La SAQ gère mal ses ventes en ligne

La SAQ ne propose que le tiers de ses vins pour les achats en ligne !

Malgré les promesses faites, la direction de la société d'État n'a toujours pas réussi à offrir la majorité de ses vins en ligne.

Elle a lancé son programme «Cliquez, Achetez, Ramassez» au début de 2015.

Ainsi, le 4 mars 2015, 2719 des 8924 vins tranquilles ont été rendus disponibles pour achat en ligne. Ce qui représentait 30 % des vins.

L'ancien président de la SAQ avait promis lors du lancement de ce programme appelé «Cliquez, Achetez, Ramassez» en 2015 de rendre disponibles tous les produits dans les mois suivants. Ce devait être tous les produits accessibles partout.

Toutefois, trois ans plus tard l'offre en ligne de la SAQ est loin d'atteindre l'objectif promis. En date d'aujourd'hui, la SAQ n'offre en ligne que 3026 de ses 8938 vins; soit 34 %.

Nous sommes donc passés de 30 à 34 % en trois ans. On est encore bien loin de tous les produits accessibles partout.

Pourquoi donc cette incapacité à rendre disponible à l'ensemble des Québécois l'ensemble de son offre de vin?

La SAQ répond à cette question en disant que le service en ligne de saq.com est tout simplement géré comme une simple succursale. Donc, une succursale comme les autres et non comme un véritable centre de distribution.

Ainsi saq.com avec 3026 vins offre moins de vin à l'ensemble des Québécois que la seule succursale du Marché Atwater de Montréal qui propose 3210 vins aux résidants de ce quartier du sud-ouest de la ville! C'est fort étonnant.

L'offre en ligne devrait pourtant permettre de combler une lacune de la SAQ qui dessert moins bien les consommateurs des régions que ceux de Montréal comme il l'a été déjà démontré ici en mars 2016 et en janvier 2017.

Ses ventes en ligne de vin n'atteignent que 38,8 millions de dollars; ce qui est très peu comparé aux ventes totales de vin de 2,3 milliards de dollars de la SAQ.

Pourquoi gérer la vente en ligne comme une simple succursale et offrir un choix limité de vin au tiers des stocks?

«Comme pour une succursale, lorsqu’un produit n’est plus disponible en ligne, il n’apparait plus dans l’inventaire», a dit une porte-parole de la SAQ au journal Le Soleil.

C'est incompréhensible parce que les locaux du centre de vente en ligne sont dans le même édifice que l'entrepôt de la SAQ dans l'est de Montréal!

Pourtant le cannabis est tout en ligne
C'est très surprenant; d'autant plus que la SAQ offre tous les articles de cannabis en ligne à tous les citoyens du Québec via sa filiale SQCD comme le rapportait le journaliste Jean-Michel Genois Gagnon dans le journal Le Soleil d'hier «la direction de la Société québécoise du cannabis (SQDC) a choisi d’offrir lors de son lancement en octobre dernier le même nombre de produits en ligne que dans ses magasins, et ce, malgré également un défi d’approvisionnement».

Ainsi, si les Québécois des régions ont accès à tout le cannabis, ils doivent toujours se contenter d'un choix plus réduit de vin !

___________
Sur le même sujet :