Pas de vente d'alcool directe de vin d'autres provinces

Des rumeurs circulaient sur les réseaux sociaux, et reprisent par un site internet ontarien de promotion de vin, voulant que le gouvernement de l'Ontario autorise l'achat et la livraison directe de vin d'une autre province sans passer par la LCBO et ce dès le 1er juillet.

Ça ne se fera pas, nous dit Scott Blodgett, porte-parole du ministère des Finances de l'Ontario.

«Malgré l'expiration, le 1er juillet 2020, de la disposition actuelle, des modifications supplémentaires seraient nécessaires pour permettre les ventes interprovinciales directes aux consommateurs d'alcool de boisson.»

M. Blodgett précise que «l'Ontario s'est engagé à améliorer les réseaux de vente d'alcool existants et à en envisager de nouveaux. Dans le cadre de l’examen du secteur de l’alcool en Ontario, nous désirons mettre en œuvre un modèle de vente directe aux consommateurs, tout en respectant les obligations commerciales. Nous savons que d'autres provinces et territoires sont également intéressés à établir des réseaux de vente directe aux consommateurs par-delà les frontières provinciales. Nous sommes impatients de travailler ensemble pour accroître le choix et l’accessibilité pour les consommateurs et créer plus d'opportunités pour les entreprises à travers le Canada.»

Donc, ce n'est pas pour cet été et le responsable des relations avec les médias du ministère des Finances de l'Ontario tient à ajouter que «sans ces changements supplémentaires, les Ontariens doivent toujours se conformer au cadre existant de l'Ontario qui interdit la possession d'alcool, sauf s'il a été acheté ou fait d'une manière autorisée, comme l'importation d'alcool en Ontario par le biais de la LCBO.»