Osoyoos-Larose 2002

«Un jour il sera buvable
C'est ce que j'ai écrit en mars 2006 après avoir bu ce vin du millésime 2002.
«Aussitôt dans la bouche, les muqueuses de mes gencives se sont contractées violemment comme pour se protéger d’une agression.»
Les dégustateurs présents à l'Académie du vin de l'Outaouais ne pouvaient plus prononcer une consonne: seules les voyelles réussissaient à passer au travers des tanins.

Pourtant, un jour ce vin de la Colombie-Britannique sera buvable! En effet, ce jour est venu! Ce 2002 est absolument délicieux.

Un illustre membre de l'Académie, M. Louis Landry, nous l'a servi à la demi-aveugle parmi 9 autres vins.
À chaque verre tannique, nous avons cru identifier le Osoyoos, mais non ce ne fut pas le plus astringent, loin de là, ce fut l'un des meilleurs.

Toujours bien opaque, gras, fruité, bien tannique, mais non astringent, non rude. D'un beau granulé. Texture riche et ample. Moderne, gros, mais pas sucré. Parmi les plus beaux vins canadiens.
Assemblage du 2002: 57% merlot, 19% cabernet sauvignon, 12% malbec, 7% cabernet franc et 5% petit verdot.
Les millésimes suivants contiennent plus de merlot et moins de malbec.

Voir les commentaires des millésimes 2001 à 2007.

Le 2006 était particulièrement bien réussi.

C'est le 2007 qui est sur les rayons ces jours-ci. Je l'ai trouvé encore bien astringent et très boisé en juillet de l'an dernier. Je vais y regoûter bientôt.

4 étoiles
Prix: 
40,00 $
Année: 
2002