La SAQ reporte sa hausse de prix

La direction de la Société des alcools du Québec annonce qu'elle reporte la hausse de ses prix qu'elle avait prévu faire en mai.

Elle dit dans un communiqué que «considérant les pressions économiques sur plusieurs ménages, la SAQ a convenu avec ses fournisseurs de reporter à une date ultérieure (sic) la hausse du prix de détail sur les vins et spiritueux qui est normalement prévue en mai.»

C'est assez instructif comme affirmation, car lors des hausses précédentes, la SAQ disait toujours que ce n'était pas elle qui décidait des hausses, mais qu'elles étaient dues soit aux taux de change (mai 2019); à la taxe d'accise: à la faiblesse du dollar canadien (31 mai 2018); à la force de l'euro (mars 2016) ou du dollar américain (26 mai 2018) ou que c'étaient les producteurs qui exigeaient ces hausses (novembre 2018).

Cette fois-ci, elle avoue que c'est elle qui décide d'augmenter ou non les prix. «La SAQ a convenu» !

La SAQ a pris l'habitude depuis quelques années de hausser ses prix deux fois par année.

D'autre part, la direction de la SAQ ne veut pas donner de chiffres sur les hausses de ses ventes depuis le début de la crise du coronavirus. Ses succursales et son service de vente en ligne sont pris d'assaut depuis quelques semaines et la SAQ dit qu'ils ont d'autre chose à faire que de nous donner ces chiffres.

Dans ce même communiqué, la SAQ nous dit qu'elle a décidé de geler les salaires de ses dirigeants pour l'année en cours.