Ils travaillent 53 semaines par année

Les dirigeants de nos monopoles des alcools semblent très astucieux.

Malgré le fait que ce soit des monopoles, donc sans concurrence, ils trouvent moyen de se verser des bonus de performance.

L'an dernier, ce fut 10 millions de dollars à la Société des alcools du Québec.

Nos voisins du Nouveau-Brunswick ont aussi un monopole des alcools, appelé Alcool NB. Et là, il semble que les dirigeants de ce monopole travaillent 53 semaines par année.

En effet, le gouvernement de cette province a ordonné une enquête au sujet des bonis que se versent les dirigeants de ce monopole. Une mystérieuse 53e semaine a été ajouté à l'année financière de la société des alcools du Nouveau-Brunswick. Ce qui a ajouté une hausse du boni aux employés de 404 000 $. Étonnant !

L'année précédente, les ventes du monopole avaient diminué; ainsi que le bonus. Les dirigeants auraient alors baissé l'objectif de l'année suivante, puis ont annoncé une hausse des ventes. Mais c'était une triomphale hausse des ventes sur un objectif réduit.

Ces phénomènes étranges d'année de 53 semaines, de réduction des objectifs et de hausses records de bonus ont amené le gouvernement de la province à ordonner une enquête qui sera faite par le contrôleur de la province.

«Ils ne semblent suivre aucune règle», dit Matthew Wegener un professeur de comptabilité de l’Université du Nouveau-Brunswick à propos d’Alcool NB, cité par CBC News.

«La société a déclaré que les futurs rapports annuels détailleront le nombre réel de semaines afin d’éviter toute confusion», rapporte Acadie Nouvelle.

________
Sources