Livres

Couleur Champagne

 Vous aimez le champagne? Vous aimerez alors ce beau livre de deux auteurs québécois de grand talent.

Savez-vous qu'il y a plus de 10 000 marques de champagnes, 15 000 vignerons? Que signifie les lettres RM, RC, MM, CM inscrites sur les bouteilles?

La liqueur de réserve, les adjuvants de remuage... vous connaissez? On apprend plein de choses sur ce produit fabuleux.

Le champagne était consommé au dessert autrefois. Il y a des maisons qui produisent des millions de bouteilles, telle Duval-Leroy qui écoule plus de 5 millions de bouteilles de champagne par année.

«Oui, il est plus onéreux que les autres. Son élaboration longue et complexe le justifie.»

Les meilleurs vins de France 2008

RVF 2008

Le guide 2008 de la Revue du vin de France rédigé par Olivier Poussier devrait plutôt s'appeler Les meilleurs Domaines viticoles de France. Car il est bien question de domaines, de la qualité des domaines, de leur réputation, de leur régularité et de leur production.

C'est bien précisé et c'est facile de s'y retrouver. Le but exprimé par les auteurs est d'ailleurs «de donner une idée claire et précise de la qualité globale de chaque producteur, au-delà de la réussite ou de l'échec d'une cuvée particulière.»

Guide des Cépages

On s'intéresse aux cépages. On veut savoir ce qu'on boit, ce qu'il y a dans le vin, de quoi il est fait. Ce guide de Oz Clark et de Margaret Rand est une référence. C'est ma référence principale en matière de cépage.

Bien documenté, bien écrit, il contient une masse d'informations sur plus de 300 cépages.

Pour chacun d'eux, le livre nous révèle la provenance du cépage, où il est le plus utilisé, ses caractéristiques dans différents pays et régions. Quels sont les meilleurs producteurs par région. Les variantes, les synonymes...

Les plus grands vins du monde

Tout un travail, tout un résultat! Michel Bettane et Thiery Desseauve nous présentent une sélection de 365 grands vins du monde. 

Il n'y a pas que des vins de France dans cette sélection. On fait le tour du monde. De Ata Rangi (NZ), en passant par Henschke (Aus), Viader (ÉU), Gerovassilion, Prager, Aalto (Esp), Vietti, Poliziano, Delas, Beaucastel, Tart, Latour, Climens, Pétrus, Angélus, et tant d'autres.

Deux pages par vin, un court texte, sept ou huit phrases, beaucoup de photos, magnifiques.

Captivant à lire. Un grand livre: 251 mm x 251 mm.

Un défaut: le livre est lourd.

Feuilletez quelques pages... pour vous en donner une idée (site de la FNAC).

Le vin pour les nuls

J'ai acheté ce livre à l'aéroport en route pour les grands châteaux de Bordeaux: Latour, Margaux, Ausonne, Pétrus... Je sentais les regards circonspects de mes compagnons de voyage, plus fortunés que moi et qui ont la chance de boire régulièrement de grands vins. Ils semblaient dire « Il en a encore beaucoup à apprendre celui-là. » En effet, toujours et toujours.

J'ai bien aimé la lecture de ce livre. Il fait réfléchir sur le monde du vin. Oui, il est fait pour les débutants, mais ceux qui sont dans le monde du vin depuis longtemps en apprendront encore.

Le vin mode d’emploi

Le sous-titre: Petit traité de dégustation.
Le livre de Jacques Vivet commence bien avec la section «Attention aux contrevérités!» L’auteur nous dit que ce n’est pas parce qu’il y a un dépôt ou que le vin est troublé qu’il n’est pas bon. «Il faut savoir que ces vins très brillants, beaux à regarder, sont le fruit d’une filtration très violente et qu’ils se trouvent ainsi dépouillés de leurs bons tanins et de leurs arômes les plus subtils.»

Plus loin, il reprend la maxime «Blanc sur Rouge, rien ne bouge, Rouge sur Blanc, tout fout le camp» pour nous dire que «ce précepte reste en vigueur en matière de circulation maritime, mais il n’a aucun rapport avec l’ordre dans lequel on sert les vins.

Guide des vins bio

Nous faisons de plus en plus attention à notre santé. L’alimentation, la bonne alimentation est devenue une préoccupation de tous les jours. Les questions environnementales nous préoccupent. Nous voulons préserver notre environnement et le conserver intact pour nos enfants. On s’intéresse de plus en plus à l’alimentation biologique, à la nourriture, saine et écologique.

Il en est de même pour le vin. Les Québécois boivent en moyenne 20 bouteilles de vin par année. C’est loin derrière les 70 bouteilles des Français, Italiens et Portugais. Nous sommes en 19e place, au niveau de l’Irlande et derrière le Chili et la Suède.

