Informations

Les sites Internet sur le vin les plus populaires au Canada

Voici une mise à jour des chiffres tirés du site Alexa sur la popularité des sites Internet sur le vin au Canada.
Le chiffre de gauche indique le rang des sites sur le vin au Canada.
Vin Québec est le quatrième site sur le vin le plus populaire au pays.
Le chiffre à droite indique le rang parmi tous les sites, tous sujets confondus, au Canada.
Les rangs peuvent bien sûr varier tous les jours.

Rang sites sur le vin      Rang tous les sites
au Canada                   au Canada

 1    saq.com                       2 224
 2    lcbo.com                      2 332
 3    bcliquorstores.com         8 634
 4    vinquebec.com            10 484
 5    fouduvin.ca                 31 035
 6    vintages.com               33 979 
 7    tv.winelibrary.com        34 121
 8    winespectator.com       35 376
 9    globalwinespirits.com     35 446
10   michelphaneufvin.com   35 572
11   nataliemaclean.com      49 645
12   gismondionwine.com     69 914
13   erobertparker.com        75 559
14   appellationamerica.com  76 031
15   fidelesdebacchus.com    78 171
16   thewinedoctor.com        88 243
17   wineloverspage.com       90 572
18   maxxium.com               105 205
19   decanter.com              107 843
20   stratsplace.com           118 044
21   crusetsaveurs.com       144 643
22   winesofcanada.com      152 566
23   wineaccess.com          190 201
24   jancisrobinson.com       204 036
25   tonyaspler.com            250 885
26   degustateurs.com        279 668
27   wineanorak.com
28   vins-france.com
29   www.vinetcie.com 
30   francoischartier.typepad.com
31   thewineaddict.com  
32   ledegustateur.com  
33   ontariowinereview.com
34   magazinevinsetvignobles.com
35   amicaledessommeliers.com

Cette liste est établie à partir des données fournies par Alexa. Ce sont des données comptabilisées auprès des utilisateurs de la barre d'outils Alexa.  Cette barre est installée automatiquement sur les navigateurs IE version 7.

Le site no 1 au Canada est Google.ca. Vous trouverez la liste des 100 premiers sites ici. Les 100 premiers francophones.

Pour en savoir plus sur Alexa: 
Alexa-The Web Information Company www.alexa.com
About the Alexa Traffic Rankings www.alexa.com/site/help/traffic_learn_more
Alexa a Wikipedia fr.wikipedia.org/wiki/Alexa_Internet

Le vin bio

Vous voulez en savoir plus sur le vin bio, en fait sur la vigne bio... 
Il faut donc lire le dossier de Malcolm Anderson et de Guy Sabourin dans la revue Cellier. Sept pages qui résument bien ce qu'est la culture de la vigne en biodynamie. «Qu'est ce que ça donne de parler de terroir quand la vigne ne se nourrit que d'engrais en sacs (...) Cinq trous doivent en effet être creusés dans un tas de fumier (...) Les vins issus de la culture biodynamique sont plus intenses et plus intéressants...»

Il y a 87 produits agrobiologiques à la SAQ. La plupart non identifiés comme tels. On en promet plus.

Dans ce Cellier no 6, on fait une tournée du Piémont et des Abruzzes. On y parle aussi d'un globe-trotter nommé Michel Rolland.

La revue est disponible gratuitement dans les SAQ Sélections.

Je dois mentionner ici que je suis en apparence de conflit d'intérêts puisque je collabore à la revue.

Taux d'alcool dans le vin

Taux d'alcool: 12,5 %

J'ouvre une bouteille et en lisant l'étiquette, je vois: 12,5% alc/vol.

Je suis surpris et je m'étonne de ma surprise!

Donc, c'est encore possible de produire des vins digestes avec un taux d'alcool qui ne frise pas les 14 et 15 degrés.

