Informations

Plus un vin est cher, plus il procure du plaisir!

On sait que l'étiquette a une grande influence sur la perception des qualités d'un vin, mais qu'en est-il du prix?

Eh bien, il semble que plus l'on croit qu'un vin est cher, plus il nous procure du plaisir!

C'est du moins ce qu'affirme un chercheur du Californian Institute of Technology.

Antonio Rangel a faire boire cinq différents vins de cépage cabernet sauvignon à 21 jeunes volontaires (de 21 à 30 ans, 11 hommes). Les vins étaient servis à l'aveugle. Seul le prix était connu dans certains cas. Les prix n'étaient toutefois pas toujours les bons. Un vin de 90 $ était indiqué à 10 $ et un autre de 5 $ affichait 45 $. L'expérience a été répétée 15 fois.

L'Ontario vendra plus de vins chers

La société des alcools de l'Ontario consacrera plus d'espace sur ses tablettes aux vins de milieu de gamme.

Les dirigeants de la LCBO se sont rendu compte que la croissance des ventes est maintenant plus forte dans le segment des vins de qualité que dans les bas de gamme.

L'an dernier, les ventes de vins de 15 à 20 $ ont augmenté de 15 % pour rapporter 64 millions de dollars de plus. Pendant ce temps, les ventes des vins de 12 à 15 $ n'ont accru le chiffre d'affaires que de 17 millions de dollars.

La notion d'équilibre à réinventer

Si vous avez étudié ou lu un peu sur la dégustation du vin, on vous a appris que l'équilibre d'un vin est primordial, qu'il n'y a pas de bon vin s'il n'est pas équilibré!

On vous a aussi appris que l'équilibre était la relation entre les saveurs sucrées, acides et amères; traduite dans les vins par l'association entre l'alcool, l'acidité et les tanins.

Cela donne la formule Alcool  — (Acidité+Tanins). Cette notion a été formulée par Jean Ribéreau-Gayon et Émile Peynaud dans les années 1950.

Liste des ingrédients dans le vin

Est-ce que vous ne trouvez pas étonnant qu'on ne puisse pas connaître la liste des produits utilisés dans la confection des vins?

Les lois de plusieurs pays obligent pourtant les fabricants de produits alimentaires à les indiquer sur le contenant. Il y a des exceptions: le vin et la bière.

Alors que les consommateurs exigent de plus en plus de connaître la composition des aliments, est-ce que les producteurs de vins ne devraient-ils pas mieux informer l'acheteur?

Un producteur américain trace la voie. Randall Grahm de la maison Bonny Doon indiquera sur la contre-étiquette la liste des produits et ingrédients utilisés pour la confection de ses vins.

Le trafic du beaujolais

Le beaujolais n'a déjà pas très bonne réputation, voici qu'un autre scandale secoue l'appellation.

De nombreux producteurs sucrent leur moût pour en augmenter la proportion en alcool. Selon le journal Libération, la quantité de sucre achetée illégalement était telle qu'elle aurait pu permettre de chaptaliser le tiers des bouteilles de vin produites en Beaujolais.

Dans cette région, les producteurs ont déjà le droit d'ajouter du sucre pour accroître le taux d'alcool de 2 degrés pour atteindre les 12,5. La limite est de 17 grammes par litre de moût. Ce ne serait pas suffisant pour certains. Plus de 600 tonnes de sucre acheté illégalement hors du département auraient été écoulées chez les vinificateurs notamment pour les millésimes 2004 et 2005.

La consommation régulière de vin diminue en France

Les Français ont changé énormément leur attitude face au vin depuis 25 ans.

En 1980, 51 % ils buvaient du vin tous les jours, ils ne sont plus de 20 % en 2005. Une étude de Viniflor prévoit même que ce chiffre descendra à 17 % dans deux ans et à 13 % en 2015.

Cette étude nous apprend aussi que le nombre de non-consommateurs de vin augmente sans cesse. En 1980, 19 % des Français ne buvaient jamais de vin, ils sont maintenant 43 %.

Par contre, le nombre de consommateurs occasionnels augmente. La proportion passe de 30 % en 1980 à 41 % en 2005, et devrait rester au niveau de 43 % au cours des 8 prochaines années selon l'étude sur la consommation de Viniflor.

