Un jury canadien pour des vins chiliens que nous payons très cher

Cette année, le bureau de promotion des vins du Chili, Wines of Chile, a invité des chroniqueurs du Canada anglais a former tout le jury pour le 7e Concours des vins de ce pays.

Le Canada est le troisième marché d'exportation du vin chilien en valeur. Donc onze chroniqueurs de vin du Canada, dont deux du Québec (Bill Zacharkiw et Nick Hamilton) ont passé trois jours à juger des produits de 14 catégories de 10 à 25 $.

«C'est une occasion unique pour nos vins de mieux se faire connaître sur le marché important et fort compétitif du Canada», a déclaré pour l'occasion Juan Somavía directeur général de l'organisme.

La maison Cono Sur a remporté trois des quatorze catégories. Le meilleur produit de toute la sélection a été un vin fait de syrah, le 1865 Cachapoal 2007 de la maison San Pedro.

Il y a actuellement 159 vins du Chili au Québec, 170 en Colombie-Britannique et 287 en Ontario.

En 2008, le Chili a exporté pour 65 millions de dollars (USD) de vin au Canada, 216 millions en Grande-Bretagne et 184 millions aux États-Unis.

Le Canada paye cher

Si le Canada est le troisième acheteur, il est premier pour le prix payé. En effet, le Canada est le pays qui paie le plus cher les vins chiliens.

Le prix moyen d'une caisse vendu au Canada a été de 38 $ en 2008, contre 24 par les Britanniques et près de 28 $ par les Étatsuniens, les Hollandais et les Allemands.

Le prix moyen payé par l'ensemble des pays a été de 28,40 $.

Pourquoi payons-nous les vins plus chers que les autres? Est-ce que c'est parce que nous achetons des vins de meilleur qualité?

Le Gato Negro Cabernet Sauvignon, de Viña San Pedro, se vend 3,90 $ (CDN) en Georgie (États-Unis), 5,96 $ en France, 6,51 $ en Estonie, 8,59 $ en Suède, 8,76 $ au Manitoba, 9,05 $ en Ontario, mais 9,95 $ au Québec. Il est toutefois en rabais à 8,95 $ ces jours-ci au Québec.

Le Santa Rita 120 CS, est 6,16 $ à New York et Washington, 7,98 $ en Chine, 8,56 $ en Suède, 8,78 $ en Allemagne, 10,45 $ en Ontario, 11,70 $ au Québec, 11,99 $ en Colombie-Britannique et 13,05 $ en Alberta.

Le Reserva de la même maison est 8,20 $ aux États-Unis, mais 13 $ en Ontario et 14,70 $ au Québec.

Dans le plus haut de la gamme, la Cuvée Alexandre CS est 14,38 $ aux États-Unis, 17,71 $ en Angleterre, 24,78 $ en Suisse, 25,40 $ en Allemagne, mais 33,75 $ au Québec et 34,95 $ en Ontario.

Dans le très cher, le Almaviva est 41 $ aux États-Unis, 46 $ en Argentine, 65 $ en Angleterre, 85 $ en France, 104 $ en Alberta et 117 $ au Québec.

La motivation des acheteurs

Pourquoi payons-nous si cher ces vins du Chili? L'objectif des acheteurs canadiens n'est peut-être pas le même que celui des acheteurs des autres pays. Ces derniers sont en milieu concurrentiel. Ils veulent payer le moins cher possible pour pouvoir vendre le Gato Negro à meilleur prix que les concurents sur leur marché.

Par contre, pour l'acheteur canadien (monopoles), moins il paie cher, moins il rapporte à l'État.  Par contre, plus il paie cher son achat, plus il remplit son mandat qui est de faire rentrer de l'argent dans les coffres de l'État. Une bouteille achetée 2 dollars ne rapporte que 6 $, alors qu'une bouteille payée 3 $ rapporte 8 $ au Trésor québécois. On n'a pas intérêt à encombrer les tablettes de vins qui rapportent peu.

Finalement, il faut dire aussi que nous aimons payer cher. Très souvent, plus le prix indiqué sur la bouteille est élevé, plus nous croyons qu'il est bon!