Un produit que pourrait vendre Darrell Conti, un marchand de vin californien qui refuse maintenant de distribuer des bouteilles qui indiquent plus de 14,5°. (1) 

À 14 ou 15 degrés, ça va pour un verre, mais comme la plupart d'entre nous suivont à la lettre les recommandations du monde médical et prenont nos deux verres par jour!

Le rôle d'un critique

Dans le journal suisse Le Temps, Michel Bettane explique le rôle d'un critique: c'est d'être «une interface entre le producteur et le public. Il doit être constructif dans la critique et guider le consommateur. Il a un rôle de juge mais son jugement ne doit pas être brutal. Il a également un rôle d'informateur. Mais nous n'avons pas à dicter aux gens ce qu'ils doivent aimer. Nous ne sommes pas des gourous.»
Cité dans la Revue du vin de France, février 2008

Des blogues

Dans un autre domaine, la RVF présence un article sur les blogues du vin. On y parle des blogues d'amateurs et des blogues de vignerons; la plupart de France. Toutefois, on y mentionnne le blogue de notre ami Mathieu Turbide, Méchant Raisin, «il se révèle éclectique, toujours critique et lucide envers les vins...»

On y signale aussi le blogue d'une Canadienne en Californie Wine Babe «expose sa passion pour les vins français. Un regard rafraîchissant».

Les blogues sur le vin sont de plus en plus nombreux, pour être tenu au courant des dernières publications, vous pouvez utiliser l'outil Google recherche de blogues.

Hausses des prix parmi les très bons vins à moins de 20 $

De fortes hausses de prix à la SAQ!

Vous avez peut-être remarqué de gros changements de prix sur certains vins ces derniers jours, surtout chez les rouges français de moins de 20 $. Je mets à jour régulièrement cette liste de vins. Quelle surprise ce matin, plusieurs ont été haussés d'un dollar! Des vins de 15 $ qui sont augmentés de plus de 1 $. D'autres ne bougent pas! Il y a peu de baisses, une notable toutefois: le Château de Pierreux qui est réduit de 2 $.

Une recherche rapide sur Vin Québec permet de voir par contre que les vins de plus de 20 $ sont peu touchés par ce mouvement de hausse. Ils sont même dans plusieurs cas réduits de quelques sous.

Êtes-vous un buveur de vin de type A ou B?

Dernières modifications à ce texte: 30 juin 2011

Ici, nous allons généraliser un peu. Un collège va dire comme tout journaliste le fait trop souvent. Disons qu’une fois n’est pas coutume.

Il y aurait donc deux types de buveurs de vin. Ou plutôt, on devrait dire qu’il y a deux types de vin. De vin rouge, on entend ici.

Le monde se divise en deux. On s’en rend bien compte dans les dégustations, en lisant les notes de dégustations des chroniqueurs de vins, en consultant les forums, en lisant mon courriel.

Faisons un petit test.
Dans lequel de ces deux groupes de régions faites-vous le plus souvent vos achats vinicoles?

  A. Italie, Vallée du Rhône, Bourgogne, Espagne, Loire;
  B. Australie, Chili, Californie, Argentine.

Ou encore plus simple :
  Préférez-vous? 
    A. Le Chianti
    B. Le shiraz d’Australie

Faites votre propre assemblage!

Une entreprise de Californie vend un kit d'assemblage du vin.

Faites votre propre mélange!

Beaucoup de cabernet sauvignon pour les tanins, un peu de merlot pour le moelleux,  du cabernet franc pour les saveurs, du malbec pour y donner plus de corps, du petit verdot pour rehausser le tout.

Il s'agit d'une boîte qui contient 6 demi-bouteilles de vin de ces cépages; ainsi qu'un vin mystère!

Alors, à l'aide du tube gradué, de la pipette et des fiches explicatives, vous faites vos propres essaies et tenter de trouver le «blend» idéal, le mélange qui concurrencera le Mouton ou le Mouton Cadet, ou bien les meilleurs crus de Gallo, ou encore qui rivalisera tout simplement avec le vin maison de votre voisin.