Un verre qui respire

Breathable GlassDes verres qui respirent! Est-ce que c'est parce que je suis naïf ou curieux ou intrigué que j'ai essayé deux de ces verres?

Le fabricant Eisch affirme que ses verres respirent. «Il s'agit de laisser le vin de deux à quatre minutes dans un Breathable Glass pour voir des signes d'aération équivalents au même vin qui aurait été décanté depuis une ou deux heures.»

Le verre serait d'un nouveau matériel dont le fabricant ne veut pas dévoiler le secret.

Je les ai apportés chez des collègues qui ont souri et n'ont pas daigné les essayer.

Malgré cela, je les ai testés avec en moyenne deux vins tous les jours pendant dix jours.

Crianza, Reserva ou Gran Reserva ?

Terme faisant référence en Espagne à la période minimale de vieillissement du vin en bouteille et en barrique pour avoir droit à l'appellation régionale. Les périodes minimales varient d'une région à l'autre.

En Rioja et Ribera del Duero:

Crianza: un vieillissement de deux ans, dont un minimum d'un an en barrique;

Reserva: vieillissement de trois ans, dont au minimum d'un an de barrique;

Gran Reserva: le vin ne peut être commercialisé avant 5 ans, doit passer au moins 2 ans en barrique.

On voit aussi sur les étiquettes Joven, pour un vin jeune.

Source: Instituto Español de Comercio Exterior www.winesfromspain.com

 

 

 

Recherche d'un vin dans votre pays, État ou province

On parle d'un vin qui vous intéresse dans Vin Québec, mais vous n'habitez pas au Québec. Il y a un moyen de savoir si le produit est disponible dans votre pays, votre État, votre province comme on dit au Canada.

Internet n'a pas de frontières. Vous faites une recherche sur Google et ça vous mène ici. Nous traitons des vins disponibles au Québec, mais ces vins sont souvent disponibles ailleurs.

Afin de vous aider dans vos recherches, Vin Québec s'est associé à Global Wine Stocks (GWS). C'est une immense base de données et un moteur de recherche très efficace. De plus, c'est gratuit. La base de données comprend actuellement plus de 2 millions de produits disponibles à 10 000 endroits de par le monde.

Supertoscans

SassicaiaLe supertoscan est né en 1968. Le marquis Mario Incisa della Rocchetta qui produisait déjà du cabernet sauvignon pour sa consommation familiale décide d'en mettre sur le marché sous le nom de Sassicaia. Il ne respecte pas ainsi la réglementation de Chianti Classico. Cependant, son vin est tellement bon, et malgré qu’il soit seulement classé vin de table, il devient vite populaire.

Puis en 1971, un autre marquis Piero Antinori fait la même chose en ajoutant du cabernet sauvignon au sangiovese de son Tignanello.

Les Barolistas

Vous connaissez les barolistas, non ce n'est pas un groupe de musiciens. Vous êtes amateurs de vin, vous avez donc des barolistas parmi vos amis, vos connaissances. Vous êtes peut-être vous-même un barolista.

C'est le nom qu'on donne aux amateurs de barolo. Quand je dis amateur, ce n'est peut-être pas le bon mot. Car ils sont plus que ça. Je dirais adepte, aficionado, passionné, fanatique, mordu, allumé, accro, fana et autres assoiffés du nebbiolo. Du nom du cépage (qui signifie brumeux).

C'est presque une religion, une secte. Car il faut avoir la foi pour être un barolista. J'ai quelques-uns de mes amis qui le sont. Ils essaient patiemment de me faire entrer en cette religion, en cette confession, en ce culte.

Je vous dirais qu'il y a aussi des bordeaulistos, des bourgognitas, mais ils ne semblent pas aussi fervents que les barolistas. Je connais même un chilinisto, mais là c'est de l'hérésie, vous me direz.

Les Guides du vin

C'est la saison des guides du vin.
Le nouveau guide rédigé par Michel Bettane et Thierry Desseauve est maintenant sur les tablettes au Québec, ainsi que les guides Hachette, Gault Millau et de la Revue du vin de France.

