Informations

Deux vice-présidents quittent la SAQ

Le président de la SAQ prend directement le contrôle du service des communications de la société d'État.

Dans un mémo daté du 27 janvier, le président Alain Brunet annonce que la vice-présidente des communications Nathalie Hamel quitte la SAQ la journée même.

Le président ajoute qu'il prend sous sa direction directe les équipes des communications. «Les équipes d’Éliane Hamel (communication) et Anne-Sophie Hamel-Longtin (affaires publiques) relèveront directement de moi.»

Il est à noter ici que ces trois dirigeantes des communications portent le même nom de famille. Toutefois, on me dit à la SAQ qu'il n'y a pas de lien de parenté.

Nathalie Hamel représentait aussi la SAQ au conseil d'administration d'Educ'Alcool et en est ainsi la trésorière.

Le président Brunet annonce aussi le départ d'un autre vice-président, Jean-François Thériault, vice-président à la chaine d'approvisionnement. Les responsabilités de ce dernier seront partagées entre deux autres vice-présidents.

La lettre du président ne donne pas les raisons de ces départs et de ces changements. Le salaire de Mme Hamel était de 222 000 $  et celui de M. Thériault de 235 000 $. Le contrat de ce dernier devait se terminer le 28 septembre prochain et celui de Mme Hamel au 31 mai 2018. Chacun avait une voiture de fonction.

La haute direction de la SAQ passe ainsi de 8 à 6 vice-présidents.

Le 18 janvier, la direction de la SAQ avait annoncé l'abolition de 190 postes de cadres et de personnel non syndiqué. En avril dernier, la SAQ avait supprimé 90 postes de cadres et de non-syndiqués.

Variations dans les prix à la SAQ

La direction de la SAQ a modifié les prix des certains vins ce matin.
Certains sont à la hausse; d'autres à la baisse.
Les variations observées sont d'environ 30 cents dans plusieurs cas !

Ainsi, le Honoro Vera Garnacha qui était 16,40 $ est maintenant 16,10 $.
Ça le rapproche très tranquillement du 12,95 $ que le LCBO le vend.

Le nombre de vins à moins de 12 $ baisse un peu pendant que le nombre de vins de toutes les autres catégories augmente un peu.

La SAQ nous dit que «c’est l’une des 11 plages de changement de prix du calendrier. L’impact (produits en continu et courants) aujourd’hui est de 8 hausses et 399 baisses de prix pour un total de 407 modifications.
Ces changements s’expliquent principalement par les éléments suivants : diminution du coût d’acquisition de certains produits et diminution du taux de change pour les produits négociés en euro.»

Offre SAQ: comparaisons Montréal et les régions

Nous avons appris cette semaine que la direction de la Société des alcools du Québec (SAQ) interdit dorénavant le transfert de vin entre les succursales. (Voir Fin des transferts entre succursales)

Il n'est ainsi plus possible de faire venir dans votre région des vins qui s'accumulent à Montréal ou ailleurs.

La SAQ dit qu'il faut maintenant utiliser le service d'achat en ligne Cliquez-Achetez-Ramassez. Pourtant, la plupart des vins ne sont même pas disponibles pour achat en ligne. En effet, 5000 vins du répertoire de la SAQ n'y sont pas.

Des consommateurs se plaignent et soutiennent que les gens des régions sont défavorisés au profit de ceux de Montréal. Des chroniqueurs de vin recommandent certains produits de qualité, toutefois les consommateurs constatent souvent que plusieurs de ces produits ne sont pas disponibles dans leur région. Ils se plaignent que ces vins sont concentrés à Montréal et atteignent peu les régions.

Est-il vrai que les régions sont défavorisées par rapport à Montréal ? Y a-t-il vraiment plus de choix à Montréal qu'en région?

À Montréal, il y a un grand nombre de succursales dans un rayon assez court. Alors qu'en région, il n'y a qu'une à trois succursales par ville.

Nous avons démontré l'an dernier que le choix des vins est beaucoup plus élevé à Montréal que dans toutes les régions du Québec. (Répartition régionale de l'offre de la SAQ, mars 2016)

Nous constatons que la situation s'est améliorée depuis. L'écart est moins grand. Toutefois, il reste encore des disparités énormes.

Prenons deux exemples. Premièrement, celui des vins mousseux. Le président de la SAQ a dit que c'est un secteur en forte hausse. En effet, c'est une hausse de 26 % pour les mousseux hors champagne. (Forte hausse des ventes de mousseux au Québec, 13 janvier 2017)

En regardant le tableau suivant, nous constatons toutefois que l'offre de mousseux blancs (hors Champagne) est plus restreinte en région qu'à Montréal. Aucune succursale des régions n'atteint le nombre de 80 mousseux comme c'est le cas de plusieurs succursales de Montréal. Et même plusieurs succursales de grandes villes du Québec ont moitié moins de choix!

Au niveau des vins bio, c'est le même constat. Il y en a plus de 100 dans des magasins de Montréal; alors que c'est toujours moins en région. La SAQ a beau dire aux gens des régions de se rabattre sur l'achat en ligne, mais il y a moins de la moitié de ces vins qui sont disponibles en ligne.

Offre de la SAQ à Montréal et en région
Succursales Mousseux
blancs
Vins Bio
Montréal - Maché Atwater 96 110
Montréal - Rockland 91 127
Montréal - Beaubien 84 110

Gatineau - Casino Signature 69 78
Chicoutimi
64 94
Saint-Jérome Nord
65 91
Sherbrooke 51 93
Drummundville - St Jos. 54 81
Sept-îles 48 64
Trois-Rivières 41 74
Val d'Or 46 59
Rimouski - Méga centre 40 63
Gaspé
26 36

Nombre total 210 438
  En ligne + signature 99 168

La SAQ dit faire des efforts et rend presque tous les nouveaux vins qui arrivent disponibles en ligne. Toutefois, ces stocks en ligne s'épuisent rapidement ce qui rend ces vins indisponibles pour les clients des régions.

Honneur Vrai et prix plus élevé à la SAQ !

Le même vin, mais deux prix très différents !

Honoro Vera Garnacha (Honneur Vrai Grenache) 16,40 $ à la SAQ, mais 12,95 $ à la LCBO de l'Ontario!

Comment expliquer une telle différence?