Ça peut être un «jeu de société» pour une soirée entre amis. Le prix: 120 $

Des vidéos sur le site www.fuseboxwine.com expliquent le fonctionnement du jeu.

De l'eau plus chère que le vin

Après la carte des vins, certains restaurants nous proposent maintenant la carte des eaux.

Des bouteilles d'eau se vendent plusieurs dollars, plusieurs dizaines de dollars même!

Un restaurant de Londres, le Claridge, présente une carte des eaux qui contient une bouteille de 420 ml à 21 livres, soit 47 $. Le flacon porte le nom de 420 Volcanic et provient de Nouvelle-Zélande. Eh bravo pour le bilan carbone!

Est-ce que ces eaux sont meilleures que celle du robinet?

Que non, nous disent des dégustateurs regroupés par le magazine Decanter.

L'acidité dans le vin

L'acidité ou la perception de l'acidité est un des éléments les plus importants dans l'appréciation d'un vin.

On aime ou on n’aime pas les vins acides. Mais le plus important, c'est que l'acidité est sentie de façon très différente d'une personne à l'autre.

Il arrive souvent lors d'une dégustation de groupe d'entendre un dégustateur dire que tel vin est très acide, son voisin objectera que le vin est parfaitement équilibré, et un autre s'étonnera en affirmant que le vin est un peu mou et manque d'acidité.

Comment peut-on être si discordant, même dans un groupe de dégustateurs expérimentés?

On peut trouver la réponse dans le dernier livre de Jacques Blouin: Le dictionnaire du vin et de la vigne (Dunod). À l'article Saveurs, l'auteur nous dit que «le goûteur ne perçoit pas l'acidité du vin, mais celle du mélange vin-salive... La production quantitative et qualitative de salive est très variable selon les individus, leur état physiologique, les mets et boissons d'accompagnement. Le flux salivaire varie d'environ 0,1-0,2 à 1,2-1,5 millilitre par minute.»

Donc une variation de 1 à 15 selon les individus. Le taux de dilution est donc très variable d'une personne à l'autre et peut expliquer les différences d'appréciation.

De plus, la perception de l'acidité peut varier selon le nombre de papilles gustatives à la surface de notre langue. Ce nombre varie de 1 à 4 selon les individus comme nous l'a appris les études de Linda Bartoshuk.

À la défense de la notion d'équilibre

Il y a quelques jours, Marc André a publié un article mettant en doute l'utilité de juger de l'équilibre d'un vin. Si j'ai bien compris (en exagérant tout de même un peu), sa conclusion est que la notion d'équilibre ne suffisant pas à bien définir le plaisir que procure un vin, on devrait la mettre au rancard et s'attaquer à trouver une meilleure définition de ce plaisir.

Ainsi, étant donné qu'elle est loin de nous permettre de comprendre les subtilités de l'économie de marché ou du mouvement des planètes, devrait-on conclure que l'arithmétique est inutile à l'humanité ? Certainement pas.

Plus un vin est cher, plus il procure du plaisir!

On sait que l'étiquette a une grande influence sur la perception des qualités d'un vin, mais qu'en est-il du prix?

Eh bien, il semble que plus l'on croit qu'un vin est cher, plus il nous procure du plaisir!

C'est du moins ce qu'affirme un chercheur du Californian Institute of Technology.

Antonio Rangel a faire boire cinq différents vins de cépage cabernet sauvignon à 21 jeunes volontaires (de 21 à 30 ans, 11 hommes). Les vins étaient servis à l'aveugle. Seul le prix était connu dans certains cas. Les prix n'étaient toutefois pas toujours les bons. Un vin de 90 $ était indiqué à 10 $ et un autre de 5 $ affichait 45 $. L'expérience a été répétée 15 fois.

L'Ontario vendra plus de vins chers

La société des alcools de l'Ontario consacrera plus d'espace sur ses tablettes aux vins de milieu de gamme.

Les dirigeants de la LCBO se sont rendu compte que la croissance des ventes est maintenant plus forte dans le segment des vins de qualité que dans les bas de gamme.

