La bible des accords mets et vins

Voici un guide écrit au Québec sur les accords mets et vins. Vous allez me dire : encore un autre! Mais pourquoi pas?

Dans ce livre, on ne présente pas un vin précis avec chaque plat. Donc, ici il n’est pas question de suggérer le Gevrey Chambertin Domaine Trapet 2001 pour accompagner le coq- au-vin, mais plutôt de proposer un rouge mi-corsé du genre graves, buzet ou corbières.

France de Palma et l’équipe Les Connaisseurs de la SAQ dirigée par André Caron nous présente 1500 noms de plats présentés par ordre alphabétique allant de l’Achigan farci aux herbes jusqu’au Vol-au-vent aux fruits de mer.

Mme de Palma nous dit bien que «l’art de marier les mets et les vins est un processus complexe, imprécis et très subjectif.» Elle ajoute que les anciennes règles, vin blanc avec viande blanche et vin rouge avec viande rouge, ne sont plus d’usage «car elles ne tiennent pas compte de la complexité des mets multiethniques… et des vins du Nouveau Monde.»

Elle nous dit qu’il n’y a pas de solution magique, qu’il faut faire des essais. Puis se basant sur nos préférences, trouver le juste équilibre qui «permettra de servir un plat qui n’enterre pas le vin et de servir un vin qui rehaussera le plat».

Dans les premières pages du livre, elle et les gens de la SAQ nous donnent des principes de base qui devraient nous aider dans le choix des vins : les accords de corps, épicés, fruités, sucrés… des principaux généraux, l’intensité des saveurs, les saveurs dominantes, etc.

Le livre est facile à consulter. On veut faire de l’agneau. Alors sous Agneau, on trouve 54 noms de recette. Optons donc pour le carré d’agneau aux tomates et olives. Mme de Palma nous propose :
 

Carré d'agneau avec tomates et olives
Rouge corsé : brunello-di-montalcino, côte-rôtie, haut-médoc [en gras dans le texte]
Ce vin à la structure imposante saura tenir tête à la puissance du carré d’agneau.

Si on change d’avis et qu’on veut plutôt faire des crevettes et pétoncles sautés au gingembre, on nous suggère:

Blanc mi-corsé : riesling , chardonnay
Les saveurs et la texture de ce plat s’harmoniseront agréablement avec ce vin fruité et parfumé à souhait.

Pour les crevettes au cari, ou celles à la coriandre, ce sera autre chose, et ainsi de suite pour les 40 autres accompagnements possibles énumérés.

Bon voilà, c’est simple et facile d’utilisation. D’autant plus qu’à la fin, il y a un tableau aide-mémoire des accords mets et vins. Et, on peut s’en servir à l’envers. C’est-à-dire comme on le fait de plus en plus. On choisit le vin qu’on veut boire et après, on cherche un plat pour l’accompagner. Alors, sous Vin rouge corsé, on a, entre autres, notre chateauneuf-du-pape, puis suivent quelques suggestions, dont le canard aux fruits rouges et le couscous à l’agneau.

Bon appétit!

La bible des accords mets et vins
France de Palma et Les Connaisseurs de la SAQ
Éditeur: Caractère
384 pages

ISBN-10 : 2-923351-72-X