Le président de la SAQ, Alain Brunet, a répété à plusieurs reprises que la SAQ obtient le meilleur prix canadien. Toutefois, un lecteur me signale cette forte différence. Soit 26 % plus cher au Québec. Et dit que «la SAQ devrait peut-être enquêter sur ses acheteur$ ???»

Est-ce que cela s'explique seulement par une majoration différente entre la SAQ et la LCBO? 
3,45 $ c'est toute une différence ! Et cela après les deux baisses de prix successives de 0.50 $ le 9 novembre et de 0,40 $ en janvier.

Consolation: ce vin est aussi offert à un rabais de 15 % dans plusieurs SAQ-Dépôts.

Il y a encore pas mal de chemin à faire avant d'atteindre le prix de l'Ontario et des autres marchés, du moins pour ce produit.

Le vin était 17,30 $ pour le 2015 (Balthazar)
16,85 $ pour le 2014 (Balthazar)
17,80 $ pour le 2013  (Winealign)
17,05 $ lorsqu'on en a fait la publicité à l'émission Tout le monde en parle en janvier 2015

À l'étranger
8,99$ à wine.com 
7,84 $ (5,98 US$) à M.D Fine Wines aux États-Unis
7,34 $ (5,25 €) à ebuywine en Espagne.

La direction de la Société des alcools du Québec nous répond être «en discussion avec l’agent pour corriger la situation.»

L'agence Balthazard qui représente ce producteur au Québec n'a pas répondu à nos questions sur ce sujet.

(En janvier 2018, je constate que ce vin est descendu à 14,10 $ à la SAQ et 12,90 $ à la LCBO.)

Honneur et Vérité !

Fin des transferts de vin entre succursales

Il n'est plus possible de faire des transferts de vin entre succursales de la SAQ.

Vous cherchez un vin. Il n'est malheureusement pas disponible dans votre région. Dans le site internet de la SAQ, vous constatez que tous les stocks sont concentrés sur l'île de Montréal. Vous demandez donc à votre succursale SAQ de faire venir ce vin invendu à Montréal, mais désirez chez vous. C'était encore possible à l'automne, mais plus maintenant. 

Lors de la menace de grève des gens de Poste Canada à l'automne dernier, la SAQ a ordonné à ses succursales de cesser les transferts. Une fois le risque de grève écarté, la direction de la SAQ a envoyé un autre mémo à ses succursales leur disant que les transferts intersuccursales sont complètement arrêtés jusqu'à nouvel ordre. Il n'y a pas eu de nouvel ordre depuis. Le transfert est toujours interdit. 

Mme Linda Bouchard de la SAQ nous répons qu' «il n’y a plus de transfert inter succursales. Puisque chaque produit introduit est proposé sur SAQ.com, le service Cliquez-Achetez-Ramassez est l’avenue proposée pour accéder à ce qui n’est peut-être pas disponible à ta succursale.»

Aujourd'hui, 25 des 40 nouveautés (vins tranquilles 750 ml) sont disponibles pour achat en ligne. De plus, 25 des 28 Arrivages Cellier le sont aussi.

Un consommateur de Lanaudière a voulu contester cette décision de la direction de la SAQ. Au service à la clientèle, on lui aurait répondu «que la seule raison derrière cette décision est reliée aux coûts de ces transferts. De plus, leur objectif est de mettre le plus de produits possible sur SAQ.com ce qui rend les transferts entre succursales non nécessaires. Finalement, elle m'a dit que le niveau de protestation des usagers serait ce qui dicterait leur décision de revoir la politique ou non», nous écrit-il.

Il ajoute que «cette décision est très pénalisante pour qui souhaite se procurer un vin non disponible dans l'inventaire des succursales proches de sa résidence. Ceci est particulièrement vrai pour les citoyens des régions comparativement à ceux qui habitent les milieux urbains dotés d'une forte concentration de succursales.»

En effet, la SAQ dit bien desservir les régions, mais ce n'est pas toujours vrai. Un grand nombre de vins ne sortent pas ou peu de l'île de Montréal, sinon pour se rendre à Québec. Les régions sont ainsi pénalisées.

La SAQ veut économiser pour être plus efficace. C'est louable, toutefois, cela se fait au détriment des régions.

Nous pouvons utiliser le service d'achat en ligne saq.com, mais il n'y a même pas la moitié des vins qui y sont disponibles. En fait, seulement 41 % des vins y sont. Il y a tout de même un léger progrès, car c’était moins du tiers il y a un an. (Achat en ligne : du progrès)

C'est un sujet jugé sensible à la SAQ, car on utilise cet argument de bons services aux régions pour contrer les projets de libéralisation de commerce du vin au Québec. On dit que s'il n'y avait plus de monopole de la SAQ, les régions seraient moins bien servies par le privé. Mais malheureusement, nous constatons que les régions sont déjà moins bien servies.

Les régions sont surtout défavorisées dans le choix des vins haut de gamme. En effet, parmi les vins de plus de 40 $, seulement 35 % sont disponibles pour achat en ligne.

Tout comme cet amateur qui s'est plaint, nous ne comprenons toujours pas pourquoi tous les vins ne sont pas disponibles pour achat en ligne ! Ce serait tellement plus simple.

 
Des commentaires dans Facebook...
De l'agence Benedictus, Benoit Lecavalier, dit que les consommateurs peuvent appeler les agences qui représentent les fournisseurs, car elles sont autorisées à faire des transferts de vin entre succursales.
D'autres commentaires, de Québec, de la Gaspésie... dans Facebook...

Voir aussi Répartition régionale de l'offre de la SAQ.

Du vin au restaurant sans manger

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse vient de permettre aux restaurants de vendre du vin à ses clients sans qu'ils soient obligés de commander un repas.

Depuis hier matin, les clients et touristes peuvent aller consommer un verre de vin, de bière ou de spiritueux dans les restaurants de cette province sans avoir à commander un repas. Par contre, le gouvernement a fixé une limite de deux verres par personne!

Au Québec, il est toujours interdit de prendre du vin au restaurant si on ne commande pas un repas, sauf si le restaurateur a aussi obtenu un permis de bar, nous dit la Régie des alcools, citant l'article 28 de la Loi sur les permis d'alcool. Par repas, on précise que l'on entend bien un repas de dîner ou de souper.

