Bordeaux 2001, qualité très inégale

Les bordeaux 2001 font leur arrivée cahotique sur les tablettes de la SAQ ces jours-ci. Nous en avons goûté neuf, dont les prix se situaient autour de 40 $.

Je dois dire que la qualité de ses vins est très inégale. De plus, il y avait deux bouteilles qui étaient défectueuses. Ce qui est un ratio vraiment très élevé et inacceptable.

Voici le compte-rendu de la dégustation qui s'est fait à l'aveugle.

Les vins sont jeunes mais, fait intéressant, j'ai trouvé qu'ils étaient moins tanniques que les années précédentes, ce qui fait qu'ils sont plus abordables.

Sociando-Mallet 2001, Haut-Médoc 49 $
Il a été le clou de la soirée et de loin supérieur à tous les autres. Il est d'un rouge opaque. Il dégage des arômes exubérants de fruits, d'iode, d'encre. La première impression en bouche est très plaisante. On sent un débordement de fruits, mais des fruits de qualité, frais et murs, pas de la confiture. Le vin est bien sûr très jeune, mais il se boit déjà très bien. C'est un vin flatteur, assez long et qui coule bien. De la grande classe. 700732 PLC

Pagodes de Cos 2001 Saint-Estèphe 46.50 $
Ce deuxième vin du grand Cos d'Estournel est vraiment bien fait. Il a de beaux arômes de cuir. L'attaque est grasse. C'est débordant de fruits. Le vin est costaud et ample. Il y a une petite amertume bien agréable en finale, finale qui est d'ailleurs très longue. C'est un saint-estèphe d'une belle complexité. Nous avons été chanceux ce soir-là. Quelques jours auparavant, des collègues ont ouvert une autre bouteille de ce vin et il était défectueux. 10246362

Pagodes de Cos 2000 Saint-Estèphe 47,50 $
Nous avons servi ce 2000 afin de le comparer avec le 2001, mais ce ne fut pas un succès. Le vin se présente assez bien avec de petites saveurs de cuir, puis on est assailli par une forte odeur de carton ce qui masque tout le reste. En bouche, il y a du fruit, mais sans suite. Le tout s'effondre, on perçoit peu de choses, sinon cette odeur de carton. Le vin est défectueux, probablement contaminé par le TCA qui va finir par lui donner un goût de bouchon. C'est inadmissible. Comment peut-on vendre une chose pareille? On n'admettrait pas qu'un fabricant de yogourt nous présente des produits défectueux, pourquoi l'accepter de gens qui nous vendent des flacons à 40 $. Quand vont-ils cesser de boucher leurs bouteilles avec des bouts d'écorce d'arbre? Bien sûr la bouteille sera retournée à la SAQ. Mais quelle aurait été notre déception si on avait ouvert cette bouteille après quelques années de cave? À éviter. 853440

Château Phélan Ségur 2001, Saint-Estèphe 45,25 $
Phélan Ségur est plus pâle que les trois autres saint-estèphe de la dégustation. Il dégage des arômes de bois torréfié, de cendre et de cuir. L'attaque est riche, la bouche est chaleureuse. C'est un vin bien équilibré, bien ramassé. Il est rond. Il n'y a rien qui accroche. Et surtout, il est très long. Toutefois, il n'a pas fait l'unanimité, plusieurs des 15 dégustateurs ne l'ont pas bien aimé. Notre collègue Alain ne lui a donné que deux étoiles. Je suis plus généreux, et j'ai bien aimé ce vin. 10257475

Château Batailly 2001 Pauillac, 44 $
Le plus beau nez de la soirée! De belles odeurs de fruits [cassis] et de cuir. Un vin opaque, gras en attaque. Il est solide et bien étoffé. Une masse de fruits, des tannins bien présents et de belles qualités. 746214

Château d'Angludet 2001, Maugaux, 39 $
Ce margaux est de facture bien différente. Il est plus léger que les autres. Il est plus en finesse. De facture classique dirait-on. Il est déjà prêt à boire. Sa composition laisse croire qu'on n'aurait pas avantage à le faire vieillir très longtemps. 745356

Château Fonbadet 2001 Pauillac 33 $
Des saveurs plus délicates que les autres, des odeurs de cerises et de tomates. Assez gras, assez tannique. D'une belle amplitude en bouche. Un vin généreux et d'une longueur bien intéressante. À noter qu'il est moins cher que les autres. 700856

Château Lilian Ladouys 2001 Saint-Estèphe 32 $
Un bouquet de fruits écrasés, de champignon et de poussière. D'ailleurs, certains dégustateurs ont dit déceler là un début de goût de bouchon et l'on rejeté comme étant défectueux. Ils ne l'ont pas aimé. Personnellement, je l'ai trouvé assez bien. Il a beaucoup de fruits en bouche, des tannins bien fermes. C'est un vin généreux et ample. Il est toutefois moins expressif que les précédents. 700385

Château Grillet 2001 Lalande de Pomerol 25,30
Ce vin de la rive droite est presque un intrus dans cette sélection. Il est beaucoup plus pâle que les autres. Il est composé surtout de merlot. Il a de petites saveurs de bonbon et de bois fumé. C'est un vin facile, très agréable à boire. Sur la contre-étiquette, ces deux producteurs Alain et Jean-Marie Bel y écrivent tout simplement «ce vin élevé en fût de chêne est souple et facile à boire.» Ils n'en produisent que 150 caisses. 896688

Château Maucaillou 2001 Moulis 40 $
Malgré quelques saveurs de cuir et d'épices, l'odeur de poussière est vraiment trop forte dans ce moulis [on prononce moulisse]. Lui aussi, il serait attaqué par la molécule TCA [trichloroanisoles]. Le vin a été rejeté. 10257475

On voit donc ici que la qualité est très inégale. Il faut goûter avant d'acheter, mais là encore, on n'est pas assuré que chaque bouteille sera exempte de ce détestable goût de bouchon. J'ai même l'impression que ce problème est plus fréquent en bordeaux. Est-ce qu'ils utilisent des bouchons de moins bonne qualité qu'ailleurs?

Le millésime 2001 a été très difficile en Bordelais. Jacques Dupont du magazine LePoint écrit «Pluie abondante au début du printemps, juillet calamiteux, septembre froid, des raisins qui peinaient à mûrir, des vendanges à haut risque en octobre...vingt ans plus tôt, le millésime ... aurait donné pour l'essentiel un pinard infâme. [Mais]... le monde viticole est devenu meilleur cultivateur. » Bordeaux Primeurs 2001 - Le goût du vin retrouvé [LePoint]

Il faut donc être sélectif et prudent dans ces achats. Il devrait y avoir d'autres arrivages de bordeaux 2001 à la SAQ vers le 29 septembre.

La dégustation s'est fait à l'Académie du vin de l'Outaouais, le 14 septembre 2005. Les vins ont été présentés en trois volets : [Batailley, Fonbadet. Grillet]; [Pagodes 2001, Pagodes 2000, Lilian-Ladouys, Phélan Ségur]; [Sociando-mallet, Maucailloi, Angludet]. J'ai organisé la dégustation, donc je connaissais les vins en présence, mais je ne savais pas dans quel ordre ils étaient présentés.

Marc André Gagnon
15 septembre 2005