Riesling Steinert Pierre Frick Alsace grand cru, 2003

Bouché comme une bouteille de bière! Eh oui, en effet ce grand cru Steinert est obturé avec une vulgaire capsule, qui ressemble à une capsule de bière. Le réputé producteur Pierre Frick a commencé à abandonner le bouchon de liège en 2002 après de nombreux déboires causés par les bouchons de liège. Il dit que «trop de bouchons altèrent en permanence les vins de toute origine, soit qu’ils rendent les bouteilles imbuvables, soit qu’ils les voilent ou les dénaturent plus sournoisement.»

Le producteur, un grand adepte de la biodynamie, a adopté la capsule couronne en inox dont l’étanchéité est assurée par un joint en polyéthylène. «Ce matériau est apprécié dans la branche agro-alimentaire depuis des décennies pour ses remarquables qualités de stabilité et de neutralité. De plus, en brûlant, il ne donne que l’inoffensive vapeur d’eau […] La capsule couronne en inox se prête à la longue garde,» affirme le producteur.

Il est assez étonnant d’ouvrir une bouteille d’un tel prix et de voir ce type de bouchon. Je crois que nous allons nous y faire. D’autant plus que le vin est absolument superbe. C’est un riesling d’une grande fraîcheur avec ses belles saveurs de poires, de pommes et de miel. Il est d’une belle minéralité. Il a une petite sensation sucrée agréable qui ne plaira pas à tous [14,3 g/l sur 5,8 g/l d’acidité*]. Je suggère de le servir pas froid [10-13 °C] afin que tous ses arômes se dégagent pleinement.

* Un vin est considéré sec lorsqu’il contient moins de 3 g/l [3 grammes de sucre résiduel par litre]. Toutefois, la perception de sucré est différente d’une personne à l’autre. Certains ne détecteront le sucré qu’au delà de 8 g/l. De plus, plus le vin est acide, moins on aura l’impression de sucré. Enfin, après quelques années de bouteilles, le taux de sucre diminue.

Les producteurs devraient indiquer le taux de sucre sur leurs bouteilles. Car, il n'y a rien de plus désolant que d'ouvrir une bouteille d'un vin qu'on croit sec et de se rendre compte qu'il est un peu sucré.

Émile Peynaud, le plus grand œnologue français classait arbitrairement les vins en demi sec [jusqu’à 20 g], en moelleux [jusqu’à 36 g] et liquoreux [au delà de 36 g/l].

Le site du producteur www.pierrefrick.com

3 étoiles
Prix: 
35,75 $
Année: 
2003