CBC News rapporte que cette interdiction était un casse-tête pour les restaurateurs de la Nouvelle-Écosse qui devaient expliquer aux touristes de croisières faisant escale que c'était interdit dans toute la province. Plus de 500 restaurants de cette province de l'Atlantique peuvent maintenant vendre plus librement du vin ou de la bière à leurs clients qui veulent prendre un apéritif avec des amis entre le travail et le retour à la maison.

Des restaurateurs se disent heureux «d'avoir pu modifier cette loi archaïque». Jusque là, seuls les restaurants ayant une licence «Lounge» pouvaient servir des boissons alcoolisées hors repas dans le seul espace dit «lounge».

_______
No more whining for wine, Cape Breton Post
Not hungry? You can now order beer or wine without a meal at restaurants, CBC News 

Des mots pour décrire le vin

Voici quelques mots qui devraient vous aider à décrire les vins que vous dégustez et que vous buvez.

Prenez une gorgée de vin, puis balayez des yeux les listes suivantes. Il y aura alors un ou plusieurs de ces mots qui correspondront aux sensations que le vin vous procure en bouche.

FRUIT ACIDITÉ TANINS EN BOUCHE
maigre
léger
tendre
franc
ciselé
éclatant
croquant
abondant
affirmé
juteux
frais
fondant
friand
complexe
consistant
dense
relevé
mûr
généreux
profusion
intense
massif
douceâtre
confituré
onctueux
envahissant
gommant
pulpeux
relevé
roboratif
sucré
sirupeux
pâteux
lourd
 
peu
fraiche
rafraichissante
bien dosée
équilibrée
tonique
acidulée
vive
nerveuse
mordante
coupante
verte
acerbe
vinaigre
peu tannique
légers
fins
polis
tendres
élégants
soyeux
fondants
souples
sveltes
veloutés
ronds
enrobés
mûrs
amples
touffus
dodus
granuleux
denses
fermes
compacts
saillants
puissants
enveloppants
submergeants
massifs
carrés
envahissants
excessifs
rudes
secs
astringeants
rustiques
raides
râpeux
rugueux
grossiers
durs
asséchants
végétaux

coulant
fluide
net
droit
précis
svelte
tonique
vif
aimable
caressant
duveteuse
gracieux
soyeux
velouté
savoureux
succulent
élégant
racé
exquis
sèveux
charmant
équilibré
chair (bien en)
charnu
épicé
crayeux
minéral
ramassé
fruité
rafraichissant
gouleyant
nourri
dense
ample
plein
structuré
charpenté
sphérique
long
persistant

mâche (de la)
relief (du)
étoffé
volumineux
fougueux
riche
complexe
concentré
dense
texturé
solide
corsé
vineux
visqueux
chaleureux
capiteux
chaud
copieux
robuste
expressif
compact
généreux
intense
tendue
gras
opulent
massif
balourd
replet
sucré
mince
fluide
simple
austère
rustique
végétal
asséchant
desséché
insipide
métallique
piquant
amer
vinaigré

@vinquebec.com

De forts rendements à l'hectare

On entend souvent dire que les meilleurs vins proviennent de vignobles à faible rendement.

Plus le rendement est élevé, plus la vigne produitde gros raisins, plus le raisin est bourré d'eau, plus le vin sera dilué.

Par contre, lorsque le rendement est bas, le raisin est plus concentré en sucre et en matière.

En regardant ce tableau, l'on serait donc porté à croire que les moins bons vins proviennent de Champagne et d'Alsace et que les meilleurs sont dans le Languedoc et en Corse.

Toutefois, il ne faut pas oublier que les rendements des raisins blancs sont généralement beaucoup plus élevés que ceux des vins rouges.

Le tableau suivant nous donne le rendement par pays. On y voit qu'il varie énormément d'un pays à l'autre. Il est de 3,4 tonnes de raisin à l'hectare en Espagne, mais de plus de 9 tonnes en Allemagne.

Ces tableaux proviennent du compte Twitter de l'American Association of Wine Economists

Très souvent le rendement est exprimé aussi en hectolitre à l'hectare.
Le viticulteur parle de rendement en tonne à l'hectare, pendant que le vinificateur se concentre sur le jus et calcule en hectolitre à l'hectare.

Il n'y a pas de correspondance mathématique parfaite entre les deux mesures.
Entre le poids du raisin et la quantité de jus qu'il donne, car cela dépend de l'épaisseur de la peau. De plus, les raisins rouges sont souvent plus lourds que les raisins blancs ou verts.

Toutefois, il y a des équivalences approximatives dépendant des cépages. Ainsi en Champagne on multiplie le tonnage pas 6,3 pour trouver une approximation de rendement en jus. Ce qui fait que 7,78 tonnes de raisin à l'hectare pourraient donner 49 hectolitres par hectare.

En général on estime qu'il faut entre 115 et 135 kg de raisin pour 100 litres de jus selon le cépage et la maturité du raisin.

Une dégustation de vieux nebbiolos 1958-1974

​Les vins du Piémont ont une très bonne réputation, particulièrement les barolos qui sont au sommet de la pyramide. Ils commandent aussi des prix très élevés. Le prix médian est de 94 $ à la SAQ.

Ils sont suivis par les barbarescos, prix médian 74 $ à la SAQ.

Puis, les autres vins du Piémont ont une réputation de vin ordinaire. Parmi ces derniers, mentionnons les gattinaras, les ghemmes, les nebbiolos d'Alba et les langhes qui sont beaucoup moins réputés et beaucoup moins chers.

L'Académie du vin de l'Outaouais a organisé une dégustation de 10 vins de vieux millésimes de cette région. Des vins de 1958 à 1974. Plusieurs participants étaient donc plus jeunes que certains de ces vins.

Les vins de ces régions, particulièrement les barolos et les barbarescoa sont très austères en jeunesse avec des tanins rugueux et astringents. Toutefois, ils ont la réputation de bien vieillir. Il faut donc les attendre souvent plus de 10 ans. Ici ce fut une attente encore plus longue.

Ces 10 vins sont donc bien matures, ce que nous avons pu constater. Les tanins sont aussi pour la plupart de ces vins bien fondus. Ce sont des vins qui sont rendus presque délicats. Du moins, ils ont une certaine finesse et ont développé des aromes de vin mature.

