Le scandale du brunello

Cinq producteurs parmi les plus réputés de Brunello di Montalcino seraient impliqués dans le scandale qu'on appelle maintenant en Italie le brunellopoli.

On leur reproche d'avoir utilisé des cépages autres que le sangiovese, le seul autorisé dans la production de ce réputé vin de Toscane.

La Brigade des Finances de Sienne (Guardia di Finanza) a complété son enquête sur les récoltes de 2003 à 2007. Les magistrats pourraient maintenant déposer des accusations de fraudes et de complicité de fraude.

Des entreprises viticoles ont violé les règles de production des Brunello di Montepulciano DOCG.  Au final, 1,3 million de litres des 5,4 millions produits ont été déclassés en vin rouge de Toscane (igt toscanna rosso).

Il faut noter ici qu'une partie de ce déclassement a été faite à la demande de producteurs qui voulaient commercialiser ces vins saisis par la justice.

Les inspecteurs ont aussi étendu leur enquête à la production de Chianti et de Rosso di Montalcino de certaines maisons. Résultats : 1,7 million de litres, soit 40 % ont été déclassés et 100 000 litres envoyés directement à la distillation.

Neuf personnes ou plus pourraient donc être accusées. Les producteurs impliqués sont parmi les plus grands du secteur a dit le colonel Marco Squarcio en conférence de presse samedi. Il ne les nomme pas.

Toutefois, le journal florentin La Repubblica avance le nom de cinq entreprises qui seraient impliquées : Antinori, Argiano, Banfi, Casanova di Neri et Marchesi de' Frescobaldi.

Ces maisons produisent la moitié du brunello mis en marché.

 
   Sources Google News Italia
   La photo provient du site SienaFree.it.