Les syndiqués de la SAQ vont accentuer leurs moyens de pression

Après trois jours de grève, la direction du syndicat des 5500 employés de magasin de la Société des alcools du Québec (SAQ) annonce qu'ils vont accentuer leurs moyens de pression.

Les négociations se sont poursuivies pendant la grève et le syndicat dit avoir régler toutes les questions dites normatives, c'est-à-dire, toutes les questions non monétaires. Le syndicat affirme que la grève de trois jours a été bénéfique et a permis de faire avancer les négociations du moins sur les questions non salariales.

Toutefois, les dirigeants syndicaux, dans une vidéo adressée aux membres du syndicat, disent que la direction de la SAQ a refusé leur dernière proposition de règlement salariale. Selon eux, la SAQ ne veut pas mettre plus d'argent sur la table. La proposition salariale actuelle de la SAQ ferait en sorte que les employés s'appauvrissent déclare la présidente du Syndicat, Katia Lelièvre et il n'est pas question de signer une convention collective qui appauvrisse les employés ajoute-t-elle. « On ne présentera pas une entente dans laquelle on s'appauvrit, ça, c'est clair». Elle laisse ainsi entendre que l'offre de la SAQ ne couvre pas l'inflation.

Devant le refus de la direction de la société d'État de mettre plus d'argent sur la table, les négociateurs syndicaux ont quitté la table de négociations. Ils disent qu'ils vont attendre une meilleure offre de la direction de la société d'État.

Les dirigeants syndicaux affirment maintenant vouloir faire pression sur la SAQ et sur le gouvernement. Ils n'ont pas voulu dévoiler leur stratégie, mais affirment qu'il y aura de l'action dans leurs deux prochaines semaines.

La période des fêtes qui approche est la période la plus profitable dans l'année pour la SAQ.

   Négo, mobilisation et stratégie suite à la grève, Vidéo de 14 minutes, SEMB SAQ.