Fiore Umberto, Sogno di Bacco Gran Reserva, Gattinara 1958
Berteletti Fratelli, Castello di Lozzolo, Spanna 1967
Flli Francoli Expo, Ghemme 1970
M. Mascarello & Figli tenuta, Nebbiolo d’Alba 1971
Barbaresco Produttori del Barbaresco 1974
Barbaresco Produttori del Barbaresco 1973
Barbaresco Produttori del Barbaresco 1970
Barolo Brunate 1971, Borgogno Francesco
Barolo 1971, Pio Cesare
Barolo Vigna La Rosa 1971, Fontanafredda

Fort étonnamment, ce ne sont pas les barolos qui sont apparus les plus costauds, ni nécessairement les meilleurs. Le vin le moins apprécié a été un barolo (Vigna La Rosa). Les barbarescos ont paru plus riches et plus costauds avec encore de beaux tanins. Pourtant, certains disent que les barbarescos sont la version féminine des barolos.
Notons aussi que le 1973, dit millésime très mauvais, a été très bien reçu. De plus, les trois barbarescos provenaient d'une coopérative.

Les trois vins des appellations mineures sont très beaux. Les deux vins les moins chers ont été parmi les préférés du groupe de 16 dégustateurs connaisseurs!

Encore plus surprenant, le vin, le plus vieux, le 1958 est apparu comme étant celui qui avait le fruité le plus jeune! En fait, il a même été servi en dernier parce que l'organisateur le trouvait, ainsi que le nebbiolo d'Alba, plus costaud que les autres!

Enfin, «Le vin de la soirée qui a (à une exception près) fait l’unanimité aura été le moins cher», note le président de l'Académie Alain Brault. Soit le nebbiolo d'Alba.

Donc, de quoi déboulonner certains mythes et certaines idées reçus.

Quelles conclusions en tirer?
Ce n'est certes pas un grand échantillon. Seulement 10 vins divins.
Mais tout de même que les vins d'une coopérative soient aussi bons et même meilleurs que certains barolos; que ses barbarescos soient plus costauds que les barolos, que les plus vieux semblent plus jeunes; que le moins cher soit jugé le meilleur et surtout que les vins des petites appellations fassent aussi bonne figure que les barolos! C'est étonnant.

Doit-on alors cesser d'acheter des barolos et plutôt encaver des barbarescos, des nebbiolos d'Alba ou des gattinaras?  Comme l'a dit l'organisateur de l'événement Pierre Bélanger, «aujourd'hui, on fait des vins différemment. Les méthodes ont changé. Les connaissances aussi.»

Je dois tout de même dire que c'est un bon coup de pied dans la pyramide!

Vous trouverez des commentaires sur ces vins dans la page Facebook de l'Académie du vin de l'Outaouais.
 

Les odeurs de réduction dans le vin

Nous lisons de plus en plus dans les commentaires de vin le mot «réduction». «Une odeur de réduction, une odeur causée par la réduction».

Réduction est un mot qui devient à la mode comme le mot minéralité.

Mais qu'est-ce que cela veut dire?
On entend des vignerons parler de réduction, d'odeur de réduction. Les oenologues parlent aussi de ce défaut. Et maintenant des chroniqueurs vin et des sommeliers le répètent. Toutefois, tous ne donnent pas le même sens à ce mot.
 
Ce serait un problème très grave, un grave défaut du vin, selon certains; mais un problème passager selon d'autres.
Ce ne serait pas grave pour les vendeurs de vin, des sommeliers et des chroniqueurs vin.
Pourtant, les oenologues disent que c'est un grave défaut. «La réduction est la réaction chimique contraire de l’oxydation. Elle correspond à une captation d’électrons alors que l’oxydation est la cession d’électrons. Elle se manifeste dans les vins qui ont manqué d’oxygène et par la formation d’odeurs désagréables bien connues des vinificateurs et rejetées par les dégustateurs avertis.» (Vicente Ferreira.)
 
Les premiers disent que ces mauvaises odeurs disparaissent à l'aération alors que les oenologues disent que ces odeurs peuvent disparaitre à l'aération pas pas toutes et pas toujours.
 
Donc, beaucoup de contradictions. Certains semblent aussi confondre ces odeurs à celles causées par les Brettanomyces (odeurs de fermes, d'écurie).
 
D'autres confondent aussi cette odeur à celle des sulfites. D'autres enfin disent que les odeurs volatiles qui apparaissent et disparaissent sont de la réduction. Il y a là beaucoup de confusion.
 
La réduction serait le contraire de l'oxydation. La réduction dans le vin, c'est lorsque le vin manque d'oxygène et des molécules se transforment pour former des composés soufrés. Des molécules perdent un atome qui est remplacé par un atome S, du soufre. Ces molécules donnent des odeurs au vin. Certaines sont tenaces, d'autres moins.
 
Premier stade
Au premier stade de la transformation par manque d'oxygène, il y a la formation du sulfure d'hydrogène (H2S) qui a une odeur d'oeuf pourri ou d'égout. C'est une odeur très déplaisante, mais volatile et qui disparait généralement à l'aération.
 
Deuxième stade
Au deuxième stade ce sulfure d'hydrogène peut réagir avec l'éthanol et l'éthanal et formé du mercaptan sous plusieurs formes. Il y a mercaptan d'éthyle qui a une odeur d'allumette. Ça aussi c'est volatil et ça disparait généralement à l'aération. Des auteurs mentionnent le méthanethiol (MeSH) (CH3SH) (notre image en haut de cette page) ou mercaptan méthylique avec des odeurs plus fortes de chou pourri, de marais. C'est d'ailleurs du methanethiol que l'on ajoute au gaz naturel et au propape inodores pour les rendre détectables dans nos villes. À ce stade d'odeur, c'est irréversible dans la plupart des cas.
 
Troisième stade
Puis arrive un troisième stade, celui de la formation des sulfures et disulfures. Ces composés sont dits non volatils, leur degré d'ébullition est très élevé. Vous avez beau passer le vin en carafe, ça ne disparait pas. Ces sulfures et disulfures éthyle, diméthyle ont des odeurs d'ail, d'ognon, de choux, de choux cuit, de chou-fleur et parfois de caoutchouc, selon les auteurs.
 
D'autres chercheurs mentionnent encore d'autres noms de molécules, mais je crois que je vous ai suffisamment assommé avec ces noms chimiques et savants.
 
Ce qui compte pour nous consommateurs ce sont les aromes et les odeurs et leurs noms communs.
 
