L'austérité! Pas pour les boss de la SAQ

Les dirigeants du monopole de l'alcool du Québec se donnent des primes de 9 millions $!

Il est inadmissible que des employés d'un monopole d'État puissent obtenir des bonis de performance. On parle ici de la gestion d'un monopole d'État. Tous les Québécois sont forcés de faire affaire avec la SAQ pour se procurer de l'alcool. Il est donc illogique que les cadres et dirigeants puissent obtenir des bonis, à même l'argent des contribuables, pour avoir réussi à leur vendre ce qu'ils sont obligés d'acheter à la SAQ! C'est le gros bon sens» (François Bonardel, député de la Coalition Avenir Québec.)

En période d'austérité, les dirigeants de la SAQ se paient des primes pour avoir réussi à nous vendre ce qu'on est obligé d'acheter chez eux et seulement chez eux. C'est bien dit! Ils sont forts!

Le Journal de Montréal rapporte que les bonis coulent à flots au monopole des vins et spiritueux.
En période dite d'austérité, ses dirigeants s'octroient en juillet 9,2 millions de dollars juste à temps pour les vacances. Le Journal rapporte que les employés des magasins eux n'ont pas eu droit à ces primes.

Pour justifier ces primes, le porte-parole de la SAQ dit au Journal «Nous avons atteint et dépassé les objectifs fixés par le gouvernement du Québec l’an dernier». La SAQ a donné 13 millions de dollars de plus que ce qu'attendait, semble-t-il, le gouvernement l'an dernier et on en donne maintenant 9,2 millions aux cadres! Ils sont forts! (*)

Le député de Granby et critique des Finances à la CAQ, François Bonardel, demande donc l'abolition des bonis à la SAQ.

Le journaliste Pierre Couture nous dit qu'au printemps dernier «le gouvernement Couillard avait décidé de ramener les importants bonis de performance réservés aux gestionnaires de grandes sociétés d’État à vocations commerciales comme la SAQ et Hydro-Québec.» En période d'austérité! Ils sont forts généreux!

Les huit vice-présidents de la SAQ gagnent entre 215 000 et 277 000 $ avant primes et autres avantages. Le président touche 375 000 $ avant primes et autres avantages.

Des bonis aux dirigeants d'un monopole! En vertu de quelle logique? Des bonis pour stimuler des gens très bien payés pour vendre un produit en situation de monopole. Difficile? Et surtout en période d'austérité! Est-ce de la bonne gestion, de la rigueur budgétaire?

C'est 9 millions de dollars qui ne seront pas remis dans les coffres de l'État. Il n'y aurait pas eu un beau projet à faire avec cette somme au lieu de la voir accaparer par des gens déjà très bien payés?

Que font les membres du conseil d'administration? Ils dorment au gaz! Ils sont impuissants?

(*) Rappelons ici que la SAQ n'a pas publié son rapport annuel. Ses dirigeants ne l'ont pas remis à temps avant la fin de la session parlementaire en juin.