Le Jugement de Montréal

Vous connaissez le Jugement de Paris, eh bien, il faudra dorénavant parler aussi du Jugement de Montréal.

La revue Cellier a composé un jury de dégustateurs chevronnés pour refaire la grande dégustation qui a secoué le monde du vin en 1976.

On a ajouté quelques intrus dans ce match comparatif qui opposait à l'origine des cabernets et des chardonnays de Californie et de France. Quelques vins d'autres régions ont été inclus, de l'État de Washington, d'Australie, d'Espagne, de Nouvelle-Zélande et du Canada.

Renversement de situation, en rouge, la France prend sa revanche. Les dégustateurs québécois donnent à l'aveugle de meilleures notes aux cabernets français.

Le Mouton Rothschild 2004 obtient la première place, suivit des Pichon-Longueville-Lalande et Montrose du même millésime. Le californien Mondavi Reserve 2005 arrive en 4e place.

Du côté des blancs, «coup de tonnerre dans le ciel du duopole Bordeaux-Californie : un vin du Niagara d’inspiration bourguignonne, se classe en tête »  le Clos Jordanne Claystone Terrace 2005. Le Montelena 2006 arrive en 10e place.

Autre surprise de taille, les vins qui se sont distingués affichent un taux d’alcool relativement peu élevé, ce qui aurait dû en principe les désavantager – plus un vin est capiteux, plus, souvent, il a un côté glycériné marqué, plus il est rond et velouté, ce qui a tendance à charmer d’emblée les dégustateurs même chevronnés.

La France peut relever la tête, elle a lavé l’affront de 1976… Mais, entre autres en matière de chardonnay, vaut mieux qu’elle continue à surveiller ses arrières !

Les résultats sont publiés dans le magazine Cellier qui est disponible aujourd'hui aux magasins Sélections de la SAQ.