François Lurton et ses vins

On parle beaucoup ces jours-ci de la compétition que les vins du Nouveau Monde font aux vins de France.

Les Français se cherchent, entend-on dire! Bien, il y en a un au moins qui s'est trouvé. Qui a su se faire une niche, un créneau. C'est François Lurton qui produit des vins de masse, des vins en grande quantité, et qui de plus sont des vins de qualité.

De passage au Québec, en route pour une dégustation à New York avec l'équipe du Wine Spectator, François Lurton a présenté à la presse quelques-uns de ses produits. La plupart sont bien connus ici d'autres un peu moins.

Le producteur vinificateur qui n'a pas peur de comparer ses vins avec ceux des autres, nous a fait goûter à l'aveugle quatre sauvignons, dont trois de producteurs concurrents.

Il a placé son fameux Fumées Blanches, entre le sancerre Les Baronnes, le sauvignon de Laroche et le Dancing Bull.

Son Fumées Blanches s'est est bien sorti, il n'a pas la profondeur du sancerre, mais il est bien typé sauvignon et savoureux.

Le Fumées Blanches est une marque de commerce. Celui qui est vendu au Québec provient des Côtes-de-Tarn. Celui exporté dans d’autres pays est fait de raisins d'autres régions de France.

Vignobles de France
La future appellation Vignobles de France sera très utile à M. Lurton. Il dit que sera plus facile pour lui de s’approvisionner en raisins de meilleur qualité et en grande quantité dans plusieurs régions de France.

L’entreprise est connue sous le nom de Jacques et François Lurton. Les deux frères se sont séparés dernièrement. Jacques se consacre maintenant à ses propriétés en Australie.

Le nom Lurton est très connu en Bordelais. Les deux frères sont les garçons d’André Lurton propriétaires des châteaux Cruzeau, Louvière, Rochemorin, Bonnet…

La vie de châteaux
Après avoir travaillé cinq ans pour leur père, les deux frères quittent «la vie de châteaux», en 1988, pour travailler comme consultants auprès de plusieurs entreprises françaises et étrangères [Hardys, Mark & Spencer, Ginestet, Tesco, Catena…]

Au fil des contrats, ils achètent des raisins d’autres producteurs pour faire des vins qu’ils vinifient eux-mêmes. Puis finalement, ils achètent carrément des propriétés. Ils se sont concentrés au début sur le Languedoc. Suite aux gelées de 1991 dans le Bordelais et en Loire, ils sont allés s’approvisionner en sauvignon dans cette région.

De part le Monde
Leurs contrats les amènent aussi au Chili, où ils achètent 200 hectares ainsi qu’en Argentine [300 hectares]. Ils ont aussi acheté des terres en Espagne et au Portugal.

Ils produisent plus de 70 vins dans quatre pays. Les raisins proviennent soit de leurs propriétés soit de vignerons sous contrats. Mais tout est vinifié par eux. La firme a dix oenologues à plein temps.

François Lurton dit que jamais il n’achète de vin. Il préfère vinifier tout dans ses propres installations. «Je ne veux pas vendre le vin des autres, mais mon vin.»

Il est devenu un grand spécialiste du sauvignon. Il attache une grande importance à la sélection des levures. Il produit aussi de bons vins rouges.

Au cours des prochains jours, nous allons publier les notes de dégustations de plusieurs de ses vins.

Voir aussi le site de son entreprise JFLurton.