LE VIN EN DEUX MOTS: SUCRÉ OU NON

Vous vous souvenez peut-être que je vous ai parlé à quelques reprises des vins de type A et de type B, sucré ou acide. Êtes-vous un buveur de vin de type A ou B?

Eh bien! Cette semaine, Eric Asimov, le chroniqueur vin du New York Times aborde le même sujet dans son article Wine in Two Words : Sweet/Savory.
Le vin en deux mots: sucré ou non.

Il nous dit que les descriptions de vins avec une myriade d'arômes ne nous aident pas à comprendre le vin ou à prévoir l'expérience qu'on aura à le boire. Les arômes évoluent dans le verre. Donc, décrire le vin par les arômes qu'il a à un moment donné ne nous est pas utile. C'est comme essayer de capturer des lucioles.

Le vrai caractère du vin serait plus facile à comprendre si on résumait le vocabulaire à deux mots: sweet or savory. Que je traduis pas sucré ou non sucré. Le dictionnaire du New York Times défini savory ainsi: «savory: Piquant, pungent, or salty to the taste; not sweet».

«These two simple words suggest the basic divide of all wines, the two grand categories that explain more about the essence of any bottle than the most florid, detailed analogies ever could.»

Ces deux mots en disent plus sur le type de vin que toutes autres analogies plus ou moins fleuries qu'on pourrait faire.

Ensuite, dans son article, M. Asimov décrit ce qu'il en entend par sucré. «Americans talk dry but drink sweet». La plupart des vins préférés des Américains, rouges comme blancs sont sucrés, doux.  Sucré fait référence aux fruits (excepté le citron, la pomme, l'olive) «bold and full of fruit» et savory «higher-acid, bitter cherry and spice flavors» à tout ce qui n'est pas fruit : herbes, épices, viandes, cuir, fumée...

Enfin, il conclut que tous les vins peuvent être classés dans une de ces deux catégories, selon les raisins et les types de vinifications. Toutefois, chaque vin devra être évalué individuellement car il peut y avoir de nombreuses exceptions. Il donne des exemples des deux catégories:

Sweet: Zinfandel, grenache, Amarone, commercial Beaujolais, California pinot noir, viognier, modern Barolo, Napa cabernet

Savory: Fino sherry, Muscadet, serious Beaujolais, white Burgundy, dry riesling, Rhone reds, old-school Barolo, extra-brut Champagne.

Personnellement, je nommerais plutôt les deux catégories: sucré ou acide, selon la saveur principale.

Vérinique Rivest traite d'un sujet connexe dans sa chronique d'aujourd'hui du quotidien LeDroit. «Il en est ainsi lorsqu'on parle de goûts, chacun a sa façon de les ressentir et de les décrire. Ça ajoute peut-être à la confusion, mais au plaisir (et aux débats!) aussi.»

Deux articles à lire: Wine in Two Words, Eric Asimov, New York Times, 22 février 2011; et De goût et de culture, Véronique Rivest, LeDroit, 24 février 2011.