Les Français boivent moins de vin et en produisent plus!

Le nombre de consommateurs de vin a diminué d'un million en France au cours des cinq dernières années. De plus, ceux qui continuent à en boire en prennent moins : 70 litres au lieu de 160 litres, en 1965.

Cependant, les professionnels du marché affirment que les Français connaissent de mieux en mieux le vin. Toutefois, 42 % des Français interrogés ne savent toujours pas ce que signifie AOC [Appellation d'origine contrôlé]. De plus, 80% des d'entre eux sont incapables de citer un nom de marque de vin, selon une étude menée pour Office national interprofessionnel des vins et l'Institut national de la recherche agronomique de Montpellier.

D'autre part, la consommation occasionnelle aurait remplacé la consommation régulière dans la doulce France, ce qui n'est pas une mauvaise chose. Sauf pour les producteurs qui peinent de plus en plus à vendre leur pinard.

On produit trop
Il y a une surproduction de vin en France depuis quelques années. Et les responsables ne semblent pas être capables de ralentir cet acharnement à faire pisser la vigne.

Le 2 septembre, lors du début des vendanges, le ministre de l'Agriculture, Dominique Bussereau, a déclaré à Obernai en Alsace: «Nous avons demandé à la profession de prendre ses responsabilités et d'être assez stricte sur les rendements.»

De la casse
Le Comité national des Vins et Eaux de vie a alors ordonné une baisse des volumes de récolte.

Des viticulteurs de Saône et Loire n'ont pas aimé. Dans la nuit du 8 septembre, ils ont saccagé les bureaux de l’Institut national des appellations d’origine [INAO] de Macon.

Vin de pays de l'Atlantique
À Bordeaux aussi, ça ne va pas bien non plus. Les exportations ont baissé de 11 % en volume et de 18 % en valeur au cours des six premiers mois de l'année.

Il y aurait un million d'hectolitres d'invendus dans cette seule région, selon le quotidien Le Monde. On compte sur une subvention de l'Union européenne pour en distiller la moitié.

De plus, le président du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux [CIVB] Christian Delpeuch dit que tout le monde s'est entendu pour réduire les rendements de 10 % l'an prochain. Il propose aussi la création d'une étiquette Vin de pays de l'Atlantique pour écouler la piquette de sa région!

L'heure de l'autocritique arrive en France. Elle sera dure à vivre, car elle devra être suivi d'une réduction de la production ce qui entraînera une réduction des revenus. Ce sera difficile pour plusieurs.

Car on n'a pas cessé d'accroître la superficie des terres à vignes. Seulement à Bordeaux, la superficie de l'AOC a presque doublé [80%] au cours des 30 dernières années. Et les rendements ont augmenté de 50 % par dessus ça!

Les autorités veulent stopper cette tendance. Mais plusieurs vignerons veulent continuer à produire encore plus. Certains d'entre eux, particulièrement à Bordeaux, demandent à l'INAO de pouvoir chaptaliser, acidifier, enrichir, aromatiser leur vin en toute liberté comme cela se fait dans le Nouveau Monde.

Malgré la sécheresse, la récolte 2005 s'annonce, elle aussi, supérieure en volume à la moyenne des dernières années.

On se prépare donc un automne chaud dans la vigne! C'est un dossier à suivre.


- AOC: Guide AOC de l'Institut nationale des appellations contrôlés [INAO]
- INAO