Les vins de Guillaume Nudant

Les vins sont faits pour être bus, pour être partagés, avec les amis, avec la famille. Et cela va même pour les vins de Bourgogne qui à cause de leur rareté et de leurs prix sont trop souvent devenus des objets de collections ou des vins de buveurs d'étiquettes. C'est résumé à grands traits le propos de Guillaume Nudant qui a pris la relève de son père au Domaine Nudant à Ladoix-Serrigny.

Guillaume est venu partager sa passion et quelques-uns de ses vins avec des amateurs d'Ottawa et de Gatineau en présence de son agent au Québec, Benoit Lecavalier de l'Agence Benedictus. Ce fut le premier domaine commercialisé au Québec par M. Lecavalier.


Benoit Lecavalier et Guillaume Nudant

Il faut dire ici que Guillaime aime bien le Québec ayant épousé une Québécoise qui avait fait un stage au domaine.

La vie n'a pas été facile pour ce producteur de Bourgogne depuis qu'il a pris la relève de son père. Les conditions climatiques n'ont pas été favorables ces dernières années. Les récoltes ont été très petites et parfois presque nulles à cause du gel et de la grêle. Le moral semble toutefois encore bon pour ce vigneron qui conduit ses 17 hectares de vignes sans engrais chimiques. Il utilise aussi des levures indigènes afin de préserver le gout de terroir de chacune de ses parcelles. Les vendanges se font à la main par une équipe de 40 à 80 personnes selon les années. Guillaume est aidé et conseillé par son père Jean-René et son grand-père André.

C'est dans une bonne année 100 000 bouteilles sous 24 AOP. Guillaume Nudant essaie de maintenir les prix au plus bas possibles, car «le vin est fait pour être bu», insiste-t-il. Il vend dans une quinzaine de pays.

Son Bourgogne, Pinot Noir, La Chapelle Notre-Dame 2105 est particulièrement délicieux. C'est un vin ample aux tanins bien fermes sur un fruité abondant. C'est juteux et bien serré. Un vin de plaisir déjà bien prêt à boire. Guillaume dit que les bourgognes du très chaud millésime 2015, sont moins acides et moins de garde. Ils se boiront plus rapidement.

Le Ladoix 1er cru La Corvée 2014 est bien fait malgré ce millésime difficile. Il s'améliorera au cours des prochaines années.

Le Volnay, 1er cru Les Santenots 2015 est riche, plein, bien tanique pour un pinot. À la fois ferme et élégant (95 $).

Voir aussi mes commentaires pour un vin blanc du domaine le Bourgogne Hautes-Côtes-de-Nuits 2016.

Un amateur de la région (l'ami Louis) a aussi partagé deux vins de ce domaine provenant de sa cave. Un Ladoix La Corvée 2007 et un Aloxe-Corton la Coutière 2002 encore en pleine forme, juteux sur de baux tanins. Nous démontrant ainsi que ces vins sont bien de garde et s'améliorent en 10-15 ans. Guillaume affirme qu'ils peuvent s'améliorer encore.

Donc, ça nous redonne le gout du Bourgogne.

En vrac maintenant
Au sujet des vins nature. «Il faut les boire dans la région du producteur, aux alentours du vignoble.» Ils voyagent bien mal selon Guillaume Nudant. «Un vin qui sent le pet, c'est un mauvais vin, même si on le dit naturel.»

Au sujet de l'oxydation prématurée des chardonnays de Bourgogne. «C'est encore un problème. On cherche toujours la cause.» On n'a pas trouvé les raisons du vieillissement prématuré de ces vins.

Vous trouverez quelques vins du domaine Nudant à la SAQ. D'autres en commande privée auprès de l'agence Benedictus. Ce sont des vins produits en petites quantités, certains à moins de 1000 bouteilles, donc des arrivages périodiques et courts. De plus la direction de la SAQ exige que les vins soient vendus très rapidement, d'un à cinq mois selon les produits. Elle impose même des amendes si les agents ne réussissent pas à écouler les vins dans ces courts laps de temps. Donc, ces vins de qualité sont importés en petites quantités et s'écoulent bien vite.

  Le site du domaine www.domaine-nudant.fr