La Saskatchewan privatise la moitié de ses magasins d'alcool

La Saskatchewan privatise 31 des 75 succursales de sa société des alcools, la Saskatchewan Liquor and Gaming Authority (SLGA)

De plus, le gouvernement vient d'accorder des permis pour 11 nouveaux magasins privés d'alcool.

Certains de ces magasins seront en coopérative, 6 seront exploités par des employés de la SLGA; 6 autres pas la chaine Sobeys; 3 par la chaine Metro et les autres seront exploités par des entrepreneurs.

La société avait envoyé un avis de licenciement à 170 de ses employés en août dernier. Certains de ses employés ont d'ailleurs acquis des licences pour ces magasins.

Il y a déjà depuis quelques années des magasins privés d'alcool en Saskatchewan, mais ils étaient surtout situés en zone rurale.

Ces magasins privés seront à Regina, Saskatoon, Moose Jaw et dans 11 localités de la province. Il ne restera que 36 magasins d'alcool exploités par la société d'État.

Il y aura donc ainsi 50 nouveaux magasins privés d'alcool dans cette province.

Répondant aux critiques qui disent que le gouvernement dilapide des magasins profitables, le ministre responsable de la SLGA, Jeremy Harrison dit que «tous ces promoteurs retenus auront des entreprises dans la province, employeront des gens de la Saskatchewan et payeront des impôts ici dans la province».

Les ventes d'alcool de SLGA ont été de 641 millions $ en 2015-2016 et les revenus tirés de l'alcool ont totalisé 258 millions $.
7,7 millions de litres de spiritueux, 17,8 millions de litres de vins (et coolers) ainsi que 72 millions de litres de bière.
15,6 litres de vin par habitant.
Les magasins d'État avaient cette année-là 2700 produits; les magasins privés et franchisés 3000 autres produits. (Rapport annuel SLGA 2015-2016)

Le président du syndicat dit que 190 personnes perdent ainsi un emploi payant et que les seuls gagnants sont les acheteurs de ces magasins.

Le gouvernement réplique que cela se fera à coût nul pour le gouvernement et que la plus grande partie du revenu provincial provenant de l'alcool est généré par les ventes en gros et non par les magasins de détail.

La Saskatchewan se conserve donc l'importation et la vente de gros, comme le fait la Colombie-Britannique et l'Ontario. En Alberta c'est un monopole privé qui a le contrôle de l'importation et de la vente en gros et qui collecte l'argent pour le gouvernement.

Rappelons que sa voisine l'Alberta a privatisé tous ses magasins d'alcool en 1994, la Colombie-Britannique a un régime mixte de magasins d'État et de magasins privés de vin et l'Ontario vient de permettre aussi l'ouverture de nouveaux magasins privés de vin.

En novembre 2014, le gouvernement de la Saskatchewan a mené un sondage en ligne sur son site internet demandant l'opinion des citoyens sur la vente d'alcool dans la province. Plus de 6600 personnes ont répondu et laissé plus de 3000 commentaires. Résultats: 56 % ont dit vouloir laisser plus de place aux commerces privés d'alcool.