Michel Phaneuf se prononce pour la privatisation

Même si la majorité des Québécois est encore en faveur du maintient du monopole de la SAQ, de plus en plus de spécialistes du vin se prononcent pour la libéralisation de la vente de l’alcool au Québec.

Celui qu’on pourrait qualifier de Monsieur Vin du Québec, Michel Phaneuf, se prononce : «Le monde du vin est devenu trop vaste pour un organisme unique. Le monopole a fait son temps et, surtout, il n'est plus de son temps.»

Dans un article de la revue L’actualité, datée du 15 mars 2006, l’auteur du Guide du Vin Michel Phaneuf, écrit que la SAQ ne peut plus nous garantir de bons prix et ne peut plus distribuer adéquatement de nouveaux produits. «Un seul acheteur ne peut distribuer tous les vins du monde», écrit-il.

Il prend en exemple la situation en Outaouais, où on peut acheter du vin de deux réseaux [SAQ et LCBO] pour dire que «plus il y a de distributeurs, meilleur est le choix.»

M. Phaneuf dit qu’on peut faire mieux que l’Alberta avec ses 12 000 produits.

L’article porte le titre de Sacquons la SAQ.