devrait croître de près de 30 % d'ici 2012. « D’ici cinq ans, le Canada devrait donc consommer 100 000 millions de bouteilles de vins importés supplémentaires. »

La France est toujours le premier fournisseur du marché canadien avec 73 millions de bouteilles, suivie de près par l'Italie (64) et l'Australie (58).

La consommation de vins domestiques (canadiens) a atteint les 124 millions de bouteilles en 2007.

Du rouge et du rosé

Les Canadiens consomment surtout du vin rouge à 61 %. La hausse des ventes de vin rouge devrait être de 25 %, celle des blancs de 20 % d'ici 2012. Le rosé  — marginal il y a peu de temps— progresse rapidement : 60 % depuis 4 ans, et le même pourcentage de hausse est prévu pour les 4 prochaines années.

Voir aussi Prévisions de consommation de vin.

Achats sur Internet

Plus de 2000 vins rouges; 661 vins blancs; 134 mousseux, dont 74 champagnes; 61 portos, 25 rosés et 10 xérès!

Dans quel magasin peut-on trouver ce vaste choix?

Dans la succursale Web de la Société des Alcools du Québec!

Vous voulez un vin! Il n'y en a pas dans votre quartier, ville ou village. Ou bien vous voulez envoyer un cadeau à votre papa, maman ou beau-père qui habite dans un autre coin de la province.

Il faut donc savoir qu'il est possible de faire livrer un, deux, trois... douze bouteilles à l'adresse de son choix grâce au service d'achats en ligne de la SAQ.

On vous livre les bouteilles bien emballées dans les trois à quatre jours. Ça vous coûte de 5 $ à 8 $ la caisse, selon les régions.

Habitant dans l'ouest de la province et ayant de la parenté dans l'est, je l'utilise pour recevoir et envoyer des vins. C'est très efficace. On peut même choisir sa date de livraison. Celle-ci est assurée par Postes Canada.

Alors, vous pouvez ainsi vous faire plaisir en envoyant quelques cadeaux.

N'oubliez pas de cocher la case «Je désire être avisé si le millésime d'un produit de mon panier diffère de celui qui me sera livré.» Car souvent les millésimes indiqués sur le site de la SAQ ne sont pas les bons.

Voir la section Commandes en ligne du site de la Société des Alcools du Québec. 

  Dernière mise à jour de ce texte :  le 24 mars 2009

Prévisions de consommation de vin

Qui est le premier consommateur de scotch whisky au monde?
La France!

Les Français préfèrent maintenant le scotch au cognac et à l'armagnac qui ont connu une baisse de vente de 12 %.

Pendant que la consommation de vin diminue en France, celle des spiritueux (+3 %) et particulièrement des scotchs (+7 %) devraient continuer à augmenter d'ici 2012.

Vinexpo a publié ce matin ses derniers chiffres de prévision de consommation pour les trois prochaines années.

On y prévoit que la consommation de vin blanc diminuera de 6 % en France, et celle des rouges de près de 7 % d'ici 2012. Par contre, les ventes de vins effervescents augmenteraient de 4,5 %.

Apportez votre vin (AVV)

Les amateurs de vin aiment les AVV, ces restaurants où on peu apporter le vin de son choix.

On paie ainsi le vin moins cher et on a un très grand répertoire : les 7000 vins de la SAQ.

Ce type de restaurant est de plus en plus populaire et aussi plus répandu surtout à Montréal.

Voici donc une sélection de liens qui vous aideront dans le choix d'un AVV.

Bon appétit!

Chute du prix des vins de collection

Il n'y a pas que les index de la bourse qui chutent! Celui des prix des vins de collection et de spéculation connait aussi une descente assez abrupte.

Le Liv-ex 100 Fine Wine Index est en chute.

En novembre, il avait reculé de 12 % sur un an. Les chiffres de décembre ne sont pas encore publiés. Depuis le mois d'août, c'est une baisse de 20 %.

Cet index est composé de 100 vins vendus sur les marchés secondaires. Ce sont essentiellement des vins de Bordeaux (94 %), un peu de champagne, de bourgogne et quelques italiens.

Les prix de certains bordeaux 2005 ont baissé de 40 % depuis le début de la crise économique. Même les plus grands crus sont touchés par la crise selon cet indice : Lafite Rothschild 2004, de 4800 $ à 3500$ (-28 %); Montrose 2003 (-23 %), selon ce que rapporte le quotidien Scotland on Sunday.

Le vin en 2009

Que sera le monde du vin en 2009?
Difficile à prévoir? On n'a pas de boule de cristal, mais on détecte des tendances.

La crise économique, la surproduction, les pesticides, les taux d'alcool, les modes, les cépages, les nouveaux emballages, le comportement des consommateurs, voilà autant de sujets d'analyses prospectives. Commençons par celui qui touche le plus le consommateur.

Le vin et la santé

On peut tout de suite dire que les vins d'agriculture biologique prendront un peu plus de place sur notre marché au Québec et en Amérique. La demande est là, mais l'offre est insuffisante pour le moment.