En résumé, les odeurs causées par le manque d'oxygène par la réduction sont des défauts, certaines odeurs disparaissent à l'aération, d'autres non.
 
Donc, ne croyez pas ces vendeurs qui vous disent que ce n'est pas grave, que ce vin qui sent mauvais s'améliorera, ce n'est pas toujours vrai.
 
«Reductive off-odors are a not infrequent outcome of wine production, particularly of bottle aging and are responsible for an important proportion of faulty wines.» (Les mauvaises odeurs réductrices ne sont pas un résultat peu fréquent de la production de vin, en particulier du vieillissement en bouteille et sont responsables d'une proportion importante de vins défectueux.) (Vicente Ferreira)
 
En terminant, une suggestion aux chroniqueurs de vin et sommeliers: cessez d'utiliser ce terme fourre-tout de réduction et dites-nous carrément et simplement le nom de l'odeur que vous détectez.
 
Voici maintenant un tableau simple des effets de la réduction et des actions à prendre en tant que consommateur.
La réduction: odeurs et actions
Odeurs Action
Oeuf pourri, allumettes. Aérez
Croupi, égout, marais, ail, ognon, maïs. Aérez
ou retournez
Choux cuit, légume pourri, soupe au chou, caoutchouc, caoutchouc brûlé, choufleur. Refusez
Retournez

Si vous voulez des tableaux plus complets et plus compliqués, suivez les liens suivants.

__________
Sources
H2S et mercaptans : les découvertes de Vincente Ferreira
http://oenoppia.com/content/download/565/3019/file/PRIX%20OENOPPIA%20SIV...

Understanding and managing reduction problems, V. Ferreira. E Franco-Luesma, U. Zaragoza
http://www.homebeerwinecheese.com/UNDERSTANDING%20REDUCTION.pdf

Gestion de l’oxygène en cours de vinification et conservation des vins de syrah
http://www.institut-rhodanien.com/download/787

Les mauvais goûts du vin
http://www.craaq.qc.ca/documents/files/Documents/EVIG1501/barret.pdf

Effet de l’obturateur sur l’évolution de la qualité sensorielle du vin, Thèse
http://www.theses.fr/2011BOR21902.pdf

Controling reductive wine aromas, K.J. Kaiser Brock University
https://brocku.ca/ccovi/files/uploads/Karl_Kaiser_-_Controlling_reductiv...

Kicking up a Stink: Treatment for Sulfur Off-Odors, Anna Katharine Mansfield, Cornell University
http://www.fruit.cornell.edu/shared/pdfs/SulfurOffOdor.pdf

Factors impacting sulfur-like off odors in wine, B. Zoecklein, Virginia Tech
http://www.apps.fst.vt.edu/extension/enology/downloads/SLOFactorsFinal.pdf

Prevention and treatment of reductive aromas, Lab Enartis
http://www.enartis.com/upload/images/03_2016/160316232816.pdf

Mercaptans and other volatile sulfur compounds in wine, Jamie Goode
http://www.wineanorak.com/mercaptansinwine.htm

Volatile Sulfides: Detection and Prevention
https://www.etslabs.com/library/31

The science of wine, second edition, Jamie Goode, Chap. 15 Reduction: volatile sulphur compound in wine, University of California Press, 2014. p. 129 à 138.

Forte hausse des ventes de mousseux au Québec

Les ventes de mousseux décollent finalement au Québec.

Les Québécois se sont découvert un engouement pour les bulles au cours de la dernière année.

La hausse a été très forte, soit de 26 % pour les mousseux hors Champagne pour les 12 derniers mois se terminant au début de novembre.

Pour ce qui est des champagnes, la hausse a été de 8 %.

Il y a 751 champagnes à la SAQ qui ont totalisé des ventes de 20 millions de dollars. Les ventes des 362 mousseux hors Champagne ont représenté 18,7 millions de dollars.

Du côté des vins tranquilles, il y a eu une forte hausse de 16 % des ventes de vins de Sicile et de Sardaigne. Ces 254 vins ont totalisé 10 millions de dollars.

Les vins d'Afrique du Sud ont connu une hausse de 12 %.

Par contre, les vins de Bordeaux ont chuté de -10 %. C'est 2258 vins pour 44 millions de dollars.

Ces chiffres ne comprennent pas les ventes dans les 10 SAQ-Dépôts.

Si vous voulez boire de bon mousseux, c'est ici vinquebec.com/meilleursmousseux

La SAQ dans la bonne direction

La SAQ a réduit le prix de 1600 de ses 7900 vins de 90 cents en deux mois|
«On ne peut que se réjouir de cette nouvelle.»
C'est la réaction enthousiaste du président de la principale association d'agences de vin au Québec, Lucien Davalan.

Pourquoi la SAQ baisse-t-elle ses prix?
C'est la résultante politique et économique d'une situation où on était allé un peu trop loin, nous dit le président de l'Association québécoise des agences de vins, bières et spiritueux (l'AQAVBS).

Cette association regroupe 60 agences qui représentent 3200 producteurs de vin qui commercialisent 95 % des vins vendus par la SAQ.

L'écart de prix entre la SAQ et la LCBO de l'Ontario était devenu beaucoup trop grand, entre 1 et 3 $ par bouteille.
C'est une situation qui commençait à être inacceptable pour le public, dit M. Davalan qui ajoute qu'il faut revenir plus proche de la réalité du consommateur.

La SAQ vise-t-elle ainsi à augmenter ses ventes en volume?
L'objectif n'est pas d'augmenter les ventes en volume, mais de revenir à un niveau de prix plus réaliste plus acceptable.

Comment est financée cette baisse? Est-ce que c'est payé par les producteurs?
C'est la SAQ qui absorbe ce 90 cents. Elle allège ses coûts de fonctionnement et d'administration. De plus, les ventes en supermarché (épicerie) se sont accrues et donnent un bénéfice supplémentaire à la SAQ.
Une partie des achats se déplacera peut-être des épiceries vers les succursales de la SAQ.

La SAQ veut modifier le calcul de ses marges et s'approcher de celle de la LCBO.
L'objectif de la SAQ est d'arriver à la parité avec les prix de la LCBO. Elle a donc pris le bon chemin. Elle s'en va dans la bonne direction, affirme le président de l'AQAVBS.

