Forte progression des ventes des vins d'Afrique du Sud, du Portugal et de la Nouvelle-Zélande

Les ventes de vin d'Afrique du Sud ont progressé de 36 % en un an au Québec, passant de 1,6 million de litres à 2,2 millions de litres.

Le Portugal suit avec une hausse de 22 %, de 2,2 à 2,7 millions de litres.

La Nouvelle-Zélande progresse de 19 %, passant de 0.5 million à 0.6 million de litres. Le Chili monte de 17 % à 3,2 millions.

Les vins américains connaissent aussi une hausse importante de 16 %, 5,8 à 6,8 millions de litres.

Même si ces hausses sont notables, les vins de France et d'Italie conservent toujours les deux premières places avec respectivement 31 et 23 % du marché.

Le vin français a connu une faible diminution des ventes en volume de -0,8 % (30 millions de litres). L'Italie progresse de 4 % pour atteindre 22 millions de litres de vin.

L'Argentine et l'Espagne occupent les 3e et 4e places au niveau des ventes totales en volume avec 9 et 8 %.

Les autres principaux vendeurs sont l'Australie (6%), le Canada (5%), le Chili et le Portugal à 3 %, l'Afrique du Sud (2 %), puis la Nouvelle-Zélande et l'Allemagne à 1%.

Les Québécois consomment du rouge à 73 %, le blanc reste au niveau de 23 %, les rosés 4 %. Ce sont en gros les mêmes proportions depuis cinq ans.

Le bénéfice net de la SAQ s'est accru de 6 % à 806 millions de dollars. Le bénéfice était de 656 millions en 2006.

À ceci s'ajoutent 728 millions en taxes (compris dans le prix de la bouteille). La SAQ remet ainsi 1,5 milliard de dollars au deux gouvernements fédéral (337 millions) et provincial.

Les ventes totales de la société d'État ont été de 2,4 milliards de dollars, une hausse de 5,5 % par rapport à l'année financière 2008 (2 milliards en 2006). Un peu plus de 10 % de ce montant provient des ventes chez les grossistes et épiciers. Le vin est le principal produit avec 1,8 milliard, les spiritueux 529 millions, la bière, cidres et autres assurent 88 millions de dollars de vente.

Le consommateur dépense en moyenne 39,77 $ par visite à la SAQ.

Il semble donc que la crise économique n'affecte pas le domaine de la vente des vins dans la belle province.

Sur une bouteille de vin importé vendue 15,75 $; 5,52 $ vont au fournisseur et au transporteur. Le reste est constitué de taxes du Québec (1,77 $), d'Ottawa (1,09 $) et de la majoration de la SAQ de 7,27 $.

Ces chiffres sont tirés du rapport annuel de la Société des Alcools du Québec.

Les chiffres de vente en dollars par pays sont en gros dans les mêmes proportions que celles en volume. 

France 36 %
Italie 23 %
Argentine 7 %
Espagne 7 %
E-U 7 %
Australie 7 %
Chili 3 %
Portugal 3 %
Afrique du Sud 2 %
Nouvelle-Zélande 1 %
Allemagne 1 %
Canada 1 %
Autres 2 %