Le vin bio est bien meilleur pour la santé

Nous ne pouvons pas affirmer que le vin bio est meilleur, toutefois, on peut surement dire qu'il est meilleur pour la santé.

Nous venons apprendre que les pesticides seraient 2 à 1000 fois plus toxiques que ce qui est déclaré par les compagnies qui les produisent. La différence viendrait du mode d'analyse de ces produits. Les compagnies ne publient que les résultats des principes actifs des pesticides. Toutefois, une étude qui a analysé ses produits tels qu'appliqués avec leurs adjuvants révèle qu'ils sont beaucoup plus toxiques qu'annoncés.

Le professeur Gilles-Éric Séralini qui a étudié neuf des pesticides les plus répandus dans le monde dit «que les produits tels qu’ils étaient vendus aux jardiniers, aux agriculteurs, étaient de 2 à 1 000 fois plus toxiques que les principes actifs qui sont les seuls à être testés in vivo à moyen et long terme.» L'ensemble de ses éléments empêche les cellules de se développer et de communiquer entre elles, ajoute-t-il.

L'étude vient d'être publiée dans la revue Biomed Research International. Le professeur a analysé les additifs ajoutés aux produits qui sont gardés confidentiels et déclarés inertes par les compagnies.

Alerte des médecins
Dans la même semaine, 1200 médecins alertent le ministre de l'Écologie de la France sur la dangerosité des pesticides. Ils disent que «les liens entre l’exposition aux particules et les pathologies chroniques ne sont plus contestables. Or l’imprégnation de la population est générale. Et une quarantaine de pesticides en circulation en Europe ont un caractère de perturbateurs endocriniens.» Le ministre Philippe Martin promet d'agir.

Et dans le vin
Ces pesticides se retrouvent dans le vin que nous consommons. Le raisin est un des fruits après la pomme qui contient le plus de pesticides. L'an dernier, une étude du magasine Que Choisir révélait que la plupart des vins en contenaient, et certains beaucoup plus que d'autres à des doses 200 fois plus élevées que ce qui est permis pour l'eau. Les effets véritables de ces nouveaux pesticides sur l'humain ne seront vraiment connus qu'après plusieurs années d'exposition.

Cette étude et cette demande des médecins tombent à point. Je reviens du salon Millésime bio qui s'est tenu à la fin de janvier à Montpellier en France. Il y avait là près de 800 vignerons bio et plusieurs milliers de vins.

Ce qui m'a le plus étonné, c'est l'écart entre le grand nombre de vins bio disponibles et le petit nombre offert ici au Québec. Plusieurs milliers de vins sur ce seul salon de Montpellier et un petit 236 vins bio affichés sur le site de la Société des alcools du Québec.

Il faut dire ici qu'il y a tout de même une progression. Les vins bio n'étaient qu'au nombre de 160 sur le site de la SAQ il y a un an.

De nombreux vignerons m'ont dit vouloir vendre au Québec, mais ajoutent qu'ils ne savent pas pourquoi notre société d'État ne semble pas intéressée à acheter leurs vins. Ces vins s'écoulent très bien en Allemagne, Benelux et Scandinavie. Pourquoi si peu au Québec?

Pourquoi sommes-nous si peu intéressés au bio?
Il faut voir la tête des employés de la SAQ en succursale lorsqu'on leur demande des vins bio. Certains restent figés, écarquillent les yeux, d'autres regardent à gauche puis à droite, et bégayent deux ou trois mots;  d'autres plus zélés courent frénétiquement dans les rayons à la recherche des ces vins mystères comme des poules sans tête.

Une explication
Pour nous Québécois, le vin est un produit santé. On ne s'imagine même pas qu'il peut contenir des produits nocifs. C'est un produit qui a une image bucolique. Du raisin pressé qui devient du vin. On ne connait vraiment pas le processus de conduite de la vigne. Dans les petits cours de dégustation de vins, on ne nous parle jamais des insecticides, fongicides, acaricides, herbicides et autres pesticides. Tout est rose, ou rouge ou blanc. Tout semble simple et naturel. La réalité est tout autre.

  Voir une sélection de vins bio de qualité disponibles au Québec...

La photo du haut a été prise dans les vignes du domaine Cazes en Roussillon. (Vraisemblablement sans herbicide) La deuxième photo a été prise au milieu des 787 stands de Millésime bio.