Les guides québécois seront, eux, disponibles, au début de novembre.

Voir notre section Livres du vin.

Des bordeaux 2004

Les bordeaux 2004 sont maintenant passés dans l'ombre des 2005. Après le millésime surchauffé de 2003, 2004 a la réputation d'être plus classique pour ne pas dire ordinaire. Ceux qui vendent du vin disent qu'on devrait acheter du 2004 parce qu'il est moins cher que les autres millésimes. Est-ce que cela vaut la peine?

Pour nous aider à réfléchir sur ce millésime, l'Académie du vin de l'Outaouais a organisé une dégustation de 10 vins de Bordeaux 2004. Il y en avait de la rive droite et de la rive gauche, de plusieurs appellations.

Michel Rolland s'explique

Michel RollandLe célèbre flying winemaker français explique sa conception de son métier. Il conseille une centaine de producteurs dans plusieurs pays, mais met au défi quiconque de dire que ces vins goûtent la même chose.

Interrogé par Céline Galipeau au téléjournal de vendredi, Michel Rolland se défend d'avoir uniformisé le goût du vin. Les techniques qu'il utilise sont des outils du monde moderne et permettent de faire de meilleurs vins, affirme-t-il.

Sa technique est très simple. «Je suis un paysan... et il s'agit d'aller dans les vignes y goûter les raisins... de les ramasser en bon état et murs.»

Hausse continue des ventes d'alcool au Canada

Les ventes de boissons alcooliques continuent d'augmenter régulièrement au Canada. 
Selon les derniers chiffres de Statistique Canada, il s'est vendu 357 millions de litre de vin et d'alcool en 2005, soit 4 % de plus que l'année précédente. La valeur de ses ventes en dollars totalise 4,2 milliards de dollars, contre 3,9 l'année précédente.

Par contre, au Québec, les ventes ont stagné cette année-là en raison de la grève de 6 semaines des employés de la SAQ. Il s'y est vendu 1,6 million moins de litres d'alcool (110 millions), en dollars ça représente 1,4 milliard, soit sensiblement le même montant que l'année précédente. 

Les Grands Chênes, un petit bordeaux parmi les grands crus

GJEIl est toujours intéressant de constater lors de dégustations à l'aveugle que de «petits vins» se classent mieux que des premiers crus.

C'est ce que constatent encore les membres du Grand Jury Européen qui ont classé 4e un simple cru bourgeois du Médoc de 26 $, Les Grands Chênes, devant les grands Mouton Rothschild, Valandraud, Lafite et Montrose qui se vendent 10 à 20 fois plus cher.

«15 dégustateurs de haut niveau, dégustant à l’aveugle, ne peuvent pas se tromper ensemble, au même moment, au même endroit, sur un même vin», comme l'écrit l'auteur du rapport de dégustation.

Spécial Vins du Point

Le spécial Vins de l'hebdomadaire Le Point est en kiosque. Chaque année ce numéro spécial nous revient avec un choix de sujets très intéressants.

Il y a là 108 pages avec des articles sur les dossiers de l'heure: les vins de marque; les nouveaux emballages; le degré élevé d'alcool... On passent ensuite en revue ce qui est appelé les 13 appellations top, dont Pouilly-Fuissé, Margaux, Madiran et Patrimonio.

Pour vous donnez une idée du ton, lisez l'éditorial de Jacques Dupont Braquage dans les caves, qui lui est accessibles via Intermet.

Le Point, jeudi 6 septembre 2006, no 1825, 5,50 $.

Des internautes assoiffés

Qui dit que l'été est une période de vacances pour les amateurs de vin et les chroniqueurs?

Ça devrait probablement être une période de vacances pour les chroniqueurs de vins. Toutefois, si je me fie aux chiffres de fréquentation du site Vin Québec, les amateurs de vins internautes ne chôment pas durant l'été.

Quel a été le mois le plus fréquenté sur ce site au cours de la dernière année? 

Juillet! Oui, en plein milieu de l'été. Une moyenne de 1516 visiteurs par jour. Au total, 46 999 personnes sont venues consulter le site. Une hausse de 9000 visiteurs par rapport à juin.

