Informations

Dicton sur le vin

Si le jour de la Chandeleur (le 2 février) il fait beau,
il y aura du vin comme de l'eau.
Quand il tonne en février,
Monte tes barils au grenier. 

    (Oenologie et Crus des vins, Édit. Jérome Villette)

 

Un vin de type A ou B

Est-ce que vous préférez les vins de type A ou B?

« Il y a vraiment deux types de buveurs de vin au Québec. »

Regardez la chronique de Philippe Lapeyrie de ce matin à TVA, disponible dans Internet.

Le sommelier présente une série de vins de type A et une autre de type B.

À cette adresse : tva.canoe.ca/emissions/salutbonjourwe/vins

Vous pouvez aussi lire l'article Êtes-vous un buveur de vin de type A ou B?

Dans le même domaine, vous devez lire The Joe Beef test, un article en anglais de Bill Zacharkiw sur les accords de vins de type B avec la viande braisée.

Les ventes de vin au Canada augmenteront trois fois plus que dans le reste du monde

Les ventes de vins au détail augmenteront au Canada trois fois plus rapidement que dans le reste du monde.

Les ventes de vin au Canada devraient augmenter de 26 % d'ici 2012 ce qui est près de 3 fois plus que la hausse mondiale prévue de 9,5 %.

Selon les chiffres de la firme de recherche britannique IWSR dévoilés aujourd'hui, les ventes de vin tranquille au Canada devraient atteindre 6,8 milliards de dollars d'ici 4 ans.

L'étude faite pour le compte de Vinexpo nous révèle que la croissance des ventes de vin au pays a été de 29 % de 2003 à 2007.

En volume, l'organisme prévoit que la croissance annuelle sera de 6,5 %, comparativement à une moyenne mondiale de 1,4 %.

Le Canada est au 6e rang mondial des importateurs de vins tranquilles en volume. Cette consommation devrait croître de près de 30 % d'ici 2012. « D’ici cinq ans, le Canada devrait donc consommer 100 000 millions de bouteilles de vins importés supplémentaires. »

La France est toujours le premier fournisseur du marché canadien avec 73 millions de bouteilles, suivie de près par l'Italie (64) et l'Australie (58).

La consommation de vins domestiques (canadiens) a atteint les 124 millions de bouteilles en 2007.

Du rouge et du rosé

Les Canadiens consomment surtout du vin rouge à 61 %. La hausse des ventes de vin rouge devrait être de 25 %, celle des blancs de 20 % d'ici 2012. Le rosé  — marginal il y a peu de temps— progresse rapidement : 60 % depuis 4 ans, et le même pourcentage de hausse est prévu pour les 4 prochaines années.

Voir aussi Prévisions de consommation de vin.

Achats sur Internet

Plus de 2000 vins rouges; 661 vins blancs; 134 mousseux, dont 74 champagnes; 61 portos, 25 rosés et 10 xérès!

Dans quel magasin peut-on trouver ce vaste choix?

Dans la succursale Web de la Société des Alcools du Québec!

Vous voulez un vin! Il n'y en a pas dans votre quartier, ville ou village. Ou bien vous voulez envoyer un cadeau à votre papa, maman ou beau-père qui habite dans un autre coin de la province.

Il faut donc savoir qu'il est possible de faire livrer un, deux, trois... douze bouteilles à l'adresse de son choix grâce au service d'achats en ligne de la SAQ.

On vous livre les bouteilles bien emballées dans les trois à quatre jours. Ça vous coûte de 5 $ à 8 $ la caisse, selon les régions.

Habitant dans l'ouest de la province et ayant de la parenté dans l'est, je l'utilise pour recevoir et envoyer des vins. C'est très efficace. On peut même choisir sa date de livraison. Celle-ci est assurée par Postes Canada.

Alors, vous pouvez ainsi vous faire plaisir en envoyant quelques cadeaux.

N'oubliez pas de cocher la case «Je désire être avisé si le millésime d'un produit de mon panier diffère de celui qui me sera livré.» Car souvent les millésimes indiqués sur le site de la SAQ ne sont pas les bons.

Voir la section Commandes en ligne du site de la Société des Alcools du Québec. 

  Dernière mise à jour de ce texte :  le 24 mars 2009

Prévisions de consommation de vin

Qui est le premier consommateur de scotch whisky au monde?
La France!

