Syrah

La syrah, au féminin.

Cépage très coloré. Le cépage de l'Hermitage, Côte-Rôtie et Cornas.

«Côte-Rôtie (80 % minimum), Crozes-Hermitage (85 % minimum), Hermitage (85 % minimum), Saint Joseph (90 %), Gigondas (15% minimum de l’encépagement  associé ou non avec le Mourvèdre), Côtes du Rhône (cépage principal), Côtes du Rhône Villages (20 % minimum de l’encépagement en association avec le Mourvèdre), Costières de Nîmes, Coteaux du Tricastin, Côtes du Luberon, Côtes du Ventoux.» 1

Il est aussi utilisé en Châteauneuf-du-Pape, quoique de moins en moins. Il devient par contre populaire dans le Languedoc.

Elle donne des vins épicés, aux arômes de fumée, de bacon, de réglisse, de poivre...
«Fruits rouges et noirs (cerise, framboise, cassis), violette, épices, poivre, fumé, truffe, cuir, réglisse, musc, menthe poivrée, grain de café, tabac, venaison, humus, brûlé, fumé, goudron, chocolat, églantine.» 2

Il porte le nom de shiraz en Australie où il donne des vins très différents.

La syrah est un cépage autochtone français. Elle n’est pas originaire de la ville iranienne de Chiraz, comme on l’a longtemps cru. En 1998, des chercheurs de l’Université Davis de Californie, Carole Meredith et Jean-Michel Boursiquot, ont découvert, en faisant des recherches sur l’ADN des cépages, que la syrah est un croisement entre la mondeuse blanche de Savoie et le dureza [duazé, petit duret], un cépage presque disparu de l’Ardèche. Les résultats de ces recherches ont été confirmés en 2001.

Le croisement aurait été fait par hasard ou volontairement. On ne le sait pas. Il semble toutefois que cela a été fait avant l’arrivée des Romains en Gaule au 1er siècle.

1 Site officiel des vins des Côtes du Rhône
2 Passion Vin

Lire aussi

La syrah, Hervé Bizeul