L'an dernier, les ventes de vins de 15 à 20 $ ont augmenté de 15 % pour rapporter 64 millions de dollars de plus. Pendant ce temps, les ventes des vins de 12 à 15 $ n'ont accru le chiffre d'affaires que de 17 millions de dollars.

La notion d'équilibre à réinventer

Si vous avez étudié ou lu un peu sur la dégustation du vin, on vous a appris que l'équilibre d'un vin est primordial, qu'il n'y a pas de bon vin s'il n'est pas équilibré!

On vous a aussi appris que l'équilibre était la relation entre les saveurs sucrées, acides et amères; traduite dans les vins par l'association entre l'alcool, l'acidité et les tanins.

Cela donne la formule Alcool  — (Acidité+Tanins). Cette notion a été formulée par Jean Ribéreau-Gayon et Émile Peynaud dans les années 1950.

Liste des ingrédients dans le vin

Est-ce que vous ne trouvez pas étonnant qu'on ne puisse pas connaître la liste des produits utilisés dans la confection des vins?

Les lois de plusieurs pays obligent pourtant les fabricants de produits alimentaires à les indiquer sur le contenant. Il y a des exceptions: le vin et la bière.

Alors que les consommateurs exigent de plus en plus de connaître la composition des aliments, est-ce que les producteurs de vins ne devraient-ils pas mieux informer l'acheteur?

Un producteur américain trace la voie. Randall Grahm de la maison Bonny Doon indiquera sur la contre-étiquette la liste des produits et ingrédients utilisés pour la confection de ses vins.

Le trafic du beaujolais

Le beaujolais n'a déjà pas très bonne réputation, voici qu'un autre scandale secoue l'appellation.

De nombreux producteurs sucrent leur moût pour en augmenter la proportion en alcool. Selon le journal Libération, la quantité de sucre achetée illégalement était telle qu'elle aurait pu permettre de chaptaliser le tiers des bouteilles de vin produites en Beaujolais.

Dans cette région, les producteurs ont déjà le droit d'ajouter du sucre pour accroître le taux d'alcool de 2 degrés pour atteindre les 12,5. La limite est de 17 grammes par litre de moût. Ce ne serait pas suffisant pour certains. Plus de 600 tonnes de sucre acheté illégalement hors du département auraient été écoulées chez les vinificateurs notamment pour les millésimes 2004 et 2005.

La consommation régulière de vin diminue en France

Les Français ont changé énormément leur attitude face au vin depuis 25 ans.

En 1980, 51 % ils buvaient du vin tous les jours, ils ne sont plus de 20 % en 2005. Une étude de Viniflor prévoit même que ce chiffre descendra à 17 % dans deux ans et à 13 % en 2015.

Cette étude nous apprend aussi que le nombre de non-consommateurs de vin augmente sans cesse. En 1980, 19 % des Français ne buvaient jamais de vin, ils sont maintenant 43 %.

Par contre, le nombre de consommateurs occasionnels augmente. La proportion passe de 30 % en 1980 à 41 % en 2005, et devrait rester au niveau de 43 % au cours des 8 prochaines années selon l'étude sur la consommation de Viniflor.

Un verre qui respire

Breathable GlassDes verres qui respirent! Est-ce que c'est parce que je suis naïf ou curieux ou intrigué que j'ai essayé deux de ces verres?

Le fabricant Eisch affirme que ses verres respirent. «Il s'agit de laisser le vin de deux à quatre minutes dans un Breathable Glass pour voir des signes d'aération équivalents au même vin qui aurait été décanté depuis une ou deux heures.»

Le verre serait d'un nouveau matériel dont le fabricant ne veut pas dévoiler le secret.

Je les ai apportés chez des collègues qui ont souri et n'ont pas daigné les essayer.

Malgré cela, je les ai testés avec en moyenne deux vins tous les jours pendant dix jours.

Crianza, Reserva ou Gran Reserva ?