Les Français préfèrent maintenant le scotch au cognac et à l'armagnac qui ont connu une baisse de vente de 12 %.

Pendant que la consommation de vin diminue en France, celle des spiritueux (+3 %) et particulièrement des scotchs (+7 %) devraient continuer à augmenter d'ici 2012.

Vinexpo a publié ce matin ses derniers chiffres de prévision de consommation pour les trois prochaines années.

On y prévoit que la consommation de vin blanc diminuera de 6 % en France, et celle des rouges de près de 7 % d'ici 2012. Par contre, les ventes de vins effervescents augmenteraient de 4,5 %.

Apportez votre vin (AVV)

Les amateurs de vin aiment les AVV, ces restaurants où on peu apporter le vin de son choix.

On paie ainsi le vin moins cher et on a un très grand répertoire : les 7000 vins de la SAQ.

Ce type de restaurant est de plus en plus populaire et aussi plus répandu surtout à Montréal.

Voici donc une sélection de liens qui vous aideront dans le choix d'un AVV.

Bon appétit!

Chute du prix des vins de collection

Il n'y a pas que les index de la bourse qui chutent! Celui des prix des vins de collection et de spéculation connait aussi une descente assez abrupte.

Le Liv-ex 100 Fine Wine Index est en chute.

En novembre, il avait reculé de 12 % sur un an. Les chiffres de décembre ne sont pas encore publiés. Depuis le mois d'août, c'est une baisse de 20 %.

Cet index est composé de 100 vins vendus sur les marchés secondaires. Ce sont essentiellement des vins de Bordeaux (94 %), un peu de champagne, de bourgogne et quelques italiens.

Les prix de certains bordeaux 2005 ont baissé de 40 % depuis le début de la crise économique. Même les plus grands crus sont touchés par la crise selon cet indice : Lafite Rothschild 2004, de 4800 $ à 3500$ (-28 %); Montrose 2003 (-23 %), selon ce que rapporte le quotidien Scotland on Sunday.

Le vin en 2009

Que sera le monde du vin en 2009?
Difficile à prévoir? On n'a pas de boule de cristal, mais on détecte des tendances.

La crise économique, la surproduction, les pesticides, les taux d'alcool, les modes, les cépages, les nouveaux emballages, le comportement des consommateurs, voilà autant de sujets d'analyses prospectives. Commençons par celui qui touche le plus le consommateur.

Le vin et la santé

On peut tout de suite dire que les vins d'agriculture biologique prendront un peu plus de place sur notre marché au Québec et en Amérique. La demande est là, mais l'offre est insuffisante pour le moment.

La Clef du Vin, si vous croyez encore au Père Noël

En cette période des fêtes de fin d'année, nous aimons encore jouer aux enfants et croire au Père Noël.

Un des cadeaux proposés aux amateurs de vin est cette Clef du Vin qui permettrait de prédire comment nos flacons de ce précieux liquide va évoluer en cave.

C'est une pièce de métal qu'on plonge dans le vin 1, 5 ou 10 secondes et qui prétend nous dire à quoi ressemblera ce vin dans 1, 5 ou 10 ans!

Calculez votre taux d'alcoolémie sur Internet

Vous sortez ce soir. Vous allez prendre un apéritif, quelques verres au souper, un digestif peut-être. Vous allez attendre un peu après le repas pour digérer l'alcool. À quel taux d'alcoolémie êtes-vous rendu?

L'organisme Educ'alcool a mis en ligne un outil qui permet de mesurer le taux d'alcool qu'on aura dans le sang après quelques verres; le tout selon son poids, la durée du repas, etc.

Selon l'outil, un homme de 76 kg qui boit l'équivalent d'une bouteille de vin à 12 % d'alcool lors d'un repas s'étendant de 18 h à 21 h 30 aura un taux d'alcool de 79 mg! Tout juste sous la limite.

www.educalcool.qc.ca/fr/planificateur-de-soiree

Les plus grands vins du monde sont à Bordeaux

De temps en temps, il est bien de retourner aux sources, de revoir ses classiques.
Quels sont les vins du monde les plus imités?
Les vins de Bordeaux, du Médoc en particulier.

Je devrais plutôt écrire « qu'on tente d'imiter », car on réussit à copier leur puissance, mais jamais leur finesse. De la Californie à l'Australie en passant par l'Italie, et même par l'Amérique latine on essaie de reproduire des vins de semblable qualité. Les copies qui s'en rapprochent le plus sont les supertoscans.

