Vers le vin québécois dans les épiceries

La commission des finances de l'Assemblée nationale a complété ses trois jours d'auditions sur le projet de loi 88 qui doit permettre la vente de vin québécois, de cidre et d'alcool artisanal dans les 8000 épiceries et dépanneurs du Québec.

Quinze groupes ont été entendus par les députés, dont la SAQ, deux associations de vignerons, des distillateurs, des représentants du commerce de détail et deux groupes de santé publique.

Quatre points ont surtout été discutés: la permission de divulguer les cépages et le millésime; le transport, le prix plancher et la définition de ce que devrait être un vin québécois.

Il y a eu consensus sur la question des cépages. Tout le monde s'entend pour éliminer cette règle désuète, dont personne ne se souvent du pourquoi.

La question du transport est étonnante. Les vignerons ont le droit de vendre du vin, mais n'ont pas le droit de le faire transporter. Étrange! Certains craignent que le transporteur altère le produit !

La définition de ce qu'est un vin québécois a été beaucoup étudiée. L'association principale des vignerons du Québec dit que c'est du vin fait à 85 % avec du raisin du Québec. Par contre, les autres intervenants ont dit que le vin québécois c'est le vin fait avec des raisins québécois, à 100 %.

Un prix plancher devrait-il être imposé afin d'empêcher la surconsommation du produit? Les avis ont été très partagés sur cette question.

Donc, si la loi est adoptée, les vignerons québécois vont pouvoir vendre leur vin aux épiciers sans la majoration de 145 % de la SAQ. Les vignerons y voient une opportunité de développer leur production. Ceux qui ont de bons volumes disent qu'ils veulent aussi continuer à vendre à la SAQ.

Finalement, la question des accords internationaux a été évoquée. Est-ce que les autres pays vont demander d'avoir le droit de vendre aussi leurs vins dans les épiceries du Québec? Question hypothétique.

Il sera intéressant de voir quel sera le projet de loi final qui sera adopté.

Le commerce des vins est en grande transformation au Canada depuis un an. La Colombie-Britannique a permis la vente du vin local dans certaines épiceries et l'Ontario vient d'annoncer qu'elle permettra l'installation de magasins privés de vin dans 150 supermarchés.

Sur le même sujet

_____