Terme faisant référence en Espagne à la période minimale de vieillissement du vin en bouteille et en barrique pour avoir droit à l'appellation régionale. Les périodes minimales varient d'une région à l'autre.

En Rioja et Ribera del Duero:

Crianza: un vieillissement de deux ans, dont un minimum d'un an en barrique;

Reserva: vieillissement de trois ans, dont au minimum d'un an de barrique;

Gran Reserva: le vin ne peut être commercialisé avant 5 ans, doit passer au moins 2 ans en barrique.

On voit aussi sur les étiquettes Joven, pour un vin jeune.

Source: Instituto Español de Comercio Exterior www.winesfromspain.com

 

 

 

Recherche d'un vin dans votre pays, État ou province

On parle d'un vin qui vous intéresse dans Vin Québec, mais vous n'habitez pas au Québec. Il y a un moyen de savoir si le produit est disponible dans votre pays, votre État, votre province comme on dit au Canada.

Internet n'a pas de frontières. Vous faites une recherche sur Google et ça vous mène ici. Nous traitons des vins disponibles au Québec, mais ces vins sont souvent disponibles ailleurs.

Afin de vous aider dans vos recherches, Vin Québec s'est associé à Global Wine Stocks (GWS). C'est une immense base de données et un moteur de recherche très efficace. De plus, c'est gratuit. La base de données comprend actuellement plus de 2 millions de produits disponibles à 10 000 endroits de par le monde.

Supertoscans

SassicaiaLe supertoscan est né en 1968. Le marquis Mario Incisa della Rocchetta qui produisait déjà du cabernet sauvignon pour sa consommation familiale décide d'en mettre sur le marché sous le nom de Sassicaia. Il ne respecte pas ainsi la réglementation de Chianti Classico. Cependant, son vin est tellement bon, et malgré qu’il soit seulement classé vin de table, il devient vite populaire.

Puis en 1971, un autre marquis Piero Antinori fait la même chose en ajoutant du cabernet sauvignon au sangiovese de son Tignanello.

Les Barolistas

Vous connaissez les barolistas, non ce n'est pas un groupe de musiciens. Vous êtes amateurs de vin, vous avez donc des barolistas parmi vos amis, vos connaissances. Vous êtes peut-être vous-même un barolista.

C'est le nom qu'on donne aux amateurs de barolo. Quand je dis amateur, ce n'est peut-être pas le bon mot. Car ils sont plus que ça. Je dirais adepte, aficionado, passionné, fanatique, mordu, allumé, accro, fana et autres assoiffés du nebbiolo. Du nom du cépage (qui signifie brumeux).

C'est presque une religion, une secte. Car il faut avoir la foi pour être un barolista. J'ai quelques-uns de mes amis qui le sont. Ils essaient patiemment de me faire entrer en cette religion, en cette confession, en ce culte.

Je vous dirais qu'il y a aussi des bordeaulistos, des bourgognitas, mais ils ne semblent pas aussi fervents que les barolistas. Je connais même un chilinisto, mais là c'est de l'hérésie, vous me direz.

Les Guides du vin

C'est la saison des guides du vin.
Le nouveau guide rédigé par Michel Bettane et Thierry Desseauve est maintenant sur les tablettes au Québec, ainsi que les guides Hachette, Gault Millau et de la Revue du vin de France.

Les guides québécois seront, eux, disponibles, au début de novembre.

Voir notre section Livres du vin.

Des bordeaux 2004

Les bordeaux 2004 sont maintenant passés dans l'ombre des 2005. Après le millésime surchauffé de 2003, 2004 a la réputation d'être plus classique pour ne pas dire ordinaire. Ceux qui vendent du vin disent qu'on devrait acheter du 2004 parce qu'il est moins cher que les autres millésimes. Est-ce que cela vaut la peine?

Pour nous aider à réfléchir sur ce millésime, l'Académie du vin de l'Outaouais a organisé une dégustation de 10 vins de Bordeaux 2004. Il y en avait de la rive droite et de la rive gauche, de plusieurs appellations.

