Véronique Rivest se prépare pour 2010

La meilleure sommelière du Québec et du Canada, Véronique Rivest, sort grandie du concours du Meilleur sommelier du monde. Elle se serait classée dans la dix premiers, sixième selon des résultats non officiels. Les dirigeants du concours qui se tenait à Rhodes, en Grèce, n’ont pas révélé la position des finalistes, mais selon Véronique, elle serait en sixième place.

C’est le suédois, Andreas Larsson qui a été couronné meilleur sommelier du monde parmi 45 candidats d’autant de pays. M. Larsson était déjà meilleur sommelier d’Europe.

Les trois places suivantes sont allées à Gérard Basset, du Royaume-Uni, Éric Zwibel, de France, et Paolo Basso, de Suisse.

Véronique nous dit que les épreuves ont été très difficiles «Je suis très contente de ma performance aux demi-finales: examen écrit [de loin le plus difficile que j'ai jamais vu; tous les candidats étaient d'accord là-dessus, même ceux qui en étaient à leur 3e ou 4e participation], épreuve de service, de dégustation et d'accord mets-vin, tout s'est bien passé… 72 heures qui resteront à tout jamais gravées dans ma mémoire!»

Si son classement dans le top 10 se confirme, Véronique se présentera de nouveau en 2010.

La préparation a été très intense. Véronique a été très surprise de gagner le concours de Meilleur sommelier du Québec en mai 2006, puis celui de Meilleur sommelier du Canada en septembre. C’est alors qu’elle a décidé de se préparer pour la grande finale mondiale organisée par l'Association de la sommellerie internationale.

Pour l’avoir côtoyer ces derniers mois, je dois dire qu’elle se préparait fébrilement. Elle a abandonné temporairement son travail au restaurant Les Fougères à Chelsea dans la Gatineau. Il n’y avait pas de temps mort pour elle. Elle était toujours en train de potasser des livres, ou de déguster.

Notre championne nationale se lance maintenant dans la préparation du Wine Women Awards 2007, dont la finale aura lieu les 13 et 14 juin à Paris.

Bravo Véronique!

Écoutez l'entrevue avec Véronique diffusée ce matin à la radio de Radio-Canada à Ottawa Audio - 7 min 47.