Les champagnes trop chers au Québec

Un collègue français publie aujourd'hui sur son blogue des chiffres sur les prix moyens des mousseux en France. 
 
Ainsi, Hervé Lalau nous apprend que le prix moyen des champagnes en grande distribution en France est de 19,5 euros, l'équivalent de 28 $
 
Ici, au Québec, le champagne le moins cher est 35,75 $. Nous n'avons pas le prix moyen, mais le prix médian indiqué dans SAQ.com est de 74,75 $. C'est près du triple du prix moyen payé en France pour les champagnes.
 
Au répertoire de la SAQ, seuls 30 des 179 champagnes sont sous la barre des 50 $. Pire encore, seuls 6 champagnes sont moins de 40 $. 

Donc, notre puissant monopole d'achats et de ventes ne nous offre aucun champagne dont le prix s'approche du prix moyen français!


Mousseux
Citant des chiffres de France Agrimer, le collègue Lalau nous dit de plus dans Chroniques vineuses que le prix moyen tous segments des mousseux et champagnes est de 8,16 €; soit 11,74 $ dans les grandes surfaces en France.
 
Si nous consultons le site SAQ.com, nous constatons que seulement 2 des 434 mousseux que nous fournit le monopole des vins sont sous la barre des 12 $, dont l'un est sans alcool. Le prix médian des mousseux au Québec est de 18,15 $
 
La différence de prix entre le libre marché français et celui étatisé au Québec est donc énorme.
 
Mousseux = 3 %
La consommation de vin mousseux est très faible au Canada. Les mousseux représentent seulement 3 % des vins consommés au Canada, contre 12 % au Japon et en Italie; 10 % en Suisse et 8 % en Angleterre. Les effervescents représentaient 8 % de la consommation mondiale de vin, mais seulement 3 % au Canada.
 
Le Canada est le 14e importateur de champagne derrière la Suède, les Émirats arabes, la Hollande, l'Australie, l'Espagne, la Suisse, le Japon. l'Italie, la Belgique, Singapour, les États-Unis et l'Angleterre. Nous importons 1,2 million de litres de champagne pendant que l'Angleterre en importe 24 millions! Nous importons 3,8 millions de mousseux pendant que l'Angleterre en importe 60 millions de litres. (Chiffres de UIV.IT)
 
La société des alcools et les agences représentant les producteurs de vin au Québec négligent la promotion des vins effervescents auprès des consommateurs d'ici.