Pinot noir

Le cépage de la Bourgogne.

Un des cépages les plus difficiles à cultiver. Il est aussi un des cépages les plus difficiles à apprécier.

Il est de maturité précoce.

La peau des baies est mince. Il donne des vins d'un rouge pâle.

«Ce cépage a un bon potentiel d'accumulation des sucres, une acidité moyenne (parfois insuffisante à bonne maturité) et une couleur peu intense, mais durable. Les vins sont puissants, fins avec une intensité et une complexité aromatique remarquable.» INRA

En jeunesse, il est fruité: framboises, cerises, mûres...

À maturité, il a des notes de cuir, de thé, de feuilles mortes, de sous-bois, de venaison d'une grande complexité.

Peu tannique. Il est sensible à l'oxydation.

Il est aussi cultivé dans plusieurs régions de France et dans de nombreux pays.

Son jus est incolore. Il peut donc être aussi vinifié en blanc.

Il entre dans la composition de certains champagnes et de quelques crémants d'Alsace.

C'est le cépage du sancerre rouge.

Il mute facilement et donne des résultats très variés selon les sols et climats. On en a reproduit de nombreux clones.

Synonymes: savagnin noir, spätburgunder.

«Le cépage n’a pas de goût en lui-même, le pinot en particulier. C’est sa transformation, par fermentation, qui lui donne son goût, goût original façonné par les différents minéraux assimilés par les racines, racines qui explorent toutes les subtiles potentialités du terroir et qui s’en régalent. Ce processus reste, à ce jour, scientifiquement bien mystérieux. Mais force est de reconnaître que le pinot noir est un traducteur fidèle des caractéristiques géophysiques de chaque "climat".» Jacky Rigaux, Climats de Bourgogne et dégustation géosensorielle: vers un renouveau du modèle européen de dégustation

Les vins de pinot noir à Vin Québec www.vinquebec.com/vins-pinot

Modifié le 10 juin 2010