Non à la marijuana à la SAQ

Certains proposent que l'on confie la vente de la marijuana à la Société des alcools du Québec.
Pourquoi?
Parce que la SAQ est une société d'État;
Parce que cela rapporterait plus d'argent au gouvernement;
Parce que c'est un organisme de confiance;
Parce que ses employés sont habitués à «carter» les jeunes.

La SAQ n'a-t-elle pas déjà assez de problèmes sans lui mettre le pot dans les pattes?

La SAQ a déjà assez de difficulté à distribuer correctement et à vendre le vin. Elle doit se concentrer sur la vente de vin, sur l'amélioration de son efficience, sur la diversification de ses produits et sur la satisfaction de toutes ses clientèles.

Les ventes de vin progressent très lentement en volume depuis deux ans. La direction de la SAQ a trop augmenté ses prix et mal réparti son offre. Elle est en train de tenter de corriger cela. Laissons-la faire.

Je vois mal des stands de dégustation de pot à la SAQ. Est-ce que les employés vont déguster le pot pour nous conseiller. Quels sont les conseils de consommation que pourront donner les employés de la SAQ aux consommateurs de pot?

On devrait aussi demander l'avis des clients actuels de la SAQ avant de faire un tel virage végétal.

Les commerces les plus habilités à vendre de la marijuana seraient plutôt les pharmacies.

Laissons la SAQ se concentrer sur l'amélioration de son service, de son efficacité à vendre du vin, à compléter son virage de vente en ligne; au lieu de la disperser dans un nouveau secteur totalement inconnu.

Ne mettons pas ce mégot brulant de pot entre les mains de la SAQ!