Pour ce qui est des autres, on réussit à faire des vins puissants avec du cabernet sauvignon, mais qui n'atteignent pas l'élégance et l'harmonie des grands médocs. Les copies sont trop souvent de gros vins opulents qui peuvent impressionner par leur aspect massif, par leur concentration, mais rarement se rapprochent de la classe des médocains.

Qu'est-ce qui fait la différence? Je dirais tout simplement, le sol combiné à la volonté du producteur de ne pas rechercher la trop grande extraction.

Voici donc quelques vins sortis de la cave d'un ami qui a tenu à les partager. Je lui souhaite longue vie en santé.

Les talibans du sangiovese

Connaissez-vous les vins de la Toscane ? Pouvez-vous nommer des appellations de Toscane ?  Il y en a 50. On connaît le chianti, on a entendu parler du brunello, mais montecucco, cortana et colline luchesi !

Nous sommes capables de nommer plusieurs appellations de Bourgogne — même les plus petites —, de Bordeaux et de la Loire, par contre pour ce qui est de la Toscane et même de l’Italie en général c’est souvent l’inconnue.

On peut maintenant déguster à la SAQ

Trois succursales de la SAQ dites « nouveau concept » ont été ouvertes cette semaine à Duvernay, à Candiac et à Gatineau. Il y en aurait maintenant une douzaine du genre au Québec.

Ce sont des succursales plus grandes, plus modernes et mieux aménagées. Les deux sections : vins spécialités et produits courants ont été complètement redessinées. De plus, on a installé une station de dégustation.

À la succursale du boulevard de la Carrière à Hull (municipalité de Gatineau) la section vins de spécialité, appelée maintenant section Cellier, occupe un tiers de la surface, soit plus du double qu’auparavant.

Les celliers et refroidisseurs à vin, Protégez-vous

Le très sérieux magazine Protégez-vous publie un article sur les celliers à vin dans son édition de janvier 2009, présentement en kiosque.

L'article reste général et ne présente pas d'analyses sur les différentes marques de ces réfrigérateurs à vin.

Toutefois, on est assez catégorique en ce qui concerne les refroidisseurs sans compresseur à moins de 1500 $ : « une durée de vie de moins de cinq ans et des réparations coûteuses. On pourrait qualifier cet appareil de produit jetable. »

Blogues de vignerons

Les vignerons et vigneronnes ne font pas que faire du vin, ils aiment aussi en parler. Il est toujours intéressant d'avoir aussi leurs points de vue.

Voici donc quelques blogues de producteurs qui ont des choses à dire et qui le disent assez régulièrement.

Bourse de perfectionnement en sommellerie

Vous êtes sommelier depuis au moins trois ans et travaillez dans un restaurant du Québec, alors vous pourriez obtenir une bourse de 10 000 $ pour parfaire vos connaissances en Italie.

L'an dernier, la bourse a été remise à Stéphane Leroux, sommelier au restaurant Leméac d’Outremont, ce qui lui a permis de faire un séjour de six semaines en Australie et en Nouvelle-Zélande.

La bourse est offerte par la Fondation de la Maison du gouverneur.
Les détails sur le site www.maisongouverneur.com

Salon des vins de Québec

Il y aura un premier salon international des vins à Québec en mars prochain.

Les organisateurs y attendent 50 exposants qui proposeront plus de 1000 produits en dégustation « et un programme d’animation digne des grandes foires européennes de vin comprenant des démonstrations spectaculaires de sabrage de champagne, des conférences sur l’art de la dégustation, les accords mets et vins et bien d’autres sujets, la rencontre avec des producteurs, la découverte de nouveaux vins à petit prix, un Espace SIGNATURE offrant des produits haut de gamme et un Espace COCKTAIL pour y savourer à l’avance les drinks de l’été. De plus, le Carrefour SAQ des Prix du public mettra en vedette les vins choisis à l’aveugle par des "dégustateurs d’un jour".»

Le sommelier Philippe Lapeyrie est le porte-parole du salon.

Au Centre des Congrès de Québec, les 13,14 et 15 mars 2009.

Plus de détail sur le site du salon www.salondesvinsdequebec.com

Il n'y a pas de crise à la SAQ

Il n'y a pas de crise financière à la SAQ!
Ah! Ces journalistes, ils font de ces titres!
Vos actions baissent, vos REER fondent, alors investissez à la SAQ.
Oui, mais... ils ne vendent pas d'actions! Oups! M'enfin, comme dirait Gaston, nous en sommes tous propriétaires et nous en profitons, j'espère!

