Reprise des négociations sur le commerce interprovincial du vin

Le ministre fédéral de l'Industrie relance les négociations sur l'abolition des barrières au commerce interprovincial.

Dans une entrevue accordée à La Presse, le ministre James Moore a déclaré que «l’élection d’un gouvernement fédéraliste à Québec est le dernier morceau du casse-tête qui manquait pour relancer les négociations entre Ottawa et les provinces pour éliminer les entraves au commerce intérieur.»

Le protectionnisme interprovincial entraînerait des pertes estimées de 40 à 60 milliards de dollars, notamment dans les contrats gouvernementaux et dans le commerce du vin.

Le ministre originaire de la Colombie-Britannique a dit à La Presse qu'il a rencontré son homologie québécois, Jacques D'Aoust, qui lui aurait affirmé que c’est un dossier important et qui est sur le radar de Québec. «C’est la première fois que j’entendais un tel discours (de Québec)», dit le ministre Moore.

«Nous avons aujourd’hui des ententes avec 43 pays. Nous sommes maintenant dans une situation où les entreprises étrangères ont accès à notre économie plus librement que les entreprises canadiennes. Ce n’est pas une situation qui peut continuer», a ajouté le ministre.

Le gouvernement fédéral a tenté il y a deux ans de lever les barrières du commerce du vin au Canada, mais toutes les provinces sauf le Manitoba ont posé des restrictions.

Ce sujet sera à la rencontre au sommet des ministres de l'Industrie au mois d'août.

James Moore souhaite relancer les négociations pour abolir les barrières, Joël-Denis Bellavance, La Presse+ 7 juillet 2014