La consommation régulière de vin diminue en France

Les Français ont changé énormément leur attitude face au vin depuis 25 ans.

En 1980, 51 % ils buvaient du vin tous les jours, ils ne sont plus de 20 % en 2005. Une étude de Viniflor prévoit même que ce chiffre descendra à 17 % dans deux ans et à 13 % en 2015.

Cette étude nous apprend aussi que le nombre de non-consommateurs de vin augmente sans cesse. En 1980, 19 % des Français ne buvaient jamais de vin, ils sont maintenant 43 %.

Par contre, le nombre de consommateurs occasionnels augmente. La proportion passe de 30 % en 1980 à 41 % en 2005, et devrait rester au niveau de 43 % au cours des 8 prochaines années selon l'étude sur la consommation de Viniflor.

Un véritable effondrement de la consommation régulière
«En 1980, la France comptait 19 millions de consommateurs réguliers dont 7 millions de consommatrices. La moitié des Français buvait du vin tous les jours.
En 2005, il n’y a plus que 10 millions de consommateurs réguliers dont un tiers de femmes. C'est un véritable effondrement de la consommation régulière.»

Hausse de la consommation occasionnelle
«En 1980, 12 millions de Français dont 7 millions de femmes étaient des consommateurs occasionnels de vin. L’enquête 2005 permet de dénombrer 20 millions de consommateurs occasionnels, à parité hommes femmes.»

De plus en plus vieux
Le marché du vin en France semble avoir de grandes difficultés à attirer les jeunes consommateurs. «Le maximum de consommateurs se situe chez les 50-60 ans, celui des réguliers autour de 70 ans et celui
des occasionnels entre 30 et 40 ans.»