Bouleversement climatique dans le vignoble

En dix ans, le vin a gagné deux degrés d'alcool en France. Est-ce une bonne nouvelle?

Le réchauffement climatique a fait plaisir à certains vignerons, mais plusieurs commencent à craindre l'avenir.

On propose d'irriguer les vignes, là où il y a de l'eau. Les règles d'appellation sont assouplies. On recommande 1 à 2 millimètres par jour au goutte-à-goutte. L’irrigation permet d’augmenter les rendements de 30 à 50 %. On demande à l'État de consacrer d'urgence des millions pour irriguer le vignoble du Languedoc.

La chaptalisation, l'ajout de sucre pour hausser le taux d'alcool, n’est presque plus nécessaire, mais dans certaines régions, Rhône et Languedoc, les vins deviennent trop lourds. La désalcoolisation est maintenant autorisée en France comme en Californie et en Australie.

En Alsace, on a trop de sucre dans le vin. En Languedoc et Roussillon trop d'alcool.

Il y a un décalage de maturité, plus de sucre, plus d'alcool, mais une baisse de l'acidité, donc déséquilibre. Un vin de qualité est un vin acide. Donc, on doit réacidifier comme dans le Nouveau Monde.

La baisse de l'acidité entraîne aussi une oxydation trop rapide, comme celle constatée depuis quelques années dans les blancs de Bourgogne.

La syrah dépérit dans le Sud, mais le carignan et le cinsault se portent mieux. On vendange la nuit, et ce n'est pas pour se cacher du contrôleur fiscal.

En Bourgogne, les Hautes Côtes vont-elles produire de meilleurs raisins que les «climats», les crus réputés, plus bas et plus exposés à la chaleur?

On notre des changements de typicité. Certains vins de la Côte de Beaune ont la typicité des vins des Côtes du Rhône.

On propose d'autoriser 15 % d'autres cépages en Bourgogne, tels la syrah et le grenache.
Si la température moyenne monte de 4 degrés, il faudra planter de la syrah en Champagne et en Alsace.
Pour bientôt les vins danois et suédois?

Le «champagne» sera-t-il fait de raisins provenant d'Angleterre?
Nous connaîtrons d'autres 2003, millésime qui a donné des vins compotés.

De la science-fiction?
Non, lisez les textes de Libération: Le vin brûle-t-il? ainsi que Le vin français directement menacé par le réchauffement? France Info; La chaptalisation s'éloigne, dans Sud-Ouest; Irriguer la vigne: une nécessité absolue! dans L'indépendant; Changements climatiques et impacts sur la viticulture en France, Greenpeace 2009.