FERMER LES MAGASINS DE LA SAQ

C'est Noël tous les jours à la SAQ ! »

L'achalandage a fortement augmenté ces derniers jours dans les magasins de la Société des alcools du Québec.

Les gens ne peuvent plus aller dans les bars, discothèques et restaurants, ils vont alors en plus grand nombre s’abreuver à la SAQ.

Les commandes pour livraison de vin à domicile ont aussi fortement augmenté.

Que fait la direction de la SAQ: elle arrête les livraisons à domicile et elle réduit les heures d'ouverture des magasins, accroissant encore plus l'achalandage pendant cette crise du Coronavirus!

Ces deux mesures vont augmenter la clientèle dans et devant les magasins. Il y aura un plus grand nombre de clients dans un moins grand nombre d’heures. Ça me semble totalement insensé et non sécuritaire!

Actuellement la direction de la SAQ se cache derrière le fait que Postes Canada refuse de livrer à domicile. Le postier fédéral préfère livrer dans les bureaux de poste et dans les comptoirs postaux logés dans d'autres commerces. Ceci ne fait que déplacer le problème; ça ne fait que déplacer les foules et ce n'est pas sécuritaire non plus.

Les pharmacies livrent à domicile, les épiceries livrent, les restaurants livrent, plein de commerces trouvent des moyens innovants pour rendre leurs produits accessibles au public.

Que fait la direction de la SAQ ?
    « C’est Noël depuis quelques jours », nous disent des employés de la SAQ. Il y a beaucoup de clients, beaucoup trop. Pendant ce temps, qu’est ce que fait la direction de la SAQ: elle arrête la livraison à domicile et réduit ses heures d’ouverture au risque d’accroitre l’achalandage et les foules devant ses magasins. L’achalandage de 7 jours et soirs sera concentré dans 5 1/2 jours. Au lieu de répartir la clientèle — aujourd’hui plus nombreuse — sur 70 heures, elle sera concentrée dans 45 heures. Ce qui accroitra les attroupements et la durée de ces attroupements devant les magasins de la SAQ. Chaque client passera plus de temps en présence d'autres personnes sur le trottoir. De plus, tous ces groupes de 20 personnes à tripoter les mêmes bouteilles sur les rayons d'heure en heure c'est autant de risques de contagion. Le gouvernement et les services de santé publique veulent éviter les attroupements, la SAQ risque d'en créer devant 400 magasins.

Craintes de créer le chaos
Le premier ministre François Legault a dit hier ne pas vouloir fermer les SAQ disant craindre de créer le chaos si tous les clients de la SAQ se dirigent vers les épiceries. Il y a 400 magasins de la SAQ et 8000 épiceries et dépanneurs au Québec. Donc, 20 fois plus. Alors, répartir la clientèle de chaque succursale dans 20 endroits différents, ce ne sera pas le chaos, tout au contraire.

Il faut au plus tôt que la direction de la SAQ se grouille et trouve d'autres moyens de distribuer les vins. Si le monopole veut prouver sa pertinence en temps de crise, il faut qu'il innove et qu'il accroisse et diversifie ses canaux de distribution.

Le vin étant jugé par un grand nombre de personnes comme étant un produit essentiel, un produit alimentaire; un produit qui fait partie du rituel des repas, il faut continuer à le rendre accessible tout en ne mettant pas la population en danger de répandre et de contracter le virus.

Bientôt, ce sera la saison des terrasses. Elles n'ouvriront pas! Les apéritifs et les repas se prendront sur les balcons, les patios, autour des piscines et sur les terrasses derrière les maisons. Il faudra les approvisionner.

Une journée sans vin est comme une journée sans soleil ! »
(proverbe provençal)

Fermer la SAQ
Il est cependant insensé de maintenir ouverts tous les magasins de la SAQ. C'est dangereux pour la population et pour les employés en ces temps de Covid-19. — Il faut fermer les SAQ, mais pas la SAQ. De toute manière, on fermera probablement ces magasins dans les prochains jours ou semaines. C'est inévitable. C'est juste une question de temps. D'ici là, la direction de la société d'État doit mettre en place des mécanismes pour continuer à remplir son rôle.

Il faut donc que la direction du monopole d'État trouve des moyens sécuritaires pour distribuer le vin sans créer d'attroupements et de chaos.

Voici des suggestions:

  • Livrer le vin à domicile;
  • Distribuer son vin via les épiceries et les dépanneurs;
  • Permettre aux agences de commandes privées de livrer à domicile à l'unité;
  • Permettre aux restaurants de livrer du vin;
  • Mettre en place un service de commandes à l'auto;
  • Mettre en place un programme de rendez-vous aux succursales...

Si vous avez d'autres suggestions, n'hésitez pas à nous en faire part à info@vinquebec.com