Libéralisation du commerce du vin en Ontario

Le gouvernement de l'Ontario va-t-il libéraliser le commerce du vin dans cette province?

C'est ce que souhaitent certains et c'est aussi ce que craignent d'autres personnes.

En effet, le ministère des Finances de l'Ontario a commencé à sonder les opinions des consommateurs et commerçants sur «la modernisation des règles relatives à la vente et la consommation d’alcool en Ontario.»

Pour ce faire, il a mis en ligne un sondage intitulé «Sondage : Plus de choix et de commodité pour la population en matière d’alcool».

Ce sondage s'adresse aux consommateurs, fabricants et commerçants de l'Ontario, ainsi qu'à ceux de l'extérieur de la province.

On y demande si vous êtes satisfaits du système actuel et quels changements vous aimeriez apporter à la vente d'alcool dans la province.

La question no 6 est très intéressante. On y demande, entre autres, si les consommateurs veulent plus de détaillants privés; plus de produits; plus de points de vente.

6. Quels changements souhaiteriez-vous apporter dans les magasins qui vendent de l’alcool? Cochez toutes les cases qui s’appliquent.
- Plus de points de vente
- Plus de détaillants privés
- Plus de magasins autonomes qui vendent uniquement des produits alcoolisés
- Plus d’occasions d’acheter de l’alcool tout en faisant d’autres achats
- Plus de produits de producteurs ontariens
- Plus de produits provenant d’autres provinces
- Plus de produits provenant de l’étranger
- Prix plus bas dans les magasins de vente au détail
- Aucun changement n’est requis
- Autre
Et s’il y avait plus de points de vente au détail, lequel serait le plus important pour vous en tant que consommateur ou entreprise? Épicerie; magasin vin privé; grande surface; dépanneurs...
 
L'opposition NPD en Ontario dit craindre que le gouvernement conservateur se serve des résultats de ce sondage pour privatiser la régie des alcools. D'autant plus que l'on peut répondre plusieurs fois à ce sondage.
 
Le sondage est ouvert jusqu'au 1er février.
 
Le gouvernement dit qu'il publiera les résultats de ce sondage au printemps.
 
Le commerce du vin en Ontario est sous la tutelle d'un monopole comme au Québec. Toutefois, depuis quelques années, ce commerce a connu une certaine libéralisation en Ontario, notamment dans certaines épiceries.
 
Le 15 novembre dernier, le gouvernement ontarien a publié dans son exposé économique un plan visant «à rendre la vie plus abordable pour la population et à faire en sorte que l’Ontario soit ouvert aux affaires.» Plan dans lequel il s'engage «à prioriser les consommateurs ontariens et à moderniser les règles relatives à la vente et à la consommation d’alcool.»
 
On y précise que le nouveau gouvernement élu en juin 2018 veut «davantage de choix et de commodité pour les consommateurs et créer de nouveaux débouchés pour les entreprises privées» dans le secteur des alcools.
 
Le nouveau gouvernement Ford y dit vouloir «élargir la vente de bière et de vin aux dépanneurs, aux épiceries et aux hypermarchés, selon la demande du marché et non par décret gouvernemental.»
 
Il souhaite ainsi «inviter les consommateurs, les entreprises et d’autres à exprimer leur opinion sur les règles régissant la vente de bière, de cidre, de vin et de spiritueux par l’entremise d’un examen en profondeur.»
 
Le sondage a été lancé le 13 décembre dernier et dans un communiqué, le ministère des Finances dit vouloirs les avis sur ces points:
 
  • Amélioration des règles relatives à la vente et à la consommation de bière, de cidre, de vin et de spiritueux;
  • Possibilité de permettre à de nouveaux types de magasins, y compris des dépanneurs et des magasins à grande surface, ainsi qu'à un plus grand nombre d'épiceries, de vendre ces produits;
  • Création d'un plus grand nombre de débouchés pour les vendeurs et les distributeurs du secteur privé...