Le bouchon de liège remplacé par la capsule à vis

Si la tendance se maintient, la capsule à vis en aluminium va remplacer le bouchon de liège sur les bouteilles de vin. Les dernières expériences semblent démontrer que la capsule à vis en aluminium est plus efficace que le bouchon de liège pour conserver le vin. Le bouchon de liège n'est pas de qualité constante, ne bouche pas toujours hermétiquement et donne quelquefois un mauvais goût au vin. Après de nombreuses expériences, l'industrie semble avoir trouvé un produit très efficace pour remplacer les bouchons de liège et de plastique.

La compagnie Alcan et sa filiale Pechiney ont développé au Québec le bouchon Stelvin qui a été rapidement adopté par plusieurs grands producteurs de vin du Nouveau Monde. La compagnie dit que son produit est parfaitement étanche et neutre, c'est-à-dire qu'il ne modifie pas le goût du vin. Plusieurs producteurs français dont Château Bonnet, Laroche, Boisset et Perrin viennent de l'adopter. Le bouchon Stelvin est fait d'aluminium, toutefois la partie qui est en contact avec le vin, appelé le joint, est fait de matière plastique : soit le polychlorure et le polyéthylène. La firme propose aussi un joint qui permet l'oxygénisation.

Le bouchon de liège donne quelques fois une mauvaise odeur au vin. C'est une odeur de poussière, de liège ou de carton mouillé. Ceci est causé par trichloroanisole [TCA] contenu dans le liège. Cela donne aussi un mauvais goût. On estime qu'une bouteille sur 30 est rendu imbuvable à cause de ce trichloroanisole. Si vous reconnaissez de telles odeurs dans le vin que vous achetez, retournez la bouteille à la SAQ ou à la LCBO, nos deux sociétés d'État remboursent sans conditions les produits retournés si vous dites que le vin est bouchonné.

Une bouteille sur dix
Ce qui est plus insidieux encore c'est que souvent, on ne se rend pas compte que le vin est bouchonné. À un stade moins avancé de la maladie, on ne sent pas l'odeur, mais le mal est fait, et le trichloroanisole masque le fruité du vin. Selon certains dégustateurs et négociants en vin, cela serait le cas dans une bouteille sur dix, ce qui est énorme.

On se rend compte du phénomène lors de grandes dégustations où on a plus d'une bouteille d'un même vin. Il arrive alors que les panellistes à qui on a servi la première bouteille la décrivent en termes élogieux alors que ceux qui boivent à la deuxième bouteille du même vin s'étouffent d'étonnement en écoutant leurs collègues. De là, l'adage qui dit qu'il n'y a pas de grands vins, mais de grandes bouteilles.

Le grand chroniqueur de vin Robert Parker prédit même la disparition assez rapide du bouchon de liège : « I believe wines bottled with corks will be in the minority by 2015. The cork industry has not invested in techniques that will prevent 'corked' wines afflicted with the musty, moldy, wet-basement smell that ruins up to 15 percent of all wine bottles. » [Robert Parker Wine Advocate,
IBLNews 29 septembre 2004.]

Les producteurs et distributeurs testent depuis quelques mois la réceptivité du public à ce nouveau type de bouchon. On retrouve les mêmes vins, mais avec des bouchons différents au Québec et en Ontario.

Pour plus d'information sur ce sujet, consultez les sites suivants :
Stelvin Pechiney
Bordeaux, Burgundy Producers Take Screw Caps for a Test Drive - WineSpectator.com
Corks? Screw 'Em: It's Time for Wine Caps - straight.com