Les 30 vins de moins de 10 $ représentent 8 % des ventes de la SAQ

Alain BrunetLe nouveau président de la Société des alcools, Alain Brunet, s'est fait poser plusieurs questions sur les prix élevés du vin au Québec, lors de sa comparution devant la Commission des finances de l'Assemblée nationale le 2 juillet.

Les députés lui ont fait remarquer que l'offre de vin de moins de 15 $ diminuait par rapport à celle des vins plus chers.

M. Brunet a répondu que les vins en bas de 15 dollars étaient très importants pour la SAQ.
Ces vins sont essentiellement dans la section des produits courants. Ce sont de 1000 à 1100 produits. «Le gros des affaires se passe à ce niveau-là. 75 % des ventes se font à l'intérieur de ce répertoire régulier»
M. Brunet a donné quelques chiffres:

  • 8 % des ventes sont faites par les vins à moins 10 $;
  • 24 % pour les vins de 10 à 12,50 $;
  • 25 % pour les vins de 12,50 à 15 $.

«Le pain, pis le beurre, le gros de la business c'est le 1100 produits réguliers.»
«On travaille ça. On convient qu'il faut améliorer ça.»

Pourtant, a une autre question, de Mme Rita de Santis, députée libérale de Bourassa-Sauvé, M. Brunet a répondu que la croissance se fera sur la qualité et non la quantité.
«Les vins en bas de dix dollars sont des vins qui sont en chute libre au niveau des ventes, leur part de marché a baissé constamment au cours des dernières années».

Je ferai remarquer ici que ces vins de moins de 10 $ sont au nombre de 30 actuellement — 30 des 8 000 vins qui représentent à eux seuls 8 % des ventes de la SAQ, selon les chiffres de M. Brunet, c'est remarquable —
Ces vins de moins de 10 $ étaient au nombre de 183 en 2009, 90 en 2012 et de 67 l'an dernier.

Le président de la SAQ ajoute que les besoins du consommateur ont beaucoup évolué au cours des dernières années.

«La croissance elle va venir beaucoup par la qualité des vins et l'offre diversifiée de produits de toutes provenances. Cela a un impact naturellement sur le prix de détail et sur le volume de vente.» Les ventes en volume baissent en partie parce «que les gens vont vers des vins de qualité.»

«Le prix moyen à la SAQ est autour de 15 $ et ça s'apprécie tout le temps. Vous savez qu'il y a une montée en gamme, où les clients sont de plus en plus connaissants.»

Des questions ont été posées sur le recyclage du verre, mais personne n'a mentionné la consigne du verre. Des questions ont aussi été posées sur Twist, sur les succursales dans les supermarchés, mais on n'en a pas appris plus que ce qui a été dit ici et dans les journaux dernièrement. M.Brunet a aussi dit beaucoup s'inquiété de la hausse du coût du pied carré des succursales.

D'autre part, il a nié l'information voulant que la SAQ ne cherche pas vraiment à obtenir le meilleur prix des producteurs.

Concernant les pertes vers l'Ontario, M. Brunet les évalue à 90 millions de dollars au total: Ontario et ailleurs. On a appris aussi que le marché de l'alcool en Outaouais était en croissance de 7 %. M. Brunet n'a toutefois pas répondu au député Marc Carrière qui lui demandait de quantifier cette hausse.

M. Brunet a aussi dit que les ventes par internet ont doublé de 40 à 80 millions, mais il y inclut les achats des restaurateurs qui utilisent maintenant internet pour leurs commandes.

M. Brunet a affirmé à plusieurs reprises qu'il travaille à améliorer l'offre de vins à moins de 15 $. Portant, le site internet de la SAQ semble le contredire aujourd'hui encore.

En effet, sur les 57 nouveautés annoncées sur le site SAQ.com, il y a seulement 5 vins de moins de 15 $.

Le président du conseil d'administration de la SAQ, M. Sylvain Simard, n'était pas à la commission. On l'a dit en voyage.

 Étude des crédits budgétaires 2014-2015 du Ministère des Finances, Vidéo  SAQ à 02,12,00 du début
 Document fourni par la direction de la SAQ  Demandes de renseignements de l'opposition. PDF de 209 pages.