Didier Dagueneau bien cher et bien ordinaire

Des vins d'un producteur très réputé se révèlent bien décevants dans une dégustation à l'aveugle.

Rien de mieux qu'une dégustation à l'aveugle pour se faire une idée de la réelle valeur d'un vin.
L'étiquette est peut-être bien belle; la réputation du producteur est peut-être énorme; les critiques dithyrambiques et le prix bien élevé, mais si le vin dans ce verre n'est pas très bon; alors on déchante.

La vérité est dans le verre !

Didier Dagueneau, Fumé de Pouilly 2013
Des odeurs de fromage et de pomme de terre crue sur une note bien verte.
Vif, patate et végétal en bouche. Bien vert. 83 $

Didier Dagueneau, Fumé de Pouilly 2005
Le vin a des odeurs et des saveurs oxydées très fortes, cire, noix et de rancio. Certains peuvent aimer, mais c'est là le défaut d'un vin qui a mal vieilli. La finale amère et rancio est bien longue.
106 $

Didier Dagueneau, Buisson Renard 2005
Des odeurs de soufre, de pipi de chat. C'est très sec et extrêmement vif. La très forte acidité cache le fruit. Ne laisse pas une belle bouche.
150 $

Trois vins bien décevants dégustés à l'aveugle avec d'autres vins blancs de la Loire.

Ce n'est pas la première fois qu'une dégustation de vins de ce domaine réputé de Pouilly-Fumé se révèle si décevante. En fait, je ne devrai pas dire décevante, mais éclairante, instructive et économique. Car on a beau déguster à l'aveugle, mais on n'achètera pas à l'aveugle. Nous venons ainsi d'économiser beaucoup d'argent, car nous n'achèterons certainement pas des vins de ce domaine.

Finalement, nous devrions toujours demander de déguster avant d'acheter des vins de ce prix.

Heureusement, lors de la même dégustation, nous avons découvert de superbes vins de Sancerre des cousins Cotat. Je vous en parlerai bientôt.