On parle de crise financière, et même de crise économique. Crise financière aux États-Unis, nombreuses fermetures d'usines en France. Si vous écoutez TV5 à 18 h 30, c'est démoralisant. Mais ici dans notre petite république du Québec ça va bien. En tout cas, ça semble aller bien. «So good, so far», comme dirait Pline le Jeune.

Vidéos sur le vin

Internet et la vidéo nous permettent de faire de petits voyages dans le vignoble et dans le monde du vin.

Voici donc une petite sélection de vidéos sur le vin, de petites images qui sont disponibles sur la vaste toile du web et qui nous permettent de mieux comprendre le vin et ceux qui le font.

Le Mans : le vin Bio est de retour!  (2,19)
L'image du vin muscadet français dans le monde Nantes 7 (2,10)
La fin des vendanges : bilan pour le muscadet Nantes 7 (1,24)

Chinon : Top départ pour les vendanges 2008!
(2,15)
Bilan des vendanges 2008 dans le Val-de-Loire (1,45)
Jean-Marc Brocard vigneron à Chablis  (7,48) 

Pierre Guigui présente les vins de culture bio (8,13)
Le métier de sommelier  (2,43)

Aviner, aviné et enviné

Aviner un verre, le verre est aviné ou enviné!

Est-ce qu'on dit aviner le verre ou enviner le verre?

C'est l'action de verser une petite quantité de vin dans le verre et la carafe afin de leur enlever les goûts de carton, de poussière, d'armoire ou de linge à vaisselle.

On lit que cette action s'appelle aviner le verre. Toutefois, des auteurs (Jutras, Dupont, Broggi-Praz) nous demandent de dire plutôt enviner le verre. Malheureusement, aucun d'eux ne donne ses sources. 

Je n'ai pu trouver aucun dictionnaire qui atteste cet usage. Le Littré écrit plutôt qu'enviner veut dire garnir de vigne. Malheureusement, le Dictionnaire de la langue du vin de M. Cloutier ainsi que Le dictionnaire de la vigne et du vin de J. Blouin ne mentionnent aucun de ces termes. Toutefois, mes recherches m'ont fait découvrir le verbe aviner et les adjectifs enviné (vieux) et aviné. C'est possiblement de là que vient la confusion : un verbe et deux adjectifs.

Premier en dégustation, dernier au repas; et vice versa

Le monde de la dégustation, de l'appréciation des vins est fort complexe. C'est ce que nous découvrons à chaque expérience. On entend souvent dire que le vin est fait pour être bu avec un bon repas. Ce n'est pas toujours vrai. Très souvent des vins nous offrent de grands plaisirs par eux-mêmes. On aime les boire avant ou après le repas, avec un bon livre, devant la télé, en lisant son journal après une journée de travail en après-midi...

Certains vins sont souvent délicieux par eux-mêmes. Ce sont des vins-mets très bourratifs, tels les grands vins de Californie et d'Australie. À table par contre, on les délaisse souvent pour des vins plus digestes, plus acides.

Le vin blanc aussi bon pour la santé que le rouge

On apprend aujourd'hui que le vin blanc serait aussi bon pour la santé que le rouge.

Le magazine NewScientist rapporte qu'un chercheur du Connecticut, Dipak Das, a fait des tests sur les souris en leur donnant l'équivalent quotidien de deux verres de vin blanc et de vin rouge d'Italie et affirme maintenant que le blanc protège le coeur de ses cobayes aussi bien que le rouge. Le tyrosol et l'hydroxytyrosol (deux antioxydants) du vin blanc seraient aussi bénéfiques que le resvératrol du vin rouge.

Le fameux resvératrol provient de la peau des raisins. Mais le vin blanc fermente sans la peau, il ne contient donc pas de resvératrol.

Des études plus poussées seront nécessaires pour démontrer que ces substances contenues dans le vin blanc sont aussi bienfaisantes pour l'homme que le resvératrol. Cependant, M.Das affirme que «nous pouvons sans risque dire qu'un à deux verres de vin blanc par jour fonctionnent exactement comme le vin rouge.»

   Souce : Break out the bubbly: White wine may be good for you

     Une sélection de vins blancs de qualité...