La Clef du Vin, si vous croyez encore au Père Noël

En cette période des fêtes de fin d'année, nous aimons encore jouer aux enfants et croire au Père Noël.

Un des cadeaux proposés aux amateurs de vin est cette Clef du Vin qui permettrait de prédire comment nos flacons de ce précieux liquide va évoluer en cave.

C'est une pièce de métal qu'on plonge dans le vin 1, 5 ou 10 secondes et qui prétend nous dire à quoi ressemblera ce vin dans 1, 5 ou 10 ans!

Calculez votre taux d'alcoolémie sur Internet

Vous sortez ce soir. Vous allez prendre un apéritif, quelques verres au souper, un digestif peut-être. Vous allez attendre un peu après le repas pour digérer l'alcool. À quel taux d'alcoolémie êtes-vous rendu?

L'organisme Educ'alcool a mis en ligne un outil qui permet de mesurer le taux d'alcool qu'on aura dans le sang après quelques verres; le tout selon son poids, la durée du repas, etc.

Selon l'outil, un homme de 76 kg qui boit l'équivalent d'une bouteille de vin à 12 % d'alcool lors d'un repas s'étendant de 18 h à 21 h 30 aura un taux d'alcool de 79 mg! Tout juste sous la limite.

www.educalcool.qc.ca/fr/planificateur-de-soiree

Les plus grands vins du monde sont à Bordeaux

De temps en temps, il est bien de retourner aux sources, de revoir ses classiques.
Quels sont les vins du monde les plus imités?
Les vins de Bordeaux, du Médoc en particulier.

Je devrais plutôt écrire « qu'on tente d'imiter », car on réussit à copier leur puissance, mais jamais leur finesse. De la Californie à l'Australie en passant par l'Italie, et même par l'Amérique latine on essaie de reproduire des vins de semblable qualité. Les copies qui s'en rapprochent le plus sont les supertoscans.

Pour ce qui est des autres, on réussit à faire des vins puissants avec du cabernet sauvignon, mais qui n'atteignent pas l'élégance et l'harmonie des grands médocs. Les copies sont trop souvent de gros vins opulents qui peuvent impressionner par leur aspect massif, par leur concentration, mais rarement se rapprochent de la classe des médocains.

Qu'est-ce qui fait la différence? Je dirais tout simplement, le sol combiné à la volonté du producteur de ne pas rechercher la trop grande extraction.

Voici donc quelques vins sortis de la cave d'un ami qui a tenu à les partager. Je lui souhaite longue vie en santé.

Les talibans du sangiovese

Connaissez-vous les vins de la Toscane ? Pouvez-vous nommer des appellations de Toscane ?  Il y en a 50. On connaît le chianti, on a entendu parler du brunello, mais montecucco, cortana et colline luchesi !

Nous sommes capables de nommer plusieurs appellations de Bourgogne — même les plus petites —, de Bordeaux et de la Loire, par contre pour ce qui est de la Toscane et même de l’Italie en général c’est souvent l’inconnue.

On peut maintenant déguster à la SAQ

Trois succursales de la SAQ dites « nouveau concept » ont été ouvertes cette semaine à Duvernay, à Candiac et à Gatineau. Il y en aurait maintenant une douzaine du genre au Québec.

Ce sont des succursales plus grandes, plus modernes et mieux aménagées. Les deux sections : vins spécialités et produits courants ont été complètement redessinées. De plus, on a installé une station de dégustation.

À la succursale du boulevard de la Carrière à Hull (municipalité de Gatineau) la section vins de spécialité, appelée maintenant section Cellier, occupe un tiers de la surface, soit plus du double qu’auparavant.

Les celliers et refroidisseurs à vin, Protégez-vous

Le très sérieux magazine Protégez-vous publie un article sur les celliers à vin dans son édition de janvier 2009, présentement en kiosque.

L'article reste général et ne présente pas d'analyses sur les différentes marques de ces réfrigérateurs à vin.

Toutefois, on est assez catégorique en ce qui concerne les refroidisseurs sans compresseur à moins de 1500 $ : « une durée de vie de moins de cinq ans et des réparations coûteuses. On pourrait qualifier cet appareil de produit jetable. »

Blogues de vignerons

Les vignerons et vigneronnes ne font pas que faire du vin, ils aiment aussi en parler. Il est toujours intéressant d'avoir aussi leurs points de vue.

Voici donc quelques blogues de producteurs qui ont des choses à dire et qui le disent assez régulièrement.

Bourse de perfectionnement en sommellerie

Vous êtes sommelier depuis au moins trois ans et travaillez dans un restaurant du Québec, alors vous pourriez obtenir une bourse de 10 000 $ pour parfaire vos connaissances en Italie.

L'an dernier, la bourse a été remise à Stéphane Leroux, sommelier au restaurant Leméac d’Outremont, ce qui lui a permis de faire un séjour de six semaines en Australie et en Nouvelle-Zélande.

La bourse est offerte par la Fondation de la Maison du gouverneur.
Les détails sur le site www.maisongouverneur.com

Syndiquer le contenu