Protégez-vous, buvez du vin rouge

Protégez-vous, illustration de Mélanie Giguère-GilberLe magazine québécois de protection du consommateur Protégez-vous se penche ce mois-ci sur les relations entre la nutrition et le cancer.

La question du vin y est abordée par une entrevue avec le réputé Docteur Richard Béliveau.

L'auteur de l'article, Rémi Maillard, rappelle que deux études européennes prétendaient que l'alcool est néfaste pour la santé. (Voir Vin et cancer : un pavé dans la cuve)

Le Dr Béliveau répond que ces études ont en fait constaté une augmentation des cancers chez les fumeurs actifs et les gens qui ont une alimentation trop riche en graisse.

«En réalité, si vous ne fumez pas ou si vous êtes un ancien fumeur, les risques ne sont pas significatifs (...) au moment des repas, un à deux verres pour les hommes, un verre pour les femmes est associé à une réduction du risque de 10 à 30 % de certains cancers (thyroïde, rein et lymphome non hodgkinien), ainsi qu’à une baisse d’environ 30 % du taux de mortalité par maladies cardiovasculaires.

De même, boire un ou deux verres de vin rouge par jour permettrait de réduire de 50 % la probabilité de souffrir de la maladie d’Alzheimer.»

Il y a toutefois un bémol. «Le seul cancer qui augmente légèrement chez les non-fumeuses, qu’elles boivent de l’alcool ou du vin rouge, est celui du sein.»

Le docteur conclut que «la réponse de l’organisme à l’alcool dépend en grande partie du contexte alimentaire.»

Donc, si vous faites des activités physiques et si vous avez un régime équilibré, riche en fruits, légumes et légumineuses, les deux verres de vin seront plus bénéfiques que néfastes.

Que ton aliment soit ton remède, disait Hippocrate!

Donc, à lire Dossier: Alimentation et cancer : Prévenir le cancer dans l'assiette, Protégez-vous, juillet 2009

Voir aussi la vidéo du Dr Béliveau Les bienfaits du vin rouge, sur le site du médecin chercheur.