Le vin rouge pour éviter le cancer du poumon

Une autre étude sur les bienfaits du vin rouge!
Deux verres de vin rouge par jour pourraient réduire de 60 % les risques de cancer du poumon chez un fumeur!

Voilà une autre étude étonnante. Les chercheurs du Kaiser Permanente de Pasadena en Californie disent que le cancer du poumon peut être réduit en moyenne de 2 % par verre de vin rouge consommé par mois. La plus grande réduction a été notée chez les fumeurs.

Ce serait là encore dû au fameux resvératrol, un antioxydant.

Comme le rapporte WebMd, le vin blanc, la bière et les spiritueux ne seraient pas aussi bénéfiques.

L'étude Alcoholic Beverage Intake and Risk of Lung Cancer: The California Men's Health Study, est publié dans le Cancer Epidemiolology Biomarkers and Prevention

Vins pour tous, une émission télé sur le vin

Une nouvelle émission sur le vin, Vins pour tous, à TQS.

Il y a quelques années, les grandes chaînes de télévision du Québec avaient toutes leur émission hebdomadaire sur le vin. Ça n'a fait qu'un temps! Pourquoi? Est-ce que ce n'était pas populaire? Je ne le sais pas.

Une télévision renoue avec le genre.

La première de Vins pour tous était présentée samedi dernier à TQS. Vous pouvez visionner les extraits de l'émission sur le site Internet de la chaîne.

Les sujets de cette première : la dégustation du vin en 3 étapes; la syrah; des mets pour accompagner la syrah; un vignoble à Matane...

www.tqs.ca/emissions/vinspourtous

Le vin sans soufre est-il bon?

L'équipe de l'émission À Bon Entendeur de la télévision suisse romande répond à cette question dans la deuxième partie de son reportage In vino veritas.
 
Pour faire un vin sans soufre, sans SO2, il faut être très bon. À l'École d'oenologie de Changins on préfère ne pas le conseiller aux étudiants. «Pour faire du sans soufre, il faut être très bon, suivre beaucoup mieux le vin, être beaucoup plus sensible à tous les détails pour pouvoir réagir si quelque chose ne va pas,» dit le professeur Sébastien Fabre.

Devenez chroniqueur d'un jour

Le quotidien Le Devoir lance un petit concours qui peut intéresser plusieurs d'entre vous.

Il s'agit de devenir chroniqueur d'un jour. On propose un vin par semaine. Vous devez le commenter et envoyer votre texte au journal.

Votre prose sera publiée le vendredi juste en dessous de celle de Jean Aubry.

Le vin de cette semaine est le Unoaked Kim Crawford Chardonnay 10669470 (18,95 $). Vous devez envoyer votre texte avant jeudi à chroniqueurdunjour@ledevoir.com.

Le vin du 10 octobre sera le Proprietors' Reserve merlot, Jackson Triggs 10302467 (15,95 $)

Il y a aussi des prix à gagner.
Les détails de ce concours à cette adresse : www.ledevoir.com/concours

Les vins des autres semaines :
17 oct.    Pinot Noir Blackstone   
24 oct.    Ortas Tradition Caves de Rasteau   
31 oct.    Gran Coronas Miguel Torres   
07 nov.    Mascaron Ginestet   
14 nov.    Merlot Woodbridge Robert Mondavi   

La France ne veut pas perdre sa place sur le marché du vin au Québec

Un sondage Crop-Sopexa
Est-ce encore un sondage électoral? Mais si! Pour quel vin allez-vous voter?
Non, sans blague?

La société Sopexa a commandé une étude à la firme Crop afin de mieux comprendre le marché du vin au Canada.

Le leadership des vins de France sur le marché canadien est menacé par la concurrence. Alors, nos cousins de France veulent agir.

On dit dans cette étude que «les 25-34 ans sont ceux qui montrent le plus grand intérêt à l’égard du vin.»

Une autre année exécrable à Bordeaux

Plus personne ne parle de réchauffement climatique à Bordeaux. Les vendanges ne se font plus en septembre, mais en octobre comme dans les années 80 et 90.

L'année 2008 a été une année exécrable, peut-être pire que 2007.

Selon César Compadre, journaliste vin au quotidien Sud-Ouest de Bordeaux, tout ce qui ne devait pas arriver de mauvais pour la vigne et arrivé en 2008. C'est une année contraire à 2000 et 2005. On a tout eu :  une météo exécrable, du froid, de la grêle pour certains. On est au niveau de 1992.