Le terroir et le vigneron, Jacky Rigaux

Le terroir, ça vous dit quelque chose. On entend beaucoup parler ces derniers temps. Certains disent qu’on se fait casser les oreilles avec ça et traitent certains vignerons et autres personnels du monde vinicole de terroiristes.

Si vous voulez savoir ce qu’est le terroir et surtout ce qu’en pensent certains vignerons, il faut lire le livre de Jacky Rigaux, Le Terroir des vignerons. C’est en fait un recueil d’articles écrits par les plus grands parmi les grands vignerons.

Il faut dire qu’ils ne font pas seulement de grands vins, ils écrivent bien. Ces 50 disciples d’Henri Jayer se retrouvent chaque année pour parler du vin.

La bible des accords mets et vins

Voici un guide écrit au Québec sur les accords mets et vins. Vous allez me dire : encore un autre! Mais pourquoi pas?

Dans ce livre, on ne présente pas un vin précis avec chaque plat. Donc, ici il n’est pas question de suggérer le Gevrey Chambertin Domaine Trapet 2001 pour accompagner le coq- au-vin, mais plutôt de proposer un rouge mi-corsé du genre graves, buzet ou corbières.

France de Palma et l’équipe Les Connaisseurs de la SAQ dirigée par André Caron nous présente 1500 noms de plats présentés par ordre alphabétique allant de l’Achigan farci aux herbes jusqu’au Vol-au-vent aux fruits de mer.

Le bonheur est dans le vin

Oui, le titre est assez fort! Mais est-ce vrai? Est-ce que le bonheur est dans le vin? Les deux auteurs, Albert Adam, docteur en sciences biomédicales et Jean Luc Jault, professeur à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec semblent, eux, en être parfaitement convaincu.

Mais de quoi s’agit-il? On parle ici d’Histoire avec un grand H, de civilisations, de santé, de découvertes médicales, du travail du vigneron…

La première partie du livre nous fait faire un survol en 45 pages de 7000 ans d’Histoire dans des pays où la vigne et le vin ont été des éléments importants.

La dégustation et l’évaluation du vin

Voici un tout nouveau livre très bien fait sur la dégustation du vin. Il est écrit par un Québécois, Pierre Rajotte, qui décortique de façon magistrale les étapes de l’évaluation gustative du vin.

On pourrait dire qu’il s’agit d’un manuel accompagné d’une fiche de dégustation assez complète. L’auteur écrit que «la dégustation s’apprend, au même titre qu’une langue étrangère : on commence par accumuler des connaissances disparates puis, avec l’entraînement, on réussit à les maîtriser.» Il ajoute «un effort de plus et on arrive à communiquer. Il suffit d’appliquer une bonne méthode et de s’exercer régulièrement.» D'ailleurs, l’auteur propose une série d’exercices.

Arômes du vin

«Le vin peut contenir près d’un millier de molécules aromatiques…» Ainsi, commence ce beau livre intitulé tout simplement Arômes du vin, de Michaël Moisseeff et de Pierre Casamayor.

La maison Hachette vient de le rééditer. Le livre est instructif, facile à lire et à consulter. On nous y explique d’où viennent les arômes du vin et surtout comment les identifier. L’essence du livre est là : l’identification des arômes.

La première partie du livre nous permet de découvrir l’odorat, les arômes et la dégustation. Puis en deuxième partie, on nous explique l’influence du terroir, du climat, de l’assemblage et de l’élevage du vin sur la formation de ces arômes.

Le Guide Hachette des vins 2007

C’est toute une brique! Plus de 10 000 vins de 6000 producteurs, 1400 pages de vin de France et d’un peu de Suisse et du Luxembourg.

Seulement pour la région de Chinon, on y recense 67 vins, alors qu’il n’y en a que 20 à la SAQ.

Quelque 900 experts regroupés en comité de dégustations ont donné des notes à ces milliers de vins. Les dégustations se sont faites à l’aveugle sur des échantillons fournis par les producteurs. «Des vins connus, parfois même réputés, peuvent être absents de cette édition : soit parce que les producteurs ne les ont pas présentés; soit parce qu’ils ont été éliminés lors des dégustations.»

Les notes sont relatives. On y lit que «les notes de dégustation doivent être comparées au sein d’une même appellation : il est en effet impossible de juger des appellations différentes avec le même barème.

Le Guide du vin Phaneuf 07

La «bible du vin» est enfin arrivée. Oui, M. Michel Phaneuf en est rendu à la 26e édition de son fameux guide qui est encore plus étoffé que les précédents. De plus, sa consultation est plus facile. Les vins sont regroupés par pays et par producteurs, les blancs ne sont plus séparés des rouges et l’index a été amélioré.