Les pays les plus populaires à la SAQ

On entend beaucoup parler des vins du Nouveau Monde. On nous dit que les consommateurs aiment énormément les vins des pays chauds. Nous aimerions les vins costauds, fruités, massifs. Nous adorions les vins d'Australie, du Chili...

Nous lisons que la France a de la difficulté à vendre ses vins. Qu'elle doit faire face à la concurrence féroce des pays du Nouveau Monde.

Pourtant, lorsqu'on regarde les chiffres publiés pas la SAQ, la réalité est tout autre, du moins ici au Québec.

Qu'est ce qu'un bon rapport Qualité-Prix?

Quand peut-on dire qu'un vin représente un bon rapport qualité-prix?

Purger les AOC du tiers des producteurs

Que-ChoisirUne association de défense des consommateurs français demande d'exclure le tiers des producteurs des appellations d'origine contrôlées (AOC).

L'association Que-Choisir affirme que 30 % des producteurs qui utilisent le label AOC en sont indignes.

Après une enquête auprès de membres de la filière vinicole, le groupe demande d'imposer un contrôle gustatif pour avoir le droit de mentionner l'AOC sur son étiquette. «Parce que c'est le stade le plus représentatif de la qualité du vin tel qu'il est bu par le consommateur.»

Baisse de la production de vin en Italie et en France

ItalieEn Italie, on s'attend à ce que la récolte de raisins soit inférieure de 13 % à celle de l'an dernier. Ce serait la plus petite des 50 dernières années avec 43 millions d'hectolitres, soit du même niveau que celle de 1957.

La récolte 2007 est aussi devancée de 10 à 20 jours dans plusieurs régions par rapport à la moyenne des 70 dernières années. Elle a commencé aussi tôt que début d'août dans certaines zones du sud.

Tout ceci serait dû au printemps très chaud et aux températures torrides du mois d'août particulièrement dans le sud, selon Giuseppe Martelli, grand patron de l'Assoenologi, l'association des oenologues italiens.

Choisir un vin

Marc André Gagnon, Bodeaux, oct. 2006Quand vient le moment d’acheter une bouteille, très souvent l’amateur averti sait, avant même de franchir le seuil de son fournisseur attitré, quel vin précisément il veut ajouter à sa collection. Tel n’est pas le cas de la grande majorité de ceux qui entrent dans un magasin de la SAQ.

Devant les rayons bien garnis, bien des amateurs restent perplexes. Comment choisir entre toutes ces bouteilles? Certains y vont au hasard et d’autres adoptent la pire des solutions, se laisser séduire par une étiquette aguichante. Alors, trop souvent, la déception est grande quand, après avoir débouchonné la bouteille, ces imprudents goûtent leur vin.

Forte hausse des ventes à la LCBO et à la SAQ

Les ventes continuent d'augmenter à la LCBO. Au cours du premier trimestre de l'année 2007-2008, les ventes de vin a augmenté de 17,7 % dans les succursales de la société des alcools de l'Ontario (LCBO).

La performance de la section de produits fins Vintages a été particulièrement remarquable: une hausse de 25 % des ventes de vin et d'alcool pour ces mois d'avril, mai et juin par rapport à la même période l'an dernier.

La section des bières artisanes de l'Ontario a connu une croissance encore plus forte, soit 42 %.

Selon un communiqué de la société d'État de l'Ontario, «la LCBO est en voie de réaliser des ventes nettes de plus de 4 milliards de dollars d'ici la fin de l'exercice financier (31 mars 2008) et de remettre un quatorzième dividende record consécutif de 1,325 milliard de dollars au gouvernement de l'Ontario.»

Les ventes totales de la LCBO ont augmenté de 8,5 % par rapport à la même période l'an dernier.

D'autres chiffres:
Vente de coolers: + 23 %
Bière en général: + 20 %
Spiritueux: + 14,4 %

Pendant ce temps, les ventes de la SAQ ont connu une hausse de 11,4 % lors de ce premier trimestre. Les ventes nettes ont totalisé 549 millions de dollars pour les mois d'avril, mai et juin.

L'achat moyen des consommateurs en succursale a été de 37,60 $.