Il soutient aussi que les acheteurs de la société d'État négocient bien les prix avec ses fournisseurs et obtiennent les meilleurs prix possible au Canada.

Lucien Davalan termine en disant qu'il faut aussi que les médias continuent de faire leur travail, de suivre ce qui se passe et d'informer la population, ce qui permet de rajuster le tir de temps en temps.

Masi les prix baissent au Québec

Les prix d'un même vin peuvent varier beaucoup entre l'Ontario et le Québec.
Nous avons comparé les prix des vins de la maison Masi à la LCBO et à la SAQ en novembre 2015 et aujourd'hui.
Ces prix qui étaient très éloignés en 2015 tendent à se rapprocher.
La LCBO a haussé les prix de plusieurs de ces vins, tandis que la SAQ a réduit de 0,90$ le prix de plusieurs de ses vins.

Les différences de prix qui étaient de -4,75 $ à +4,55$ en novembre 2015 (voir Masi c'est plus cher au Québec) sont maintenant de -0,95 $ à +4,80 $.


Comparaison des prix des vins Masi entre la LCBO et la SAQ
Novembre 2015 et janvier 2017
  Ont SAQ
  Nov 2015
11 janv 2017
Nov 2015 11 janv 2017  
Masi Modello blanc 11,95$ 12,95$ 13,95$ 13,15$ +0,20$
Modello delle Venezie Rosso Masi 12,95$ 13,95$ 14,95$ 14,05$ +0,10$
Tupungato Passo Doble Masi 14,95$
13,95$ 16,95$
16,05$ +2,10$
Masi Bonacosta 15,00$ 16,45$ 16,95$ 16,05$ -0,40$
Pinot Grigio/Verduzzo Masianco Masi 15,00$
réduit à 14,00$
16,95$ 16,95$
16,05$ -0,90$
Campofiorin Masi  19,95$
réduit à 16,95$
21,95$ 21,50$
réduit à 20,50$
20,90$ -0,95$
Brolo Campofiorin Oro Masi 2010 26,95$ 26,95$ 26,95$ 26,05$ -0,90$
Amarone Classico Costasera Masi 39,95$
réduit à 36,95$
42,95$ 42,25$ 41,35$ -0,90$
Amarone Riserva Costasera Masi 2009 69,95$ 69,95$ 65,25$   _
Montepiazzo
  21,95$   26,75$ +4,80$
Grandarella
  24,75$   26,35$ +1,60$

Voir les différences de prix en novembre 2015 pour ces mêmes produits.

Le nombre de vins à bas prix augmente à la SAQ

La direction de la société des alcools du Québec recommence à offrir plus de vin à bon prix.

Après avoir diminué fortement l'offre de vin à bon prix, les patrons de la SAQ font marche arrière et haussent maintenant l'offre de vin à bon prix.

 

L'offre de vins à moins de 15 $ remonte ainsi à 660 après un creux à 510 en 2014. Elle est maintenant au niveau de 2013.

L'offre de vins à moins de 10 $ qui était à 183 en 2009, avait été réduit à 90 en 2012, puis était presque disparu à 23 en 2014, elle est finalement remontée aujourd'hui à 64.

 

C'est dû à deux décisions de la SAQ. Premièrement un accroissement de l'offre de vin à petit prix et deux réductions de prix de 50 cents en novembre dernier et de 40 cents aujourd'hui.

Nombre de vins à moins de 15 $ à la SAQ
Nov 2012
Nov 2013 Nov 2014
Nov 2015
8 nov 2016
10 jan 2017
11 jan 2017
992 651 510 572 574 627 660

Nombre de vin à moins de 10 $
90 30 23 31 33 53 64

Pendant ce temps, l'offre de vin de 15 à 20 dollars s'est maintenue de 1400 à 1700. C'est 1417 aujourd'hui.
Ces chiffres sont ceux des vins tranquilles au format de 750 ml.

(Ajout 17 janvier 2017)
De plus, il y a aussi 41 vins au format de 1 litre à moins de 13,30 $. Ce qui est l'équivalent de 750 ml à 10 $.

Une deuxième baisse des prix du vin à la SAQ

La direction du monopole des vins au Québec annonce une nouvelle baisse de prix des 1600 vins courants à son répertoire. La baisse sera de 0,40 $ demain. Elle fait suite à une baisse de 0,50 $ en novembre dernier.

«Cette révision de prix en vigueur demain répond à une demande exprimée par la clientèle», écrit le président de la SAQ Alain Brunet dans un bref communiqué de presse.

Les vins courants sont produits en grandes quantités par de très gros fabricants. Ils sont sur les rayons dans les allées centrales des magasins de la SAQ, par opposition aux vins de spécialité qui sont en général le long des murs ou dans la section Cellier. Ces derniers sont aujourd'hui au nombre de 6200.

Plus de 800 des 1600 vins courants sont aussi vendus dans les SAQ Dépôts à 15 % moins cher que dans les succursales ordinaires.

La SAQ dit que les vins courants et ceux en approvisionnement continu représentent 80 % de ses ventes totales de vin.

La direction du monopole vise ainsi à vendre ses vins au même niveau que ceux du monopole ontarien LCBO. La LCBO vend en général les vins courants 1,50 $ moins cher que la SAQ.

La direction de la SAQ avait fortement réduit son offre de vins à bon prix ces dernières années.

Le nombre de vins à moins de 15 $ est ainsi passé de près de 1000 en novembre 2012 à 570 en novembre 2016. Il est aujourd'hui à 627.

Ce qui a entraîné une stagnation de ses ventes en volume à partir de la fin 2014 dans les succursales de la SAQ. Par contre, les ventes de vin en épicerie continuaient de croitre d'un bon rythme.  Finalement, la direction de la SAQ a été très critiquée pour sa mauvaise gestion des prix. Entre autres, au printemps dernier, la Vérificatrice générale du Québec a reproché à la SAQ de ne pas chercher à obtenir les meilleurs prix de ses fournisseurs. Ce qui avait été dévoilé ici même dans ce site dès 2012.

Nombre de vins à moins de 15 $ à la SAQ
Nov 2012
Nov 2013 Nov 2014
Nov 2015
8 nov 2016
10 jan 2017
992 651 510 572 574 627

Cette réduction de 40 cents ne s'applique pas aux vins dits de spécialité, ni aux vins vendus par la SAQ aux épiciers et dépanneurs.