C’est le guide le plus complet et le plus touffu au Québec avec 2000 vins répertoriés.

En début de livre, on y retrouve la section «Les grappes d’or», puis «2 caisses de découvertes de l’année» et «2 caisses de moins de 13 $».

Chaque région contient un encadré «Bon à savoir» bien instructif, ainsi qu’un deuxième encadré intitulé «Un choix personnel» pour le quotidien, pour la cave, etc.

Les nouveaux tableaux des millésimes, adoptés depuis quelques années, permettent de mieux gérer notre cave.

Un bon cru, Peter Mayler

Il ne s’agit pas ici d’une bouteille de vin, mais d’un livre sur le vin, de l’auteur très connu Peter Mayle à qui on doit le fameux Un an en Provence.

C’est un livre de format de poche de la collection Points. Ça se lit d’une traite et c’est bien intéressant pour un amateur de vin.

L’histoire est toute simple et idyllique : un cadre londonien hérite d’un vignoble dans le Luberon. Puis le suspense commence impliquant notaire, métayer, négociants…

Du soleil, du vin, un ciel bleu, des personnages truculents, la dolce vita et les complications de la vie dans la France profonde, autant d’ingrédients qui permettent de faire Un bon cru.

Les 100 meilleurs vins à moins de

Tel est le titre du dernier guide 2007 d’achat de vin de Jean Aubry.
Le petit livre se parcourt très aisément. Il est divisé en plusieurs sections pratiques, dont Mes points d’excitation 2007 [Gros manseng, Dourthe no 1…]; une section Vins à moins de 10 $ qui nous fera faire des économies [Candidado, Bonal, Dyonis…]; et puisque tout n’est pas bon à boire, Les 10 flops de l’année [ Folonari valpolicella, Tutiac 2005…]

M. Aubry écrit que ces mauvais vins «prennent la place de bons vins qui devrait y être» sur les tablettes de la SAQ.

Les vins sont notés sur cinq étoiles, du moins cher au plus cher dans chaque section. Donc, si vous cherchez un rouge à 17 $, vous tomberez facilement sur le Borie de Maurel.

La Sélection Chartier 2007

C’est la saison des guides de vin. Le sommelier François Chartier nous présente la 11e édition de son fameux guide. Il a goûté plus de 3000 vins et nous en présente 1500 «dignes d’être découverts et savourés».
Une nouveauté cette année : le guide est divisé en deux sections, celle de la Vieille Europe et celle du Nouveau Monde. «La différence de style entre ces deux 'hémisphères' se creuse de plus en plus», écrit M. Chartier.

Les vins sont classés par ordre de prix dans chacune de ces sections; du moins cher au plus cher. Chaque produit est évalué sur 5 étoiles, en plus d’être qualifié de léger, modéré, corsé ou puissant. Les descriptions sont très claires et plaisantes à lire. «Les vins sont notés dans l’absolu par rapport à tous les vins du monde et non par rapport à leurs pairs dans la même catégorie», comme le fait Michel Phaneuf.

Savoir goûter le vin : Par le meilleur sommelier du monde

Le meilleur sommelier du monde c'est Enrico Bernardo. Vous ne connaissez pas? Ça n’a pas d’importance, vous allez le connaître un peu. Il s’agit d’un jeune bollé qui se destinait à la cuisine et qui a bifurqué vers la sommellerie.

Il vient de pondre un livre, somme toute assez captivant. Chacun y trouvera, bien sûr, ce qui l’intéresse.

Ce qu’il m’a plu c’est le petit côté iconoclaste et aussi la partie analytique de la dégustation. Car, il faut dire qu’il l’a dissèque la dégustation : juste pour la bouche, il analyse 14 critères. Alors à vos papilles.

Pourriture Noble

Un titre étrange pour un livre très intéressant sur le vin! Le sous-titre est plus évocateur : Révolution dans les vins de Bordeaux. Le livre est l’œuvre d’un journaliste américain en poste en Europe, William Echikson.

On y suit les pérégrinations du négociant en vin Jeffrey Davies dans le vignoble bordelais. On y parle bien sûr avec louange du chroniqueur en vin Robert Parker, du consultant Michel Roland et des producteurs de vins de garage.

Tout au long du livre, on y parle de l’opposition entre ceux qui font du vin d’une manière dite «moderne» et ses traditionalistes.

Il y est question des millésimes 2000 et 2001. On y a fait la description de la fameuse dégustation du printemps et du rôle de Robert Parker dans la détermination des prix des vins.

Syndiquer le contenu