Michel Rolland s'explique

Michel RollandLe célèbre flying winemaker français explique sa conception de son métier. Il conseille une centaine de producteurs dans plusieurs pays, mais met au défi quiconque de dire que ces vins goûtent la même chose.

Interrogé par Céline Galipeau au téléjournal de vendredi, Michel Rolland se défend d'avoir uniformisé le goût du vin. Les techniques qu'il utilise sont des outils du monde moderne et permettent de faire de meilleurs vins, affirme-t-il.

Sa technique est très simple. «Je suis un paysan... et il s'agit d'aller dans les vignes y goûter les raisins... de les ramasser en bon état et murs.»

Hausse continue des ventes d'alcool au Canada

Les ventes de boissons alcooliques continuent d'augmenter régulièrement au Canada. 
Selon les derniers chiffres de Statistique Canada, il s'est vendu 357 millions de litre de vin et d'alcool en 2005, soit 4 % de plus que l'année précédente. La valeur de ses ventes en dollars totalise 4,2 milliards de dollars, contre 3,9 l'année précédente.

Par contre, au Québec, les ventes ont stagné cette année-là en raison de la grève de 6 semaines des employés de la SAQ. Il s'y est vendu 1,6 million moins de litres d'alcool (110 millions), en dollars ça représente 1,4 milliard, soit sensiblement le même montant que l'année précédente. 

Les Grands Chênes, un petit bordeaux parmi les grands crus

GJEIl est toujours intéressant de constater lors de dégustations à l'aveugle que de «petits vins» se classent mieux que des premiers crus.

C'est ce que constatent encore les membres du Grand Jury Européen qui ont classé 4e un simple cru bourgeois du Médoc de 26 $, Les Grands Chênes, devant les grands Mouton Rothschild, Valandraud, Lafite et Montrose qui se vendent 10 à 20 fois plus cher.

«15 dégustateurs de haut niveau, dégustant à l’aveugle, ne peuvent pas se tromper ensemble, au même moment, au même endroit, sur un même vin», comme l'écrit l'auteur du rapport de dégustation.

Spécial Vins du Point

Le spécial Vins de l'hebdomadaire Le Point est en kiosque. Chaque année ce numéro spécial nous revient avec un choix de sujets très intéressants.

Il y a là 108 pages avec des articles sur les dossiers de l'heure: les vins de marque; les nouveaux emballages; le degré élevé d'alcool... On passent ensuite en revue ce qui est appelé les 13 appellations top, dont Pouilly-Fuissé, Margaux, Madiran et Patrimonio.

Pour vous donnez une idée du ton, lisez l'éditorial de Jacques Dupont Braquage dans les caves, qui lui est accessibles via Intermet.

Le Point, jeudi 6 septembre 2006, no 1825, 5,50 $.

Des internautes assoiffés

Qui dit que l'été est une période de vacances pour les amateurs de vin et les chroniqueurs?

Ça devrait probablement être une période de vacances pour les chroniqueurs de vins. Toutefois, si je me fie aux chiffres de fréquentation du site Vin Québec, les amateurs de vins internautes ne chôment pas durant l'été.

Quel a été le mois le plus fréquenté sur ce site au cours de la dernière année? 

Juillet! Oui, en plein milieu de l'été. Une moyenne de 1516 visiteurs par jour. Au total, 46 999 personnes sont venues consulter le site. Une hausse de 9000 visiteurs par rapport à juin.

Les pays les plus populaires à la SAQ

On entend beaucoup parler des vins du Nouveau Monde. On nous dit que les consommateurs aiment énormément les vins des pays chauds. Nous aimerions les vins costauds, fruités, massifs. Nous adorions les vins d'Australie, du Chili...

Nous lisons que la France a de la difficulté à vendre ses vins. Qu'elle doit faire face à la concurrence féroce des pays du Nouveau Monde.

Pourtant, lorsqu'on regarde les chiffres publiés pas la SAQ, la réalité est tout autre, du moins ici au Québec.

Syndiquer le contenu