Les surprises de l'année

Il y a des vins qui nous surprennent plus que d'autres. Des vins qui nous étonnent par leur très beau rapport qualité/prix. Des vins très bons et pas trop chers.

En rouge ce fut surtout le Mas des Capitelles, La Catiède, Faugères 2013 à 17,65 $ qui nous a semblé superbe et a obtenu 4 étoiles.
Puis, un Faugères encore le Mas Olivier, Faugères 2013 17,90 $ qui a obtenu 3,5 étoiles.

Encore moins chers, nous avons eu le Monasterio de Las Viñas, Crianza 2008 à 12,35 $; ainsi que le très beau Des Challières, Ventoux 2015 à 13,35 $ et le Duque de Viseu 2014 à 14,95$. Ces trois vins ont obtenu la mention «très bon», 3 étoiles, soit l'équivalent des 90 points de nos confrères des États-Unis.

À moins de 10 $, il y a eu aussi le Medoro Sangiovese 2013 à 9,45 $, pour 2,5 étoiles.

Il est souvent plus difficile de trouver de très bons vins blancs à bas prix. Toutefois, l'année 2016 nous a donné de belles surprises en blanc, particulièrement avec le Château Jolys, Cuvée Jean 2013, 4 étoiles à 24,25 $ ainsi que le Gaun, Chardonnay, Alois Lageder 2014 à 26 $. Puis, pour 3,5 étoiles le Lois, Fred Loimer, Grüner Veltliner 2014 à 18,35 $ et le Bianco di Morgante 2014 à 18,90$.

Le meilleur rapport qualité/prix en blanc est probablement le très bon (3 étoiles) Peñascal Verdejo 2015 à 12,10 $. Notons aussi le Lac des Roches 2014 à 12,50 $; le Cusumano, Angimbé 2015 à 14,75 $ ainsi que le Genoli 2015 à 15,55 $.

À moins de 12 $, La Sablette, Sauvignon blanc 2015 à 11,55 $ à obtenu 2,5 étoiles. Notons aussi le Giacondi Nero d'Avola 2014 à 9,10 $ qui a obtenu 2 étoiles.

Certains de ces vins sont possiblement encore disponibles dans ces mêmes arrivages; sinon il faudra surveiller le prochain millésime.

Voir la liste des vins commentés au cours des 365 derniers jours et classés par rapport qualité-prix.
 

La dégustation du vin n'est pas affectée par le calendrier lunaire

Le vin serait meilleur en jour «fruit» et moins bon en jour «racine», selon des adeptes du calendrier lunaire.

Ce ne serait pas vrai selon une étude menée en Nouvelle-Zélande et publiée au début du mois.

Le calendrier lunaire est utilisé en culture biodynamique. Il prescrit que certains gestes agricoles doivent être faits à certains jours selon ce calendrier qui calcule la position de la lune en axe avec certaines constellations d'étoiles. Il y a ainsi des jours fruit, fleur, feuille et racine. Les semis de certaines plantes doivent être faits certains jours et pas d'autres, de même pour la taille, la récolte et ainsi de suite.

Des amateurs de vin appliquent ce calendrier à la dégustation du vin disant que les vins seront meilleurs les jours fruit.

Des vendeurs de vins organisent même leurs dégustations à la presse seulement les jours fruit. (La Lune influencerait les dégustateurs de vin?)

Il y a aussi une application pour téléphone intelligent qui nous dit quand les astres seront bien alignés pour la dégustation de nos vins. (La Lune influence-t-elle le goût du vin?)

Des chercheurs de Nouvelle-Zélande ont démontré que le vin n'est pas meilleur les jours fruit.
Dominique Valentin, Phil Reedman, Claire Grose et James A. Green ont fait déguster à l'aveugle 12 pinots noirs de Nouvelle-Zélande à 19 professionnels du vin (moyenne de 18 ans d'expérience) à 4 reprises sur 2 jours. On leur a demandé de juger les vins selon 20 critères.

Les 12 vins jeunes vins (2012-2013) sous capsule à vis (30-50 $) ont été servis dans le même ordre les 4 fois. Ces tests ont démontré que les vins n'étaient pas meilleurs ou plus mauvais selon les jours fruit et racine du Calendrier lunaire de Thun.

«En conclusion, les résultats rapportés dans la présente étude ne fournissent aucune preuve à
l'appui de la notion que le goût de vin est associé au cycle lunaire», disent les auteurs de l'étude Expectation or Sensorial Reality? An Empirical Investigation of the Biodynamic Calendar for Wine Drinkers.

Il y avait là des vins en agriculture bio et conventionnelle. Les vins en agriculture conventionnelle ont été jugés meilleurs. Les vins ont été achetés directement des producteurs, conservés à 14 degrés et montés progressivement à la température ambiante de 22 degrés.

Le seul vin en biodynamie n'a pas démontré lui non plus de différence de qualité selon les jours.

Les auteurs ont analysé aussi d'autres facteurs tels que la pression atmosphérique, l'humidité, l'ensoleillement, la vitesse du vent et la pluie. Il n'y a pas eu de différence dans la qualité exprimée sur ces vins selon les jours.

Toutefois, d'autres études ont démontré que d'autres facteurs, s'ils sont connus des dégustateurs, peuvent eux réellement influencer la perception du goût du vin. Ces facteurs sont le prix de la bouteille, le poids de la bouteille, la réputation du producteur, la musique et le lieu de dégustation.

Les auteurs terminent en disant qu'une question reste en suspend : à savoir pourquoi certains vins apparaissent meilleurs certains jours et moins bien d'autres jours?

Des réactions originales dans la webosphère:
Si l'expérience avait été menée sur les pinots noirs de Bourgogne, les résultats auraient été différents.
Les bordeaux tanniques sont eux influencés par la Lune.
La Lune influence les vins naturels, mais pas les autres.
La biodynamie n'étant pas scientifique, elle ne peut donc pas être mesurée scientifiquement.
Et la meilleure : la Lune n'a aucune influence en Nouvelle Zélande!

L'étude peut être consultée ici : Expectation or Sensorial Reality? An Empirical Investigation of the Biodynamic Calendar for Wine Drinkers, Plos One, 3 janvier 2017.

Intolérance au vin : le nouveau suspect

Un mal de tête subit, des rougeurs, une sensation de chaleur en prenant un verre de vin.

