Un peu de vin nettoie le cerveau

Un peu de vin nettoie le cerveau, éloigne la maladie d'Alzheimer et la démence!

Alors que quelques verres de vin peuvent aider à relaxer après une journée bien remplie, une nouvelle étude montre que cela peut aussi aider à nettoyer le cerveau.

Les résultats de cette recherche, publiée hier dans la revue Scientific Reports, montrent que la consommation d'un peu de vin atténue l'inflammation au cerveau et l'aide à éliminer les toxines, y compris celles associées à la maladie d'Alzheimer.

«Ces observations suggèrent que l'éthanol a un effet en forme de J (décroissance puis forte croissance soudaine) sur le système glymphatique par lequel de faibles doses d'éthanol augmentent la fonction glymphatique.»

Le système glymphatique nettoie notre cerveau durant notre sommeil.

L'étude a été menée sur des souris. Celles exposées à l'équivalent de deux verres et demi de vin par jour présentaient moins d'inflammation dans leur cerveau et leur système glymphatique était plus efficace pour éliminer les déchets.

Par contre, si on boit trop d'alcool sur une longue période c'est l'effet inverse qui est observé.

«Inversement, un apport chronique en éthanol de 1,5 g / kg induisait une gliose réactive et une fonction glymphatique perturbée, ce qui peut éventuellement contribuer au risque plus élevé de démence observé chez les gros buveurs.»

Un des auteurs,  Maiken Nedergaard, M.D., D.M.Sc., codirecteur du Center for Translational Neuromedicine au Medical Center de l'University de Rochester (État de New York), a déclaré au magazine Science Daly que «Les données sur les effets de l'alcool sur le système glymphatique semblent correspondre au modèle en J relatif aux effets de dose de l'alcool sur la santé et la mortalité générales, où de faibles doses d'alcool sont bénéfiques, tandis qu'une consommation excessive est préjudiciable à la santé globale. Des études ont montré que la consommation d'alcool faible à modérée est associée à un risque moindre de démence, tandis que la consommation excessive d'alcool pendant de nombreuses années confère un risque accru de déclin cognitif. Cette étude peut aider à expliquer pourquoi cela se produit. En particulier, de faibles doses d'alcool semblent améliorer la santé globale du cerveau.»

Cette étude montre comment le liquide céphalorachidien est pompé dans le tissu cérébral et évacue les déchets, y compris les protéines associées à la maladie d'Alzheimer (bêta amyloïdes et tau) et à d'autres formes de démence. Des recherches ultérieures ont montré que le système glymphatique est plus actif pendant que nous dormons et peut être endommagé par un accident vasculaire cérébral ou un traumatisme, et il s'améliore avec l'exercice.

_______

Beneficial effects of low alcohol exposure, but adverse effects of high alcohol intake on glymphatic function.
Iben Lundgaard, Wei Wang, Allison Eberhardt, Hanna Sophia Vinitsky, Benjamin Cameron Reeves, Sisi Peng, Nanhong Lou, Rashad Hussain et Maiken Nedergaard. Reçue le 26 juin 2017; acceptée le 18 janvier 2018 et publiée le 2 février 2018

In Wine, There’s Health: Low Levels of Alcohol Good for the Brain, Rochrester University, 2 février 2018

Systhème glymphatique :  Scientists Discover Previously Unknown Cleansing System in Brain, 2012

Que se passe-t-il dans le cerveau des malades d’Alzheimer?  Sept. 2017, Figaro Santé