Le vinho verde ou les vinhos verdes

Le vinho verde est un vin peu connu qui a beaucoup évolué au cours des dernières années. Un peu comme le beaujolais, il avait (a encore) mauvaise réputation. C'était un vin souvent beaucoup trop vert, trop acide et parfois dilué.

Ça change et ça va continuer de changer. De nombreux vignerons proposent maintenant des vinhos verdes de belle qualité.

Le vinho verde traditionnel contient un peu de gaz carbonique et est légèrement sucré. Aujourd'hui, on fait aussi des vinhos verdes bien secs et sans bulles.

Au Portugal, on prononce vigno verde.

Il se produit 50 millions de bouteilles de vinho verde blanc en appellation contrôlée, 20 millions de rouges et 2,5 millions de rosés. En plus, 1,2 million de bouteilles sont étiquetées vin régional Minho.

Plus de 18 millions de bouteilles vont à l'exportation. Les principaux marchés sont les États-Unis, l'Allemagne, la France, l'Angola, le Canada, la Suisse et le Brésil.

La région viticole des Vinhos Verdes a été délimitée en 1908. Sa superficie est de 34 000 hectares, soit près de 15 % de la surface viticole totale du Portugal. Elle compte 26 000 viticulteurs. Environ 600 d'entre eux embouteillent. Ils produisent bon an mal an 120 millions de bouteilles.

Il pleut beaucoup dans cette région en hiver, en moyenne 1200 mm. Les sols sont variés, surtout granitiques et peu profonds.

Dans le passé, les vignes y étaient cultivées en pergolas. Elles poussaient entrelacées autour des arbres, sur des fils entre les arbres, sur les clôtures...

On y produit des vins blancs, rouges et rosés, légèrement pétillant ou non, sec ou demi-sec, ainsi que des mousseux.

Autrefois, des vins faibles en alcool, de 8 à 11 %, maintenant, ils peuvent atteindre 14 %, comme tous les vins modernes et même 15 % pour les vins régionaux (Vin régional Minho).

On rencontre des vinhos verdes blancs (8 à 11,5°) et des vinhos verdes blancs avec mention de cépage (8 à 14,5°). Le taux d'acidité minimum est de 5,4. Il y a aussi des vinhos verdes avec mention de sous-région. Le taux d'alcool minimum est alors de 9 % et il n'y a pas de maximum. On a aussi l'exception du vinho verde alvarinho avec un minimum de 11,5 % d'alcool. Ces deux derniers types de vin peuvent être moins acides avec un minimum de 4,5 g/l.

La plupart des producteurs ne font pas de fermentation malolactique. Ils veulent conserver les arômes primaires du raisin et son acidité rafraîchissante.

Il y a sept cépages recommandés en blancs et 18 autres autorisés. Les cépages recommandés sont : alvarinho, arinto, avesso, azal, batoca, loureiro et trajadura.

Certains producteurs préfèrent étiqueter leurs vins sous la dénomination moins restrictive de Vin régional Minho. Le taux d'alcool peut alors atteindre 15 % et le vin peut contenir moins d'acide (4,5 g/l).

Finalement, on produit depuis peu des vinhos verdes mousseux en plus des eaux de vie qu'on appelle aguardente.

Le vinho verde blanc accompagne bien les salades, fruits de mer, moules, crabe, poissons, saumon fumé, viandes blanches et mets asiatiques. Les plus légers, légèrement sucrés et perlants font de bons appéritif et accompagnent à merveille les amuses-bouches et amuses-gueules.

  Pour en savoir plus sur cette région du Vinho Verde consultez le site www.vinhoverde (en anglais et en portugais) et cette brochure en français.

 Sur les vins du Portugal, lire aussi Le vin du Portugal, cet inconnu pourtant bien consommé au Québec