Étude sur le modèle d'affaires de la SAQ reportée

L'étude commandée par le ministre des Finances du Québec sur le modèle d'affaires de la Société des alcools du Québec n'est pas encore terminée et devrait être remise au ministre vers le 7 septembre.

Le 31 mai dernier, le ministère des Finances du Québec lancait un appel d'offres intitulé «Évolution du modèle d'affaires de la Société des Alcools du Québec».

L'appel d'offres stipulait que le contrat devait débuter le 9 juillet et se terminer le 27 aout.

Toutefois, au ministère des Finances on nous dit que dès le début les soumissionnaires trouvaient que le délai était trop court. La durée du contrat aurait donc été prolongée et selon le ministère des Finances, l'étude devrait être remise au 7 septembre.

Le gouvernement aurait voulu que l'étude soit dévoilée pour le début de la campagne électorale. Au ministère des Finances, on nous dit que le ministre devrait rendre publique cette étude rapidement après l'avoir reçue.

Cette question de révision du modèle d'affaires de la SAQ est un des thèmes de la campagne électorale actuelle au Québec.

Le contrat d'une valeur évaluée entre 101 100 à 252 699 $ a été accordé à la maison PwC Canada.

L'appel d'offres disait que «L'objet du présent mandat est d'analyser le modèle d'affaires de la Société des alcools du Québec (SAQ).

Il précisait de plus que le rapport devrait contenir un «diagnostic stratégique sur la performance de la SAQ et l'évolution de son environnement d'affaires» ainsi qu'une «identification et analyse des scénarios d'évolutions possibles du modèle d'affaires.»

On ajoutait aussi que l'étude doit tenir compte des accords de commerces suivants «Accord Québec-Ontario (ACCQO), Accord Québec-Nouveau-Brunswick (AQNB), Accord Québec-New York (AQNY), Accord de libre-échange canadien (ALEC)».

Au moment du lancement de cet appel d'offres, le ministre des Finances Carlos Leitão disait en point de presse : «Est-ce que ça va être une privatisation totale, partielle, ou pas du tout, il va falloir d’abord faire cet examen. Nous n’avons jamais été fermés à aucune possibilité. [...] Nous allons voir après l’analyse. Il faut regarder les conséquences d’un changement de modèle d’affaires d’un point de vue de l’économie, de la santé publique, de la sécurité publique et pour les employés. Il y a plusieurs aspects à considérer». (Tel que cité dans le journal Le Soleil du 31 mai.)

Donc, on devrait avoir les résultats de cette étude rapide vers le 7 septembre.