Ça peut nous arriver à l'occasion en buvant un verre de vin. Certaines personnes ont un ou plusieurs de ces malaises assez souvent. Elles croient alors qu'elles sont allergiques au vin. En fait, le monde médical dit plutôt qu'elles ont une intolérance au vin. De 7 à 10 % de la population seraient affecté.

On a longtemps soupçonné les sulfites d'être responsables de ces malaises. Puis, on a cru que c'était dû à l'histamine; puis on a soupçonné les autres amines biogènes. On n'a pas réussi à le prouver. On cherche ailleurs. Le nouveau suspect est l'éthanal.

L'éthanal serait responsable de l'intolérance au vin, selon la professeure Gisèle Kanny chef de recherche au Service de médecine interne, immunologie clinique et allergologie du Centre hospitalier universitaire de Nancy en France.

«Les sulfites peuvent faire tousser les personnes asthmatiques, mais c'est l'éthanal qui cause ce qu'on appelle le "flash facial" et autres malaises lors de la consommation de certains vins, dit la docteure Kanny.

L'éthanal, appelé aussi acétaldéhyde, est produit par les levures lors de la fermentation alcoolique qui transforme le jus de raisin en vin. Il est aussi le résultat de l'oxydation de l'éthanol.

 Pour plus d'information sur ce sujet lisez l'article que j'ai publié dans la revue Le monde au naturel : Intolérance au vin : le coupable est l'éthanal.

Vin Québec.com depuis 1997

Vin Québec aura 20 ans cette année.
Le site existe depuis mars 1997.
C'est le site indépendant d'information sur le vin le plus visité au Québec.
C'est ainsi le guide du vin le plus consulté au Québec.

Il a 269 000 utilisateurs qui sont venus 466 000 fois consulter 856 000 pages en 2016.
 

La journée la plus active a été le 23 décembre avec 2368 visiteurs.
Décembre a aussi été le mois le plus actif avec 39 564 utilisateurs.

Vinquebec.com est un site internet indépendant d'information sur le monde du vin. Nous ne demandons et n'acceptons aucune publicité des producteurs de vins, de leurs agents, ni de la Société des alcools du Québec.
C'est un site d'intérêt public axé sur les besoins des consommateurs.

Notre mission : découvrir, apprécier, apprendre et informer.

Voir aussi les chiffres des années précédentes...

Des bulles pour les fêtes

Explosion de bulles durant le temps des fêtes !
La SAQ vend 25 % de ses mousseux durant la période du 6 décembre au 2 janvier.
L'an dernier, 1 236 000 bouteilles de mousseux ont été écoulées durant ces 4 semaines.

À lui seul, le 31 décembre a compté pour 4 % des ventes de l’année, dit la SAQ.

En 2015, les 5 champagnes les plus populaires ont été le Veuve Clicquot Ponsardin Brut, le Nicolas Feuillatte Brut Réserve, le Moët & Chandon Impérial, le Tribaut Schloesser Blanc de Chardonnay Brut et le G.H. Mumm et Cie Cordon Rouge Brut.

Quant aux mousseux hors Champagne préférés des clients de la SAQ, les plus populaires ont été le Hungaria Grande Cuvée Brut, suivi de très près du Martini & Rossi Asti. Les Henkell Trocken, Segura Viudas Cava Reserva Brut et Sieur d’Arques Première bulle ont complété le palmarès, nous dit un communiqué de la société d'État.

Les vins mousseux deviennent populaires au Québec. Les ventes de mousseux de Champagne ont été en hausse de 8 % dans la section des produits courants au cours de la dernière année, pour des ventes de 34 millions de dollars. Celles des mousseux hors Champagne ont atteint 65 millions de dollars, une hausse de 7 %. (Ceci ne comprend pas les ventes de la section des vins de spécialité.)

Le prix moyen d'un mousseux de Champagne (section courante) est de 65 $; tandis que celui du mousseux hors champagne est de 18 $. Il y a 595 mousseux dans les magasins de la SAQ aujourd'hui.

Voici les meilleurs mousseux commentés au cours des derniers mois.

Hungaria, Grande Cuvée Brut Hongrie 2 13,45$
Segura Viudas Reserva Cava Brut Espagne 2,5 14,95$
Villa Conchi Cava Brut (épuisé le 23 décembre, mais en IP)
Espagne 3 16,75$
Fiol, Prosecco extra-dry Italie 2,5 16,45$
Gamay Fizz France 3 17,30$
Pureté de Silex Brut, Crémand de Loire Loire 2 19,50$
Blanquette de Limoux, Domaine de Fourn 2013 Languedoc 3 19,55$
Prestige Moingeon, Crémant de Bourgogne Bourgogne 2,5 20,10$
Wolfberger Crémant d'Alsace Brut Alsace 2,5 20,45$
Perelada Brut Reserva Espagne 2,5 21,05$
Louis Bouillot, Perle Rare, Crémant de Bourgogne 2012 Bourgogne 2,5 22,45$
Crémant de Bourgogne Brut, Cave de Viré Bourgogne 2 23,35$
Veuve Ambal, Cuvée Brut Prestige Bourgogne 2,5 24,00$
Vouvray Brut, Vincent Carême 2013 Loire 2,5 25,25$
Vitteaut-Alberti Blanc de Blancs Brut, Crémant de Bourgogne Bourgogne 2,5 24,45$
Roederer Estate Brut, Anderson Valley, Californie Californie 3 34,75$
Paul Goerg Blanc de Blancs, Champagne Champagne 3,5 45,75$
Lallier Grande Réserve Grand Cru, Champagne Champagne 3,5 48,50$
Nicolas Feuillatte Brut Réserve, Champagne Champagne 4 48,50$
Devaux Blanc De Noirs Brut, Champagne Champagne 4 52,50$
Nicolas Feuillatte Blanc de Blanc 2006, Champagne Champagne 4,5 57,00$
Taittinger Réserve Brut, Champagne Champagne 4 59,75$
Pol Roger Brut, Champagne Champagne 4 61,50$
Ayala Majeur Brut Rosé, Champagne Champagne 3,5 61,50$
Gosset Grande Réserve Brut, Champagne Champagne 4 72,00$
Bollinger Spécial Cuvée Brut, Champagne Champagne 4,5 76,25 $
Syndiquer le contenu