Pour les chiffres de l'an dernier voir: 

Bordeaux 2006 à la SAQ

Courrier vinicole Bordeaux 2006Après la LCBO, la SAQ lance à son tour son opération Bordeaux primeurs 2006 via son Courrier vinicole. Après un millésime 2005 superbe, on s'attend à ce que la vente des 2006 soit difficile.

Le directeur du Courrier vinicole, Denis Marsan, dit dans sa lettre de présentation que la dégustation des 2006 fut très difficile «on remarquait dans certains cas un manque de volume de bouche, un creux apparent et une matière qui manquait de maturité.»

Finalement, 80 produits ont été sélectionnés sur 750 dégustés. Il en avait sélectionné plus de 110 en 2005 et 65 en 2004.

Les pays les mieux représentés sur les tablettes de la SAQ?

Quels sont les pays les mieux représentés sur les tablettes de la SAQ?
Les mieux représentés du point de vue de la quantité.

L’idée m’est venue de faire cette petite recherche en lisant un article du journal Les Affaires où on écrivait que les vins de l’Afrique du Sud étaient trop peu nombreux sur les tablettes de la SAQ.
Je ferai remarquer qu’il y en a quand même plus que de la Provence et de l’Allemagne.

Bordeaux 2006 à la LCBO

Bordeaux 2006La société des alcools de l'Ontario (LCBO) lance sa campagne de Bordeaux Primeur 2006, alors qu'il reste encore de nombreux bordeaux 2005 à écouler.

Il faut dire que les prix des 2005 sont très élevés. Mouton Rothschild ne se vend pas à 850 $, tout comme Cos d'Estournel à 299 $, Montrose 169 $, Ducru 269 $, Léoville 439 $, Yquem 999 $ et Cheval blanc à la modique somme de 1099 $.

Les prix de certains 2006 sont cependant moins élevés: Les Forts de Latour est réduit de 169 $ à 139 $, Cos tombe à 189 $, Pichon-Baron de 199 $ à 139 $; le populaire Sociando de 67 $ à 63 $.

La tournée des vignobles de Bordeaux du Courrier vinicole

La division Courrier vinicole de la SAQ organise encore cette année un voyage d'une semaine à Bordeaux. Dix-huit châteaux parmi les plus grands: Latour, Margaux, Pétrus, Mouton, Sociando, Yquem...

L'an dernier, avant de décider de participer à un tel voyage, je cherchais de l'information sur Internet afin de savoir s'il valait la peine de dépenser une telle somme – 4000 $ – pour ce voyage.

Je n'ai alors rien trouvé sur le web, pas de commentaires, pas de comptes rendus de voyage, aucun écrit d'un participant à un voyage précédent.

J'ai fini par y aller après avoir parlé à un collègue qui avait fait la tournée des années auparavant.

Je me suis alors promis de publier quelques commentaires afin d'aider les personnes intéressées à prendre une décision éclairée sur la valeur d'une telle excursion.

Les primeurs de Bordeaux de la frime ou non?

L'opération de dégustation et de vente en primeur des vins de Bordeaux qui a lieu tous les mois d'avril, est-ce sérieux ou de la frime?

On entend et on lit de plus en plus de critiques sur cette opération qui attire une centaine de journalistes et près de 5000 acheteurs qui se précipitent sur la place de Bordeaux pour goûter les vins jeunes de 6 mois et encore en barrique.

Le chroniqueur Stephen Brook y va d'une charge à fond de train dans le supplément Bordeaux 2007 de la revue Decanter.

Le sucre des vins alsaciens

Zind Indice 4Je vous disais il y a quelque temps qu'il était très difficile de s'y retrouver dans les vins alsaciens, car certains sont secs et d'autres sucrés. 

Plusieurs consommateurs hésitent même à acheter des vins d'Alsace car ils craignent de tomber sur un vin sucré alors qu'ils cherchent un vin sec.

Toutefois, il y a un producteur qui indique le niveau de sucre sur ses étiquettes. Si vous regardez attentivement cette étiquette de Zind Humbrecht, vous noterez sous le taux d'alcool: INDICE 4. On a affaire ici à un vin moelleux.

Ce chiffre va de 1 à 5.

Syndiquer le contenu