On a dû beaucoup traiter, donc beaucoup de chimique. La récolte sera historiquement basse. La météo d'octobre devra être particulièrement clémente.

C'est en gros ce que nous dit M. Compadre dans quatre vidéos diffusées sur le site du journal. Site qui a pris un air de jeunesse ces derniers jours. C'est à écouter : www.sudouest.com

Comme 1988?

De son côté, le Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux disait dans un communiqué du 12 septembre que le millésime 2008 tend à ressembler à 1988. «À vingt ans d’écart, la climatologie (températures moyennes, insolation, pluviométrie), les stades phénologiques, les dates de vendanges et de prévision de rendements sont très similaires entre ces deux millésimes.»

Le CIVB ajoute «Cette année, le cycle végétatif de la vigne et l’évolution de la maturation des raisins ont du s’accommoder d’une météo qui n’a pas hésité à jouer au yo-yo avec de soudaines alternances de fortes pluies et d’insolation, de coups de froid et d’épisodes de chaleur.»

Le Conseil prévoyait le 12 que le niveau de récolte sera légèrement inférieur aux années précédentes; soit entre 5,2 et 5,5 millions d'hectolitres au lieu des 6 millions en moyenne pour les cinq années précédentes.

Les vins du Sud-Ouest de la France au Québec

Les producteurs de vin du Sud-Ouest de la France veulent être plus présents sur les tablettes du Québec et de l'Ontario.

Une trentaine de producteurs ont fait un séjour ici afin de promouvoir leurs vins. (Voir La Dépêche)

Le Sud-Ouest c'est, entre autres, Madiran, Cahors, Fronton et Jurançon. On y fait des rouges souvent costauds et des blancs originaux. Le cépage vedette est de tannat. On prononce tannatte dans cette contrée. On utilise aussi beaucoup le cot (prononcé cotte) qui est aussi appelé malbec et auxerrois. (CIVSO)

Les vins de cette région auront leur propre section (linéaire) à la SAQ dans quelques mois.

Nous avons dégusté plusieurs vins de ces appellations grâce à l'aide de la société Sopexa, vous trouverez donc nos commentaires et suggestions à la section Sud-Ouest France.  D'autres recommandations seront ajoutées au cours des prochaines semaines.

Donc, à consulter : vins du Sud-Ouest...

Pesticides dans le vin : pas de tests au Québec.

La SAQ ne fait pas de tests de dépistage de résidus de pesticide dans les bouteilles de vin distribuées au Québec.

Toutefois, la Société des Alcools n'écarte pas la possibilité de le faire un jour si nécessaire, ou si cela devient une préoccupation des consommateurs.

En Ontario, la LCBO fait ce genre de test. «Si elle détecte un problème de cet ordre dans un vin, elle communique l'information à ses collègues du Québec et des autres provinces», nous dit Linda Bouchard, responsable des relations avec les médias à la SAQ. Mme Bouchard ajoute par contre que «les gens du laboratoire de la SAQ ne se souviennent pas de cas problèmes récents.» La SAQ fait un grand nombre de tests et a déjà d'ailleurs fait des analyses de dépistage de pesticides.

En Europe, la question des résidus de pesticides dans le vin devient de plus en plus une préoccupation des groupes de consommateurs. En France en particulier, on dit craindre les débordements, car l'industrie viticole y est la plus grande consommatrice de pesticide. Elle ne représente que 3 % des surfaces cultivées, mais consomme 20 % des pesticides. Les organismes de régulation européens tentent de limiter le recours à ces nouveaux produits de synthèse dont les effets sur la santé ne sont pas bien connus.

La viticulture n'est pas la seule en cause. Les pesticides sont aussi très utilisés pour la production maraîchère.

Toutefois, selon plusieurs groupes, les limites maximales autorisées de pesticides dans les aliments sont trop élevées. «Pour chaque pesticide, la Commission européenne a identifié le pays ayant la plus mauvaise limite de sécurité et a adopté ce niveau pour les normes européennes», a déclaré à l'AFP, Hans Muilerman, porte-parole de l'ONG néerlandaise Natuur en Milieu.

   Voir aussi les articles Pesticides dans 13 vins sur 20 et Voulez-vous boire des pesticides?

Syndiquer le contenu